7 nuits – Roman ado

nuitsQue font les ados, la nuit, quand leurs parents sont endormis ?

7 Nuits

Pa Ming Chiu

Éditions YNNIS (2018)

*****

S. un jeune garçon de 13 ans et David Meulot, dit Mulot, son ami, se connaissent de longue date. Ce soir, ils ont décidé de faire le mur et de passer la nuit dehors. Tout se passe comme prévu, et Marie, une élève de leur collège que drague Mulot, se joint à eux. Sauf qu’une fois réunis dehors à 1h du mat, ils s’aperçoivent qu’ils ne savent pas quoi faire ! Ils pensent un moment aller fureter dans le collège, mais, craignant des caméras ou un gardien, préfère suivre S. qui vient d’avoir une idée de génie. Et les voilà partis…

*****

7 Nuits est un court roman (162 pages + 22 pages d’illustrations en bonus à la fin) qui se lit très vite. L’écriture est très fluide, très agréable, on est dans la tête de S., on suit ses doutes, ses angoisses, ses interrogations et ses désirs.

Un roman que l’on peut lire sans problèmes dès le début du collège (sauf si vous avez peur que votre loustic fasse la même chose !!) Pas de violence ici, plutôt une douce rêverie. Les 3 ados « jouent » à se faire peur, ont des envies d’autonomie, d’émancipation, de découvertes… Cette histoire sonne tellement « vrai » qu’on se retrouve projeté quelques années en arrière, à retrouver des sensations parfois oubliées.

Une histoire qui mêle habilement amitié, aventure et romantisme !

*****

Un roman qui me donne également l’occasion de découvrir une nouvelle maison d’éditions (nouvelle pour moi, ils existent depuis 2013) les éditions YNNIS qui se sont spécialisés dans la culture pop, les mondes imaginaires et le Japon (anime et mangas entre autres).

La jolie illustration de couverture ainsi que toutes les illustrations contenues dans le livre ont été réalisées par Koni.

Nous suivre et partager :
0

Rosa-T2 : Les hommes – BD ado / adulte ♥

Rosa-T2

A la découverte du désir féminin…

ROSA-T2 : Les hommes ♥

François Dermaut

D’après un texte de Bernard Ollivier

Glénat (2019)

*****

Habituellement, je ne présente pas les suites. Soit je présente toute une série (terminée ou non !) soit je ne présente que le premier tome. Pour Rosa, je vais faire une exception, parce que j’ai vraiment adoré ce diptyque et que je trouverais franchement dommage que vous passiez à côté !!

Rosa

*****

Si vous n’avez pas lu le premier tome, je vous conseille de ne pas lire ce qui suit, mais d’aller voir ici : Tome 1 : Le pari , histoire d’éviter les divulgations malencontreuses…

A la fin du tome 1,  le « pari » est entamé et certains candidats ont déjà été reçus (Martin, le Maire puis Aloïs, Sena et enfin Alex). Toutes les soirées ne se sont pas déroulées comme prévu, certaines apportant leur lot de surprises. La plus grande étant sans doute la proposition de Sena, que Rosa refuse, se faisant par la même occasion un ennemi juré !! D’ailleurs, la vengeance de Sena ne tarde pas, car dès la première page du tome 2, Rosa se voit interdire l’entrée de l’église ! Une décision irrévocable prise par le conseil paroissial dirigé par… Sena !

Heureusement, dans son malheur, Rosa va se faire de nouveaux alliés. J’aime tout particulièrement Émilienne !! Dans ce tome, Rosa va découvrir le pouvoir, les manigances politiques, l’hypocrisie de l’église et de bien d’autres encore.

Elle va découvrir aussi que le désir et le plaisir ne sont pas réservés qu’aux hommes !

Pour celles et ceux qui hésiteraient, ce n’est pas une bd « érotique » mais belle et bien l’histoire de la « libération » d’une femme, fin 19ème/début 20ème siècle, sa découverte des hommes et de leurs contradictions.

Rosa est une femme aimable, honnête et pleine de fraîcheur que j’aurais eu grand plaisir à rencontrer !

*****

Sur le site de l’éditeur, lire les 10 premières pages

D’autres avis : Un amour de BD, Stephie

Et ça tombe bien, cette semaine nous sommes accueillis chez Stephie, qui a beaucoup aimé aussi !

