La BD historique partie 5/5 – L’ EPOQUE CONTEMPORAINE

Billet en cours…

LA BD HISTORIQUE

*

5 – L’ EPOQUE CONTEMPORAINE

*****

Période qui va de la Révolution Française à nos jours

*****

Une époque marquée par deux guerres mondiales et l’arrivée d’internet…

*****
Première guerre mondiale

*

epoque Putain de guerre de Tardi et Verney chez Casterman (intégrale – série terminée) ♥♥♥

Tardi renoue avec la mémoire de 14-18 à travers son nouveau projet : une évocation en bande dessinée du premier conflit mondial, et de la place qu’y ont occupée, au quotidien, les hommes qui s’y sont affrontés et entretués. Un récit de fiction, mais où le souci de véracité et la rigueur de la reconstitution historique occupent une place primordiale. C’est l’historien Jean-Pierre Verney qui assure depuis des années, aux côtés du dessinateur, le travail de documentation. 

J’ai adoré cet album. Il y a un côté quasi documentaire avec ce poilu qui nous raconte son quotidien année après année. C’est terrifiant, bouleversant et je me demande encore comment les gens ont pu accepter d’être ainsi envoyés “à l’abattoir”. Terrible !

***

epoque  Faucheurs de vent de Lamy et Fernandez chez Glénat (3T – série terminée)

1917, Première Guerre Mondiale, front Ouest. Alexandre Marais, as de l’aviation française, a la particularité d’avoir été défiguré et de dissimuler ses blessures de guerre sous un masque. Meurtri dans sa chair et dans son âme, il n’a plus que le vol et les combats aériens comme raisons d’exister. Il était le meilleur, jusqu’à ce que Louis Lafitte, jeune pilote fanfaron et avide de gloire, soit muté dans son escadrille. Alors qu’on leur confie la mission d’abattre Nikolaus Stipetic, terreur du ciel de l’armée allemande, une rivalité s’installe entre ces deux hommes que tout oppose…

Cette bd n’a pas vraiment eu sa chance. Déjà je ne suis pas spécialement fan des histoires de batailles navales ou aériennes. Et en plus, je l’ai lue juste après “Putain de guerre” de Tardi… Alors évidemment, ces “guéguerres” entre aviateurs, j’ai trouvé ça un peu léger ! Mais si vous aimez les batailles aériennes et les belles illustrations, n’hésitez pas !

***

epoque Notre mère la guerre de Kris et Maël chez Futuropolis (4T – série terminée) ♥♥♥

Janvier 1915 : trois femmes sont tuées sur le front. Sur chacune des victimes, une lettre d’adieu, écrite par leur meurtrier. Roland Vialatte, lieutenant de gendarmerie, est envoyé sur le front pour mener l’enquête. Trois morts de plus ou de moins me direz-vous, quand il y en a tellement chaque jour ! Oui, mais ces trois femmes ne sont pas mortes à cause de la guerre et il faut faire appliquer la loi, même sur le front.

Encore une bd que j’ai adorée ! Une enquête de police sur le front de la première guerre mondiale, c’est plutôt original. Ce lieutenant, qui n’est pas soldat et passe donc pour un “planqué” aux yeux des autres, va montrer son courage en allant jusqu’au bout de son enquête. Comme chez Tardi, la guerre n’est pas belle. Il y a du sang, des larmes, de la boue et bien peu d’occasions de se réjouir…

***

epoque L’Ambulance 13 de Cothias, Ordas et Mounier chez Bamboo (9T – série terminée)

Louis-Charles Bouteloup est tout juste diplômé de la faculté de médecine. Il se retrouve en première ligne, à Fleury, en janvier 1916.
Il commande une ambulance hippomobile, surnommée l’As de Pique parce qu’elle est connue aussi bien pour le courage de ses infirmiers, que pour leur manque de soumission au Règlement.
Bouteloup est un nom qui compte en politique, car le baron Horace, père de Louis, est député, lieutenant-colonel et proche du général Pétain. Cette relation privilégiée, loin de le protéger, fera du jeune officier une cible désignée pour les ennemis de l’élu, entre autres le redoutable Georges Clemenceau. Néanmoins, Louis accomplira la tâche épouvantable que la guerre lui impose, en essayant de préserver un humanisme auquel il est attaché jusqu’à la rébellion…

Je n’ai lu que le 1er tome pour le moment, mais il m’a beaucoup plu. Le dessin est “classique” mais il va bien avec l’histoire. Qui nous parle non seulement de la Première guerre mondiale, mais aussi de l’évolution (“grâce” à la guerre) du service de santé des armées. Toutes ces avancées serviront ensuite dans le civil. Un dossier documentaire (7 pages) très intéressant termine ce premier tome. Non seulement je lirai la suite, mais je pense que je vais acheter la série.

