Seul sur la mer immense

seulRoman à partir de 11 ans

Seul sur la mer immense

Michael Morpurgo

Traduit de l’anglais par Diane Ménard

Folio Junior

Gallimard Jeunesse (2012 / vo 2006)

*****

LC avec Isabelle (Une ribambelle d’histoires)

*****

Au début de cette histoire, Arthur Hobhouse nous parle de son enfance. Enfance dont il ne connaît pas les débuts. Il a forcément eu un père et une mère, mais ne s’en souvient pas. Cependant, il sait qu’il n’était pas seul, qu’il avait une sœur, Kitty. Et il sait aussi qu’il est né vers 1940 du côté de Bermondsey, à Londres.

Son seul souvenir de l’Angleterre, c’est le jour de son départ. Avec une douzaine d’autres enfants, ils sont embarqués sur un grand paquebot qui a trois cheminées rouge vif. On les emmène en Australie. Il y a trois choses qui empêchent Arthur de désespérer : La clé qu’il a autour du cou, donné par sa sœur Kitty, une chanson qu’il adore et la mer immense autour de lui.

Arrivé en Australie, il va vivre des années difficiles. Puis de très belles années. D’autres années difficiles encore… Une vie quoi, avec ses hauts et ses bas, des bas parfois très bas. Il finira par se marier, fonder une famille et transmettre sa passion de l’océan. Retrouvera t-il ses origines ? Sa sœur Kitty existe t-elle ? Rentrera t-il en Angleterre ? Autant de questions dont vous aurez les réponses en lisant ce beau roman !

*****

C’est un roman vraiment difficile à lâcher une fois commencé. On passe par toutes les émotions au fil des chapitres. La colère, le dégout, l’indignation, la tristesse puis la joie. La surprise et la tristesse de nouveau, le soulagement enfin… C’est une vie avec des hauts et des bas, mais une vie pas franchement facile…

Mais c’est très bien écrit, ça ne laisse pas indifférent (oui, j’ai pleuré !), ça transporte ! Et c’est tout le pouvoir magique d’une belle écriture et d’une belle histoire.

A lire bien sûr !
*****

Une lecture qui donne envie d’écouter “London Bridge is Falling Down” et de lire “Le Dit du Vieux Marin” (1798) de Samuel Taylor Coleridge.

Du même auteur également présentés sur ce blog : Soldat Peaceful , Le plus grand peintre du monde, Notre Jack, Cheval de guerre et Jeanne d’Arc

Le site de Michael Morpurgo

C’est ma 3ème participation au Mois Anglais (groupe FB)

Chez Lou et Titine

IMG_20230524_084010_120

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Papa-Longues-Jambes

papaRoman à partir de 9/10 ans

PAPA-LONGUES-JAMBES

Jean Webster

Folio Junior

Gallimard Jeunesse (1993 / vo 1912)

*****

Jerusha Abbot est une jeune orpheline. A 17 ans, elle n’a jamais connu autre chose que le foyer John Grier. Ainsi, en ce mercredi soir, quand elle voit les voitures quittant l’orphelinat, a-t-elle bien du mal à imaginer l’intérieur des maisons vers lesquelles elles se dirigent…

Mais ce soir là, après une dure journée de labeur, passée à s’occuper des plus petits, une surprise l’attend. Mrs Lippett, la directrice du Foyer, la fait venir dans son bureau et lui tient le discours suivant :

«Un bienfaiteur, qui désire rester anonyme, offre de t’envoyer à l’université. En échange, tu lui écriras chaque mois une lettre donnant des détails sur tes études et ta vie là-bas, une lettre comme tu en écrirais à tes parents, s’ils vivaient encore.»

Pour Judy c’est une chance inespérée de s’échapper du foyer ! Elle accepte les conditions de son mystérieux bienfaiteur auquel elle a donne le surnom de Papa-Longues-Jambes.

La première publication de ce roman date de 1912. Jean Webster était la nièce de Mark Twain.

*****

C’est une lecture que j’ai trouvé absolument délicieuse !

Je ne sais pas si les enfants d’aujourd’hui aiment toujours cette histoire au charme suranné, mais moi je me suis régalée ! La naïveté de cette jeune fille qui découvre le monde est charmante et elle a, de plus, beaucoup d’humour.

Même si vous n’avez plus 10 ans (surtout si vous n’avez plus 10 ans !!) plongez-vous dans ce roman charmant. Une bien jolie découverte (Merci Aude !)

Et en plus, si vous lisez ce roman, vous saurez pourquoi Judy appelle son bienfaiteur (qu’elle ne connaît pas) “Papa-Longues-Jambes”… Vous ne pensiez tout de même pas que j’allais vous le dire ??

