Le fils – Mois américain 6ème lecture

fils

Du Far West aux champs de pétrole
Saga familiale

Le fils

Philipp Meyer

Albin Michel (2014)

*****

Texas. A travers les années, de 1849 à 2012, on suit la vie de 3 personnes d’une même famille. Celui que l’on appelle Le Colonel tout d’abord. Enlevé par les indiens lorsqu’il était jeune ado, il a fini par rejoindre les blancs après 3 ans passés chez les Comanches. Il va bâtir un empire avec son ranch tout d’abord et avec la prospection de pétrole ensuite. Son fils, Peter, ne suivra pas ses traces. Il finira par vivre sa vie comme il l’entend et pas comme son père aurait voulu qu’il le fasse. La 3ème personne est une femme, Jeanne-Anne. Digne descendante de son arrière grand-père, aussi intransigeante et dure que lui. Elle fera fructifier le ranch. Elle finira immensément riche et seule. L’histoire d’une famille texane à travers les générations. La naissance d’un état.

*****

Le fils est un roman qu’il est difficile de résumer. Il se passe tellement de choses ! Les personnages sont très “réels”, on a vraiment l’impression d’entendre l’histoire d’une famille qui a existé. Aucun n’est vraiment bon, ni vraiment mauvais. Dans un premier temps on plaint “le colonel”, pour finir par le détester et par moment le plaindre tout de même… Des êtres “humains”, donc imparfaits.

Un roman plein de violence, de bruit et de fureur, mais aussi d’odeurs, d’amour, de nature…

J’ai adoré ce roman. Pourtant, en voyant le pavé (800 pages tout de même), je n’avais pas super envie de m’y mettre. Et puis je me suis dit que le mois américain, c’était vraiment l’occasion idéale. Et je ne regrette pas. On plonge dans cette histoire, cette saga familiale, on suit l’émergence d’un état et c’est vraiment pa-ssio-nnant !

A lire !! ♥ ♥ ♥

*****

Lire quelques pages sur le site de l’éditeur

Prix Littérature Monde Étranger 2015

*****

C’est ma 6ème lecture pour ce mois américain organisé par Titine du blog Plaisirs à cultiver  et animé par Mélanie sur Instagram

Logo réalisé par The Cannibal Lecteur

Mes autres lectures pour ce mois américain (billet mis à jour au fur et à mesure)

Nous suivre et partager :

Le récital des anges – Mois Américain 2

récitalLittérature américaine
Roman adulte

Le récital des anges

Tracy Chevalier

La Table Ronde (2002)

*****

Thème du jour (4 sept) : Ladies first

(auteure américaine, livre féministe, héroïne marquante)

*****

Dans le récital des anges, nous sommes à Londres en 1901. Kitty Coleman s’ennuie, dans son couple et dans sa vie. Son éducation, ses lectures, ses discussions avec son frère lui ont donné d’autres aspirations que d’être une bonne mère, une bonne épouse ou une femme au foyer exemplaire.

Lors d’une visite au cimetière suite au décès de la Reine Victoria, la famille Coleman rencontre la famille Waterhouse. Les fillettes des deux familles, Maude Coleman et Lavinia Waterhouse deviennent alors les meilleures amies du monde. Elles jouent dans le cimetière, regardent les anges de pierre. Leurs pères vont également se fréquenter car ils jouent ensemble au cricket. Les deux mères par contre, ne parviendront pas à s’affranchir de leurs différences sociales et culturelles.

Au cimetière, Kitty va rencontrer un homme avec qui elle peut parler. S’ensuivra une aventure aux conséquences embarrassantes et une dépression pour Kitty. Elle va s’éveiller de nouveau à la vie en rencontrant une suffragette du nom de Caroline Black.

*****

Avec ce roman, je suis tout à fait dans le thème du jour !

L’auteure est américano-britannique, une moitié du livre parle des suffragettes et et le moins que l’on puisse dire de l’héroïne (qui est pour moi Maude et non pas sa mère Kitty) est qu’elle est marquante (elle m’a tour à tour amusée, émue, attristée…).

C’est un roman polyphonique, avec une dizaine de personnages qui s’expriment à tour de rôle. Mais on n’est jamais perdu, le nom de chaque personnage étant indiqué au dessus de chaque paragraphe. On entend aussi bien les voix des deux familles, que celles de la femme de ménage, de la cuisinière ou encore de Simon, l’apprenti fossoyeur.

Il y a beaucoup de choses dans ce roman : des secrets de famille, des traditions à respecter, des drames terribles, des gens passionnés que ce soit par l’amour ou la politique, d’autres coincés dans leurs habitudes…

Un roman que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire !

*****

Pour lire le début de ce roman, c’est ici

De cette autrice, j’ai déjà lu et beaucoup aimé

  • La jeune fille à la perle (1999)
  • La dame à la licorne (2003)
  • La Vierge en bleu (1997), son premier roman, m’avait un peu moins plu.

Dans ma pal, il me reste à lire “Prodigieuses créatures” et “L’innocence”.

