Wild West T1 : Calamity Jane

calamityBD Western
Ado/Adulte

WILD WEST

T1 : Calamity Jane

J. Lamontagne & T. Gloris

Dupuis (2020)

*****

La promesse d’une nouvelle vie attirait de nombreux migrants vers l’Ouest. Ils traversaient de magnifiques contrées sauvages. Sauvages aussi étaient les bandits sur le chemin… Les parents et le frère de la future “Calamity” Jane en avaient fait les frais.

Alors comment survivre dans l’Ouest à cette époque quand on était une jeune orpheline de 16 ans ? Martha s’était mise à faire le ménage dans un claque. Chaque jour, elle refaisait le lit des “gagneuses”, vidait les pots de chambre et balayait le sol. Jusqu’au jour où elle fut agressée. Pour rembourser ses dettes au patron (médecin, remplaçante, chambre…) elle devra à son tour “gagner son pain sur le dos”. (Ce ne sont là que les 15 premières pages !)

*****

Qui n’a jamais entendu parler de la célèbre Calamity Jane ? Un nom très connu pour une personne dont, en fait, on ne sait apparemment pas grand-chose…

Encore un très bon album western !

C’est un genre que j’aime beaucoup, alors même qu’il renferme tout ce que je n’aime pas : la violence, les armes, la bêtise, l’abrutissement par l’alcool, les hommes “macho”, la femme souvent uniquement présente comme prostituée (ou maîtresse d’école parfois !), l’injustice, la loi du + fort, le manque d’éducation, d’art ou de finesse…

Un monde dur et violent. Alors qu’est-ce qui me plaît ? Je ne sais pas. Les paysages c’est sûr, les chariots, une vie dure mais simple… C’est peut-être mon cerveau reptilien qui réclame un peu de violence pour rester en éveil ! ;)

Si vous aimez le genre, cet album ne peut que vous plaire. Et si vous n’aimez pas/ne connaissez pas, pourquoi ne pas y jeter un œil ? Le scénario est plus tordu qu’on ne pourrait le croire au départ et les dessins sont tout simplement splendides !

https://www.dupuis.com/Images_verbatim/wildwest1.jpg

*****

Feuilleter les premières pages

Une interview des deux auteurs sur ActuaBD

Le site de l’illustrateur, Jacques Lamontagne

De Thierry Gloris, déjà présenté sur ce blog : Tokyo Home (dernier manga présenté)

Une trilogie BD dans laquelle on retrouve Calamity Jane : Hollywood

Cette semaine nous sommes réunis chez Moka, Au milieu des livres !

Jusqu’au dernier – BD – Western sombre ♥

La fin d’une époque…
BD Western ado/adulte

dernier

Jusqu’au dernier ♥

Félix & Gastine

Grand Angle

Bamboo (2019)

*****

Russel est cow-boy. En arrivant chez son ami William Hattaway, Russel à la mauvaise surprise de passer devant sa tombe. Il s’aperçoit quelques minutes plus tard que sa femme Martha est également décédée. Après avoir enterré cette dernière, Russel repart, emmenant avec lui Bennett, leur jeune fils un peu simplet. Dix ans plus tard, avec l’arrivée du train, Russel a décidé d’arrêter le métier de convoyeur de vaches et de devenir fermier dans le Montana. Un évènement malheureux et imprévu va modifier cruellement ses plans…

*****

J’avoue que je ne sais plus si j’ai entendu parler de cette BD quelque part ou si j’ai juste été séduite par la couverture ! N’est-elle pas magnifique ? Cet homme au visage raviné que l’on sent à la fois pensif et en colère, qui attend sous la pluie…  J’aime beaucoup les couleurs également, avec cette lueur de feu de camp qui illumine son visage.

Cet homme, c’est Russel.

L’arrivée du train va sonner le glas de son travail de cow-boy. Qu’importe. Il s’est imaginé une autre vie, fermier. En attendant, à Sundance, Wyoming, il va croiser ce qu’il y a de plus sombre chez l’humain : La méchanceté, la bêtise, l’avidité, la manipulation, la recherche du profit à tout prix…

L’histoire commence comme un western “classique”, avec des cow-boys qui convoient des vaches à travers l’Amérique. Mais c’est une époque charnière car avec l’arrivée du train c’est la fin des cow-boys qui devront se reconvertir. Ce fameux train, prometteur de richesses à venir, crée des convoitises, des opportunités pour certains, des jalousies.

Que seriez-vous prêt à faire pour obtenir ce dont vous rêvez ?

*****

C’est une histoire très sombre, avec, tout de même, un petit poil d’optimisme.

J’ai tout aimé dans cette BD. Le scénario, le dessin, la couleur et la fin.

*****

C’est une histoire complète. Mais vu le succès de cet album, les deux auteurs ont prévu de faire une suite ! Je ne vais pas m’en plaindre.

