Violette Mirgue : une souris héroïne d’albums

Partez à la découverte de Toulouse ou Paris en compagnie de Violette Mirgue, une petite souris enquêtrice qui a su charmer ma fille !

Violette MirgueViolette Mirgue

de Marie-Constance Mallard

Privat, 2014-2018
12,90 ou 13,90€ selon les titres

Thèmes : Enquête, Toulouse, Paris, Pyrénées, Souris

***

Violette Mirgue est une petite souris très maline, qui se transforme en détective pour résoudre de petits mystères à sa hauteur. Ses enquêtes sont surtout prétexte à la découverte d’un environnement : Toulouse, l’aviation, les Pyrénées, le Canal du midi ou Paris selon les titres.

A ma première lecture je n’ai pas vraiment accroché à cette héroïne aux histoires tirées par les cheveux… C’était sans compter sur ma mini hérissonne qui a très vite adoré ce petit personnage récurrent malgré la longueur des albums, ou peut être grâce à la longueur justement, prétexte à un temps de lecture plus long le soir. On a commencé à lui lire ses premiers titres vers 18 mois et maintenant elle connait tous les albums par cœur ! Elle appelle d’ailleurs toujours les souris de ses histoires et dessins Violette Mirgue, et elle est heureuse à chaque nouveau tome (offerts par sa super grande tante toulousaine ! –bisous si tu me lis-)

Si ces albums sont complexes, elle nous bluffe régulièrement en repérant plein de détails, et en replaçant certaines choses en dehors des livres, preuve qu’elle comprend bien! Il faut dire que les histoires de Marie Constance Mallard regorge de petites expressions, de personnages drôles et touchants et de petits détails incongrus. Ainsi on part à la recherche de fourmis, de plumes de couleur ou de petites souris au fil des pages. Un vrai jeu d’observation qui a commencé à intéresser ma mini hérissonne un peu avant 3 ans.

Violette Mirgue Mystère et fromage à Toulouse.

Violette Mirgue – Mystère et fromage à Toulouse

Les illustrations ont un style particulier, un peu enfantin, mais elles  offrent un joli mélange entre réalité géographique et monde des petites souris. Le découpage des pages est intéressants, vivants, mais pas toujours facile à appréhender par les enfants. La lecture de l’image nécessite un regard attentif, et plusieurs lectures… ce qu’incite l’auteur en ajoutant des petites choses à chercher dans l’histoire – trouverez-vous dans l’extrait au dessus les petits morceaux de fromages égarés ?

Violette Mirgue est une petite héroïne récurrente adorable, que ma fille prends plaisir à retrouver dans de nouvelles aventures à chaque fois. Une première découverte de l’enquête, accompagnée d’une découverte culturelle qui invite à visiter Toulouse ou Paris avec un autre regard : un beau mélange pour les enfants. Malgré des histoires prétextes notre petite Violette Mirgue séduit les plus jeunes. Prochaine étape : emporter le livre lors de notre prochaine visite parisienne / toulousaine et retrouver les détails en vrai !

Ma mini hérissonne a la chance d’avoir plusieurs tomes dédicacés, dont un avec des plumes collées à l’intérieur, qui font son bonheur !

Retrouvez les enquêtes de Violette Mirgue dans  :

Mystère et fromage à Toulouse (Toulouse)
Un ours à réveiller dans les Pyrénées (Pyrénées)
Un anniversaire en avion (histoire de l’aviation / Toulouse)
Une semaine pour sauver Noël (Pôle Nord / Noël)
Le ballet des couleurs à Paris (Paris) – Existe en anglais
Le trésor du canal du Midi (Canal du Midi, album à compter) – Existe en occitan
L’abécédaire de Violette Mirgue (à paraître)

Marie-Constance Mallard - Una aventura de Violeta Mirga - Le tesaur del canal del Miegjorn.Marie-Constance Mallard - Une aventure de Violette Mirgue - Une semaine pour sauver Noël.Marie-Constance Mallard - Une aventure de Violette Mirgue - Le ballet des couleurs à Paris.Marie-Constance Mallard - Une aventure de Violette Mirgue - Au pays des avions.

