D’OR ET D’OREILLERS – conte détourné ♥

oreillers

A partir de 13 ans

D’OR ET D’OREILLERS ♥

Flore Vesco

Collection M+

L’école des loisirs (2022)

*****

En voyant Mrs Barrett courir dans l’allée ce jour-là, Mrs Watkins sut aussitôt qu’elle allait apprendre une nouvelle extraordinaire. En effet, Mrs Barrett ne courrait jamais. Elle sonna pour qu’on leur serve le thé et attendit avec une impatience difficilement dissimulée…

La nouvelle était de taille ! Le fils de lord Handerson, qui habitait Blenkinsop Castle (qu’on croyait d’ailleurs abandonné) cherchait une épouse. Toutes les filles à marier étaient sur des charbons ardents, d’autant plus qu’on disait qu’il avait plus de 80 000 livres de rente !!

Mais quelques semaines plus tard, Mrs Barrett avait changé d’avis : jamais elle ne lui présenterait sa fille Violet !! Lord Handerson cherchait bien une épouse, mais il exigeait de recevoir les prétendantes sans parents ni chaperon et elles devaient passer la nuit au château…

*****

Il s’agit d’une version détournée du conte “La princesse au petit pois“. Mais c’est une version beaucoup moins chaste (et beaucoup plus drôle !)

Une histoire intelligente, sensuelle et délicieusement contée !

Un ré-gal

Flore Vesco a tout pour elle. Un magnifique talent de conteuse, une imagination sans limite et de l’humour à revendre.

Bref, vous l’aurez compris, il vous faut lire ses romans !

Extrait du prologue : “Ma douce, le conte du petit pois sous le matelas, c’est une soupe qu’on fait avaler aux jeunes filles innocentes. L’histoire réelle, celle de ce lord et des prétendantes qui couchaient chez lui, elle n’est pas pour les enfants. Il est des vérités sur l’amour, sur les nuits des jeunes filles et ce qu’elles font dans leur lit, qu’on apprend en grandissant. Ce sont ces secrets que je m’en vais vous conter. Aussi, tendez une oreille attentive, et ne m’interrompez plus.”

*****

De Flore Vesco, nous vous avons déjà présenté (3 coups de cœur !!) :

Ce roman a déjà reçu plusieurs prix (et c’est tout à fait mérité à mon avis)

  • Le prix Sorcières 2022 – catégorie carrément passionnant maxi
  • Le Grand Prix SGDL du roman jeunesse 2022
  • Le Prix Vendredi – Hors compétition (parce qu’elle avait déjà gagné en 2019 avec “L’estrange Malaventure de Mirella”)

ON A SUPERMARCHÉ SUR LA LUNE

supermarché

A partir de 13 ans

ON A SUPERMARCHÉ

SUR LA LUNE

Sébastien Joanniez

La Joie de Lire (2022)

*****

Ce roman fait partie de la sélection du Prix Vendredi 2022

*****

On a supermarché sur la lune, c’est le journal de Rosa. Elle nous raconte sa vie, ses rêves, ses cours, ses potes, sa famille et ses amours. L’adolescence, l’âge des questions sans réponses ?

Rosa a pourtant trouvé ce qu’elle veut faire dans la vie. Elle veut écrire des chansons. Alors elle monte un groupe avec son pote Mano, lui, il comprend tout, même les trucs les plus bizarres. Et en plus, il joue de la guitare. Le groupe s’appellera Epiphony.

Et puis une nuit, au lavomatic, Rosa fait une rencontre qui la trouble. Au fil des jours, des mois, du cycle lunaire (symbolisé sur chaque page) Rosa se cherche, grandit, change. Elle écrit son journal, mais aussi des poèmes, des chansons.

En tombant amoureuse, elle fait une découverte.

*****

Au départ, j’ai eu du mal à rentrer dans cette histoire. A cause du style, un peu décousu, sans virgules, avec des juxtapositions de mots… Un style particulier. Mais Rosa est une adolescente attachante, qui se cherche, se questionne et ne peut laisser indifférent. Elle m’a touchée et son histoire aussi. C’est donc un personnage très réussi !

*****

Poème caché dans une poche arrière

J’écris quelque chose qui ne ressemble à rien

pour chanter quelque part

quelqu’un me cherche :

c’est moi.