Lire un extrait (site de l’éditeur)

Du même scénariste : Une vie à écrire

D’autres BD western : CalfboyLa venin T1Texas JackSykesUndertakerL’odeur des garçons affamésLune d’argent sur ProvidenceStern

Cette semaine, nous sommes chez Stephie pour Mille et unes bulles…

Le fils – Mois américain 6ème lecture

fils

Du Far West aux champs de pétrole
Saga familiale

Le fils

Philipp Meyer

Albin Michel (2014)

*****

Texas. A travers les années, de 1849 à 2012, on suit la vie de 3 personnes d’une même famille. Celui que l’on appelle Le Colonel tout d’abord. Enlevé par les indiens lorsqu’il était jeune ado, il a fini par rejoindre les blancs après 3 ans passés chez les Comanches. Il va bâtir un empire avec son ranch tout d’abord et avec la prospection de pétrole ensuite. Son fils, Peter, ne suivra pas ses traces. Il finira par vivre sa vie comme il l’entend et pas comme son père aurait voulu qu’il le fasse. La 3ème personne est une femme, Jeanne-Anne. Digne descendante de son arrière grand-père, aussi intransigeante et dure que lui. Elle fera fructifier le ranch. Elle finira immensément riche et seule. L’histoire d’une famille texane à travers les générations. La naissance d’un état.

*****

Le fils est un roman qu’il est difficile de résumer. Il se passe tellement de choses ! Les personnages sont très “réels”, on a vraiment l’impression d’entendre l’histoire d’une famille qui a existé. Aucun n’est vraiment bon, ni vraiment mauvais. Dans un premier temps on plaint “le colonel”, pour finir par le détester et par moment le plaindre tout de même… Des êtres “humains”, donc imparfaits.

Un roman plein de violence, de bruit et de fureur, mais aussi d’odeurs, d’amour, de nature…

J’ai adoré ce roman. Pourtant, en voyant le pavé (800 pages tout de même), je n’avais pas super envie de m’y mettre. Et puis je me suis dit que le mois américain, c’était vraiment l’occasion idéale. Et je ne regrette pas. On plonge dans cette histoire, cette saga familiale, on suit l’émergence d’un état et c’est vraiment pa-ssio-nnant !

A lire !! ♥ ♥ ♥

*****

Lire quelques pages sur le site de l’éditeur

Prix Littérature Monde Étranger 2015

*****

C’est ma 6ème lecture pour ce mois américain organisé par Titine du blog Plaisirs à cultiver  et animé par Mélanie sur Instagram

Logo réalisé par The Cannibal Lecteur

Mes autres lectures pour ce mois américain (billet mis à jour au fur et à mesure)

Calfboy – BD Western – Mois américain 5

CalfboyWestern Humoristique
Tout public

CALFBOY

Rémi Farnos

La Pastèque (2018)

*****

Burt et son frère Chris ont minutieusement préparé un plan pendant des mois. Et leur préparation a porté ses fruits, ils ont réussi un super casse ! Ils se reposent un peu de tout ce boulot, bien à l’abri dans une grange. Mais quand Burt veut admirer leur butin, il n’y a plus rien !!

Burt interroge alors Chris, qui commence par nier, puis… Il se souvient qu’il a pas mal picolé la veille au soir. Et qu’il a été enterrer leur butin dans le désert… Mais où ? Il promet à son frère de lui ramener l’argent sous 3 jours. Et c’est le début des emmerdements ! Il va rencontre une indienne qui s’est fait voler son cheval, un gamin qui veut jouer les chasseurs de prime…

*****

L’histoire, déjà, est drôle.

Un bandit qui boit trop et ne se souvient plus où il a caché son butin, moi, ça m’amuse. Et les illustrations sont plutôt originales. On ne voit jamais les personnages de près (ils n’ont souvent qu’un ovale en guise de visage, pas d’yeux ni de bouche). La plupart du temps les illustrations sont sur 12 cases, mais parfois c’est une pleine page, parfois il n’y a plus de cases, parfois c’est un seul dessin “éclaté” en 12 cases.

Je l’ai emprunté parce que je participe au mois américain tout le mois de septembre, mais la couverture ne m’attirait pas trop. C’est étrange d’avoir choisi ces couleurs froides pour la couverture, alors qu’à l’intérieur, ce sont plutôt des couleurs chaudes puisqu’il a pas mal de cases qui se passent dans le désert. La chute de l’histoire m’a bien fait rire.

Bref, c’est original et amusant !

Et même si vous n’êtes pas fan de western, vous pourriez goûter l’humour des dialogues.

*****

L’auteur présente son travail (plusieurs planches visibles) dans Télérama

Caro vous avait déjà parlé de cet album.

*****

C’est ma 5ème lecture pour ce mois américain organisé par Titine du blog Plaisirs à cultiver  et animé par Mélanie sur Instagram

Logo réalisé par The Cannibal Lecteur

Mes autres lectures pour ce mois américain (billet mis à jour au fur et à mesure)

*****

C’est la BD de la semaine

Nous sommes accueillis par Moka, Au milieu des livres