La guerre – Album jeunesse nécessaire

GuerreQu’est-ce que la guerre ?
A partir de 8 ans

La guerre

José Jorge Letria & André Letria

La Joie de Lire (2020)

*****

Des serpents glissent à travers la plaine, bientôt rejoints par des oiseaux noirs puis des araignées… Le tout se transformant en un gigantesque oiseau de proie dont l’ombre plane, menaçante (et rappelant, pour les adultes, de mauvais souvenirs). La haine, la rancœur, les peurs et l’ambition sont le moteur de la guerre, sa nourriture. Les rêves de gloire de quelques uns deviennent le cauchemar de beaucoup.

*****

Peu de texte dans cet album, mais des phrases fortes, des phrases “choc”. Et des illustrations frappantes, aux couleurs grisâtres, verdâtres, kaki… sombres comme la guerre.

Un album qui a beaucoup de force, tant par son texte que ses illustrations. S’il pouvait servir à diminuer cette violence qui devient quotidienne dans nos journaux télévisés, y compris en France, pays censé être en paix… La guerre, la violence, en parler, c’est déjà chercher à comprendre…

Que dire de plus ? Lisez-le, faites le lire, parlez-en.

Un album important à mettre en toutes les mains à partir de 8 ans.

Guerre

*****

Plus d’illustrations sur le site de l’éditeur : La Joie de Lire

Éditeur : Paru en portugais chez Pato Logico, cet album a reçu de nombreux prix dont le Little Hakka 2018, le Prix du Talking Pictures Award de la New York Rights Fair 2019, le Prix d’excellence de la Communication Arts Illustration Annual 2019 et le Prix National de l’Illustration au Portugal 2019. Il a également fait partie de la sélection du prix des illustrateurs de la Foire du livre pour enfants de Bologne 2019 et dans celle des White Ravens 2018.

D’autres albums sur le même thème : Le petit inconnu au ballon, Capitaine Rosalie, Petit soldat, L’horizon bleu, Maudite soit la guerre

Point de fuite – Roman coup de poing et ♥

Qu’est-ce que la violence ?
Roman à partir de 15 ans

point

Point de fuite ♥

Marie Colot & Nancy Guilbert

Coll. Électrogène

Éd. Gulf Stream (2020)

*****

Mona est une lycéenne passionnée de dessin. Vraiment passionnée. Elle dessine tout et n’importe quoi, tout le temps. Elle s’entraine sans arrêt pour être prête pour le concours d’entrée aux Beaux Arts. Ycare est tombé follement amoureux d’elle dès le premier coup d’œil. Il ne la connaît pas encore, mais est déjà jaloux de ceux qui la serrent de trop près. Esther, elle, est passionnée de natation synchronisée. Elle se sent mal aimé, à cause de sa mère, qui ne parle que de son frère. Marin, quand à lui, est engagé dans la lutte pour la sauvegarde de la planète. C’est aussi le meilleur ami de Mona. Et puis, Mona va se laisser charmer par un pervers narcissique… Un peu plus loin dans le roman, d’autres personnages vont faire leur apparition : Lya,  Cassien et sa soeur.

*****

Au départ, on ne connaît que son surnom.

On se demande qui il est. Puis il entre dans la vie de Mona, et très vite, finit par prendre toute la place. C’est un roman plutôt stressant en fait ! A la manière d’un bon thriller, on sent l’angoisse, le malaise augmenter petit à petit. Et on se demande jusqu’où ça va aller. Ycare va dispenser un venin insidieux, des petites phrases vicieuses aux cadeaux qui n’en sont pas. Des fausses attentions à la vraie pression. Le malaise grossit au fil du roman et on voudrait pouvoir aider Mona. Lui dire de fuir, vite, fuir loin avant qu’il ne soit trop tard.

Et puis il y a aussi les histoires de Jody et de Cassien. Que je vous laisse le plaisir de découvrir. Cassien, quel magnifique personnage !

Après 230 pages, il a bien fallu que j’arrête ma lecture, le cœur serré et en larmes. Que j’abandonne à leur sort Jody et Mona. Le réveil indiquait 00h32 et je me levais tôt ! J’ai lu ce roman en deux soirées. Il fallait que je sache comment ça se terminait.

Cette fois encore, les deux autrices ont magnifiquement mêlé leurs écritures.

Vivement qu’elles recommencent !

Quand on a déjà croisé la route d’un manipulateur, ce roman, par son réalisme, fait remonter toutes sortes de mauvais souvenirs… Aux autres, il donnera des pistes, des indices pour éviter ces oiseaux de malheur.

Un roman qui montre aussi que revivre après un traumatisme, aussi dur soit-il, c’est possible. C’est souvent long, très long et difficile, très difficile, mais c’est possible.

Un roman criant de vérité, qui ne laissera, je crois, personne indifférent
A lire, bien évidemment !
point

Les amants (tableau 1/4) – Magritte (1928)

Et ce livre m’aura en plus fait découvrir ce magnifique tableau de Magritte !