*****

Lire les premières pages (site de l’éditeur)

Totalement différents en matière d’écriture, mais avec des thèmes similaires : 2 romans de Sarra Maning et Je les entends nous suivre

D T1 : Lord Faureston – Halloween 5

LordVampire ? Vous avez dit Vampire ?

D

T1 : Lord Faureston

Ayroles – Maïorana (Ill.)

Le Prévost (Coul.)

Delcourt (2009)

*****

Éditeur : De retour d’expédition, l’explorateur Richard Drake hante clubs et salles de bals de la haute société victorienne. Il s’éprend de Miss Catherine Lacombe, charmante Lady au caractère bien trempé. Le séduisant Lord Faureston a lui aussi jeté son dévolu sur la jeune femme. Mais une aura de mystère entoure ce ténébreux dandy. Catherine serait-elle en danger ? C’est en tout cas ce que prétend Mister Jones, un obscur employé de banque qui, la nuit venue, devient chasseur de vampires !

*****

Tout m’a plu dans cette bande dessinée, sauf une chose : Je n’ai pas le 3ème et dernier tome !!!

Une histoire qui se passe dans la bonne société Londonienne, avec un explorateur bourru et costaud -Richard Drake- qui se fait voler l’élue de son cœur par un dandy, -Lord Faureston- ça commence bien. Cette bande dessinée, sans être d’une folle originalité, m’a beaucoup plu pour son ambiance et certains de ses personnages (le “chasseur” de vampire est un excellent second rôle !)

J’ai également apprécié le dessin, les décors sont superbes, les costumes aussi, et les couleurs, vives ou grisâtres selon les moments. Le suspense reste entier jusqu’à la fin du premier tome : Lord Faureston est-il, oui ou non, un vampire ? Vous le saurez en lisant cette trilogie qui mérite le détour.

Une belle BD d’ambiance pour Halloween !

Le tome 2 s’intitule “Lady D’Angerès” (2011) et le tome 3 “Monsieur Caulard” (2014)

*****

D’Alain Ayroles, je vous ai déjà présenté un coup de cœur : Les Indes fourbes et je vous encourage vivement à lire également sa magnifique série “De cape et de crocs“.

C’est ma 5ème lecture (sur 13 prévues !)

Pour le challenge Halloween proposé par Lou et Hilde

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Suzette ou le grand amour

SuzetteSuzette

ou le grand amour

Fabien Toulmé

Delcourt/Mirages (2021)

*****

Suzette vient de perdre son mari Bernard. En sortant du cimetière, elle dit à sa petite fille : “je n’arrive même pas à être triste”. Le dimanche suivant, Noémie lui demande ce qu’elle a voulu dire par là. Sa grand-mère se contente de lui dire que “c’est compliqué”.

Puis, lors d’une autre visite de sa petite fille, elle lui explique comment elle a connu son mari, Bernard et comment ils se sont mariés. Quelle jeune fille “innocente” elle était à l’époque. Bref, tout ce qu’elle lui raconte surprend Noémie et l’amène à réfléchir à sa propre vie avec son amoureux, Hugo.

*****

Suzette ou le grand amour est une histoire qui m’a bien plu. C’est beaucoup plus “léger” que les deux autres romans graphiques que j’avais lu de Fabien Toulmé, mais il y a tout de même pas mal d’interrogations sur la vie.

Et sur la façon dont on se mariait autrefois. Sans se connaître l’un l’autre, sans connaître son corps, sans avoir eu d’explications sur l’acte sexuel… Et comment on restait mariés, même si on ne s’aimait plus parce que ça ne se faisait pas de divorcer…

Le dessin est très simple avec assez peu de détails en arrière-plan et assez peu de couleurs différentes (jaune, orange et bleu la plupart du temps, rouge et gris pour le passé). Mais les personnages sont tout de même expressifs. Et il y a de l’humour !

Une jolie lecture !

*****

Lire un extrait (site de l’éditeur)

Du même auteur : L’Odyssée d’Hakim et Ce n’est pas toi que j’attendais♥

Son blog

Et cette semaine, LA BD de la semaine est Dans la bibliothèque de Noukette