***

  Mattéo de Gibrat chez Futuropolis (6T – série terminée) ♥♥♥

Récit romanesque de haute tenue, composé de quatre époques, Mattéo raconte la destinée singulière d’un homme qui, de la guerre de 14 à la Seconde Guerre mondiale, en passant par la révolution russe, le Front Populaire et la guerre d’Espagne, traversera époques tumultueuses et passions exacerbées… Finalement, comme malgré lui, Mattéo sera de toutes les guerres, celles qui auront embrasé les premières décennies du XXe siècle en mettant à mal son pacifisme militant, comme celles qui meurtriront son cœur d’amoureux éconduit.

De cet auteur, j’avais déjà lu et adoré “Le sursis” qui a toute sa place ici puisqu’il se déroule pendant la seconde guerre mondiale. Avec Matteo, je confirme ce que j’avais dit pour le sursis : Non seulement Gibrat est un merveilleux dessinateur, mais c’est également un excellent scénariste !

*
Seconde guerre mondiale
*

  Il était une fois en France de Nury et Vallée chez Glénat (6T – série terminée) ♥♥♥

Il était une fois en France conte l’histoire de JOSEPH JOANOVICI, juif roumain devenu l’homme le plus riche de France pendant l’occupation. Ferrailleur, collabo, résistant, il fut pour certain un criminel, pour d’autres un héros. C’est le cheminement de ce personnage ambigu baptisé le “roi de Paris” par ceux qui ont croisé sa route, que relate avec justesse cette saga au thème délicat. “Monsieur JOSEPH” se confie sur son lit de mort aux côtés de LUCIE-FER, celle qui fut sa plus fidèle compagne.

J’ai lu toute la série et ça m’a vraiment beaucoup plu ! Mr Joseph est un personnage ambigu, qui n’est pas forcement très sympathique, mais vraiment incroyable… Un personnage et une série passionnants. J’ai aimé le dessin, les cadrages variés et ce scénario surprenant !

***

https://www.glenat.com/sites/default/files/styles/large/public/images/livres/couv/9782344030639-001-T.jpeg?itok=t4EMTOIn  Une famille en guerre de Piatzszek et Espé chez Glénat (3T – série terminée)

Mulhouse, de nos jours. Un jeune cadre dynamique accro aux substances pour tenir le rythme, décide de passer une semaine en cure dans une clinique de repos. Un soir, il fait la rencontre de son voisin de chambrée, M. Engel, fils d’un important vigneron de la région de Colmar. Après lui avoir fait goûter un délicieux Riesling, celui-ci lui raconte l’histoire de sa famille, dans l’Alsace de 1940…

L’histoire d’une famille alsacienne prise dans la tourmente de la guerre. Le père, vigneron, voudrait réussir à protéger ses enfants. Le fils aîné revient d’un camp de prisonniers. La fille, professeur, essaie d’aider ceux qui sont dans les camps. Le plus jeune, lui, s’enrôle dans les jeunesse hitlérienne…

Une histoire intéressante et qui permet de mieux comprendre la situation de l’Alsace. J’ai bien aimé les illustrations, les couleurs employées et les cadrages diversifiés.

***

epoque  MAUS d’Art Spiegelman chez Flammarion (intégrale) ♥♥♥

Maus, est l’histoire d’une souris dont le chat a décidé d’avoir la peau. La souris est le juif, le chat le nazi. Le destin de Maus est de fuir, de fuir sans espoir l’obsession du chat qui lui donne la chasse et lui trace le chemin de la chambre à gaz.
Mais Maus est également le récit d’une autre traque, celle d’un père par son fils pour lui arracher l’histoire de sa vie de juif entre 1939 et 1945 et en nourrir sa propre mémoire, se conformant ainsi à l’obligation de se souvenir.