Nous suivre et partager :
0

Les petites distances – BD adulte

distances

Une jolie bd, triste et drôle à la fois…

Les petites distances ♥
Camille Benyamina & Véro Cazot

Casterman (2018)

*****

Max a un problème. Sa petite copine a oublié qu’il existait lorsqu’elle a rencontré un autre homme. Ses collègues de boulot ne se souviennent jamais de son prénom. Max se sent inconsistant, voire inexistant… Et plus ça va, plus il devient « transparent ».

Léonie a aussi un problème. Elle voit des choses. Des choses qui, à priori, n’existe pas (en tous cas, elle seule les voit !) et elle est aussi un peu maniaque.

*****

J’ai lu, ici et là, qu’il s’agissait d’une comédie romantique. J’avoue ne pas être tout à fait d’accord. Pour une comédie, ce n’est pas franchement drôle, même si pas mal de passages sont plutôt amusants. Et ce n’est pas si léger qu’on pourrait le croire… Sinon, je trouve qu’il y a bien plus de sexe que de romance !

Max a des problèmes pour s’affirmer et il finit par disparaître tellement il manque de « corps » comme lui dit sa psy (qui est la 1ère à l’oublier !). Et que dire de Léonie, qui est visiblement malade (schizophrène ?) puisqu’elle voit des choses qui n’existent pas ? C’est la partie pas drôle.

Ce qui est plus réjouissant, ce sont les discussions entre copines… Je vous passe les détails, vous irez lire ! Quelques pages érotiques font qu’on réservera cette bd aux adultes (ou grands ados !)

Une histoire originale et pleine de sensibilité qui m’a beaucoup plu, entre réalité et fiction, entre maladie et imaginaire. Et j’ai adoré les illustrations ! Cet orange rayonnant qui va si bien à Léonie, ces couleurs et ce trait tout doux, ces dessins parfois sans « cases », tout m’a plu !

Une bd qui m’a charmée par ses illustrations et sa douceur !


https://www.casterman.com/casterman_img/Produits_planches/9782203099975/9782203099975_5.jpg

Pour feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

Le site de l’illustratrice Camille Benyamina

Une bd vue chez Moka et LePetitCarréJaune

Cette semaine, ça se passe chez Moka, Au milieu des livres

Nous suivre et partager :
0

Vigile – Prix des Lectrices ELLE (27)

Vigile

Comment imaginer le quotidien sans l’être aimé ?

VIGILE
Hyam Zaytoun

Le Tripode (2019)

*****

Présentation de l’éditeur : Un bruit étrange, comme un vrombissement, réveille une jeune femme dans la nuit. Elle pense que son compagnon la taquine. La fatigue, l’inquiétude, elle a tellement besoin de dormir… il se moque sans doute de ses ronflements. Mais le silence revenu dans la chambre l’inquiète. Lorsqu’elle allume la lampe, elle découvre que l’homme qu’elle aime est en arrêt cardiaque.
Avec une intensité rare, Hyam Zaytoun confie son expérience d’une nuit traumatique et des quelques jours consécutifs où son compagnon, placé en coma artificiel, se retrouve dans l’antichambre de la mort.

*****

Vigile : Qui se rapporte à l’état de veille, qui survient à l’état de veille

On sent bien l’angoisse ressentie par cette femme à l’idée de perdre son compagnon, son amant, son confident, le père de ses enfants. Et il n’est pas encore parti pourtant, mais le manque est déjà là, cruel.

Un court récit, 125 pages à peine, qui raconte l’un de ces moments dans une vie où l’on a l’impression que le temps s’est arrêté. Où plus rien ne compte, plus rien n’a d’importance que cette vie en suspens, presque entre parenthèses. Rien ne compte plus que les visites à l’hôpital et cette attente qui n’en finit pas : va t-il se réveiller ?

Un témoignage dans lequel on est un spectateur impuissant (mais pas un voyeur) de la détresse et de la douleur d’une personne qui sent partir l’être aimé.

A la peur de la perte s’ajoute l’angoisse du lendemain, du quotidien à assurer, seule avec deux enfants. Et la narratrice de s’interroger : Est-elle, sera t-elle une bonne mère ?

*****

Et ça n’a rien à voir avec l’histoire, mais je trouve la couverture absolument magnifique !

Lire les premières pages sur le site de l’éditeur (en bas de page)

ELLE

27ème lecture / 28 +1

(Ordre de lecture, pas de présentation)

Nous suivre et partager :
0