Mémoires de jeunesse – film

Mémoires

Un film à la fois féministe et pacifiste

Mémoires de jeunesse

De James Kent

Mars Films

Réalisé en 2014

Date de sortie en France : Septembre 2015

Sortie DVD : 2016

Avec Alicia Vikander et Kit Harington dans les rôles principaux

*****

Synopsis : Printemps 1914. Jeune femme féministe à l’esprit frondeur, Vera Brittain est résolue à passer les examens d’admission à Oxford, malgré l’hostilité de ses parents particulièrement conservateurs. Décidée à devenir écrivain, elle est encouragée et soutenue par son frère et sa bande d’amis – et notamment par le brillant Roland Leighton dont elle s’éprend. Mais les rêves de Vera se brisent au moment où l’Angleterre entre en guerre et où tous les jeunes hommes s’engagent dans l’armée. Elle renonce alors à écrire pour devenir infirmière. Tandis que la jeune femme se rapproche de plus en plus du front, elle assiste avec désespoir à l’effondrement de son monde.

*****

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/1c/Vera_Brittain.jpg/260px-Vera_Brittain.jpg

Vera Brittain (1893-1970)

Ce film est tiré du roman autobiographique de Vera Brittain (1893-1970) « Testament of youth » (apparemment non traduit en français).

Il montre une jeune fille de bonne famille (Vera) qui choisit de devenir infirmière pendant la 1ère guerre mondiale parce qu’elle refuse de rester inactive pendant que son frère et ses amis sont partis au front.

Et cela, alors même qu’elle s’était battue pour aller étudier la littérature à Oxford, à une époque où les filles devaient surtout apprendre à tenir une maison pour leur futur mari…

L’histoire n’est pas très gaie vous vous en doutez, tous ne reviendront pas de la guerre… Un très beau film (tant pour la photographie que la musique ou le jeu des  acteurs) qui montre bien toute la bêtise de la guerre…

J’ai trouvé très intelligent et très émouvant le passage où Vera soigne des prisonniers allemands blessés.

Une histoire d’amour, de choix et de vies bouleversées.

Un film qui m’a beaucoup plu ! ♥

*****

Bio de Vera Brittain

Ce film est ma 1ère participation au Challenge Première Guerre Mondiale 2019 chez Blandine

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

14-18 Bande dessinée historique

série

Bande dessinée Ado/Adulte

14-18

Corbeyran & Le Roux

Delcourt (2014/2018)

*****

Série complète (10 tomes sortis à raison de 2 tomes par an)

Tome 1 déjà présenté ici.

Le 10ème et dernier tome est sorti ce mois-ci.

*****

Louis, Jacques, Maurice, Armand, Denis, Arsène, Pierre et Jules se connaissent depuis l’enfance. Ils vivent dans le même village, ont grandi ensemble, fréquenté les mêmes filles. Et puis il y a eu ce 1er août 1914, cette fête de village arrêtée nette pour cause d’annonce de mobilisation. Deux jours après, ils partaient à la guerre.

*****

Dans le deuxième tome, on comprend d’où vient la phrase répétée inlassablement par ce pauvre soldat défiguré (début du 1er tome). Nos 8 camarades, eux, commencent à réaliser où ils sont tombés et comprennent qu’il ne faudra pas se méfier uniquement de l’ennemi…

En relisant ma présentation du tome 1, je m’aperçois que le tome 2 m’a plu pour les mêmes raisons. L’alternance des époques, la « présence » des femmes (continuant à vivre et palliant l’absence des hommes), les dessins de Maurice (un peu moins présents), l’ambiance de camaraderie malgré les horreurs vécues. Au fil des tomes, on apprend à mieux connaître chacun de ces hommes.

Je parle surtout de l’histoire, mais j’aime beaucoup les illustrations également !

 

Tome après tome, les hommes apprennent les uns sur les autres des choses qu’ils auraient préféré ne pas savoir… Et la vie quotidienne dans les tranchées apporte son lot de rancœur, de jalousie, de blessés et de morts. Au fil du temps, des circonstances et des rencontres, les esprits changent, se referment sur eux-mêmes ou au contraire s’ouvrent.

Le tome 7 est particulièrement dur… Nous sommes en 1917, le conflit s’enlise, les hommes aussi et ils perdent tout : courage, confiance, foi, espoir, amis et la vie aussi.

Les pages de garde sont sont composées par des portraits de chaque personnage et « réalisés » par Maurice. Cela permet de jeter un œil si on a du mal à se souvenir de qui est qui… Et un résumé des tomes précédents est disponible dans chaque tome (bien pratique si on ne peut pas les lire tous à la suite !)

Bien évidemment, comme le tome 10 est sorti ce mois-ci, je ne l’ai pas !!!

Une série qui m’a vraiment beaucoup plu, parce qu’en 10 tomes, on a le temps de « s’attacher » aux personnages et que de nombreux thèmes sont abordés.