Cela fait des années que je connais cet album et que je veux le lire. Et des années que je reporte le moment. Car si je lis pas mal de choses sur la première guerre mondiale, la shoah me fait peur… Très peur. Mais la façon dont s’est réalisé, le noir et blanc, les chats et les souris, les discussions du père et du fils, entremêlées des souvenirs du père, font que je n’ai pas été “submergée” par l’émotion. Bon, j’avoue que je ne l’ai pas lu d’une traite. J’ai quand même eu besoin de faire des pauses. Mais je rejoins les voix qui disent qu’il faut absolument lire ce témoignage ! Surtout en ce moment avec l’antisémitisme qui remonte…

***

https://www.glenat.com/sites/default/files/styles/large/public/images/livres/couv/9782344020630-001-T.jpeg?itok=aCevCU-q  La Bombe d’Alcante, Bollée et Rodier (1T) Chez Glénat

L’incroyable histoire vraie de l’arme la plus effroyable jamais créée.

Le 6 août 1945, une bombe atomique ravage Hiroshima. Des dizaines de milliers de personnes sont instantanément pulvérisées. Et le monde entier découvre, horrifié, l’existence de la bombe atomique, première arme de destruction massive. Mais dans quel contexte, comment et par qui cet instrument de mort a-t-il pu être développé ?

Pas encore lue !! J’ajoute mon avis dès que c’est fait.

*

Lebensborn d’Isabelle Maroger (1T) ♥♥ sera présenté dans un futur billet BD, le 22 mai prochain.

*

D’autres BD sur la seconde guerre mondiale déjà présentées sur ce blog : Dent d’oursMadeleine résistanteLa terre, le ciel, les corbeauxLe tirailleurCinq branches de coton noir

*
Ailleurs…

*

Vann Nath, le peintre des Khmers Rouges de Mastragostino et Castaldi (1T)

 

L’attente : une famille coréenne brisée par la partition du pays de Gendry-Kim Keum Suk (1T)

 

Wake up America de Lewis, Aydin et Powell (3T – série terminée)

*****

Comme pour les 4 autres billets présentant la BD historique, j’ai pris les résumés sur le site des éditeurs.

Mais les (brefs !) avis sont miens !

Et les liens sur les éditeurs vous amènent directement aux BD concernées, afin que vous puissiez les feuilleter.

*****

1) La BD historique : LA PRÉHISTOIRE

2) La BD historique : L’ANTIQUITÉ

3) La BD historique : LE MOYEN ÂGE

4) La BD historique : LES TEMPS MODERNES

5) La BD historique : L’ÉPOQUE CONTEMPORAINE

*****

Vous avez lu et aimé d’autres bd sur cette période ? N’hésitez pas à me donner les titres en commentaires. Merci.

Cette semaine, nous sommes chez Fanny

La marraine de guerre – Roman jeunesse

marraineQuand une lettre peut donner le sourire…
Roman à partir de 10 ans

La marraine de guerre

Catherine Cuenca

Le livre de poche jeunesse (2008)

*****

Novembre 1916. Étienne, un jeune homme de 22 ans, raconte son quotidien sur le front. Les copains, les tranchées, la boue, les poux, la bouffe immonde qui les rend parfois malade. Il y a aussi le manque de sommeil et d’hygiène, la peur, la perte des copains qui tombent, morts. On marche sur des cadavres.

Au milieu de cet enfer sur terre, un rayon de soleil : les lettres, envoyées à Étienne par sa marraine de guerre Marie-Pierre. Ses copains le poussent à la rencontrer lors d’une permission, ou au moins, de lui demander une photo. Mais il n’ose pas.

*****

C’est le premier roman de Catherine Cuenca, et, si je ne dis pas de bêtises, elle avait 19 ans lorsqu’elle l’a écrit.

Les descriptions du quotidien des poilus sont plutôt bien documentées (l’autrice a fait des études en Histoire), si j’en crois mes autres lectures sur le sujet. C’est un roman qui suscite beaucoup d’émotions.  Malgré le jeune public auquel il est destiné, ce n’est pas édulcoré. L’horreur de la guerre est bien montrée..

Je n’avais encore jamais rencontré ce sujet de la marraine de guerre au cours de mes lectures sur la première guerre mondiale.

Un très bon roman !

*****

D’autres livres de cette autrice (son site) présentés sur ce blog :

Une page qui parle des marraines de guerre

Sur Histoire d’en lire une bibliographie sur la première guerre mondiale (spéciale jeunesse)

***

C’est ma 2ème participation au challenge

Pages de la Grande Guerre

Pages

Deux fils de la Grande Guerre – RJ

Deux filsÉtre un enfant en 1925
A partir de 9/10 ans

Deux fils de la Grande Guerre

Gérard Hubert-Richou

Illustrations d’Ottavia PONCET

Lire c’est partir (2008)

*****

L’histoire de ces deux fils se déroule en 1925. Raoul a 12 ans, lorsqu’il apprend, un peu par hasard, que son père Raymond… N’est pas son père ! Et que sa mère Ernestine n’est pas sa mère, mais sa tante.

