Paul à la pêche – BD Québecoise

pêcheBD Québecoise
Ados / Adultes

Paul à la pêche

Michel Rabagliati

La Pastèque (2006)

*****

Dans ce 5ème album, Paul est adulte, travaille comme graphiste et habite à Montréal. Il est même marié et bientôt père. Avec sa femme Lucie, ils vont passer les vacances au bord d’un lac avec la sœur de Lucie, Monique et sa famille. Paul va y découvrir les plaisirs de la pêche (ou pas) avec son beau-frère Clément. Il va également découvrir avec horreur comment sont chassés l’ours et l’orignal… Ces vacances vont être également l’occasion de se remémorer des souvenirs. Sa rencontre avec Lucie, une partie de pêche avec son père, ses années au collège…

*****

Beaucoup plus épais que Paul à la campagne, cet album-ci fait 208 pages. Paul s’interroge sur beaucoup de sujets.

Notre façon de travailler ou encore de consommer

Entre 1987 et 1995, j’ai donné plus de 40 000 $ à Apple et ses amis pour de l’équipement qui finissait à la poubelle presque aussitôt acheté. Et pour aboutir à quoi ? A m’user les yeux devant un écran lumineux, le dos courbé et la lèvre molle, pour le reste de ma vie professionnelle.”

Il repense à la façon dont les conditions de travail ont évolué aussi. Moins humaines pour plus de rentabilité (et aujourd’hui on s’interroge sur les nombreux “burn out ” ?).

Notre rapport à la nature et aux animaux

Comment on appâte les animaux pendant des mois pour les tuer plus facilement à l’ouverture de la chasse par exemple…

Il parle aussi de la difficulté qu’ont parfois les couples à avoir des enfants et la déprime que peut entraîner une fausse couche pour le couple.

Malgré tout ça, Paul à la pêche est une BD plutôt gaie et optimiste !

Paul est un homme qui pourrait paraître naïf. En fait, je le trouve très gentil et très humain. Il écoute les autres, s’interroge sur la vie. Un homme qu’on voudrait bien avoir comme ami !

*****

Comme c’est une BD québecoise, il y a beaucoup d’expressions que je ne connais pas, mais on comprend très bien et ça donne un côté “exotique” et amusant.

Le dessin, comme vous pouvez le voir sur la planche ci-dessous, est assez simple, très épuré mais néanmoins expressif.

https://static.wixstatic.com/media/2363cd_85e9c441b9464bcda4bdc0bf300709e1~mv2.jpg/v1/fill/w_430,h_611,al_c,q_80,usm_0.66_1.00_0.01/2363cd_85e9c441b9464bcda4bdc0bf300709e1~mv2.jpg

Déjà présenté : Paul à la campagne

D’autres avis : Le petit carré jaune,

Le site de l’auteur

Sur le site de l’éditeur, une petite bio de l’auteur

*****

 

Pour notre rendez-vous de la BD de la semaine, nous faisons Mille et une frasques chez Stephie !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Les murs bleus – Roman ado

murs

Pour un aperçu de la Guerre d’Algérie

Roman ado

Les murs bleus

Cathy Ytak

Le Muscadier (2018)

*****

C’est une réédition. Ce roman était déjà paru en 2006 chez Syros et il avait reçu plusieurs prix :

Prix « 15-17 ans de la foire du livre de Brive 2006 ».
Le Prix « NRP, collège, 2007 ».
et « Le prix des lycéens allemands 2008 »

*****

Antoine et Aline étaient mariés. Puis la guerre d’Algérie est arrivée, et Antoine, instituteur, a dû quitter ses petits élèves pour aller servir la France. Une “drôle” de guerre, qu’Antoine, dégoûté, refusera de faire en désertant et en partant pour le Brésil. Condamné à mort en France puis amnistié, il rentre plusieurs années plus tard pour accompagner un jeune garçon de cinq ans, Loirinho, qui vient en France pour une opération des yeux. Et aussi pour signer les papiers du divorce.

