Aucune terre n’est la sienne – étapes indiennes 3

terreChassés d’un pays qui était le leur…
Nouvelle

Aucune terre n’est la sienne

Prajwal Parajuly

Éditions Jentayu (2016)

*****

La nouvelle “Aucune terre n’est la sienne” a été traduite et publiée en 2016 aux Éditions Jentayu dans le numéro 4 de sa revue et dont le titre était “Cartes et Territoires “, un numéro “consacré à la géographie, au voyage physique ou spirituel et aux frontières culturelles, mémorielles et sensorielles dans les littératures contemporaines d’Asie.”

*****

Anamika vit avec son père malade et ses filles dans un camp de réfugiés à Khudunabari au Népal. Comme plus de 100 000 réfugiés d’origine népalaise expulsés du jour au lendemain de leur maison ou de leur terre au Bhoutan. Mais contrairement à la plupart d’entre eux, Anamika n’a aucune nostalgie. Son pays ne veut pas d’elle ? Elle vivra ailleurs.

Quand elle demande à ses filles ce qu’elles ont étudié à l’école ce jour-là, elles répondent qu’on leur a parlé de ce qui se passe quand on s’installe dans un pays étranger.

Extrait :

« Encore cette histoire d’Amérique ? On l’entend depuis le jour où on est arrivés ici. À ton âge, tu crois encore tout ce qu’on te dit, Diki ?
— Mais il paraît que c’est vrai cette fois, répondit sa fille. L’Amérique va accueillir certains d’entre nous.
— En admettant que ce soit vrai, comment vont-ils choisir qui partira ou pas ? demanda Anamika avec un geste dédaigneux. Et qu’arrivera-t-il à ceux qui resteront ?
— On nous a dit en classe que l’Amérique prendrait ceux qui sont en forme, pas très vieux et qui parlent anglais, répondit Diki.”

*****

Une très belle nouvelle (même si pas très gaie vu le sujet) que j’ai découverte grâce à la présentation de Pativore qui a si bien su me donner envie que je suis allée la lire juste après avoir lu son billet !

Nouvelle que vous pouvez découvrir dans son intégralité dans le numéro 4 de la revue Jentayu.

Courte biographie de l’auteur, qui vient de sortir un roman “Fuir et revenir” que la lecture de cette nouvelle m’a donné envie de lire.

https://products-images.di-static.com/image/prajwal-parajuly-fuir-et-revenir/9782490155231-475x500-1.webp

*****

Voici ma 3ème participation aux étapes indiennes chez Hilde.

http://www.lelivroblog.fr/media/00/01/3463383214.jpg

Mes autres lectures pour ces étapes indiennes :

  1. BD : India Dreams (T1) de Maryse et Jean-François Charles
  2. Roman : La tresse de Laetitia Colombani
Nous suivre et partager :

Un hiver de glace – Roman graphique ♥

glaceQuand seule la mort peut vous sauver…

BD Ado/Adulte

UN HIVER DE GLACE ♥

Romain Renard

Adapté du roman de Daniel Woodrell

Éd. Rivages / Casterman / Noir (2011)

*****

Arkansas, dans les Ozark Mountains. Ree n’a que 17 ans. Pourtant cet hiver là, c’est elle qui doit s’occuper de sa mère (qui a perdu la tête) et de ses deux plus jeunes frères. Elle coupe le bois pour le feu, fait à manger, lave et habille sa mère, fait la lessive de toute la famille… Mais le pire n’est pas encore là. Le pire arrive avec la visite du shériff qui lui annonce que son père a hypothéqué leur maison pour payer sa caution. S’il ne se présente pas au procès, ils seront mis à la porte… Ree n’a pas le choix. Elle doit partir à sa recherche. Et dans le milieu que fréquentait le père, Jessup (fabricant de coke), on n’est pas très bavard… Et “on” a même une certaine tendance à la violence quand une gamine de 17 ans commence à poser trop de questions…

*****

Wow ! Noir, c’est noir comme dit la chanson…

Et il n’y a pas beaucoup d’espoir qui transpire de cette histoire ! On ne peut qu’admirer le courage et la ténacité de cette adolescente qui part à la recherche de son père dont elle pense d’ailleurs qu’il est mort.

Je ne peux que vous conseiller de vous blottir sous la couette avant de commencer cet album. Afin de ne pas être transpercé par le froid de cet hiver, l’humidité de la neige et le souffle du vent qui glace tout. Une histoire terrible, vous vous en doutez, ce n’est pas du “feel-good”.

Et les illustrations ? Je les ai trouvées magnifiques. Les hommes ont des “gueules” de cinéma, et les paysages adoucis par la neige donneraient (presque) envie de vivre là-bas…

Un coup de cœur tant pour l’histoire que les illustrations !

*****

Dans cette collection Rivages Noir que j’aime beaucoup, je vous ai déjà présenté : Scarface

*****

De cet auteur, Noukette vous a présenté Melvile et Melvile 2 que j’ai très envie de lire !!

Présentation vidéo (avec le son, c’est bien flippant !!)

