Passionnée de lecture depuis que je sais lire. J'ai rarement passé une journée sans lire au moins quelques lignes ! J'aime la littérature jeunesse, les bandes dessinées, les romans (y compris polars et SFFF), les docs...

Madeleine résistante – Trilogie

Madeleine

Le témoignage d’une résistante qui a survécu

MADELEINE RÉSISTANTE

T1 : La rose dégoupillée

Bertail, Morvan & Riffaud

Archives : Éloïse de la Maison

Coll. Aire libre

Dupuis (2021)

*****

Résumé éditeur : La petite Madeleine Riffaud, née en 1924, vit heureuse avec son grand-père et ses parents instituteurs. Du moins, jusqu’à ce que la Seconde Guerre mondiale n’éclate, que l’Exode ne jette la famille sur les routes et que l’adolescente, atteinte de tuberculose, soit envoyée dans un sanatorium perché dans les Alpes. Pourtant, Madeleine est bien résolue à réaliser un projet fou et nécessaire : trouver des résistants et lutter contre l’occupant. Elle y parviendra, sous le nom de code “Rainer”. Son entrée dans la Résistance ne sera que le premier acte d’un destin exceptionnel qu’elle raconte aujourd’hui dans une première trilogie nourrie des milliers de détails d’une mémoire qui n’a rien oublié…

*****

C’est une des bd que mon fils m’a offert à Noël dernier et que je n’avais pas encore pris le temps de lire. C’est chose faite et cette histoire (vraie !) m’a beaucoup touchée. Si bien que j’ai tout de suite emprunté le tome 2 “l’édredon rouge” (sorti en 2023) à la bibliothèque. C’est une trilogie mais le tome 3 n’est pas encore paru.

A la fin du 1er tome, quelques pages intéressantes et plutôt amusantes racontent la rencontre entre Madeleine et Jean-David Morvan, le scénariste.

Malgré ce qu’elle dit dans la préface du premier tome, Madeleine est une jeune fille (17 ans quand elle s’engage dans la Résistance !) très courageuse. Même si au départ il y avait peut-être un peu d’inconscience dû à son jeune âge, ses actions et la suite de son engagement ont démontré son cran et sa force de caractère.

Même si elle dit que tout le monde aurait pu faire la même chose ! D’abord tout le monde ne l’a pas fait. Et je ne jette la pierre à personne, je pense que j’aurai eu beaucoup trop peur pour agir comme elle…

Je trouve très intéressant que son témoignage soit réalisé en bande dessinée. Il trouvera sûrement un nouveau public, moi la première !

Une lecture instructive et une bd très bien faite.

J’ai beaucoup aimé le dessin et la couleur bleutée utilisée.

*****

Les avis d’autres bulleuses : CaroBidibTours et cultureMes échappées livresques

Plusieurs fiches d’activités pédagogiques (du primaire au lycée) sont en accès libre sur le site de l’éditeur.

*****

Aujourd’hui est un spécial “bulles documentaires” chez Fanny

La BD historique partie 2 : L’ ANTIQUITÉ

LA BD HISTORIQUE

*

L’ ANTIQUITÉ

*****

Période qui s’arrête à la chute de l’Empire Romain en 476 après JC.

*****

Les résumés sont ceux des éditeurs, les couvertures aussi. Et j’ai mis le lien chez l’éditeur pour que vous puissiez feuilleter les albums. Mais les brefs avis sont les miens ! Je complèterai ce billet au fil de mes lectures.

*****

les-aigles-de-rome-tome-1-livre-i Les aigles de Rome de Marini (2007- 2023) Série en cours (6T) chez Dargaud

743 urbe condita (11 avant J.C)

« De tous les peuples de l’Empire, les Germains sont les plus braves » aurait pu déclarer Drusus, à qui a été confiée la délicate mission de soumettre les irréductibles barbares de Germania. Le combat terminé, le Prince Sigmar « offre » son fils Ermanamer en otage aux Romains. César confie l’éducation de ce jeune barbare chevelu au fidèle Titus Valerius Falco, qui a justement un fils du même âge, Marcus, qui lui aussi aurait bien besoin d’une éducation digne de ce nom. L’histoire est prenante, on a envie de lire la suite. J’aime beaucoup le dessin de Marini ♥ Une bonne bd d’aventures basée sur des faits réels.

***

murena-tome-1-la-pourpre-et-lor Murena de Dufaux et Delaby puis Caneshi (2001-2024) Série terminée (12T) chez Dargaud

Mai 54, Rome, midi.

Il fait une chaleur torride sur l’arène et les quelques gladiateurs survivants qui essaient encore de s’entretuer n’amusent plus personne, sauf l’empereur Claude, affalé dans les gradins déserts, avide d’entendre le dernier râle du dernier combattant. En dehors de l’arène, la vie est aussi féroce. Tout le monde veut le pouvoir, tout le monde est prêt à tuer pour l’obtenir. Agrippine, par exemple, seconde femme de Claude et mère de Néron, est en train de faire fabriquer un poison pour son cher époux.

Philippe Delaby étant décédé en 2014, c’est le dessinateur Theo Caneschi qui a pris le relais. Je ne peux pas encore dire si le dessin a beaucoup changé ou non, je n’ai lu que les deux cinq premiers tomes pour l’instant.

Malgré un début que j’ai trouvé un peu austère, on rentre très vite dans l’histoire. J’ai bien aimé les illustrations, classiques mais très belles et détaillées. Je n’aurai pas aimé vivre à Rome à cette époque !!

***

Antiquité Médée de Blandine Le Callet et Nancy Pena (2013-2019) : Série terminée (4T) chez Casterman

De Médée, on sait souvent qu’elle a aidé Jason à voler la toison d’or et que, bien des années après, elle a tué ses enfants pour se venger d’avoir été abandonnée. Entre les deux, une série d’aventures, de voyages et d’exils jalonnés de meurtres abominables.Qui Médée était-elle vraiment ? Une mère aimante et une amoureuse assumant ses désirs, que sa passion finit par égarer ? Une femme libre refusant la tyrannie des hommes ? Une barbare venue semer la confusion dans le monde civilisé des Grecs ?

J’ai adoré ! ♥ Le scénario, les illustrations, les personnages… Tout ! Mais je n’ai lu que le tome 1 pour le moment.

***

L'âge de bronze, tome 1 : Un Millier de navires L’âge de bronze (3T) d’Éric Shanower chez Akiléos (2005 à 2007) – Un 4ème tome est sorti en 2010

Sur les versants du Mont Ida, Pâris, un jeune gardien de troupeau, vit paisiblement auprès de ses parents jusqu’au jour où quatre émissaires de Priam, le roi de Troie, prennent possession de leur plus beau taureau afin d’en faire la récompense des prochains Jeux. Celui-ci proteste, mais en vain. Il décide alors de se rendre à Troie afin de prendre part aux Jeux. Là, Pâris découvre sa véritable identité, celle d’un prince de sang royal.

J’ai lu le tome 1. Si j’ai beaucoup aimé les dessins (en noir et blanc), j’ai parfois décroché au niveau du scénario. Mais c’est très bien fait et très intéressant. Il faudra que je le relise à tête reposée.

***

Adrastée - Tome 01 : Adrastee t01 Adrastée (2T) de Matthieu Bablet chez Ankama (2013/2014) : série terminée

Au bout de 1.000 ans passés sur son trône de pierre à méditer sur sa condition d’immortel, l’ancien roi d’Hyperborée part vers le mont Olympe. Après avoir vu disparaître tous les siens, il décide de trouver les dieux pour les questionner sur son étrange nature. Il va croiser des hommes, des femmes, des dieux et des déesses qui influeront chacun sur sa destinée.

Pas encore lue… Mais c’est pour bientôt !Collection GRAND ANGLE, série Kleos, BD Kleos - histoire complète

***

J’ai aussi entendu parler de Willoucha, de Cassio (9T), de Thermae Romae (série manga en 6 T), d’Apostat (7T) ou encore de Kleos (intégrale)

Plus connus, il y a aussi toute la série des Alix créée par Jacques Martin (42 tomes) ou encore Astérix !

*****

1) La BD historique : LA PRÉHISTOIRE

2) La BD historique : L’ANTIQUITÉ

3) La BD historique : LE MOYEN ÂGE

4) La BD historique : LES TEMPS MODERNES

5) La BD historique : L’ÉPOQUE CONTEMPORAINE

*****

Vous avez lu et aimé d’autres bd sur l’antiquité ? N’hésitez pas à me donner les titres en commentaires. Merci.

Cette semaine, nous sommes dans la bibliothèque de Noukette !

La BD historique partie 1 : LA PRÉHISTOIRE

https://img.freepik.com/vecteurs-libre/illustration-paleolithique-dessinee-main_23-2150066165.jpg

Image provenant de Freepik

*

LA BD HISTORIQUE 

*

LA PRÉHISTOIRE

*****

La préhistoire est une période qui s’arrête à l’invention de l’écriture en 3300 avant JC.

*****

Sur cette période, deux séries sont très connues, même si elles “datent” un peu : Rahan (il a eu 50 ans en 2019) et Silex and the city (c’est plus “récent”, le tome 1 date seulement de 2009)

Sinon, j’ai entendu beaucoup de bien de deux trilogies d’Emmanuel Roudier à plusieurs reprises mais je ne les ai pas encore lues : Les connaissez-vous ?

