Ruby tête haute – Album sur la ségrégation

RubyHistoire d’une fillette qui voulait aller à l’école
Album à partir de 9 ans

RUBY TÊTE HAUTE

Irène Cohen-Janca & Marc Daniau

Les éditions des éléphants (2017)

*****

Avec le soutien d’Amnesty International

*****

Comme tous les jeudis matin, la maîtresse nous montre la reproduction d’un tableau. Aujourd’hui, c’est une petite fille qui porte des livres et qui est entourée de 4 policiers. Elle nous demande ce qu’on en pense. Les réponses fusent : « Ses parents sont riches et ils ont peur qu’elle se fasse kidnapper. » « Non, elle a fait une bêtise et on l’emmène en prison ». « Elle ne veut pas aller à l’école, alors on a envoyé les policiers la chercher… »

Dès le lendemain, la maîtresse nous a expliqué l’origine du tableau. En 1960, Ruby Bridges avait 6 ans et elle habitait en Louisiane, un état du sud des États-Unis. Après avoir passé un examen difficile, elle a été accepté dans une école de « blancs ». Le jour de la rentrée, elle avait mis sa plus belle robe. Il y avait beaucoup de gens dans les rues et Ruby s’est même demandé si ça n’était pas le carnaval, car ils faisaient beaucoup de bruit et de grimaces…

*****

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/e/ed/The-problem-we-all-live-with-norman-rockwell.jpg/300px-The-problem-we-all-live-with-norman-rockwell.jpg

The problem we all live with – Norman Rockwell (1964)

*****

Heureusement pour elle, ce jour-là, cette petite fille, Ruby, n’a pas compris que tous ces cris lui étaient destinés. Tout ça parce qu’elle était noire… J’avoue que c’est quelque chose que je n’ai jamais compris. On peut reprocher à quelqu’un son comportement, son caractère mais comment lui reprocher quelque chose dont il n’est absolument pas responsable (et à laquelle il ne peut apporter aucun changement !), comme la couleur de sa peau ? Je trouve ça insupportable.

Bref. L’histoire est amenée de façon très intelligente et le fait que ce soit la petite fille qui la raconte, la met à hauteur d’enfant. Les illustrations sont très colorées et expressives. Et à part une ou deux illustrations, elles sont plutôt gaies et reflètent l’énergie de cette petite fille.

A la fin de l’album, une page documentaire revient sur la ségrégation aux États-Unis, sur le tableau de Norman Rockwell et sur quelques faits liés à cette histoire (avec une photo de Ruby vers 6 ans, adorable !)

Un très bel album ♥

*****

Pour feuilleter quelques pages (site de l’éditeur)

Sur ce blog, déjà présentés :

Écrit par Irène Cohen-Janca : La tour Eiffel est amoureuse

Illustré par Marc Daniau : Les mille oiseaux de Sadako

*****

C’est ma quatrième participation au challenge d’Enna, le African American History Month

https://lh3.googleusercontent.com/NJnOLTnUE8fkiZsVl1i1izT7vOHXNGOPHLQjqRId1JpfEFqKWAcUwN5n7GBF_e58zQILzh0WGngvDgQS7ipzPnq9H67GtMd2qXxvM9zbKIbK_MQ3_JAAldd8gaT1e7A3aGkZOMXBvjNJgJZlVIaJ2ATzFmtXj99njz-Et0r3dZ4THrCRoy_YbsiQ7fSYXRv0jyFRP-cYo9yrOw1F__P_zwu6bT0jzmZMF14ZCqb6n9Zz3x0jbt7DYh3OG3VQtqiRyWq5rcm2oI3OQIRVT4GvZXKW-4SyeXbYRAcg5ULbp8QTzveC_2a3NHvwpM5qtgbC0z4XoSSvjTcmO1pxLDrTSFF5fiLh_k_XRaydonBbOofIkq454r8re2zHzgpCLyVwRsvlDPDOoDT_exPnPqM8PFBqZJIXEH_rIe8vt9pZ_3i-YNaqssjQ-ucvhjNVg3XWErvt3XlJpnpfxrU-YGBrykRPrtRiKfXdYecBMXdtE2aw55_lZbv94o058_3V7qw9ovoNWHlwZyTCIYj4YuVSsfkmZxfwrUgVt2WrY0OlW_o2X7JhdY6OlRkWvMobupkxBuGk5pWynXfj1bmXegYuyYl66dl4esZ-rJCgvH01dIMRZquQ28bawqjhlidFq8mkCOjRWrMW_Z46OeCQtp1sRNOt4aWUHVNz=w960-h480-no

D’autres livres, présentés sur ce blog, sur la ségrégation raciale aux États-Unis :

Les Romans

Les Romans jeunesse

Les albums

Les Bandes Dessinées

Les documentaires

En bonus, une chanson qui m’a toujours donné des frissons : « Strange fruit » une chanson écrite par Abel Meeropol et interprétée par Billy Holiday (les paroles et la chanson traduite ici)

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Le jour où… BD Feel good en 4 tomes

jour   Et si vous cessiez d’avoir peur ?

BD « Bien-être »

Le jour où…

Beka – Marko – Cosson

Bamboo édition

*****

Tome 1 : Le jour où le bus est reparti sans elle (2016)

Le récit est ponctué de célèbres contes zen pour la plupart issu de la sagesse populaire.

Clémentine, pour différentes raisons, se trouve nulle. Pour essayer de trouver un sens à sa vie, elle rejoint un groupe de méditation dirigé par un grand Maître : Jean-Eudes. Malheureusement, lors d’une pause, Clémentine va aux toilettes et le bus repart sans elle. Elle va être accueillie par Antoine, l’épicier.