*****

C’était ma 2ème lecture pour ce mois américain organisé par Titine du blog Plaisirs à cultiver  et animé par Mélanie sur Instagram

Logo réalisé par The Cannibal Lecteur

Ce roman participe également à l’Objectif Pal chez Antigone

Nous suivre et partager :

Le Mois Américain est de retour !

mois

Logo réalisé par The Cannibal Lecteur

Littérature américaine / Cinéma américain

Le Mois Américain

Le retour !

Chez Titine du blog Plaisirs à cultiver

et animé par Mélanie sur Instagram

*****

C’est la 9ème année que Titine propose ce mois américain, et la deuxième fois que j’y participerai. Il se déroulera du 1er au 30 septembre 2020.

Vous trouverez les rendez-vous proposés ci-dessous. En rose les romans (correspondant aux thèmes) que je vais essayer de lire pendant ce mois et en rouge les thèmes ou lectures que j’ai ajouté par rapport au programme d’origine et enfin, en vert, le programme Instagram ! Ce billet -qui servira également de bilan- sera mis à jour au fur et à mesure de mes lectures…

Un groupe Facebook existe et pour Instagram, le hashtag c’est #lemoisamericain.

Mois américain bilan de 2019.

*****

Le programme proposé est le suivant
  • Le 2 sept : BD Herobear & the kid de Mike Kunkel (sur Insta c’était le thème de la nature)
  • 4 septembre : ladies first (auteure américaine, livre féministe, héroïne marquante) – Le récital des anges de Tracy Chevalier (2002)
  • 6 sept : Album jeunesse – Une super histoire de cow-boy
  • 7 sept : Amérindiens roman jeunesse – Alcatraz Indian Land d’Élise de Fontenaille (2018)
  • 8 septembre : la figure du cow-boy – Arizona Tom : le môme, le shérif et les truands de Norman Ginzberg (2013)
  • Le 9 sept : BD Calfboy de Rémi Farnos (2018)
  • 10 septembre : séries tv –
  • 12 septembre: roman du 19ème siècle ou se déroulant au 19ème siècle – Le fils de Philipp Meyer (2014)
  • 14 sept : BD ou Comics –
  • 15 septembre : le désir –
  • Le 16 sept : BD Black Hole
  • 17 septembre : polar/roman noir/thriller – Killeuse de Jonathan Kellerman (2018)
  • 19 septembre : un roman jeunesse/young adult – La cicatrice de Bruce Lowery (2002)
  • 22 septembre : black lives matter –
  • Le 23 sept : BD Boot black T1 de Mickaël (20
  • 24 septembre : la guerre – Manhattan Beach de Jennifer Egan (2018)
  • 26 septembre : la famille – La perle et la coquille de Nadia Hashimi (2015)
  • 28 sept : SF/Fantasy –
  • Le 30 sept : BD
  • Le 30 sept : Essai/documentaire

*****

Certaines de ces lectures participeront également à d’autres challenges, comme l’Objectif PAL chez Antigone

Nous suivre et partager :

Esprit d’hiver – Roman adulte

Roman adulteesprit

Esprit d’hiver ♥

Laura Kasischke

Christian Bourgois (2013)

*****

C’est le jour de Noël. Eric et Holly ayant veillé longtemps et bu pas mal de lait de poule (bien corsés !) se sont réveillés tard. Très tard. Trop tard pour ouvrir –avant l’arrivée des invités, comme chaque année- les cadeaux entassés sous le sapin avec leur fille adoptive de 15 ans, Tatiana, qui, du coup, est contrariée.

Eric saute dans ses vêtements et file chercher ses parents à l’aéroport, pendant qu’Holly, elle, essaie de chasser une idée bizarre, tout en préparant le repas de Noël. Cette idée, elle l’a depuis son réveil : « Quelque chose les avait suivis depuis la Sibérie jusque chez eux ». L’ambiance entre Holly et sa fille dégénère petit à petit tout au long de la journée. Holly est contrariée parce que ses amies et sa filleule ne viennent pas à cause de la neige qui tombe à gros flocons depuis le matin et parce qu’Eric et ses parents n’arrivent pas non plus. Une suite de petits incidents émaille cette journée faite de chamailleries entre Tatty et sa mère.

*****

Laura Kasischke a une façon très particulière de faire monter l’angoisse.

On ne sait pas (avant la fin) si on se trouve en présence d’une histoire fantastique, d’un roman d’horreur ou encore d’un récit de la vie quotidienne.

Une chose est sûre : tout au long de ses romans, on sent que quelque chose ne va pas alors même qu’il ne se passe rien d’extraordinaire.

Ici, on perçoit juste la frustration de la mère (dans le passé elle écrivait des poèmes, elle n’y arrive plus) ; son énervement lorsque sa fille ne lui répond pas ; sa tristesse parce que ses amies ne viendront pas passer Noël avec eux (la neige, toujours la neige) ; son regret d’être une femme-robot comme elle dit (opérée des seins et des ovaires).

Toute son histoire familiale, son histoire personnelle, une tonne de souvenirs occupent son esprit tout au long de cette longue, très longue journée de Noël. Elle n’aura pas un instant de répit et nous non plus !

Scotchant !

Une auteure vraiment à part que j’aime beaucoup et que je ne peux que vous conseiller.

*****

De cette autrice j’ai également lu : La couronne verte, A suspicious River et j’en ai 5 qui attendent dans ma pal !

Nous suivre et partager :