Passé le premier choc, violent, il va poser des questions. Sa vie vient de s’écrouler, il veut savoir. Le pourquoi, le comment. Il va apprendre que sa mère est décédée lorsqu’il était bébé et que son père, désespéré, n’était pas capable de s’occuper d’un tout petit.

Mais il n’est pas au bout de ses surprises. Une nouvelle déclaration de Raymond va lui réchauffer le cœur.

*****

En réalité, ce n’est pas un roman, mais la retranscription d’un témoignage oral. Le narrateur nous raconte ce que lui a dit son oncle Raoul.

Si j’ai bien aimé l’histoire, intéressante et qui permet de bien visualiser le quotidien de cette époque d’après-guerre, j’ai par contre eu beaucoup de mal avec le style de l’auteur. J’ai trouvé que ça manquait vraiment de fluidité !

A la fin du livre, un lexique explique les mots et expressions de l’époque.

Petit bémol sur l’édition : Je n’ai pas de problème de lecture particulier, mais les marges sont vraiment étroites… J’avoue que visuellement parlant, ça m’a un peu gênée.

*****

Lire le préambule sur la page de l’éditeur (vous verrez ainsi le style de l’auteur)

Une petite bio de l’auteur sur le site de Ricochet

C’est ma 1ère participation au challenge

Pages de la Grande Guerre

pages

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Pages de la grande guerre – Challenge

Pages

Merci à Mezzgarth pour le logo

*

Pages de la Grande Guerre

Challenge sur la Première Guerre Mondiale

Il se déroule du 1er janvier au 31 décembre 2024

*****

Stephie, du blog Mille et une frasques avait initié ce challenge, il s’appelait “Une année en 14“.

Quand elle l’a arrêté, Blandine, du blog Vivrelivre, a pris la suite et intitulé ce challenge “De 14-18 à nous“.

Sur leurs deux blogs vous trouverez de nombreuses idées de lecture.

*****

Vous pouvez participer une seule fois ou plusieurs, c’est vous qui voyez ! Tous les livres (Romans, documentaires, albums, BD…) sont acceptés à partir du moment où ils traitent/parlent de la Première guerre mondiale.

Pour que votre lecture soit prise en compte, 3 possibilités :

  1.  Vous me laissez un lien vers votre avis dans les commentaires sous ce billet
  2. Vous laissez le lien sur le groupe Facebook
  3. Vous publiez votre avis sur Instagram avec le hashtag #pagesdelagrandeguerre

Merci de bien vouloir mettre le logo et/ou un lien vers cette page dans vos billets pour faire connaître le challenge. ;)

*****

Les participants

Blandine (oui, même pas peur, je t’ai inscrite d’office !!)

Bidib

  1. Présentation challenge et PAL

Eimelle

Enna et son fils Bastien

  1. Le soldat désaccordé de Gilles Marchand (livre audio) – Écouté par Enna
  2. Au revoir là-haut de Pierre Lemaître – lu par Bastien

Isabelle

  1. Perline, Clémence, Lucille et les autres : Des vies de femmes dans la Grande Guerre de Jeanne-Marie Sauvage-Avit (2014)

Jojo en herbe

  1. Présentation challenges et TAG

j.ai.appris.a.aimer.l.hiver (Instagram)

Lydia (Instagram)

Nathalie (c’est moi !)

  1. Deux fils de la Grande Guerre de Gérard Hubert-Richou (2008) – Roman Jeunesse
  2. La marraine de guerre de Catherine Cuenca (2001) – Roman Jeunesse
  3. Au revoir là-haut (BD d’après le roman de Pierre Lemaître) – BD
  4. Couleurs de l’incendie (la suite) –  lu non présentée – BD
  5. Putain de guerre de Tardi (2008) – Une lecture marquante !! – BD
  6. Faucheurs de vent de Lamy et Fernandez (2017) – BD

Sacha

  1. Courrier des tranchées, Stefan Brijs (2015) – Roman

Ta d loi du ciné

****

J’ai déjà lu de nombreuses pages sur ce thème et Sophie aussi. Voici ce qu’on vous a déjà présenté sur ce blog :

Les bandes dessinées

Les romans “adulte”

La jeunesse

+ La bibliographie réalisée par Sophie

+ une bibliographie proposée par Sandrine du blog “Tête de lecture”