*****

Tome 2 : Le jour où elle a pris son envol (2017)

Suite à sa rencontre avec Antoine dans le premier tome, Clémentine s’est affirmée. Elle s’est lancée dans une belle carrière, elle a un petit copain, mais elle n’est toujours pas satisfaite de sa vie. Après une longue réflexion, elle n’y va pas par quatre chemins, elle vire son petit copain et décide d’aller passer le week-end chez Antoine…

*****

jourTome 3 : Le jour où elle n’a pas fait Compostelle (2018)

Dans ce 3ème volet, Clémentine a une nouvelle vie professionnelle, un nouveau copain, Sacha et elle est heureuse. Antoine lui propose de faire une randonnée un peu particulière. Au cours de cette marche, il va lui expliquer ce que sont les « aimanteurs » (influenceurs) et comment les éviter.

*****

Tome 4 : Le jour où il a suivi sa valise (2019)

Dans ce (dernier ?) tome, Guillaume suit sa compagne Solène dans un voyage méditatif à Bali, avec le grand Maître Jean-Eudes. Suite à une histoire de valises égarées, Guillaume va rencontrer un vieux balinais plein de sagesse et une « évaporée » japonaise. Cette balade imprévue va remettre en question sa vision du monde (et son sens de l’orientation !)

*****

Pour voir quelques planches du dernier tome, c’est par ici

*****

Des albums avec lesquels j’ai passé un très bon moment. Pas sûre qu’ils fassent autant bouger ma vie que celle de Clémentine par contre… Mais ça montre qu’il peut y avoir d’autres chemins, d’autres façons de voir les choses. Agréable et bienveillant ! Je ne suis pas sûre par contre qu’il m’en restera grand-chose dans quelques semaines, c’est très survolé et plutôt léger. Mais c’était une lecture très agréable. A acheter pour pouvoir la relire alors ?

Les avis des autres BD bulleurs : Mylène, Lasardine, Caro

Cette semaine nous sommes chez Noukette

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

L’abri – Album sur le partage

abri

Album à partir de 4 ans

L’abri

Céline Claire & Qin Leng (ill.)

Bayard Jeunesse (2017)

*****

C’est le matin. Dans la forêt, les renards, les lapins, les oiseaux, tout le monde se réveille plus ou moins facilement. Mais une mauvaise nouvelle circule : LA TEMPÊTE ARRIVE !!! Chacun se met au travail. Il faut se préparer. Ramasser le bois, faire des provisions… Le vent commence à souffler fort, mais tout le monde est au chaud, à l’abri. Alors, petit renard demande : « Et si des gens sont dehors ? » Et justement, deux étrangers arrivent. Mais que veulent-ils ??? Un abri.

*****

Une très jolie histoire qui parle de partage, d’entraide, de solidarité. Et de la peur que l’on peut avoir face à l’inconnu (aux inconnus). La méfiance peut-être une bonne chose, mais à trop forte dose, on y perd son humanité. Alors comment accueillir l’autre, celui qu’on ne connaît pas ?

Je trouve les illustrations absolument adorables. Elles sont très mignonnes et toutes douces. De l’aquarelle ?

A noter, le papier, très épais, est très agréable au toucher.

https://freight.cargo.site/w/1000/i/19a4bee3fb6599581f3a1568d6d110c25a692b61479ead993a00ee3e77f5c33c/Abri_005.jpg

L’abri – Texte de Céline Claire et Illustrations de Qin Leng

*****

Le site de Céline Claire

Celui de Qin Leng

D’autres avis : Ricochet, Livres et merveilles

Un autre album sur le thème de la solidarité :

Petit Elliott dans la grande ville

 

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Les Rhinos ne mangent pas de crêpes – Album

crêpesQui veut des crêpes ?

Album à partir de 4 ans

Les Rhinos ne mangent pas de crêpes

Anna Kemp & Sara Ogilvie

Little Urban (2017)

*****

Mathilde a souvent l’impression que ses parents ne l’écoutent pas vraiment. Quoi qu’elle dise, ils répondent toujours « C’est bien ma chérie ! » ou « Tu devrais raconter ça à Mamie » ou encore « Ce n’est pas le moment, va voir ton père » ou alors « Mathilde, tu ne vois pas que nous sommes occupés ?« . Le problème, c’est qu’un jour que Mathilde prenait son petit déjeuner, un énorme rhinocéros violet a traversé la cuisine. Il était aussi gros qu’un camion et violet comme une prune. Et comme il avait un peu faim, il a mangé un morceau de la crêpe de Mathilde, puis il est monté à l’étage. Bien sûr, quand elle a voulu parler de ça à ses parents, elle a eu les réponses habituelles ! Alors Mathilde et le rhinocéros sont devenus amis.

*****

La chandeleur, jour des crêpes, c’est dans 15 jours, le dimanche 2 février 2020. Elle se déroule toujours 40 jours après Noël.
Et il n’y a pas tant d’albums que ça avec des histoires de crêpes… Même si celui-ci ne parle pas spécialement de la Chandeleur, il parle de crêpe et il est très drôle !

La petite fille a une bouille adorable et très expressive. C’est une histoire plutôt loufoque, mais très amusante. J’ai adoré la fin.

Et je ne sais pas si c’est toujours d’actualité ou non, mais lorsqu’il est sorti, cet album était vendu avec une affiche qui donnait une recette de crêpes in-ra-tables !!

*****

Pour voir plusieurs illustrations, le site de l’éditeur, Little Urban

J’ai trouvé deux sites pour Sara Olgilvie. Voici le premier et le deuxième (plus jeunesse)

*****

Un album qui participe au Challenge Je lis aussi des albums sur ce blog

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k