La vie a plus d’imagination que nous – Romance

RomanceToujours dans l’esprit de Noël
Romance Adulte

La vie a plus d’imagination que nous

Clarisse Sabard

Charleston (2019)

*****

Le premier tome est sorti chez Charleston poche en 2019

*****

Ce roman est la suite de « La vie est belle et drôle à la  fois« . Il n’est peut-être pas indispensable de le lire avant (j’ai lu des avis de personnes qui n’avaient pas lu le premier), mais je trouve que c’est quand même mieux ! Et puis il vient juste de sortir en poche…

*****

Voilà près de 4 mois que le restaurant de Clément et Rémi a brûlé. Et presque 4 mois que Clément et Léna sont séparés, au grand regret de celle-ci. Obligée de revenir de Nice plus tôt que prévu à cause de son père, Léna se retrouve chez sa mère. Elle est un peu en colère après son père, qui a visiblement un problème mais ne veut rien dire. Puis Rémi, le frère de Clément pour ceux qui ne suivent pas, vient voir Léna pour lui faire une étrange proposition…

*****

La vie a plus d’imagination que nous est une romance, une comédie romantique agréable à lire. Clarisse Sabard nous présente une famille totalement déjantée (j’aime toujours autant la grand-mère !!) mais unie et chaleureuse. Les personnages pratiquent l’autodérision et l‘ambiance de Noël est toujours là.

Mais sous des dehors légers, cette comédie évoque des sujets graves, tels que le harcèlement scolaire, les risques liés aux réseaux sociaux ou encore les relations familiales.

Une romance intelligente et pleine d’humour qui m’a fait passer un très bon moment.

*****

C’est ma 6ème participation au Challenge Christmas time proposé par Mya
Voir ici la liste de mes lectures prévues

christmas

Nous suivre et partager :
error0

La vie est belle et drôle à la fois – Romance

drôlePour rester un peu dans l’esprit de Noël

Romance Adulte

La vie est belle et drôle à la fois

Clarisse Sabard

Charleston (2018)

*****

Sorti en Charleston poche en 2019

*****

Léna n’aime pas Noël et ne le fête plus. Elle a été traumatisée à l’âge de 7 ans par la mort de son grand-père, survenue peu avant les fêtes. Alors, quand sa mère l’invite à passer une quinzaine de jours chez elle en fin d’année en compagnie de son frère, elle hésite franchement. Mais sa curiosité va la pousser à accepter. En effet, sa mère indique dans son mail qu’elle a une grande nouvelle à leur annoncer… Cependant, quand Léna et son frère Tom accompagné de sa fille Violette arrivent dans la maison familiale, une drôle de surprise les attends.

La suite de cette histoire (en grand format) est sortie en octobre 2019. Il s’agit de « La vie a plus d’imagination que nous » que je ne vais pas tarder à commencer et dont je vous reparle très bientôt.

*****

J’ai passé un très bon moment à lire ce « roman-doudou » comme disent certains. Une lecture distrayante, un roman facile à lire avec des personnages amusants (la grand-mère est particulièrement drôle !). Une histoire qui parle d’amour, mais aussi de la difficulté des relations amoureuses ou encore des secrets de famille et du mal qu’ils peuvent provoquer.

Côté ambiance : Chalet avec feu de cheminée, montagnes enneigées, musiques et décorations de Noël…  Tout est là pour passer un moment agréable et chaleureux. Même le « lait de poule » et les « tartelettes aux fruits secs » dont les recettes sont fournies à la fin du roman… Miam !

*****

Un petit extrait ?

« Je hume à pleins poumons l’odeur de feu de bois qui prédomine dans l’air, puis souris. Ma grand-mère, enveloppée dans un élégant manteau de laine, dévale les escaliers comme si elle avait vingt ans de moins que son âge réel. Elle a teint ses cheveux comme Mylène Farmer et a appliqué de façon méticuleuse mascara et rouge à lèvres.

– Ce que je suis heureuse de vous voir, les enfants !

Violette, la fille de mon frère, s’avance timidement vers elle et se retrouve engloutie entre ses bras volumineux.

– Hé bien, constate-t-elle en m’enlaçant à mon tour, je suis sûre que tu te nourris mal. Tu as maigri depuis la dernière fois. »

*****

C’est ma 5ème participation au Challenge Christmas time proposé par Mya
Voir ici la liste de mes lectures prévues

christmas

Nous suivre et partager :
error0

« Au péril de la mer » de Dominique Fortier

Au péril de la mer est un beau roman qui parle de passion et de Foi !

Roman historique pour adultes

Au péril de la mer

de Dominique Fortier

Editions Les Escales, 2019,

broché, 208 pages
17,90 euros

***

Thèmes : peinture, passion, monastère, Mont-Saint-Michel

***

 

Présentation de l’éditeur: « Alors que cinq siècles les séparent, un peintre et une romancière vont se retrouver liés par le plaisir des mots et des livres, et surtout par un lieu : le Mont St Michel. Chacun leur tour, bercés par le rythme des marées, ils vont en arpenter tous les recoins et y trouver l’inspiration.

Aux belles heures de sa bibliothèque, le Mont-Saint-Michel était connu comme la Cité des livres. C’est là, entre les murs gris de l’abbaye, que, au XVe siècle, un peintre rencontra un amour incandescent qui le hanta à jamais et c’est là qu’il découvrit, envoûté par les enluminures, la beauté du métier de copiste. C’est également là, entre ciel et mer, que cinq cents ans plus tard une romancière viendra chercher l’inspiration. Est-il encore possible d’écrire quand on vient de donner la vie ?

Dans ce lieu si emblématique, leurs destins se croisent malgré les siècles qui les séparent.
À la fois roman et carnet d’écriture, Au péril de la mer est un fabuleux hommage aux livres et à ceux qui les font. »

 

« Au péril de la mer » est un roman surprenant. Même en ayant lu la quatrième de couverture, je ne m’attendais pas à ce que l’histoire prenne cette tournure. Au début, on se demande pourquoi l’auteur prend autant de temps pour nous décrire l’abbaye du mont Saint-Michel, monstre de pierre surplombant la mer, à la beauté solide et enchanteresse. Par la suite, on comprend mieux pourquoi.

Beaucoup de mélancolie se dégage de ce très beau récit, celui d’un peintre épris jusqu’à  la folie, poursuivant le fantôme de son unique amour.

« Au péril de la mer » c’est donc l’histoire d’une obsession mais également de la beauté intemporelle des lieux sacrés. Dans un lieu austère, coupé du monde, un jeune homme cherche à détruire les souvenirs qui le hantent. Rongé par la culpabilité, l’artiste décide d’expier sa faute sous le regard de Dieu en la personne de l’Archange Michel. Une expiation qui l’amènera à se recentrer sur les autres. En parrallèle, les réflexions de l’auteur apporte au récit une dimension différente. Grâce à ses dernières,  on vit de l’intérieur le pouvoir mystique et la fascination qu’un tel monument exerce à travers les siècles.

J’ai beaucoup aimé le style d’écriture de Dominique Fortier, sa plume est poétique et les descriptions sont très réalistes. On embarque pour un voyage à travers le temps avec de nombreux détails sur la vie monastique. C’est un roman vraiment prenant malgré le peu d’action car on s’imprègne complètement de l’atmosphère pieuse qui règne sur le mont au XVème siècle.

« Au péril de la mer » est un roman à découvrir. C’est une ode aux arts et à la beauté sous toutes ses formes.

~Melissande~

+ Des romans pour la jeunesse autour du Mont Saint-Michel présentés sur notre blog:

+ Interview de Dominique Fortier dans un article de Les librairies

Nous suivre et partager :
error0

Les petites filles – Mois Celte 3

fillesLittérature Irlandaise

Roman Adulte

Les petites filles

Elizabeth Bowen

Éditions 10/18 (1982)

*****

L’édition originale date de 1963

*****

Trois petites filles fréquentant la même école, mais de catégories sociales différentes jouent ensemble, se fâchent, rejouent ensemble, ont des secrets… Dinah, arrivée à la soixantaine, souhaite soudain revoir ses amies de l’école Ste Agatha. Clare, surnommée Mumbo et Sheila, appelée Sheikie. Quand à Dinah, elle était surnommée Dicey. Elles avaient 11 ans quand  elles se retrouvent séparées. Dicey étant partie pour l’été dans le Cumberland avec sa mère, n’en reviendra pas avant longtemps car la première guerre mondiale a éclaté. Grâce à de petites annonces dans les journaux, elle arrive finalement à retrouver ses deux amies. Mais les retrouvailles ne vont pas se passer comme elle l’imaginait.

*****

Si vous lisez la présentation de l’éditeur, ou même la mienne, l’histoire peut paraître simple. En réalité, les informations sur chacune des femmes et ce qu’elles ont vécu, enfant ou adulte, sont délivrées au compte gouttes. Et je ne savais jamais qui parlait dans les premiers chapitres, car les petites filles/les femmes sont parfois appelées par leur prénom, parfois par leur surnom ou encore leur nom de famille. C’est bête mais ça n’a pas facilité mon entrée dans ce roman.

Pour être tout à fait franche, j’ai failli l’arrêter à plusieurs reprises. Mais l’écriture d’Elizabeth Bowen, pleine de descriptions et d’humour m’a poussé à aller plus loin (et à le terminer !). Pour autant, de nombreuses questions restent sans réponses quand on arrive à la fin du roman.

*****

Extrait (p.17/18)

« Elle contemplait en raccourci ce couple de fraudeurs sans âge dont la beauté naturelle était l’une des plus sereines de leurs effronteries. Si fraude il y avait, c’était une fraude du Temps. Des individus de leur âge, pourrait-on dire, n’avaient pas à être encore aussi beaux. On parle de ceux qui sont sur l’autre pente, quand la beauté se flétrit. Mais que dire de ceux qui sont de l’autre côté, ou ailleurs, quand la beauté se renouvelle ? Ces deux-là n’avaient pas, en quelque sorte, rendu à la Nature le passeport strictement temporaire qu’elle prête. »

*****

Cette lecture participe à 3 challenges : Le Mois Celte chez Cryssilda, https://p0.storage.canalblog.com/06/72/341021/124990852.jpgà l’Objectif Pal chez Antigone  ainsi qu’au challenge Cette année, je (re)lis des classiques (sur ce blog et chez Blandine)

Classique

Nous suivre et partager :
error0