Seul sur la mer immense

seulRoman à partir de 11 ans

Seul sur la mer immense

Michael Morpurgo

Traduit de l’anglais par Diane Ménard

Folio Junior

Gallimard Jeunesse (2012 / vo 2006)

*****

LC avec Isabelle (Une ribambelle d’histoires)

*****

Au début de cette histoire, Arthur Hobhouse nous parle de son enfance. Enfance dont il ne connaît pas les débuts. Il a forcément eu un père et une mère, mais ne s’en souvient pas. Cependant, il sait qu’il n’était pas seul, qu’il avait une sœur, Kitty. Et il sait aussi qu’il est né vers 1940 du côté de Bermondsey, à Londres.

Son seul souvenir de l’Angleterre, c’est le jour de son départ. Avec une douzaine d’autres enfants, ils sont embarqués sur un grand paquebot qui a trois cheminées rouge vif. On les emmène en Australie. Il y a trois choses qui empêchent Arthur de désespérer : La clé qu’il a autour du cou, donné par sa sœur Kitty, une chanson qu’il adore et la mer immense autour de lui.

Arrivé en Australie, il va vivre des années difficiles. Puis de très belles années. D’autres années difficiles encore… Une vie quoi, avec ses hauts et ses bas, des bas parfois très bas. Il finira par se marier, fonder une famille et transmettre sa passion de l’océan. Retrouvera t-il ses origines ? Sa sœur Kitty existe t-elle ? Rentrera t-il en Angleterre ? Autant de questions dont vous aurez les réponses en lisant ce beau roman !

*****

C’est un roman vraiment difficile à lâcher une fois commencé. On passe par toutes les émotions au fil des chapitres. La colère, le dégout, l’indignation, la tristesse puis la joie. La surprise et la tristesse de nouveau, le soulagement enfin… C’est une vie avec des hauts et des bas, mais une vie pas franchement facile…

Mais c’est très bien écrit, ça ne laisse pas indifférent (oui, j’ai pleuré !), ça transporte ! Et c’est tout le pouvoir magique d’une belle écriture et d’une belle histoire.

A lire bien sûr !
*****

Une lecture qui donne envie d’écouter “London Bridge is Falling Down” et de lire “Le Dit du Vieux Marin” (1798) de Samuel Taylor Coleridge.

Du même auteur également présentés sur ce blog : Soldat Peaceful , Le plus grand peintre du monde, Notre Jack, Cheval de guerre et Jeanne d’Arc

Le site de Michael Morpurgo

C’est ma 3ème participation au Mois Anglais (groupe FB)

Chez Lou et Titine

IMG_20230524_084010_120

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

A propos Nathalie

Passionnée de lecture depuis que je sais lire. J'ai rarement passé une journée sans lire au moins quelques lignes ! J'aime la littérature jeunesse, les bandes dessinées, les romans (y compris polars et SFFF), les docs...
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Tu en parles bien, sans trop en dire, c’est mon problème ça ! j’ai voulu étoffer mon article et j’en ai sûrement trop dit. Pourtant j’y fais attention de ne pas trop en dévoiler d’habitude. Oui c’est un beau livre, triste mais cela a bel et bien existé… et des enfants malheureux il y en a encore aujourd’hui.

    • Ça c’est sûr malheureusement… ça m’a fait penser aussi aux “trains des orphelins”. Les mômes qu’on envoyait de New York ou d’autres villes de la côte Est vers les territoires du centre pour servir de main-d’œuvre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.