*****

De Marie Colot : Je ne sais pas (15+)/ Flocons et Cie (7+)

De Nancy Guilbert : Le sourire du diable (13+) / Mission dinosaure (7+) / L’oiseau Lyre (Alb 5+)

Ensemble elles ont déjà écrit : Deux secondes en moins

Le site de Marie Colot

Celui de Nancy Guilbert

Le petit inconnu au ballon – Guerre 14-18

La magie d’un instant
Album

inconnu

Le petit inconnu au ballon

Jean-Baptiste Cabaud & Fred Bernard

Ed. Le baron perché (2007)

*****

Lecture commune avec Blandine

*****

“Mais tu sais, petit enfant, il arrive que la guerre ait des ratés. Il arrive que la voix folle se taise. Une seconde, un instant, parce que quelque chose la dépasse. Ce jour-là, cet hiver-là, le grain de sel miraculeux fut un petit garçon, grand comme toi et à peu près de ton âge. Qui il était ? Personne ne l’a jamais su. Mais il avait un trésor. Un trésor fragile et précieux, qu’il n’aurait lâché pour rien au monde. Un trésor en vieux cuir, craquelé tant il avait servi, qu’il serrait toujours contre lui, qu’il devait garder même en dormant. Ce petit garçon sans nom faisait partie des innombrables exilés qui marchaient le long des routes pour fuir les combats et la furie.”

*****

J’ai beaucoup aimé le texte de cet album. Il parle de la réalité de cette guerre : les soldats couchés dans la boue qui tremblent de peur et de froid. Les gens qui s’interrogent, s’inquiètent et essaient de survivre malgré la faim, la peur et le froid. Tout le monde est fatigué et voudrait que ça s’arrête. Mais il y aussi quelques fous qui hurlent “en avant ! en avant !” tout en restant prudemment à l’arrière…

Au milieu de toutes ces horreurs, il arrive parfois qu’il y ait des instants de pure “magie”… Le temps qui s’arrête, juste un instant. Une trêve minuscule. Un texte poétique accompagné de belles illustrations en noir et blanc (au fusain ?) avec juste une petite touche de rouge.

Un très bel album ♥

*****

Le site de l’auteur

De Fred Bernard, l’illustrateur, nous vous avons déjà présenté : Anouketh, Le pompier de Lilliputia, Anya et Tigre blancL’histoire vraie de Siam l’éléphant, L’histoire vraie de Yen-Yen le panda géant, Ushi

*****

Un album qui participe au Challenge Première Guerre Mondiale chez Blandine

https://img.over-blog-kiwi.com/0/77/65/37/20200106/ob_82afab_logo-chall-1gm-2020.jpg#width=1200&height=828

D’autres albums qui parlent de la première guerre mondiale : Capitaine Rosalie, Petit soldat, L’horizon bleu, Maudite soit la guerre,

Deux bibliographies sur la première guerre mondiale proposées par Sophie : La première et la deuxième avec des liens vers d’autres sites.

L’Odyssée d’ Hakim – De la Syrie à la Turquie

HakimDe pépiniériste à migrant
Roman graphique

L’ODYSSÉE D’HAKIM

Fabien Toulmé

Delcourt /Coll. Encrages

*****

T1 : De la Syrie à la Turquie (2018)
T2 : De la Turquie à la Grèce (2019)
Le 3ème et dernier tome “De la Macédoine à la France” est paru en juin 2020

*****

En 2016, Fabien Toulmé, s’interroge sur notre “froideur” face aux noyades de migrants essayant de traverser la Méditerranée (3500 morts en 2015 !) alors que l’on réagit beaucoup plus quand un avion s’écrase. Il se dit que pour avoir de l’empathie pour les gens, pour ressentir de la compassion, il faut les rencontrer, connaître leur histoire. Que ce ne soit pas que des chiffres en fin de journal TV. Il a donc rencontré Hakim, un syrien, et lui a demandé comment et pourquoi il était arrivé là, en France.

Après un rapide état des lieux de la situation en Syrie, nous suivons Hakim dans un long retour en arrière…

En fait, Hakim n’a jamais particulièrement souhaité venir en France.

En 2011, il avait 25 ans, était chef d’entreprise et avait une pépinière dans laquelle il adorait travailler. Il gagnait bien sa vie, avait une voiture neuve et venait de s’acheter un appartement. Mais il n’habitera pas longtemps dedans. Des jeunes voulant plus de liberté (et on les comprend !) se mirent à manifester dans les rues. Et parce que l’on avait trouvé un masque (utilisé pour pulvériser les pesticides !) dans sa voiture, Hakim va être arrêté, interrogé et torturé…

*****

A cause de son sujet, j’ai longtemps hésité avant d’ouvrir ce roman graphique.

Mais les critiques étaient élogieuses et j’avais vraiment beaucoup aimé la première BD de cet auteur.

Alors je me suis plongée dedans ! Et j’ai bien fait. Ce n’est pas une histoire drôle, mais on sourit à de nombreux moments. Fabien Toulmé a un don d’empathie certain et aussi le don de raconter les histoires. Hakim est un jeune homme extrêmement sympathique. Et petit à petit, au fil des pages, on comprend comment on “devient migrant”…

Ce n’est vraiment pas un choix dans le cas d’Hakim, c’est le moins qu’on puisse dire ! Après tout ce qu’ils ont traversé, j’espère pour lui et sa famille qu’ils vont bien maintenant (et j’aimerai qu’il en soit de même pour toutes les personnes qui traversent de telles situations d’ailleurs… Oui, je sais, je suis un bisounours).Hakim

C’est une histoire passionnante ! (même si cette situation est bien évidemment dramatique) et dans laquelle on apprend plein de choses.

J’ai vraiment hâte de lire le tome 3 !

Ajout d’octobre 2020 : J’ai lu le 3ème tome et c’est toujours aussi bien ! Instructif, humain, poignant…

Une BD qui devrait être présente dans tous les CDI de lycées et dans toutes les bibliothèques.

*****

De cet auteur, nous vous avons déjà présenté le très beau : Ce n’est pas toi que j’attendais

Son blog

Petite bio sur le site de l’éditeur

*****

C’est bientôt le retour de la BD de la semaine !