  • Neandertal (Trilogie 2007-2011 / Intégrale en 2022)
  • et Vo’Houna (Trilogie 2002-2005 / Intégrale en 2013 avec T4)
*****

Préhistoire

Par contre, j’ai lu et bien aimé « Le signe de Pao » de Jean-François Chanson et Juliette Vaast (2021) – One shot

Éditeur : Le jeune Wu voyage dans des paysages enneigés, propageant les découvertes techniques de son temps de tribu en tribu. Parti du bord de la Méditerranée, il atteint un jour le littoral atlantique. Alors qu’il remonte un fleuve, il est attaqué et se réfugie auprès d’une tribu menée par la jeune Pao, dont le front porte un signe appelé aujourd’hui « signe du Placard ». Wu montre à la tribu de nouvelles techniques, l’aiguille à chas, l’hameçon et le propulseur. Pao envisage d’utiliser cette nouvelle arme pour se libérer du joug de leurs voisins menés par le cruel Sar.

Il est admis que l’Histoire commence à l’invention de l’écriture. Mais est-ce que les dessins des hommes préhistoriques ne seraient pas une forme d’écriture ? C’est à partir de ces dessins que le scénariste de Le signe de Pao, a inventé une histoire et plus précisément à partir du signe du Placard et de dessins d’hommes transpercés de sagaies, tels que ceux que l’on peut voir sur la couverture de la bande dessinée.

PRIX DE LA BD JEUNESSE D’ARCHEOLOGIE décerné par les Rencontres d’Archéologie de la Narbonnaise en 2021.

*****

https://www.planetebd.com/dynamicImages/album/cover/large/53/01/album-cover-large-53013.jpg Ayant beaucoup aimé la saga “Les enfants de la Terre” de J. M. AUEL, je suis très curieuse de découvrir son adaptation en bande dessinée. (pas encore lue…)

AYLA Le Clan de l’Ours des Cavernes (oct 2023) – Moog, Camille (Aperçu dispo ici)

Parmi le groupe d’hommes, de femmes et d’enfants qui compose le Clan, une petite fille ressort. Elle n’a pas la même structure de visage que les autres, est plus grande et élancée que les enfants de son âge et parle un langage étrange.

Cette petite fille, c’est Ayla. Trouvée agonisante et adoptée par la guérisseuse du Clan, certains disent que cette gamine attirera le malheur et la colère des esprits. D’autres, peut-être plus avisés, ont perçu en elle l’étincelle d’un feu nouveau.

*****

https://www.bdtheque.com/repupload/T/T_7017.JPG L’âge de raison de Mathieu Bonhomme (2002) – (pas encore lue…)

L’âge de raison raconte les premiers pas sur terre de l’être humain. Matthieu Bonhomme joue avec talent d’une riche palette de couleurs pour traduire la variété des situations vécues par son personnage, ponctuant son récit de grognements en guise de dialogues. Et la chute savoureuse, constitue sans doute le tout premier gag de l’histoire de l’humanité. Bedegest.

Je reviens vous donner mon avis dès que j’aurai mis la main dessus.

Angoulême 2003 : Alph Art du meilleur 1er album

****

https://www.albin-michel.fr/sites/default/files/styles/extra_large/public/couvertures/9782226448453-j.jpg?itok=_mHJJXoP  Sapiens (série en cours – 3 tomes parus) de Harari, Vandermeulen et Casanave

Animal insignifiant parmi les animaux et humain parmi d’autres humains, Sapiens a acquis il y a 70 000 ans des capacités extraordinaires qui l’ont transformé en maître du monde.

Harari, Vandermeulen et Casanave racontent avec humour la naissance de l’humanité de l’apparition d’Homo sapiens à la Révolution agricole. Adaptation du roman de Harari.

J’en ai lu un tiers, et pour le moment, je me régale ! Drôle et instructif, what else ?  Je l’ai terminé et j’ai trouvé ça très intéressant !

*****

Penss ou les plis du monde de Jérémie Moreau : Un coup de cœur présenté ici.

À l’époque des chasseurs-cueilleurs, chacun a son rôle à jouer dans la survie du clan. Il faut mériter sa pitance. Et malheur à qui refuse de se plier à cette règle. Pourtant, Penss fait bande à part. Pendant que les autres traquent le gibier et récoltent des plantes, il reste là, à regarder. Il est fasciné par le monde qui l’entoure, qu’il contemple inlassablement. Son inutilité attise la colère de ses compagnons qui finissent pas l’abandonner avec sa mère. Il décide alors de se lancer dans un projet fou : créer sa forêt nourricière.