*****

2023

Une lecture qui participe au Challenge 2023 sera classique (ici) et chez Blandine

Le Prince heureux et autres contes

HeureuxContes
A partir de 11 ans

Le Prince heureux le géant égoïste et autres contes

Oscar Wilde

Illustrations d’Étienne Delessert

Traduit par Léo Lack
Coll. Folio Junior

Gallimard Jeunesse (1997/vo 1888)

*****

Il y a 5 contes rassemblés dans ce recueil :

  1. Le Prince heureux : Sans aucun doute l’histoire que j’ai préféré, même si elle n’est pas d’une folle gaité. Le prince est heureux tant qu’il est vivant car il vit dans le Palais de sans-soucis où l’on ne permet pas à la douleur d’entrer. De plus, de hauts murs cachent la misère du monde. Mais statufié et mis en hauteur, il voit toute la misère de la ville… Et il pleure.
  2. Le rossignol et la rose : Le sacrifice jusqu’à la mort au nom de l’amour ? Encore plus triste !! Ingratitude et indifférence sont les thèmes de conte-ci, alors qu’il est question d’amour tout au long du récit…
  3. Le géant égoïste : Un géant égoïste découvre l’amitié et le partage. Je n’ai pas trop apprécié la fin, un peu trop mystique à mon goût. Une histoire pas très gaie non plus.
  4. L’Ami dévoué : J’ai trouvé cette histoire affreuse et horriblement cynique ! Où l’on comprend que ce qui est bon pour l’un, ne l’est pas forcement pour l’autre… Ben voyons ! Tu parles d’un ami…
  5. La fusée extraordinaire : Le thème de ce conte est la prétention. Il n’est pas particulièrement triste, mais le personnage principal, une fusée de feu d’artifice (Si, si !!) est très vaniteuse et parfaitement imbuvable !!

En fait, en lisant ce recueil, je me suis aperçue que je connaissais déjà ces histoires… Et pour cause, j’avais lu ce recueil-ci “Contes” qui compte une histoire de plus et dont, surtout, j’ai beaucoup plus apprécié les illustrations.

*****

Écouter ou lire certains de ces contes :

Le Prince heureux (mp3) – Le rossignol et la rose (mp3)

Le géant égoïste” (pdf)

D’Oscar Wilde, Sophie vous avait présenté “Le fantôme de Canterville

*****

Un recueil qui participe à plusieurs challenges

Le tour du monde en 80 livres (Angleterre) chez Bidib

monde

*

légendes

 au challenge Contes et Légendes chez Bidib également

*

C’est le Mois Anglais chez Lou et Titine

 

*

Sans oublier 2022 en Classiques sur ce blog et chez Blandine (Vivrelivre)

2022

*

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Les contes de Beedle Le Barde

BeedleRetrouvez l’univers d’Harry Potter !

Les contes de Beedle Le Barde

De J. K. Rowling

(Texte et illustrations)

Gallimard Jeunesse (2013)

*****

Avec les commentaires du Professeur Albus Dumbledore

Pour voir quelques illustrations, c’est par ici

*****

Voici cinq contes de Beedle le Barde. Ils ont bercé l’enfance des jeunes sorciers. Chacun a sa magie particulière qui enchantera les lecteurs et les fera tour à tour rire ou frissonner.

Les commentaires passionnants et malicieux du professeur Albus Dumbledore qui accompagnent chaque récit seront appréciés des sorciers comme des Moldus. Le professeur y donne de nombreuses clefs et dévoile, par la même occasion, maint détail de la vie à Poudlard.

Les recettes obtenues par la vente de ce livre ont été intégralement reversées à la Children’s High Level Group qui œuvre pour la protection et la défense des droits des enfants et pour améliorer les conditions de vie des jeunes en difficulté.

*****

Ces contes sont l’occasion de retrouver l’univers et la magie d’Harry Potter. En effet, on y parle du Professeur Dumbledore, des sorciers et des moldus, de Poudlard… Et c’est un vrai plaisir ! Ce sont de petits contes faciles à lire et amusants qui devraient ravir les fans d’Harry Potter.

Par contre, les nombreuses références à l’univers d’H. P. font qu’il vaut mieux, je pense, avoir lu les aventures du petit sorcier avant de se lancer dans ce recueil de contes.

  1. Le sorcier et la marmite sauteuse : Un conte “moral” plutôt amusant sur le devoir.
  2. La fontaine de la bonne fortune : Il suffit parfois de regarder les choses différemment pour qu’elles changent… Mon préféré
  3. Le sorcier au cœur velu : Quelle horrible histoire !! Les émotions sont indissociables de l’humain.
  4. Babbitty Lapina : C’est le plus rigolo des cinq contes. Une fable.
  5. Le conte des trois frères : Même les sorciers ne peuvent pas défier la mort impunément !
*****

Du même auteur, déjà présenté sur ce blog :

Harry Potter et l’enfant maudit (T8)

Harry Potter… et Sophie !

Une place à prendre (Roman adulte)

Un livre qui participe au challenge “Contes et Légendes”

Chez Bidib

http://mapetitemediatheque.fr/wp-content/uploads/2018/11/challenge-contes-et-l%C3%A9gendes-239x300.jpg