*****

Je l’avoue, le thème de la guerre d’Algérie ne me tentait guère... Et pourtant il aurait été  dommage de passer à côté de ce très joli roman, qui, certes, a des moments très durs, mais également de jolis moments de poésie (les doux yeux maquillés des ânes qui rappellent à Loirinho ceux de Mamina…).

Au travers des cauchemars d’Antoine, de ceux de son ami Louis, déserteur lui aussi, on comprend pourquoi les français ne parlent que très peu de cette guerre. Nous n’avons pas eu le beau rôle dans celle-ci. Nous n’avons pas été la victime, mais bel et bien l’attaquant, le colonisateur.

La paisible présence du petit enfant, Loirinho, permet d’adoucir la violence de l’histoire. C’est un très joli personnage qui m’a beaucoup touché !

Un roman qui permettra aux ados et aux jeunes adultes d’avoir un aperçu d’une histoire assez récente tout de même (Guerre d’Algérie : 1954-1962) mais dont on parle bien peu…

*****

Le site de Cathy Ytak

D’autres livres de Cathy Ytak à découvrir sur notre blog :

LaSeuleFaçonDeTeParler

tu vois, on pense à toi

ca change tout

MainsÉditions Le Muscadier

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté plusieurs titres : Bêtes de pensée et Badalona, Jours de neige (nouvelles), 40 jours d’automne, Station sous-paradis, les mains dans la terreVirée nomade, Phobie, Orient extrême, le 9E continent, l’aigle noir, le réveil de ZagapoïEmma, La peau noire des anges, Plastique apocalypse, Dysfférent, jours de soleil (nouvelles) et Sur le dos de la main gauche (nouvelles)

*****

Ce recueil de nouvelles participe au Challenge Petit Bac chez Enna

Catégorie : Couleur

Et vu que ce recueil traînait également dans ma PAL depuis plus d’un an…

Il participe aussi à l’objectif PAL du 31 août chez Antigone !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Le livre des mots – Trilogie Fantasy

mots mots mots

Une trilogie de fantasy initiatique

Roman fantasy ado/adulte

Le livre des mots ♥
J. V. Jones

J’ai lu (2007/2008)

*****

T1 : L’enfant de la prophétie / T2 : Le temps des trahisons / T3 : Frères d’ombre et de lumière.

*****

Présentation de l’éditeur : Jack est apprenti au château Harwell. Orphelin exploité et maltraité, il mène une triste existence. Mais il découvre qu’il possède des pouvoirs magiques interdits et il est contraint de fuir. Son chemin croise celui de Melliandra, fille rebelle du plus riche seigneur du royaume. Traqués, perdus, les deux adolescents sont le jouet des machinations du redoutable Baralis, le chancelier du roi. Ce dernier, après avoir empoisonné son souverain, maintient le royaume dans une guerre fratricide afin d’usurper le pouvoir. Mais, aux confins du royaume, un des derniers chevaliers de Valdis est demeuré intègre : le preux Taol parcourt le monde connu à la recherche de l’enfant annoncé par la mystérieuse prophétie de Marod…

*****

C’est une lecture que j’ai trouvé parfaite pour les vacances !

On ne se prend pas la tête, les personnages sont intéressants, attachants et évoluent au fil des tomes. L’atmosphère est moyenâgeuse, assez sombre, il y a une prophétie (les mots de Marod), des guerres, des méchants vraiment très méchants (voire même franchement cinglés, on ne va pas se mentir…), mais également des histoires d’amour, des filles qui rêvent de choisir elles-mêmes leurs maris, des chevaliers et de la magie.

Bref, c’est sans doute une histoire assez “classique” mais c’est bien écrit, il y a du suspense, des rebondissements dont certains sont vraiment inattendus et moi, j’ai vraiment bien aimé !

