Sykes – Bande dessinée – collection Signé

Sykes ♥ Sykes ♥

 Pierre Dubois & Dimitri Armand

Collection Signé

Éd. Le Lombard (2015)

* * * * *

sykes2

 Dans l’Ouest, “Sentence” Sykes est une légende. C’est un tireur ultra rapide, un homme connu pour attraper ceux qu’il traque, jugeant, condamnant et exécutant dans la foulée…  Ceux qui s’amusent à le défier ne vivent pas bien vieux. Avec son acolyte, O’Malley, un irlandais qui a la gâchette facile, et un indien, Renard Gris, qui va leur servir de pisteur, ils se lancent à la poursuite d’une bande de dangereux bandits, les Clayton qui volent, violent, tuent, bref, sèment la terreur sur leur passage.

 * * * * *

Pierre Dubois est elficologue (le seul et unique de son espèce je crois !). Son domaine “habituel”, c’est le merveilleux, le petit peuple, les elfes, les fées et les lutins… Bref, “Sykes”, à première vue, ce n’est pas du tout son domaine ! Et pourtant, je suis bien contente qu’il s’en soit éloigné. Non pas que je n’aime pas le merveilleux et les elfes, mais cette bd est une vraie réussite ! Si j’en crois la dédicace inscrite au début de cette bd, son amour pour les vastes territoires de l’Ouest remonte à son enfance, aux dimanches qu’il passait avec son beau-frère à regarder des westerns.

C’est un univers bien sombre que celui de Sykes. Un univers violent, peuplé de tueries et de cauchemars. Un univers sauvage et brutal qui m’a fait penser aux westerns de Sam Peckinpah…

Quand aux illustrations, au découpage des cases, à la couleur, rien à redire, tout m’a plu ! Je l’ai emprunté à la bibli, mais je crois bien que je vais me l’acheter celle-ci, histoire de pouvoir la relire de temps en temps, la prêter… Et si Mrs Armand et Dubois avaient la très bonne idée dans faire une autre dans le même style, je vote pour !!

 * * * * *

Des mêmes auteurs : Texas Jack

Le blog de Dimitri Armand (plus en service ?)

Allez donc feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur pour voir comme cette bd est belle…

Décidément, cette année, grâce à “La BD de la semaine” j’aurai fait de très belles découvertes ! Allez donc voir par là les avis de Jacques (qui vous propose plein d’illustrations) et celui de Yaneck

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Stephie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Stern Tome 1

SternStern

T.1 : Le croque-mort, le clochard et l’assassin

Frédéric et Julien Maffre

Dargaud (2015)

$$$$$

Lawrence, comté de Douglas, Kansas, 1863 : Des hommes à cheval envahissent la ville, tirent dans tous les sens, tuent et pillent, n’épargnant personne.

Morrison, comté de Coffey, Kansas, 1882 : Le croque-mort vient ramasser le corps de Charles Bening, qui vient de passer l’arme à gauche dans la maison de passe de la ville. La veuve, par l’intermédiaire de sa demoiselle de compagnie lui propose un boulot assez spécial et qui va avoir de drôles de conséquences…

$$$$$

Mon avis : La chronique de Jacques avait éveillé ma curiosité, et franchement, je n’ai pas été déçue !

La 1ère chose qui m’a interpellé dans cette bande dessinée, c’est son titre. Il m’a tout de suite fait penser à un autre western (un film de 1966) “Le bon, la brute et le truand” de Sergio Leone (qu’il faut voir absolument si vous ne l’avez pas vu, c’est culte !!) et je pense que c’est un clin d’œil de part des auteurs (mais cette remarque n’engage que moi !)

J’ai beaucoup aimé les illustrations également, très fidèles à l’idée qu’on peut se faire du Far West. Des villes avec une rue centrale bordée de maisons de bois, un saloon, le shérif et bien sûr, le croque-mort.

Mais une bande dessinée “western” dans laquelle on parle de Beethoven, de Shakespeare, de Moby Dick ou encore de Victor Hugo, vous avouerez que ce n’est pas banal !

Une bd que je ne peux que vous conseiller, elle sort de l’ordinaire ; j’espère que ce premier tome sera suivi de beaucoup d’autres…

$$$$$

SternT1Image

D’autres que moi ont aimé, découvrez les avis de Jacques (que je remercie pour cette découverte !), Stephie et Lasardine.

La bd de la semaineCette semaine, chez Jacques

RDL#5 Les livres dont je n’ai pas parlé

Ronde des Livres

Bienvenue dans ce rendez vous maintenant mensuel,

le rendez vous des trois Sophie : Somaja, Missbouquinaix et moi même!

Tous les premiers jeudis du mois nous vous présenterons un ou plusieurs livres que nous avons lu mais que nous n’avions pas encore présenté sur notre blog. Lus avant l’ouverture du blog, lus depuis mais sans prendre le temps d’en parler… Bref l’occasion de découvrir quelques lectures de plus!

Les guerriers de la nuit de Jean Pierre Andrevon

Entre western et polar ce roman avait tout pour me plaire, même un personnage principal fort… et pourtant la sauce n’a pas pris. Un mauvais timing peut être parce qu’il m’est difficile de dire ce que je n’ai pas aimé pour autant.