14 - 18 Tome 03. Le champ d'honneur (janvier 1915)14 - 18 Tome 04. La tranchée perdue (avril 1915)14 - 18 Tome 05. Le colosse d'ébène (février 1916)14 - 18 Tome 06. La Photo (août 1916)14 - 18 Tome 07. Le Diable rouge (avril 1917) 14 - 18 Tome 08. La Caverne du dragon (juin 1917)14 - 18 Tome 09. Sur la terre comme au ciel (juillet 1918)  14 - 18 Tome 10. La Lune en héritage (novembre 1918)

*****

De Corbeyran, nous vous avons déjà présenté : Châteaux Bordeaux, Nanami, Uchonie(s) New Harlem, Dracula, et METRØNOM’

Bd présentées sur le même thème : Pour un peu de bonheur, T1 : Félix, Les godillots (2ème livre présenté), Et si…La guerre des Lulus (bd jeunesse)

Une bibliographie (qui date de 2012) faite par Sophie sur ce thème.

14Cette semaine, nous nous retrouvons chez Stephie, pour faire Mille et une frasques !

L’homme de l’année 1917 – BD Ado / Adulte

Soldat

Et si le soldat inconnu ne l’était pas ?

BD Ado / Adulte

L’homme de l’année
T1 : 1917 Le soldat inconnu

Duval – Pécau – Mr Fab

Delcourt (2013)

*****

Présentation de la série par l’éditeur (en cours, 14 tomes parus)
« Certains étaient des héros, d’autres des salauds, mais tous ont été au cœur d’évènements qui ont marqué notre mémoire collective. Remontez le cours de l’histoire dans les pas de ces « anonymes » qui ont incarné leur époque, autant « d’hommes de l’année » que vous n’oublierez pas de sitôt. »

*****

J’entends déjà les cris de certains : 14 tomes !! Et ce n’est pas fini ! Pas de panique… Chaque tome parle d’une époque et d’une personne différente, donc vous pouvez parfaitement lire celui-ci comme un « one-shot » si le thème vous intéresse… Les autres titres de la série sont réalisés par d’autres auteurs et se situent à d’autres époques (1431 – 1815 – 1967 – 1871…)

L’histoire :

1910, en Côte d’Ivoire. Boubacar N’Doré travaille, comme toute sa famille, dans une plantation de cacao qui appartient aux blancs, à la famille de Joseph, son maître. Pour éviter le départ à la guerre de son frère aîné, soutien de famille, Boubacar va partir à sa place. Avec Joseph, ils vont se retrouver dans l’enfer de Verdun, à proximité du Fort de Douaumont…

*****

Participer au challenge sur la première guerre mondiale, organisé par Blandine, m’oblige à sortir un peu de ma zone de confort (si je m’écoutais je ne lirais que du « Feel good » en ce moment !!) et me permet de découvrir des romans ou des bd vers lesquels je ne serais pas allée sinon… Comme celle-ci !

Le dessin est assez classique, les cases plutôt grandes (5/7 cases par page), les passages qui se déroulent en Afrique ont des couleurs plus vives et plus gaies que lorsqu’il s’agit des scènes de combats et il y a à la fois des scènes de « groupe » et des gros plans, ce que j’aime bien.

Quand au scénario, il parle des oubliés et d’une époque colonialiste heureusement révolue. L’histoire se termine par une pirouette plutôt inattendue. Une bd qui m’a bien plu et que je vous conseille si l’enfer de Verdun et son « gâchis d’humain » ne vous fait pas peur !

*****

 

soldat   Soldat

Cette semaine nous faisons Mille et une frasques chez Stephie !

Et cette bd participe également au Challenge Première Guerre Mondiale chez Blandine

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Il s’appelait comme moi – Roman jeunesse

il

1914-1918

Il s’appelait comme moi

Jeanne Taboni Misérazzi

Ill. de Virginie Grosos
Éditions Millefeuille (2014)
******

Lors d’une sortie scolaire autour du Monument aux morts, pour préparer la cérémonie du 11 novembre, le jeune Paul découvre, à sa grande surprise, que son nom figure sur le monument. Après une courte enquête, il s’aperçoit qu’il s’agit en fait de son arrière arrière grand-père. Il va alors faire des recherches pour en savoir un peu plus sur cet ancêtre mort à 23 ans.

En parallèle, nous entendons la voix de Paul (celui qui est mort en 1915) qui nous raconte son quotidien à la ferme tout d’abord, puis son départ pour la guerre lors de la mobilisation générale du 2 août 1914.

******

Une belle histoire même si elle est forcément un peu triste. On sent bien le désarrois de ce jeune paysan, qui vient d’être père et est obligé de quitter sa famille, son travail, son quotidien, en bref, sa vie et son île aussi, la Corse, qu’il n’avait jamais quitté, tout ça pour aller servir de chair à canon dans un conflit qu’il ne comprend pas…

J’ai trouvé que c’était une façon très intelligente de relier les enfants à quelque chose qui peut leur paraître très lointain ! Le fait qu’ils voient leurs noms sur un monuments, qu’ils se rendent compte que c’était un père, un grand-père, leur rendent certainement les choses plus « réelles ».

ilLes quelques pages documentaires sont également très intéressantes, ainsi que les explications pour faire ses propres recherches et son arbre généalogique !

Je n’ai pas parlé des illustrations : elles sont très simples, très douces, pour la plupart on dirait juste des croquis au crayon à papier qu’on aurait commencé à colorier en marron…

******

Le site de l’auteure

Celui de l’illustratrice

Ce roman participe au Challenge « Première Guerre Mondiale 2018« 

chez Blandine (voir ici sa chronique) que je remercie pour cette jolie découverte !