+ pour suivre les aventures de Violette Mirgue, vous pouvez aller consulter la page Facebook

+ Marie Constance Mallard a aussi écrit un roman avec l’enquête d’une petite Pastelle, toujours à Toulouse. Pastelle et le club de la Violette est un roman très prenant et bien mené, dès 9 ans. Je vous en ai parlé sur Instagram, mais l’article n’est toujours pas écrit…

+ Challenge Je lis aussi des albums

Octobre, un crime – Roman jeunesse Argentin

Octobre, un crime, une enquête originale qui nous emmène dans le passé…

octobre

A partir de 11/12 ans

Octobre, un crime

Norma Huidobro

Maximax
École des Loisirs (2017 / EO 2004)
*****

1998, Buenos Aires. Inès doit se rendre à un bal costumé organisé par sa cousine. Elle ne s’entend pas vraiment avec elle, mais elle n’a pas le choix, elle doit y aller. Le seul point positif de cette histoire, c’est qu’elle peut s’acheter un costume, en l’occurrence une robe. Et il y a justement une boutique d’occasion, là, au coin de la rue, qui la fait rêver à chaque fois qu’elle passe devant. Après de multiples essayages, elle trouve une robe d’organdi jaune, datant des années 50, qui lui plaît beaucoup. En défaisant l’ourlet pour raccourcir la robe, elle trouve une étrange lettre, un appel au secours qui émane d’une jeune fille, Elena… Suite à cette découverte, elle va mener l’enquête.

*****

Encore un roman récupéré tout spécialement pour le Challenge Amérique Latine, trouvé dans une boite à livres, et j’ai de la chance parce que c’est encore une découverte sympathique !

Cette enquête dans le passé est joliment menée par Inès et on ne s’ennuie pas à la suivre dans ses pérégrinations. Elle va bénéficier du soutien d’Amparito, une vieille femme qui était bonne dans la maison d’Elena. Celle-ci va l’aider dans son enquête. Au passage, elle lui apprend le triste sort des personnes âgées du quartier. Sinon, le livre pourrait se dérouler n’importe où en fait, je n’ai pas trouvé ça très « couleur locale »… Les frères d’Inès font leur part de cuisine et de tâches ménagères (dans un pays qu’on a tendance à voir comme une nation de machos…)

Bref, pas un livre dépaysant, contrairement au dernier lu dans le cadre de ce challenge (roman adulte : la femme feuille, que j’ai beaucoup aimé et que je vous présente bientôt) mais une enquête bien ficelée et très agréable à suivre.

*****

Extrait P.17 (lettre trouvée dans la robe en 1998)

Le 22 octobre 1958

Chère Malu,

J’ai peur. Mes soupçons étaient fondés. Tout ce que je t’ai raconté dans ma lettre précédente était vrai. Hier soir, je suis montée sur la petite terrasse de la coupole et je les ai entendus.

Ils ont évoqué le poison, les doses, et ils ont précisé qu’il restait peu de temps.. Je n’entendais pas tout, tu sais comme il est dangereux de s’approcher de la fenêtre. D’ailleurs, je crois que je me suis un peu trop avancée, j’ai failli tomber. J’ai fait un faux pas, mais j’ai pu m’agripper au rebord de la fenêtre. Tu n’imagines pas ma peur. Je te promets de ne plus y aller. De toute façon, ça ne sert plus à rien : maintenant, je sais tout.

S’il te plait, je te demande encore une fois de m’aider. Aujourd’hui même. Je veux qu’il hospitalise papa. J’ai l’espoir qu’il le sauve. Mais il faut qu’il vienne, et vite. S’il te plaît Malu, je compte sur toi pour m’aider. Ne m’abandonne pas.

Ton amie pour la vie,

Elena.

PS : je sais très bien que si mon père meurt, je serai la prochaine victime.

*****

C’est ma 3ème participation au Challenge Amérique Latine chez Bidib Ma petite Médiathèque

Challenge Amérique Latine

Emma G. Wildford – Bd d’aventure ado/adulte

Emma

Emma G. Wildford

Zidrou & Edith
Noctambule
Éd. Soleil (2017)
*****

Angleterre, années 20. Emma attend le retour de son fiancé Roald, parti 14 mois plus tôt pour la Laponie. Lassée d’attendre et d’entendre toujours le même refrain de la part de la Royal Geographical Society, Emma décide de partir à sa recherche.