Alors que nous voyageons en pleine réserve Navajo, que les meurtres et les fantômes alternent, je me suis ennuyée. L’écriture qui ne m’a pas captivé (et pourtant d’autres livres de l’auteur oui), l’histoire qui m’a vite paru évidente et j’ai trouvé du coup les personnages un peu mous, comme s’ils ne voulaient pas vraiment comprendre.

C’est dommage mais je le recommande quand  même pour toute la partie culture indienne très intéressante.

Flammarion, 2011

 

 

Le tour du monde en 80 livres de Marc Wiltz

80 livres présentés comme 80 voyages que l’auteur nous invite à faire. Un voyage à travers les livres donc, un voyage dans les livres pour redécouvrir certains héros comme Ulysse, certains auteurs comme Saint Exupéry.

Marc Wiltz a aimé ces livres et ses présentations nous donne nous aussi envie de les lire. Son découpage en chapitre pour mieux ranger les livres permet de les faire s’articuler autour de thèmes ou de souvenirs.

80 livres autour du voyage, des livres aussi différents que la Bible et Tintin et pourtant l’ensemble est cohérent.

Un livre comme ça c’est terrible car ça donne envie de lire de nombreux livres… et pourquoi pas d’en faire un challenge : )

Magellan & Cie, 2011 (Maison d’édition de Marc Wiltz)

Rendez vous en mars pour un prochain article sur des livres dont je n’ai pas eu le temps de parler ! En attendant rendez vous chez :

Somaja pour découvrir :

et chez Missbouquinaix (si elle y a pensé malgré son concours ^^)

Le bon, la brute, etc… d’Estelle Nollet

http://www.passiondulivre.com/get_photo.php?f=l-106206-710718178785018&dummy=20110628000702&l=100&t=lLe bon, la brute, etc…

d’Estelle Nollet

Roman adulte (à la limite du fantastique)

Albin Michel, 17 août 2011
9782226229748, 20€
250 pages

Thèmes : Secrets, Mensonges, Mort, Western, Maladie, Justice

Présentation de l’éditeur :
« Ses yeux pour qu’ils arrêtent il aurait fallu qu’il les arrache. Ca aurait changé sa vie. Quand on est un enfant on peut arracher les pétales d’une fleur les pattes d’une mouche le tissu des fauteuils mais pas ses propres yeux. Et quand on est un adulte et bien il est trop tard… » Bang a un don qui lui donnerait presque envie de mourir, Nao une maladie qui lui donnerait presque envie de vivre. Ensemble ils décident de partir comme on fuit. Du Mexique à Bali puis à la Centrafrique le road movie déjanté et tonique d’un duo pour le moins singulier qui, face à la folie du monde, s’invente une conduite de résistance inédite et fatale.

Mon avis :

Si j’ai trouvé le thème de ce roman intéressant, je l’ai trouvé assez inégal dans le rythme.
Deux personnages principaux, attachants même dans leurs défauts, des tas de personnages secondaires en majorité détestables, des relations truquées, tronquées, mais truculentes. C’est plaisant, on est tour à tour effaré ou amusé par les brins d’histoires qu’on découvre… Car je ne veux pas trop vous en dire mais dans ce roman on découvre les secrets cachés du commun des mortels, ou presque. Les pires secrets. Des histoires sombres, qui font froid dans le dos.
Bang et Nao, 2 pseudonymes, se cachent dans le regard l’un de l’autre pour exister. L’histoire de fond de ce roman rend les personnages attachants avec beaucoup de desespoir qui ne nous accable pas tout à fait.

Dans l’intrigue de ce livre, on s’attend à une fin, pourtant j’ai eu l’impression plusieurs fois d’avoir fini le livre, alors qu’il restait encore des pages. J’avoue que la toute fin, bien qu’elle ne m’ait pas surprise m’a semblé tout à fait adapter.
En fait ce roman se divise, en gros, en 3 pares. La premiètire qui ne m’a pas emballée mais qui est celle de la découverte et qui ne m’a donc pas arrêté; la deuxième est ma préféré bien que j’y ai trouvé quelques creux dans l’intrigue, parfois justifiés mais qui souvent m’ont surpris _ sûrement une fois encore la trop grande habitude de la littérature jeunesse _  La troisième, enfin, est de trop selon moi. Étrangement j’ai aimé ce que j’y ai lu mais j’ai eu l’impression d’être dans un autre roman, avec de nouveaux protagonistes. Tout cela est intéressant, les personnages sont marquants, mais dispensable selon moi.
Moi qui me plaint souvent des fins trop abrupts j’ai eu l’impression que celle ci trainée un peu trop.

L’écriture m’a porté tout au long de ce roman, sans que je puisse vraiment expliquer ce qui m’a plu dans celle ci…

Un livre dont je garde un bon souvenir général, avec une idée et une écriture à découvrir!

2ème billet dans le cadre de la rentrée littéraire, mais déjà le 5ème livre lu :)

Estelle Nollet a écrit en 2009 On ne boit pas les rats-kangourous,
un titre intrigant dont j’ai entendu beaucoup de bien, je pense tenter l’aventure!
Bourse Thyde Monnier de la SGDL (2009),
Prix Obiou (2010),
Prix Emmanuel-Roblès (2010),
Double Prix du jury et du public du premier roman de Chatou