*****

https://www.la-boite-a-bulles.com/assets/CatalogueArticle/617/9782849534045_16462_R400.jpg  TASSILI : Une femme libre au Néolithique de Fréwé, Maadiar et Le Quellec J-L

À la fin du paléolithique, un clan de chasseurs-cueilleurs évolue au cœur du Tassili, une région saharienne alors riche en faune et en flore. Au sein de ce groupe vit Djané, une jeune femme avide de liberté, d’amour et de changement. Djané est une jeune femme habile de ses doigts : elle aime confectionner des outils et a découvert que les plantes pouvaient se semer, la terre se travailler… Mais n’est-ce pas là contrarier les esprits ?

Djané aime Doro, un vaillant chasseur. Mais comme toutes les femmes du clan en âge de procréer, elle n’a le droit de se donner qu’à Ghat, le meilleur guerrier de la famille.

J’ai bien aimé la préface, le dossier documentaire et les dessins et couleurs, moins l’histoire (cette petite tribu est une famille, ils font des enfants entre frères et sœurs, il y a des viols…)

*****

La grande aventure (BD humour sans texte) de Bouzard (2019) – Présenté sur ce blog

La Grande aventure met en scène, via huit récits d’une vingtaine de strips, deux hommes de Cro-Magnon dialoguant par pictogrammes. Une bd pleine d’humour qui m’avait bien plu.

*****

2) La BD historique : L’ANTIQUITÉ

3) La BD historique : LE MOYEN ÂGE

4) La BD historique : LES TEMPS MODERNES

5) La BD historique : L’ÉPOQUE CONTEMPORAINE

*****

Vous avez lu et aimé d’autres bd sur la préhistoire ? N’hésitez pas à me donner les titres en commentaires. Merci.

Cette semaine, nous sommes au milieu des livres, chez Moka !

Kabuliwallah de Rabindranath Tagore

KabuliwallahClassique de la littérature indienne
Nouvelles

Kabuliwallah

Rabindranath Tagore

Éditions Zulma (2016)

*****

Éditeur : Quel inépuisable envoûtement que ces vingt-deux nouvelles, avec pour théâtre le Bengale et Calcutta, ville natale de Tagore, et pour acteurs principaux des enfants de tous âges et toutes conditions qu’une grâce inespérée, un bonheur de papillon sauvent parfois du fatalisme millénaire qui les frappe.

Ainsi dans le Receveur des postes, un poète du dimanche relégué dans un village se pique d’apprendre à lire à Ratan, l’humble fillette qui le sert, jusqu’au jour où, écrasé d’ennui, il retourne à Calcutta, laissant là sa petite adoratrice qui sans doute en mourra de chagrin. Avec le Cahier d’écolier, on découvre une autre petite fille qui, à peine sait-elle écrire, devient « un véritable fléau », traçant partout ses états d’âme poétiques du genre « la pluie crépite, les feuilles palpitent » avec un bout de charbon, sur les murs, le cahier de comptes de son père, les manuscrits d’un frère aîné aux grandes ambitions romanesques jusqu’à ce qu’on lui offre un cahier d’écolier tout neuf. Ou encore Ondine, la délicieuse et dramatique histoire d’une petite fille muette qui, à peine nubile, sera vendue à un futur mari qui l’inspecte sous toutes les coutures sans même songer à entendre sa voix.

*****

Ces nouvelles ont été écrites entre 1891 et 1895. J’ai beaucoup aimé l’écriture de Rabindranath Tagore. Ce recueil est très bien écrit, les histoires sont finement menées et ça se lit facilement. Par contre, si vous êtes déprimé, ne vous lancez pas dans ce recueil… Ce n’est pas d’une folle gaité !

Je ne vais pas vous détailler une à une les nouvelles. Mais voici un extrait d’une nouvelle, pour vous donner une idée de l’écriture.

Raicharan avait douze ans lorsqu’il vint travailler pour la première fois dans la maison. Il était originaire du district de Jessore. C’était un garçon élancé aux grands yeux, aux cheveux longs et à la peau sombre et lustrée. Il appartenait, comme ses employeurs, à la caste des kayastha. Sa tâche consistait essentiellement à prendre soin de leur fils Anukul, un bébé d’un an.

Avec le temps, ce bébé passa des bras de Raicharan à l’école, de l’école à l’université, et enfin de l’université au tribunal régional où il occupait le poste de munsiff. Raicharan, toutefois, n’avait jamais quitté le service d’Anakul devenu grand.

Mais peu après, il y eut dans la maisonnée, outre le maître, une maîtresse, et Raicharan se vit démis, au profit de cette dernière, de la plupart des charges qu’Anakul Babu lui avait confiées jusque-là…”

Kayastha : Caste de lettrés

Munsiff : Juge subalterne

*****

Pativore l’a lu aussi.

Une Lecture Commune pour les deux challenges “Les étapes indiennes” chez Hilde

et “2024 sera classique aussi !” (sur ce blog)

Kabuliwallah

2024