Mentions spéciales pour plusieurs personnages, secondaires ou non : Les deux soldats, La Bousille et Finaud sont très drôles. J’adore également le personnage de Chipeur, un jeune voleur qui va s’attacher à l’un des personnages principaux. Craup le serviteur fidèle de Baralis et Tavalisc qui passe son temps à manger, à comploter et à houspiller son second sont également très réussis.

Si vous aimez les romans comme “l’assassin royal” de Robin Hobb, cette histoire devrait vous plaire ! J’ai dévoré les 3 tomes en moins d’une semaine.

*****

La prophétie du livre de Marod

Quand des hommes d’honneur perdent de vue leur valeurs
Quand trois sangs sont unis au même instant
Deux maisons s’uniront par le mariage et la richesse
Et ce qui découle de cette union est décadent
Un homme viendra sans père, ni mère
Mais aura une sœur comme amour amer
Et retiendra la main du fléau

Les pierres seront ensevelies, le temple s’écroulera
L’expansion de l’Empire des Ténèbres s’achèvera
Mais seul le fou connaît la vérité.

*****

De la même autrice, Monsieur Hérisson avait déjà présenté le tome 1 de “La ronce d’or“.

Petite bio sur le site de l’éditeur

Ce roman participe au Challenge Petit Bac chez Enna

Catégorie Lecture !

Nous suivre et partager :

L’île des sorciers – Roman jeunesse

sorciers

Ce roman aurait-il inspiré la “saga” d’Harry Potter ?

Pour bons lecteurs à partir de 9/10 ans

L’île des sorciers
Anthony Horowitz

Hachette jeunesse (2006)

*****
Ce livre regroupe “l’île du crâne” (EO 1988)
et “Maudit Graal” (EO 1991)

*****

La première partie, “l’île du crâne” a remporté le prix Européen du roman pour enfant en 1993.

Thèmes : sorcier, école, magie, fantastique

*****

David Eliot a 13 ans. Ce soir, il n’est pas vraiment tranquille, car il est rentré avec un carnet de notes peu réjouissant. Mais ses parents ne savent pas encore le pire : il a été renvoyé du collège Benton. Le meilleur collège pour garçon du pays. Un collège qui coûte une fortune à ses parents ! Bref. Quand ils l’apprennent, ses parents sont furieux. Aussi, quand ils reçoivent une lettre d’un collège qui leur propose de “dresser” leur fils, un établissement qui croit à la “discipline”, ils n’hésitent pas et lui font faire immédiatement ses valises ! Suite à un voyage en train interminable en compagnie de deux autres futurs élèves (qui vous rappellera sans doute un autre roman !!), un trajet étrange dans un corbillard puis une traversée dans un épais brouillard, tous trois arrivent enfin à Groosham Grange, l’école située sur l’île du crâne…

*****

Une école, des sorciers… ça vous rappelle quelque chose ?

L’île des sorciers (1988) a pourtant été écrit bien avant le premier tome d’Harry Potter (1997). Et il y a (heureusement d’ailleurs) de nombreuses différences entre les deux romans. Celui-ci est beaucoup plus court, il ne fait “que” 328 pages malgré la réunion des deux tomes. Et, je n’ai pas relu les aventures d’Harry Potter, mais je pense que ce roman-ci se prend beaucoup moins au sérieux. Il y a beaucoup de blagues, d’humour et de choses absurdes !

Un roman facile à lire et très agréable, qui oscille entre frissons et humour.

Aventures, sorcellerie et humour, un trio gagnant pour ce roman !

Note de Sophie : j’adore ce roman, je le fais souvent lire à des sixièmes, il est top sur la thématique de l’école.

*****

D’Anthony Horowitz, Sophie vous a présenté le tome 9 d’Alex Rider.

Ce roman participe au Mois Anglais, organisé par Lou et Titine.

https://thecanniballecteur.files.wordpress.com/2019/05/union_jack-9.jpg?w=584&h=365

Et merci à Belette pour le choix de logos !!

Voir par ici l’article des lectures prévues de Sophie pour ce mois anglais

Et à l’objectif PAL chez Antigone

Nous suivre et partager :