Les 5 terres – Série BD aventure et fantasy ♥

terresComme un petit air de “Game of thrones”
BD ado/adulte

LES 5 TERRES ♥

Lewelyn

(alias Andoryss, Chauvel & Wong)

Lereculey (dessin)

Lucyd (encrage) Martinos (couleurs)

Delcourt (2019 à 2021)

*****

Le cycle 1 se compose de 6 tomes déjà parus.

Le tome 7 “L’heure du cadeau” paraîtra le 8 décembre 2021. J’ai hâte !

La série devrait compter 30 tomes à raison de 3 tomes par an (un cycle de 6 tomes par animal)

*****

Les 5 royaumes ou 5 terres sont en paix depuis longtemps. En effet, comme garantie de cette paix, chaque royaume a dû envoyer à la cour d’Angleon (royaume des félins) son prince ou sa princesse en “otage”. Ithara, le royaume des reptiles a envoyé la fougueuse princesse Bakhel. Érinal, celui des cervidés a laissé son prince Eren. Arnor, la terre des ours a envoyé son fils le plus faible, Genkin. Et le royaume des singes, Lys, a laissé en otage la princesse Keona.

Quand commence cette histoire, le roi Cyrus, le vieux tigre qui tenait ces royaumes d’une main de fer, est mourant. Comme il n’a que deux filles, tout le monde sait que le trône va revenir à son neveu, l’ambitieux Hirus. Ce qui n’empêche pas les intrigues dans le palais et les luttes de pouvoir. A l’extérieur, les autres terres observent la situation avec attention.

Au tout début du premier album, nous découvrons la ville d’Angleon avec This, un jeune félin venu à la ville pour s’enrôler dans la garde.

*****

Que dire si ce n’est que j’ai adoré ce premier cycle !

C’est une série/saga qui se déroule dans un univers médiéval avec de nombreux personnages tous très différents, certains naïfs, d’autres machiavéliques. Dans ce premier cycle de 6 tomes, nous découvrons le royaume d’Angleon (celui des félins) et ses intrigues politiques. Il y a, tout au long de ce cycle, une réflexion sur le pouvoir (ici monarchique) et les intrigues de palais. L’amour, la haine, la vengeance et même la folie font évidemment partie de l’aventure.

Le côté anthropomorphique ne m’a pas gênée, j’ai maintenant l’habitude, ayant lu entre-autres Blacksad, De cape et de crocs ou encore Le château des animaux (de très bonnes séries que je vous recommande !!).

J’ai également beaucoup aimé les illustrations, avec leurs détails et leurs couleurs vives et variées.

Bref, je lirai la suite de cette série très divertissante, c’est sûr !

*****

Lire les premières pages (site de l’éditeur)

Cette semaine nous sommes reçus par Stephie

Les oiseaux ne se retournent pas ♥

oiseauxSur le chemin de l’exil…
Roman graphique

Les oiseaux ne se retournent pas ♥

Nadia Nakhlé

Delcourt/Mirages (2020)

*****

Amel est prête. Elle a dit adieu à son pays, à ses amis, aux maisons, aux arbres, aux oiseaux, à sa terre. “Les hommes en noir ont piétiné tous nos espoirs“. Son pays est en guerre. Elle a 12 ans et est orpheline. Élevée par ses grands-parents trop vieux pour partir, elle va devoir les quitter pour s’engager sur les chemins de l’exil avec une famille de voisins.

Ses grands-parents lui ont dit :”Il faut que tu sois forte Amel. Tu dois vivre.”  Ils lui ont appris les règles à respecter pour survivre pendant son voyage. Avancer quoi qu’il arrive. Ne pas montrer ses peurs. Éviter les passeurs et les militaires. Ne faire confiance à personne. Amel doit même changer de nom. Elle s’appellera Nina. Nina Hudhad. Elle rejoint la famille Hudhad et ils partent. Mais rapidement, Nina va être séparée des autres et devoir apprendre à se débrouiller seule…

*****

“Les oiseaux ne se retournent pas” est un merveilleux roman graphique fait de beauté, de poésie et d’espoir…♥️

C’est sûr, le thème (une fillette de 12 ans chassée de chez elle par la guerre) n’est pas franchement drôle, ni gai. Mais ce n’est pas larmoyant du tout. On a parfois peur pour elle évidemment. On la plaint aussi. Mais au final, ce qu’on retient, ce sont les rencontres, les échanges, les apprentissages.

C’est un très bel ouvrage, tant pour l’histoire que les illustrations.

Le papier est épais, “texturé”, avec un grain que l’on sent en caressant les pages. Des pages très joliment ornées de motifs délicats, fleurs, oiseaux ou motifs orientaux. C’est vraiment très beau ! Je ne peux que vous encourager à aller le feuilleter en librairie ou en bibliothèque.