Cette semaine nous sommes réunis chez Moka

Nous suivre et partager :

Dans la forêt

forêtEt si notre économie s’effondrait ?

BD Ado / Adulte

DANS LA FORÊT

LOMIG

D’après le roman de Jean Hegland

Sarbacane (2019)

*****

Nell, 17 ans et sa sœur Eva, 18 ans vivent seules dans la forêt. Un jour, la civilisation telle que nous la connaissons a cessé d’exister. Plus d’eau courante, plus d’électricité et plus de transport car plus d’essence. Personne ne sait vraiment comment, ni pourquoi, c’est arrivé. C’est la somme de différentes choses (chômage, problèmes liés au climat, crise du pétrole…) qui a fait que tout s’est effondré. Les deux sœurs survivent comme elles peuvent, une journée après l’autre. Dans cette maison familiale pleine du souvenir de leurs parents, ce n’est pas toujours facile… Heureusement elles ont chacune leur passion : Eva est passionnée de danse et Nell aime lire et écrire.

*****

Une bd surprenante ! Et avec laquelle on ne voit pas le temps passer malgré ses 156 pages.

Je me suis mise assez facilement à la place de ces deux sœurs. Et j’ai imaginé sans aucun mal la difficulté qu’il peut y avoir à passer d’une société comme la nôtre à une vie de trappeur. On voit Nell et Eva se souvenir, regretter certaines choses. Elles se soutiennent aussi, se disputent parfois, vivent des choses terribles et y survivent.

J’aime beaucoup les illustrations également. Il y a beaucoup de détails, parfois seulement esquissés. Beaucoup d’ombres aussi, qui donnent du relief ou mettent en avant les personnages.

J’ai acheté le roman dont est tiré cette bd. Mais je vais attendre un peu avant de le lire, de manière à oublier un peu l’histoire pour avoir le plaisir de la redécouvrir.

Une bd qui fait réfléchir à ce qui est réellement important dans nos vies.

*****

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez voir d’autres illustrations ainsi qu’une vidéo où l’on voit Lomig dessiner !

Et c’est le retour de LA BD de la semaine chez Stephie du blog Mille et une Frasques

Nous suivre et partager :

L’espoir sous nos semelles – Roman Ado

espoirFeriez-vous 1000 kms pour sauver votre famille ?

Premier Roman (Ado 13+)

L’espoir sous nos semelles ♥

Aurore Gomez

Magnard Jeunesse (2018)

*****

Adélaïde Décembre dite “Juno” a décidé de tenter le “trek du Pownal” une course en montagne. Depuis la mort de sa mère, deux ans auparavant, son père s’est laissé couler. Juno a dû arrêter ses études et travailler à l’usine de poissons pour nourrir la famille. Au départ, elle avait pris le règlement du trek dans le supermarché pour s’occuper le temps que la pluie cesse. Puis, en voyant le montant remporté par le vainqueur, elle s’était prise à rêver et à envisager sérieusement d’y participer. Une façon rapide (mais pas si simple !) de sortir sa famille de la crise.

*****

L’espoir !

C’est ce qui les porte tous. L’espoir d’une vie meilleure, grâce à l’argent. Pour certains, celui de faire des études. Pour d’autres, faire vivre ses proches, ou les guérir. D’autres encore rêvent d’être reconnus à leur juste valeur. Certains espèrent pouvoir partir “ailleurs”. Juno, elle, espère gagner pour améliorer sa vie et celle de sa famille. Et pour pouvoir reprendre des études aussi. Pourtant, c’est un espoir d’un tout autre genre qui l’aidera à avancer dans les moments de doute ou de ras le bol.

J’ai lu ce roman en moins de deux jours. Juno est très attachante et malgré qu’il y ait peu d’espoir dès le début, on espère qu’elle va y arriver, qu’elle va gagner. Même si c’est un roman d’aventure (avec aussi un peu d’amitié, d’amour et de rebondissements), j’ai presque envie de dire que c’est un roman sur la motivation. Qu’est-ce qui peut pousser quelqu’un à se surpasser ? A aller chercher ses limites, quitte à se mettre en danger ? Chacun va apporter sa réponse. A la fin, je me suis demandée ce qui me motiverait suffisamment pour aller au bout d’un truc pareil…

Un très bon moment de lecture !

*****

Extrait (p. 8)

4.2. Chaque concurrent se voit remettre par l’organisation, la veille du départ :

  • un bracelet à fonction de balise GPS, monitorage de santé en temps réel, bouton SOS. En cas de casse ou de perte du bracelet, le concurrent doit envoyer via sa tablette un message avec une brève description de son état de santé ;
  • une caméra embarquée, fixée sur harnais ventral ;
  • une tablette connectée uniquement au profil du concurrent sur la plateforme technique et sur le site Internet du trek du Pownal ;
  • une fusée de détresse.

*****

D’autres avis : Bob et Jean-Michel, Blandine

Lire les 15 premières pages :

Ce roman participe au Challenge Petit Bac chez Enna

Catégorie Objet !

Et vu que ce roman traînait dans ma PAL depuis plus d’un an…

Il participe aussi à l’objectif PAL du 31 août chez Antigone !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :