S’il faut mourir – Roman ado

mourir

Roman

A partir de 15 ans

S’il faut mourir ♥
Junius Edwards

Robert Laffont (1964)

Pocket (2003)

125 pages

*****

Ce matin là, Will se prépare pour aller s’inscrire sur les listes électorales. Rien de bien compliqué pensez-vous ? Et pourtant. Malgré le fait qu’il se soit préparé à ça depuis deux ans, Will est un peu inquiet. Et pour cause… Nous sommes en 1950, dans le sud des états-unis, et… Will est noir. C’est un jeune garçon de 21 ans, sérieux et qui a servi son pays puisqu’il a fait la guerre de Corée. A cette occasion d’ailleurs, alors qu’il était encore sous les drapeaux, il avait demandé un bulletin de vote, mais ne l’avait jamais reçu…

*****

Que cette lecture a été dure ! Non pas que le livre soit difficile à lire, il est très facile d’accès au contraire. Mais j’ai tellement eu envie de taper sur certains personnages… Et pourtant, je suis plutôt pacifiste et pour la non-violence…

La scène où Will va s’inscrire au bureau électoral et où il se retrouve face à deux fonctionnaires racistes (et abrutis, il faut bien le dire) m’a beaucoup énervé. Puis il y a une discussion avec un collègue de boulot (qui connaît sa « place », lui…) et ensuite avec le patron, qui reproche à Will de s’être absenté (alors qu’une affiche autorisait tous les hommes à s’absenter ce matin là pour aller s’inscrire).

Mais le plus stressant, c’est le passage avec Jeff, Luke et Tom. Ils sont insupportables de bêtise et de haine… Et l’on est terrorisé pour ce pauvre Will !

Je n’ai pas marché dans cette histoire, j’ai couru !

 

On ne peut qu’être du côté de Will, qui ne fait absolument rien de mal, bien au contraire, il essaie d’être un bon citoyen.

Un livre qui montre bien ce que devaient subir les personnes noires à cette époque-là dans le sud des états-unis et ça, juste pour faire valoir leurs droits ! Une histoire qui ne peut pas laisser indifférent et qui m’a beaucoup touchée.

*****

Classique

Challenge Cette année je (re)lis des classiques2ème participation (Février : Mois court = Lectures courtes)

au Challenge African American History Month chez Enna – 1ère participation

ainsi qu’au Challenge Objectif PAL chez Antigone – 2ème participation

***

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Mois anglais : Charlie et la chocolaterie

Charlie et la chocolaterie Charlie 

Roald Dahl

Folio junior

Gallimard jeunesse (2005)

Roald Dalh a écrit ce texte en 1964, Quentin Blake l’a illustré en 1995.

* * * * *

L’année dernière, j’ai participé à un challenge organisé par Chicky Poo pour les 100 ans de la naissance de Roald Dahl. J’ai lu ou relu plusieurs œuvres de cet auteur, mais je n’avais pas relu « Charlie et la chocolaterie« . C’est maintenant chose faite !

* * * * *

Charlie vivait dans une famille qui était très pauvre. Ils étaient six, mais seul le père de Charlie, Mr Bucket, travaillait. Il vissait les capuchons de tubes de dentifrice à l’usine. Et il avait beau travailler très dur, il ne gagnait jamais assez pour avoir de quoi nourrir correctement cette nombreuse famille…

Le reste de cette famille était constitué par :
  • les parents de Mr Bucket, grand-papa Jo et grand-maman Joséphine (d’un côté du lit),
  • les parents de Mme Bucket, grand-papa Georges et grand-maman Georgina (de l’autre côté du lit)
  • Mme Bucket, qui s’occupait de tout ce petit monde…

Ils ne mourraient pas de faim bien sûr, mais tous passaient souvent la journée avec un gros creux du côté de l’estomac… Charlie ne se plaignait pas, mais parfois, il aurait aimé manger autre chose que des choux ou de la soupe aux choux. Il rêvait surtout de… CHOCOLAT ! Une fois par an, il avait droit à une petite barre de chocolat Wonka pour son anniversaire. Ce que j’ai oublié de vous dire, c’est que la famille de Charlie habitait près d’une chocolaterie. Mais pas n’importe quelle chocolaterie, la célèbre chocolaterie, celle de Willy Wonka, le génial inventeur !

Un jour, Mr Wonka décida d’inviter 5 enfants à venir visiter son usine. Pour cela, il mit 5 tickets d’or dans ses fameuses barres chocolatées…

* * * * *

Si vous n’avez jamais lu ce roman, que vous soyez gourmands ou non, faites-vous plaisir, lisez-le ! C’est devenu un classique de la littérature jeunesse. Je n’ai pas vu le film (et ne souhaite pas le voir) préférant garder mon « film intérieur » pour cette fabuleuse histoire. Car Charlie va vivre une aventure unique, extraordinaire, totalement folle et farfelue, et nous avec ! Et si vous êtes gourmand… Mettez votre bavoir avant de commencer cette lecture !

* * * * *

De Roald Dahl, nous vous avons déjà présenté : « Bizarre, bizarre » (nouvelles/litt. ad), « Matilda » et « Le bon gros géant », « L’énorme crocodile » et « le doigt magique », « Fantastique Maître Renard » et « Sacrées sorcières »

Sophie, qui aime aussi beaucoup ce roman, vous l’a présenté ici.

* * * * *

C’est une Lecture Commune faite avec Blandine pour le Mois Anglais ! (Hum hum…. Blandine est un peu « à la traîne », son lien arrivera plus tard…)

Et c’est aussi une Re-lecture !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :
error0

Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl

Charlie et la chocolaterie

charlieetlachocolaterie.jpg

 

 

Roman Jeunesse dès 8 ans

 

Présentation Résumé de l’éditeur :

M. Willy Wonka est le plus incroyable inventeur de
chocolat de tous les temps. L’histoire du jeune Charlie Bucket commence le jour où il gagne l’un des cinq tickets d’or permettant de visiter la mystérieuse fabrique du confiseur. Mais il est bien
loin d’imaginer les folles aventures qui l’attendent…

 

Auteur : Roald Dahl

Editeur : Folio Junior

Date : 1964 pour la première édition

190 pages

6 euros

978-2070612635

 


Mon avis :

Ce livre trouvé en CM2 dans la bibliothèque au fond de la classe a marqué ma découverte de Roald Dahl, un auteur que je n’ai pas
oublié depuis, et que je conseille souvent!

Charlie et la chocolaterie, c’est un livre fantastique (dans tous les sens du terme) et gourmand, qu’on ne peut lire sans une
envie de chocolat.

C’est une fable fabuleuse, bourrée d’humour à chaque page, pleins de bons mots, de petits détails magiques, que l’on imagine
très bien. J’avoue pour ma part avoir été assez déçue du film Charlie et la chocolaterie, parce que mon imaginaire d’enfant était bien loin du rendu final… On découvre dans le livre chaque
nouvelle salle avec un mystère plus grand, et dans mon esprit des couleurs moins vives, et je l’avoue des chansons forcément moins énervantes (et oui elles n’ont pas su me charmer!)

Charlie, Willie Wonka, le grand père, mais aussi tous les autres enfants et leur parent, ce sont des personnages tantôt
attachants, tantôt hilarants, toujours touchants !

Pour moi Charlie et la chocolaterie c’est un classique de la littérature jeunesse, qu’il faut avoir lu, d’autant plus que malgré
l’âge du roman (il date de 1964) il n’a pas pris une ride!


 

Il aura fallu le challenge Roald Dahl et une lecture commune avec Liyah pour que je me décide enfin à faire (en retard il est vrai) un article sur ce livre que j’aime
beaucoup !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0