Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Je recherche un poste en médiathèque à partir du 1er septembre 2020 (Régions Bretagne/ Auvergne / Occitanie)

Bluebells Wood – BD Fantastique

bluebellsLes sirènes existent*
Bande dessinée fantastique

Bluebells Wood

Guillaume Sorel

Glénat (2018)

*****

Préface de Pierre Dubois

*****

Quelque part entre la forêt et la mer, dans une maison bâtie sur une plage, un homme vit avec ses souvenirs. William peint inlassablement sa femme disparue, Helena. Il n’arrive pas à faire son deuil et s’est isolé volontairement, n’acceptant que la visite de son ami Victor et celle d’une jeune femme qu’il utilise comme modèle, Rosalie. Alors qu’il peint tranquillement assis dans sa barque, il va faire une étrange et terrible rencontre… Il ira jusqu’à se demander si sa raison ne l’a pas quitté.

*****

Bluebells :  jacinthes des bois bleues.

Elles forment un tapis bleu sur le sol de la forêt proche de la maison du peintre. A la fin de l’album, l’auteur nous explique que cet endroit existe (je veux y aller !!). Il raconte comment il l’a découvert et comment ça l’a inspiré pour cette bande dessinée.

L’histoire est relativement simple et pourrait être résumée en peu de phrases. Mais certaines choses arrivent, progressivement, et vont venir mettre une ambiance étrange. Étrange et inquiétante… Et la fin est surprenante !

Les illustrations sont magnifiques, les décors surtout (je n’aime pas tellement les visages…)! J’ai tout particulièrement apprécié le cahier graphique final, qui regroupe les couvertures non retenues, des portraits et des croquis (avec de superbes double-pages).

Encore une belle découverte faite grâce à la BD de la semaine. Je ne serai pas allée de moi-même vers cet album, la couverture ne m’attirant pas du tout. Et ça aurait été dommage !

*****

Le site de l’auteur

Découvrir quelques planches sur le site de l’éditeur

https://static.wixstatic.com/media/0422aa_fb5e617f56294f39821a73d103051d54~mv2.jpg/v1/fill/w_408,h_253,al_c,q_80,usm_0.66_1.00_0.01/0422aa_fb5e617f56294f39821a73d103051d54~mv2.jpg

Illustration empruntée sur le site de l’auteur

*Les sirènes existent est le nom de l’exposition d’originaux de Guillaume Sorel à St Malo du 1er août au 27 septembre 2020.

D’autres avis : Noukette, Brize

Cette semaine, nous nous retrouvons chez Stephie du blog Mille et une frasques

Nous suivre et partager :

ALGUES VERTES – L’histoire interdite

AlguesBD Documentaire
Enquête journalistique

ALGUES VERTES

L’HISTOIRE INTERDITE

Inès Léraud

Pierre Van Hove (ill.)

La Revue Dessinée

Delcourt (2019)

*****

Présentation de l’éditeur

Pas moins de 3 hommes et 40 animaux ont été retrouvés morts sur les plages bretonnes. L’identité du tueur est un secret de polichinelle : les algues vertes. Un demi-siècle de fabrique du silence raconté dans une enquête fleuve.

Des échantillons qui disparaissent dans les laboratoires, des corps enterrés avant d’être autopsiés, des jeux d’influence, des pressions et un silence de plomb. L’intrigue a pour décor le littoral breton et elle se joue depuis des dizaines d’années. Inès Léraud et Pierre Van Hove proposent une enquête sans précédent, faisant intervenir lanceurs d’alerte, scientifiques, agriculteurs et politiques.

*****

Voilà plusieurs fois que je vois passer cette BD. Je l’avais même empruntée à la bibliothèque, puis rendue sans l’avoir lue. Il faut dire que je trouve la couverture vraiment affreuse ! Je ne m’étendrai pas sur les couleurs. Quand au dessin, il est simple et permet d’alléger le propos, mais ce n’est pas pour lui que j’ai lu cette bd.

C’est une bd documentaire pure et dure. Une enquête mise en images. Je pense que je n’aurai peut-être pas lu un ouvrage sur les algues vertes (avec des dates, des chiffres, beaucoup de noms…) mais il faut bien avouer qu’avec le format bd, ça passe tout seul !

Et c’est édifiant…

Je me fait souvent traiter de “Bisounours” pour ma grande naïveté, mais là, je suis vraiment tombée de ma chaise ! On connait le problème (et les dangers !) des algues vertes depuis plus de 50 ans, mais il y a une espèce d’omerta, de loi du silence imposé par des lobbys qui fait… qu’on ne fait rien !

Si. On montre du doigt les agriculteurs (les “pollueurs”) qui sont en fait également victimes du système mis en place après guerre (le remembrement).

Bref, lisez cette enquête très instructive, offrez-là, prêtez-là, faites la connaître ! Il faut que cesse ce scandale !

La Bretagne est une terre magnifique, protégeons-là !

*****

Lire les premières pages sur le site de l’éditeur

Cette bande dessinée a reçu Le prix de la BD Bretonne Penn Ar BD

Ci-dessous, une présentation vidéo :

D’autres que moi l’ont lue et appréciée : Gambadou, Caro, Alice

Cette semaine, nous sommes dans la bibliothèque de Noukette

Nous suivre et partager :

Les enquêtes d’Anatole Bristol

bristolA partir de 9 ans

LES ENQUÊTES

D’ANATOLE BRISTOL

T1 : Le gang des farceurs

Sophie Laroche & Carine Hinder (ill.)

Coll. Pas de géant

Auzou romans (2012)

*****

Ce tome 1 a reçu le Prix Renaudot des Benjamins 2013.

*****

Anatole n’aime pas son prénom. Il le trouve démodé, ridicule. Il aurait préféré s’appeler Mattéo ou Lucas, un prénom récent et que tout le monde connaît. Mais c’était le prénom de son grand-père maternel décédé pendant qu’Anatole était dans le ventre de sa mère. En arrivant dans sa nouvelle école, il est aussitôt surnommé “Anatole pot-de-colle” parce qu’il cherche des copains. Quand il rentre en pleurant ce soir là, sa mère lui dit qu’il ne doit pas rougir de son prénom, car c’est celui de son grand-père, un très grand détective.

A partir de ce moment là, Anatole devint “Anatole Bristol – Détective d’école” ! Sa mère lui ayant acheté des fiches bristol, il se met à étudier les faits et gestes des enfants dans la cour. Et pour l’assister dans ses enquêtes, il s’est fait une amie, Philomène.

*****

Une histoire amusante !

Ce sont les débuts d’un nouvel enquêteur pour les plus jeunes.

Les chapitres sont courts, la police d’écriture assez grosse et les illustrations gaies et colorées. De quoi séduire les jeunes lecteurs qui voudraient lire un livre un peu plus “gros” (il fait 90 pages). L’humour est présent, mais la réflexion aussi (sur l’amitié ou encore la réaction face à une personne malade).

En tant qu’adulte, je l’ai lu avec plaisir, sans m’ennuyer. Ce qui n’est pas toujours le cas avec les romans pour les 7 à 11 ans…

Une série qui compte 11 tomes à ce jour, le dernier est sorti en juin 2020.

*****

Le site des éditions Auzou

Page de l’autrice sur le site de la mel (Maison des écrivains et de la littérature)

Blog de l’illustratrice

Ultra book de l’illustratrice

*****

D’autres enquêtes à partir de 9 ans :

Les enquêtes de Ninon et Paul (avec un côté historique), Mystère à la cantine, Enquêtes au Muséum, Le chat des archives

*****

Nous suivre et partager :

Le fils – Mois américain 6ème lecture

fils

Du Far West aux champs de pétrole
Saga familiale

Le fils

Philipp Meyer

Albin Michel (2014)

*****

Texas. A travers les années, de 1849 à 2012, on suit la vie de 3 personnes d’une même famille. Celui que l’on appelle Le Colonel tout d’abord. Enlevé par les indiens lorsqu’il était jeune ado, il a fini par rejoindre les blancs après 3 ans passés chez les Comanches. Il va bâtir un empire avec son ranch tout d’abord et avec la prospection de pétrole ensuite. Son fils, Peter, ne suivra pas ses traces. Il finira par vivre sa vie comme il l’entend et pas comme son père aurait voulu qu’il le fasse. La 3ème personne est une femme, Jeanne-Anne. Digne descendante de son arrière grand-père, aussi intransigeante et dure que lui. Elle fera fructifier le ranch. Elle finira immensément riche et seule. L’histoire d’une famille texane à travers les générations. La naissance d’un état.

*****

Le fils est un roman qu’il est difficile de résumer. Il se passe tellement de choses ! Les personnages sont très “réels”, on a vraiment l’impression d’entendre l’histoire d’une famille qui a existé. Aucun n’est vraiment bon, ni vraiment mauvais. Dans un premier temps on plaint “le colonel”, pour finir par le détester et par moment le plaindre tout de même… Des êtres “humains”, donc imparfaits.

Un roman plein de violence, de bruit et de fureur, mais aussi d’odeurs, d’amour, de nature…

J’ai adoré ce roman. Pourtant, en voyant le pavé (800 pages tout de même), je n’avais pas super envie de m’y mettre. Et puis je me suis dit que le mois américain, c’était vraiment l’occasion idéale. Et je ne regrette pas. On plonge dans cette histoire, cette saga familiale, on suit l’émergence d’un état et c’est vraiment pa-ssio-nnant !

A lire !! ♥ ♥ ♥

*****

Lire quelques pages sur le site de l’éditeur

Prix Littérature Monde Étranger 2015

*****

C’est ma 6ème lecture pour ce mois américain organisé par Titine du blog Plaisirs à cultiver  et animé par Mélanie sur Instagram

Logo réalisé par The Cannibal Lecteur

Mes autres lectures pour ce mois américain (billet mis à jour au fur et à mesure)

Nous suivre et partager :