A lire !! ♥♥♥

*****

Feuilleter les premières pages (site de l’éditeur)

L’avis de Mo’

https://www.editions-delcourt.fr/sites/default/files/styles/bandeau_produit/public/2020-08/oiseaux-ne-se-retournent-pas.jpg?h=9ac45ef8&itok=V_IUzK0P

 

Cette semaine, nous sommes chez Moka

Le secret de ZARA – BD Jeunesse

Zara
Quand peindre est une passion !
BD tout public

Le secret de ZARA

Fred Bernard & Benjamin Flao (ill.)

Coll. Les enfants gâtés

Éditions Delcourt (2018)

*****

Zara était une petite fille qui adorait l’art et la nature. Elle suivait ses parents dans les expositions, les musées et aussi dans de grandes balades. Et Elle connaissait les animaux et les oiseaux, aimait les dessiner et les peindre, ce qu’elle pouvait faire pendant des heures sans se lasser. Le problème, c’est qu’elle ne savait pas s’arrêter, débordant de la feuille sur la table ou par terre, peignant aussi sur les murs… Jusqu’au jour où ses parents en eurent assez. “Tu es trop petite pour la peinture Zara.” Elle avait toujours le droit de dessiner bien sûr, mais seulement avec des feutres ou des crayons de couleur, histoire de limiter les dégâts. Mais ce n’était pas pareil…

*****

A sa sortie, j’avais pas mal entendu parler de cette jolie BD. Et j’avais noté de la lire un jour, attirée par cette couverture colorée et la bouille déterminée de cette petite fille qu’on devine un peu “sauvage” ou rebelle. Attirée également par le nom des deux auteurs, qui ne m’étaient pas inconnus (voir plus bas).

Et je n’ai pas regretté de l’avoir enfin lue, je me suis régalée ! Cette petite fille est une vraie passionnée. Par l’art, les animaux, les couleurs. Je vous mets au défi de ne pas craquer pour cette petite bouille adorable, pour les illustrations éclatantes de couleurs et pour l’humour, aussi, qu’il y a dans cette histoire !

*****

De Benjamin Flao, j’avais adoré : Kililana song

Et de Fred Bernard, nous vous avons présenté : Anouketh, Le pompier de Lilliputia, Anya et Tigre blanc, Ushi, L’histoire vraie de Siam l’éléphant, L’histoire vraie de Yen-Yen le panda géant, Le petit inconnu au ballon et dernièrement le magnifique King Kong

Cette semaine nous sommes reçus par Stephie

Gaspard et la malédiction du Prince-Fantôme

malédictionBD Jeunesse

Gaspard

et la malédiction du Prince-Fantôme

Isabelle Dethan

Delcourt (2017) -Louvre Éditions

*****

Gaspard a 11 ans et il est passionné par l’Égypte antique. Et il a de la chance, son oncle travaille comme gardien au Musée du Louvre ! Sauf que ce soir là, il est affecté à la section grecque. Gaspard prétendant avoir un devoir sur les hiéroglyphes en Histoire se débrouille pour rester seul dans sa section préféré, celle dédiée à l’Égypte. En se promenant au milieu des momies et des vitrines, il est témoin d’une chose très étrange. Il voit une fille passer ses mains à travers une vitrine !

Quand il en parle autour de lui, il s’aperçoit qu’il est le seul à l’avoir vue… Qu’elle est cette fille ? Est-ce un fantôme ? Et pourquoi est-elle là ? Gaspard décide de retourner au Louvre le lendemain pour éclaircir ce mystère. Il va vivre une aventure peuplée non seulement de fantômes, mais de dieux, de prince et de malédiction…

*****

Voici une belle réussite ! Une bd jeunesse qui réussit à être à la fois distrayante (c’est une aventure et une enquête) et intéressante y compris lorsque l’on n’est plus un enfant. Cette histoire apporte des connaissances historiques sur l’Égypte de façon ludique (La Déesse Bastet en laisse dans le corps d’un chat qui papote avec le Dieu Thôt qui lui est dans le corps d’un pigeon… C’est plutôt drôle !)

J’ai beaucoup aimé également les illustrations aux couleurs douces (de l’aquarelle ?)

A la fin de la BD, une petite partie documentaire explique de quelle façon se sont constituées les collections égyptiennes du Louvre, parle de l’énigme de la statue du prince Iâhmès (le prince fantôme) et présente des objets et du mobilier funéraire.

Une BD de belle taille (80 pages), pour bons lecteurs (à partir de 11/12 ans) ou pour les passionnés d’antiquités égyptiennes (j’avais adoré cette partie du programme d’Histoire en 6ème !)

Une belle découverte et un coup de cœur pour moi.

*****

De cette autrice, nous vous avons déjà présenté la trilogie Le tombeau d’Alexandre

*****

Une bande dessinée qui participe au #ChallengeHalloween2021

chez Lou et Hilde

https://lelivroblog.files.wordpress.com/2021/09/img-20210801-wa0000-01.jpg?w=378&h=377