L’homme gribouillé – BD fantastique

gribouillé

L’homme gribouillé

Serge Lehman & Frederik Peeters

Delcourt (2018)

*****

Betty travaille chez un éditeur. Régulièrement, sous l’effet du stress, elle perd l’usage de sa voix. Sa fille Clara par contre, n’a pas sa langue dans sa poche ! Suite à un problème dans leur appartement, elles vivent provisoirement chez Maud, la mère de Betty. Une étrange intrusion dans le logement de Maud va marquer le début d’une enquête qui les emmenera aux sources de leur famille et même au-delà…

*****

Je dois bien dire que je trouvais cette couverture étrange à la fois attirante et presque repoussante… Mais une fois commencé, je n’ai plus lâché ce roman graphique. Le personnage principal, Betty, m’a tout de suite beaucoup plu ! Et il y a dans cette bd une galerie de personnages plus étonnants les uns que les autres. Une aventure fantastique et beaucoup d’action font qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde et qu’on a très envie de tourner les pages… (même lorsqu’il est tard et qu’on doit aller bosser le lendemain, gloups !)

*****

Les avis de mes petits camarades de la bd de la semaine, qui m’ont donné très envie de la lire : Brize, Mo’, Jérôme, Noukette (blog piraté et indisponible pour le moment…), Jacques

Lire les premières pages sur le site de l’éditeur

Cette semaine nous somme accueillis par Noukette qui a enfin triomphé des vilains pirates !!

Centaurus – Série SF en cours

Centaurus

Centaurus

Centaurus

Centaurus

Leo – Rodolphe – Janjetov

Delcourt

^^^^^

T1 : Terre promise (2015)

T2 : Terre étrangère (2016)

T3 : Terre de folie (2017)

^^^^^

June et Joy Osmond sont jumelles. June est un peu spéciale mais je vous laisse découvrir en quoi (la réponse est dans les premières pages présentées ci-dessous). Les deux sœurs ont un chevalier servant fort comme un bœuf, mais un peu inculte, Bram. Les 3 jeunes gens, qui habitent le même village, sont recrutés pour faire partie d’une expédition de reconnaissance sur une planète, Vera, dont on ignore tout, sauf qu’elle pourrait être une « nouvelle » Terre… (je n’en dis pas plus, j’ai horreur de dévoiler des éléments de l’histoire que j’ai aimé découvrir)

^^^^^

Le premier tome, « Terre promise » nous permet de faire connaissance avec le contexte, le lieu, les personnages. Mais de nombreuses questions restent posées à la fin de ce tome. Qui est responsable du trou dans la coque ? Que craint June ? Et qu’est-ce qu’il y a dans la dernière case de ce tome 1 ??? Bref, un tome d’introduction.

Dans « Terre étrangère », le tome 2, avec la visite de la planète de nouveaux dangers apparaissent, mais de nouvelles questions également, comme par exemple celle concernant les jumeaux ou encore les étranges créatures rencontrées en chemin… Avec là encore, une dernière case surprenante !

Quand au tome 3, « Terre de folie », loin d’apporter des explications, il apporte encore et toujours de nouvelles questions. Avec , une fois de plus, une dernière case (Mais où va June ??) qui donne, bien sûr, envie d’avoir la suite ! Que je n’ai pas bien évidemment…

^^^^^

Un petit bémol : Janjetov fait parfois plein de petits traits sur les visages, pour marquer la barbe, les rides, les ombres… J’aime pas, je trouve ça moche. Heureusement, il n’a pas fait ça sur toutes les têtes ! Et c’est surtout très visible dans le tome 1, ça se « calme » un peu dans les suivants. Par contre, les différentes « bestioles » sont bien flippantes !

Sinon, j’ai bien aimé l’histoire, il y a pas mal de surprises et beaucoup de questions ! Certains passages de l’histoire m’ont fait penser à un film, la suite dira si je me suis trompée (probablement !) ou non.

Bref, même si ça ne vaut pas ma série préférée de Leo « Aldébaran + Bételgeuse + Antarès » (que je dois relire/terminer maintenant que je les ai tous !), j’ai lu ces 3 premiers tomes de Centaurus avec beaucoup de plaisir et j’attends le tome 4 avec impatience, même si, à mon avis, il y aura plus de 4 tomes (Bon, je viens de voir que c’est un cycle prévu en 5 tomes…) ;)

Mon Homme a bien aimé également (et ce n’est pas un grand lecteur de bd, il en est resté aux « classiques » Astérix ou Lucky Luke » de son enfance).

En bref, si vous aimez l’aventure + la SF, Centaurus pourrait bien vous plaire !

^^^^^

Pour lire les premières pages du tome 1

Centaurus

 

 

Le tome 4 « Terre d’angoisse » est paru le 13 juin (et je ne l’ai pas !!! Sniff…)

 

 

De Rodolphe et Leo, Sophie vous a déjà présenté des tomes de Namibia et Survivants

Cette semaine nous nous retrouvons chez

La saga de Grimr – BD ado/adulte

Grimr La saga de Grimr

Jérémie Moreau

Delcourt (2017)

^^^^^

2018 : Fauve d’Or Prix du meilleur album du Festival d’Angoulême

Dès le début, on connaît la fin. Mais on ne le sait pas.

Un écrivain cherche des preuves pour rédiger une saga. Car une saga repose toujours sur des faits avérés et recoupés.

L’histoire se déroule en Islande, terre sauvage et belle, au XVIIIème siècle. Une période difficile pour l’Islande qui, à cause d’une succession de catastrophes naturelles et du « vol » de ses ressources naturelles par le Danemark, se retrouve dans la misère la plus totale… Un jeune garçon, Grimr, orphelin à cause d’une éruption volcanique, est recueilli par Vigmar, un homme malin et débrouillard, ébahi par la force physique de ce jeune garçon. Ensemble, ils vont pouvoir survivre dans ce monde hostile.

^^^^^

Je ne peux pas dire que j’apprécie vraiment le dessin de Jérémie Moreau. Ou, plus précisément, sa façon de dessiner les personnages.

Parce qu’en ce qui concerne les paysages (les illustrations pleine page sont de toute beauté !), on peut dire qu’il donne très envie d’aller visiter l’Islande, cette terre de feu et de glace ! Et j’ai vraiment adoré sa façon de raconter l’histoire, c’est un vrai « conteur » !

Si je peux vous conseiller une chose, ne vous arrêtez pas à la couverture. Elle m’a freinée pendant plusieurs mois. Je pense pourtant qu’il aurait été vraiment dommage de passer à côté de cette très belle histoire, pleine du bruit et de la fureur de cette magnifique terre islandaise.

Installez-vous confortablement, bien au chaud, et laissez vous transporter sur cette île rude et sauvage qu’est l’Islande !

Grimr

Delcourt vous permet de lire les 25 premières pages

D’autres avis : Karine, Noukette, Moka, Caro, Petite Noisette, Le petit carré jaune, Enna, Alice, Lecturissime (si j’ai oublié l’avis d’un des participants à la BD de la semaine, n’hésitez pas à me le dire !!) et Mo’ !!!!

^^^^^

Les blogs de Jérémie Moreau : « Chronique contemporaine des pousseurs de pierre« , un site plus récent, et son site actuel

Du même auteur (illustrateur uniquement sur cet album) : Le singe de Hartlepool : vu par Sophievu par Nathalie

 

Cette semaine nous sommes accueillis par Mo’ du Bar à BD

Et cette bd participe aussi au Challenge « Un max de BD en 2018 » de Kobaitchi

Pour la ligne 32) Qu’on a acheté/loué après la lecture d’une critique sur un blog (et ce serait bien d’indiquer lequel)

Et c’est grâce aux participants de la BD de la semaine que j’ai fait cette jolie découverte !! Les liens vers leurs articles un peu plus haut…

La vie est belle malgré tout – Comics partie 4

belle  belleLa vie est belle malgré tout ♥

Seth (Gregory Gallant)
Coll. Outsider
Delcourt (2009)
$$$$$

Il n’est pas facile de raconter cette bd, parce qu’en fait, il ne se passe pas grand-chose. Pour une bd qui fait plus de 160 pages, vous allez me dire, c’est un peu embêtant !!

Eh bien, non, pas du tout ! Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde dans cette lecture. On suit le personnage principal, Seth, qui est dessinateur, dans sa recherche quasi obsessionnelle d’un ancien dessinateur du magazine américain « The New Yorker » (un magazine très réputé pour la qualité de ses journalistes et de ses dessinateurs).

belle

On chemine aux côtés de Seth dans sa vie quotidienne, ses balades, ses visites à sa mère et son frère (où le temps semble s’arrêter), ses discussions avec son ami Chet, ses trouvailles dans les librairies. C’est un personnage solitaire, parfois un peu déprimé, un peu grognon, mais au final, c’est quelqu’un de très attachant et de passionné par ses recherches !

Il y a un côté nostalgique, intemporel et un questionnement intérieur permanent que l’auteur partage avec nous.

Si j’ai bien compris, il s’agit d’une « autofiction« . C’est à dire le récit d’événements de la vie de l’auteur sous une forme plus ou moins romancée (Merci Wiki)

belle

Côté dessin, j’aime bien le trait, simple et j’aime aussi beaucoup la couleur du papier beige/rosé (je pense que la même chose sur papier blanc n’aurait pas eu cette douceur. D’ailleurs j’ai vu depuis quelques images sur du papier blanc et je n’aime pas du tout ce que ça donne, c’est beaucoup plus « cru »!)

Une bd qui semble venir d’une autre époque, avec ce dessin en bichromie aux traits simples, et que j’ai trouvé pleine de charme !

Je l’ai empruntée depuis un petit moment et j’ai du mal à la rendre… Je pense que je vais l’acheter, et l’offrir. Un roman graphique qui sort de l’ordinaire et ne ressemble pas vraiment à tout ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant…

belle

J’ai parlé de bande dessinée et de roman graphique, mais c’est nord-américain (l’auteur est canadien ) donc à ranger dans les « comics » !

D’autres que moi ont aimé : Mo’, Enna (qui n’a pas trop aimé en fait !)

Une interview de l’auteur (qui date de 2010)

Autres comics présentés : Copperhead, Batman, Paper girls

Cette semaine, c’est Le Bar à BD qui nous accueille !