A propos Nathalie

Passionnée de lecture depuis plus de... 40 ans !! Est très heureuse actuellement d'effectuer un remplacement en médiathèque !

Coeur de Pierre – Bd jeunesse

Coeur  CoeurCœur de Pierre ♥ ♥ ♥

Gauthier & Almanza
Delcourt Jeunesse (2013)
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

En décembre, naquit un enfant au cœur de pierre. Malgré leurs efforts, les médecins annoncèrent aux parents qu’ils n’entendaient aucun battement dans la poitrine de leur petit garçon. On leur dit que leur fils ne sourirait jamais, qu’il n’aimerait personne, serait toujours de méchante humeur à cause de son cœur de pierre…

Le père se mit à pleurer, la mère sombra dans la folie et ils oublièrent tous deux qu’ils avaient un enfant.

Le même jour, au même instant, une petite fille vint au monde en souriant. A la radio, on vit qu’elle avait un cœur d’artichaut. Vous vous en doutez, ils vont se rencontrer…

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

 La belle histoire que voilà ! Triste et pleine d’espoir à la fois. Une bd en rimes, ce n’est pas si courant. Et c’est tellement bien vu, tellement intelligent ! Dans cette bd, j’ai tout aimé, l’histoire sombre et poétique, les personnages émouvants, les décors féériques, les couleurs douces et fondantes et les dessins, si doux et si beaux !

Un gros coup de cœur !!!

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

De ces deux auteurs, nous vous avons déjà présenté : Aristide broie du noir

De Séverine Gauthier : Garance, Haïda, et Aliénor Mandragore

Coeur

Prix Bull’gommes 53 en 2015

Noukette avait adoré, et bien d’autres avec elle (voir tous les liens à la fin de son article)

La bd de la semaine

Cette semaine, nous sommes reçus par Stephie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

La fille qui navigua autour de FÉÉRIE…

FéérieLa fille qui navigua autour de FÉÉRIE dans un bateau construit de ses propres mains

Catherynne M. Valente

Ana Juan (ill.)

Balivernes éditions (2015)

* * * * *

Résumé de l’éditeur : Septembre est une jeune fille qui aspire à l’aventure. Quand elle est invitée en Féérie par le Vent Vert et le Léopard des Petites Brises, bien sûr, elle accepte. Qui ne le ferait pas à douze ans ? Mais Féérie est dans la tourmente, sous le règne écrasant d’une Marquise maléfique.

Cheminant en compagnie d’un vouivre amoureux des livres et d’un étrange garçon bleu, presque humain nommé Samedi, elle perdra : son ombre, sa chaussure, son cœur et bien sûr son chemin. Mais dans l’aventure, elle trouvera le courage, l’amitié, une cuillère un peu spéciale et bien plus encore. Elle seule détient la clef qui rétablira l’ordre et le bonheur en Féérie…

* * * * *

J’ai été très attirée au départ par cette magnifique couverture rouge brique et or, mais contrairement aux blogs Afleurdemots ou Accrodeslivres qui l’ont beaucoup aimé ou encore au blog « Avides lectures » qui l’a carrément classé dans sa catégorie « nuit blanche », j’ai eu du mal à me plonger dans cette histoire, qui me faisait trop penser à « Alice aux pays des merveilles » qui n’est pas vraiment ma tasse de thé, voir ici

Pourtant, si le début à été laborieux, (le « trait » me paraissait un peu forcé, comme si l’auteur avait écrit son histoire « normalement » et l’avait ensuite traduite pour copier le style d’Alice au pays des merveilles… ), j’avoue avoir finalement pris plaisir à lire cette histoire totalement absurde et décalée !

* * * * *

Ce roman a reçu le Prix Imaginales – Catégorie Jeunesse en 2016 et en 2017 pour le tome 2

Et pour ceux qui ont lu le tome 1, le tome 2 est sorti, voir ici !

Féérie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La femme noire qui montra le chemin de la liberté

HarrietOu l’étonnante histoire d’Harriet TubmanHarriet Tubman by Squyer, NPG, c1885.jpg

Éric Simard & Yann Tisseron (ill.)
Collection Histoire & Société (Résistantes & Résistants)
Éditions Oskar (2016)
* * * * * *

Harriet Tubman (1822-1913) née Arraminta Ross, née esclave, de parents esclaves. Son année de naissance n’est pas sûre, ni son lieu de naissance, car on n’enregistrait pas la naissance des esclaves à cette époque. Quand elle était enfant, on lui a dit que sa grand-mère était arrivée d’Afrique par bateau négrier, en provenance du Ghana, mais de cela non plus, elle n’était pas sûre.

Après avoir vécu comme esclave de nombreuses années, après avoir été maltraitée, frappée par ses « propriétaires » (ça me hérisse le poil d’écrire ça, comment peut-on se considérer propriétaire de quelqu’un ????)