*****

Ce qui m’a plu :

Une couverture superbe qui me fait de l’œil depuis la sortie de cette bd… Et un « objet-livre » absolument magnifique !
Une belle histoire, de l’aventure, du mystère et de grands espaces avec en plus un côté poétique et onirique.

Une héroïne moderne, libre, autonome, au caractère bien trempé. Une poétesse qui a les pieds sur terre et ne s’en laisse pas compter !!

Un format très original avec une couverture rigide en 3 volets.
Des « surprises » : Une vieille photo, un ticket d’embarquement et une lettre (à ne pas lire trop tôt !) qui complètent l’histoire.
Même si je ne suis pas une grande fan du dessin d’Édith (je n’aime pas sa façon de faire les visages en fait, le reste j’aime bien !), j’ai apprécié les couleurs et surtout le soin apporté à ce splendide « objet » !

Ce qui m’a déplu : Qu’il n’y ait pas un 2ème tome !!

Vous l’aurez compris, j’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture, tant pour l’histoire que pour la beauté de l’objet en lui-même. ♥ ♥ ♥

*****

Voir les 10 premières pages sur le site de l’éditeur.

Encore une belle découverte faite grâce à mes petits camarades de la BD de la semaine !

Allez donc voir les avis de Mo’, Syl, Blandine, Khadie, Noukette, Moka, Jérôme, Brize

Zidrou, nous vous l’avons déjà présenté ici (Lydie / Les beaux étés / Merci et quelques autres !) + La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis + L’adoption

D’Edith, nous vous avons présenté :  Le jardin de Minuit (Sophie) et… Le jardin de Minuit (moi, avec un train de retard !! )

 

Cette semaine nous sommes chez Moka

Et si l’amour c’était aimer ? BD Humour

aimer

Et si l’amour c’était aimer ?

Fabcaro
Éd. 6 pieds sous terre (2017)
*****

Sandrine et Henri vivent heureux dans une belle villa. Mais un soir, Sandrine appelle « Speed Macédoine » pour faire plaisir à Henri et quand elle ouvre, elle a un coup de foudre pour le livreur aux yeux de braise…

*****

L’illustration de couverture et le titre annoncent déjà la couleur : on est ici dans un pastiche des romans photos à l’eau de rose que l’on trouvait dans les magazines à une certaine époque. Certaines cases m’ont vraiment fait hurler de rire, tellement c’est inattendu car les dialogues sont souvent totalement décalés !

Entre les personnages par exemple :

Sandrine a commandé de la macédoine. Le livreur arrive, elle ouvre la porte.

« Tout à coup, Sandrine sentit tous ses sens s’enflammer tel un incendie se propageant dans la forêt de son corps… Le regard de cet homme, noir comme une nuit sans lune, la magnétisait tel un aimant dont elle ne pouvait se détacher…

Il dit : –Vous avez la carte de fidélité ?

Elle répond en le regardant droit dans les yeux : –La fidélité, est-ce si important au fond ?

Et il répond : –Bah quand même, au bout de dix macédoines vous en avez une gratuite… »

Il est certain que cela ne plaira pas à tout le monde, c’est un humour absurde (dans la lignée de certains auteurs de Fluide Glacial par exemple).

Moi je lirai d’autres bd de Fabcaro, ça m’a trop fait rire !!

*****

Du même auteur, j’ai lu également « Zaï Zaï Zaï Zaï » un road movie totalement déjanté qui m’a bien fait rire aussi !

*****

Cette bd me donne en plus l’occasion de découvrir un éditeur que je ne connaissais pas.

Biographie et bibliographie de l’auteur sur le site de l’éditeur

D’autres que moi en ont parlé : Fanny,  MokaJérômeMo’Khadie,  Sabine,  Noukette et Mylène

est en congé pour la période estivale !

Mais je continuerai à vous présenter mes lectures de BD tous les mercredis.