A l’âge de 27 ans, elle décide de s’évader pour aller vivre en femme libre dans les états du nord. Son premier essai échouera, la deuxième fois sera la bonne.

* * * * * *

Dans ce livre, roman documentaire ou documentaire qui se lit comme un roman, c’est un personnage bien étrange qui nous raconte l’histoire. En effet, le narrateur n’est autre qu’une cicatrice, résultat de l’improbable rencontre entre la tête d’Harriett  et un poids de 2 livres lorsqu’elle avait 15 ans…

Elle souffrira des séquelles de cette blessure toute sa vie, mais ça ne l’empêchera d’être une « femme de tête » écoutée et respectée au point d’être surnommée « Général Tubman » !

A la fin de l’histoire, une partie purement documentaire présente un glossaire, une frise chronologique (petit bémol, pourquoi commencer la frise en l’an 1346 av JC ?), une carte des États-Unis pendant la guerre de sécession et une succession de petits encadrés sur l’esclavage et la guerre de sécession, mais aussi sur l’art, la vie quotidienne, les sciences et techniques… à cette époque là !

* * * * * *

Un roman/documentaire que j’ai trouvé intéressant et bien fait (même si j’ai trouvé qu’il manquait quelque chose à la partie romancée, un peu de rythme peut-être ?), indiqué pour les enfants en fin de primaire et collège, mais qui pourra aussi intéresser les plus grands, la preuve, j’ai appris des choses !

La partie roman fait 50 pages et la partie documentaire -bien illustrée- à peine 20.

Dans la même collection, il existe « La femme noire qui refusa de se soumettre : Rosa Parks ».

Sur le site « Histoire d’en lire »  » vous trouverez d’autres romans de cette collection « Histoire et société »

D’autres avis : Blandine, Entre les pages, et celui de livrelibre, moins convaincue.

* * * * * *

Où se cache la bêtise humaine…

En 2016, le président Obama avait décidé d’honorer la mémoire de cette résistante, de cette femme courageuse qui a sauvé tant de gens et qui est une des figures majeures de l’abolition de l’esclavage aux États-Unis en mettant son portrait sur les billets de 20 dollars à partir de l’année 2020.

Mais il semblerait que l’administration de Mr Trump ne souhaite pas faire figurer une militante abolitionniste sur les billets américains…Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Le monde selon François – Bd jeunesse

monde mondeLe monde selon François

Renaud Collin (ill.) & Vincent Zabus

Coll. Punaise

Ed. Dupuis

* * * * *

T1 : Le secret des écrivains (2007)

T3 : Le Maître du Temps (2009)

* * * * *

François est un jeune garçon à l’imagination débordante qui passe son temps à inventer des histoires plus abracadabrantes les unes que les autres ! Mais il en a assez, son imagination, sa passion pour les mots et les histoires ne lui apportant que des déboires… Il se débarrasse donc de tous ses écrits. Mais il a beau faire, ses histoires lui reviennent sans cesse, sous une forme ou une autre !

François a des parents divorcés, un père proche du « burn out » au boulot et qui, du coup, ne s’occupe guère de lui… Son imagination lui tient compagnie et l’aide à tenir le coup quand il se sent trop seul !

* * * * *

Cette bd m’a vraiment beaucoup plu. Déjà parce qu’elle parle des mots, des histoires et du pouvoir de l’imagination. Mais aussi parce qu’elle aborde des thèmes importants qui peuvent être le quotidien des enfants (le divorce, la solitude, le surmenage au travail de leurs parents, le sentiment d’abandon…) et qu’elle le fait avec douceur et humour.

Le monde selon François n’est pas une bd toute jeune puisqu’elle date de 2007, mais elle a été rééditée en intégrale en 2014. Mon seul bémol porte sur le format de la bd car l’écriture des bulles est petite.

Une bd vraiment adorable (et pas gnan gnan du tout !!). Le petit garçon a une bouille toute ronde très mignonne, il est débrouillard et très volontaire. C’est un personnage que j’ai trouvé très attachant. J’ai bien apprécié le dessin, même s’il fait un peu « dessin animé » par moments, et les couleurs aussi (il y a souvent une couleur dominante dans la page – des fonds oranges ou verts ou bleus). La mise en page est particulière aussi, avec parfois de très petites cases ou encore de très gros plans.

Une bd avec laquelle on ne s’ennuie pas une seule seconde !

En bref : N’hésitez pas si vous passez devant, jetez un œil ! Tendresse, Imagination et Humour, c’est un mélange sympa, non ?

De Vincent Zabus, nous vous avons déjà présenté : Macaroni

La bd de la semaine

Pour cette reprise, nous sommes accueillis chez Noukette

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer