RDL Mai 2020

Une ronde des livres par mois, pour tenter de garder une trace de mes lectures, celles que je n’ai pas pris le temps de présenter, et celles dont j’ai seulement parlé sur Instagram !

En mai j’ai donc lu (aussi)…

Les roches rouges d’Olivier Adam
Voir mon article complet sur ce coup de coeur qui m’a relancé dans la lecture…

*

L’arrêt du coeur d’Agnès Debacker


Depuis que Simone n’est plus là, Simon vient chaque jour dans la minuscule loge de Françoise, la concierge de son immeuble, pour boire un petit jus et, surtout, pour entendre l’histoire de Simone. Trois coups de sonnette, le murmure de la radio dans la cuisine, la tête de Simone dans son café au lait. Le cri de Françoise. Simone est morte d’un arrêt du cœur, et Simon, lui, a beaucoup de mal depuis avec son cœur en peine.

Simon est un jeune garçon attachant qui n’arrive pas à oublier sa voisine Simone. Après avoir lu quelque chose chez elle, il décide de mener l’enquête pour apprendre à mieux connaitre cette vieille femme qu’il adorait. L’arrêt du coeur est un roman étonnant de par son rapport à la mort, mais c’est surtout un récit lumineux. Avec Simon le lecteur apprend que l’on peut être triste, même pour quelqu’un qui n’est pas de notre famille, que l’on peut avoir peur de la mort, que l’on ne sait jamais tout sur les personnes âgées qui nous entourent. Avec Simon on apprend le deuil, et on veut croire en l’amour et l’amitié…
Difficile de parler de L’arrêt du coeur car c’est un récit illustré atypique -ce qui est rare mais bienvenue pour cette tranche d’âge- tout en douceur. Vite lu, trop vite lu, on aimerait passer plus de temps dans cet immeuble avec Simon et le souvenir de Simone. C’est beau, subtile dans le choix des mots, magnifié par des illustrations, on est presque dans un long album, et on sort grandit de ce récit.
Prix Sorcières 2020
Illustrations d’Anaïs Brunet, MeMo, Collection Polynie, 108 pages. 2019 – 11 €
Et tout plein d’albums avec mes enfants… Il faut que j’arrive à en garder une trace, c’est l’objectif de juin !
*

Et sur Instagram :

Taï et Mamie Sue – manga autour des chats pour enfants de Konami Kanata

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🇹​🇦​🇮​🐈 Taï c’est ce petit chaton noir présenté l’autre jour en story et qui vous a massivement fait penser à Chi, la petite chatte des mangas… Et vous aviez bien raison puisque Taï est le nouveau héros de Konami Kanata! Les chaventures de Taï et Mamie Sue est un manga qui reprend tout ce qu’on aime dans Chi : sens français de lecture, couleur, humour et surtout un chaton comme personnage principal ! Ici l’apprentissage ne se fera pas avec un petit garçon mais avec une mamie chat qui va avoir bien du mal à suivre ce fougueux chaton 🙀 Les mêmes codes mais du renouveau et aucune lassitude pour le lecteur ! Nul doute que les fans de Chi vont adorer aussi Taï ! 😻Chi comme Taï sont une entrée idéale dans le monde des mangas, même pour de jeunes lecteurs ! Bonne chance à tous !

Une publication partagée par Sophie Herisson 📚 Bookstagram (@herisson08) le

Le jour où je suis devenue grande soeur de Martina Aranda chez Pastel, sur l’arrivée d’un petit frère

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Le jour où je suis devenue grande soeur Ce petit album aborde l’arrivée d’un petit frère, avec de très belles illustrations et les réflections de cette grande soeur qui ne sait pas trop à quoi s’attendre et n’est pas sûre d’être aussi contente que les gens qui l’entourent… Un très bel album pour les enfants déjà un peu grands qui voient arriver un bébé dans leur famille ! Quelle douceur dans ces illustrations, dès les pages de garde… Et comme la couverture est littéralement toute douce, c’est un livre emprunt de tendresse ! Nous l’avons lu avant l’arrivée de ma toute petite hérissonne, mais il était trop compliqué pour micro, 2 ans, et un peu décalé pour mini, 5 ans, qui a déjà un petit frère. Ça fait tout de même du bien de pouvoir en parler, explorer leur sentiments… Étrangement ici tout allait bien avant la naissance et au début, mais là avec le confinement, ça commence à se compliquer un peu… ❓Et chez vous, l’arrivée d’un nouvel enfant ça donne / a donné quoi ❓ #herissonbook #illustrationjeunesse #illustration #bookstagram #book #lecture#livrestagram #livre #albumjeunesse #litteraturejeunesse #bookstagrammer #instabook #soeur #frère #mumof3 #mum2020 #mamancomblée PS : accessoirement un rayon de soleil pour faire les photos, ça serait bien 😜

Une publication partagée par Sophie Herisson 📚 Bookstagram (@herisson08) le

La naissance en BD de Lucile Gomez sur les supers pouvoirs des femmes, où comment s’écouter pour accoucher plus naturellement

 

Voir cette publication sur Instagram

 

La Naissance en Bd est une vraie publication d’utilité publique pour remettre l’accouchement à la bonne place dans la société ! Ce ne doit plus être un tabou ultra médicalisé…. ️L’auteur utilise l’humour et un agréable trait de crayon pour expliquer de nombreuses choses sur l’accouchement de façon claire. Humour, dessins mais tout de même de vraies informations, scientifiques, expliquées, schématisées… Parce que vouloir accoucher plus naturellement n’est pas une idée folle, parce qu’on a aussi le droit de vouloir la péridurale, parce qu’on ne choisit pas toujours… J’ai eu trois accouchements tellement différents, tous à l’hôpital, tous médicalisés à leur façon, mais que j’étais chaque fois un peu mieux préparée et surtout plus sûre de moi pour demander ce que je voulais, choisir mes positions… Mon premier accouchement est le plus mauvais souvenir car justement je n’ai pas su dire, demander, et qu’etre couchée sur le dos sur cette table pendant 8h, même avec une péridurale m’a semblé interminable ! Si j’avais lu ce livre avant j’aurais peut-être pu être actrice de mon accouchement, comme pour les suivants, me passent même finalement de péridurale et accouchant debout pour ma toute petite hérissonne… Une belle bande dessinée documentaire et témoignage à offrir aux femmes enceintes mais aussi aux pères qui se révèlent de supers accompagnants si on leur laisse la place !

Une publication partagée par Sophie Herisson Bookstagram (@herisson08) le


Bizarre Bizarre, vous avez dit Bizarre : un album qui présente 21 animaux étranges de Marilyn Singer et Paul Daviz chez Grenouille Editions

 

Voir cette publication sur Instagram

 

vous avez dit bizarre ? 21 animaux étranges se sont invités chez nous ces derniers temps… Un narval, un crabe boxeur, une taupe à nez étoilée… Dans cet album documentaire, le texte s’adresse aux lecteurs pour leur faire découvrir 21 animaux vraiment bizarres… Bien qu’on en connaisse déjà certains en tant qu’adulte, j’ai été bluffé par toutes les caractéristiques inconnues de ces drôles d’animaux, pourtant bien réels ! La taupe, qui arrive à sentir sous l’eau m’a bluffé, tandis que la page préférée de la fille est celle de l’oiseau qui pue De grandes illustrations accompagnent chaque description, et bien que je préfère les photos, celles ci apportent un côté plus enfantin à l’ouvrage, et sans doute moins effrayant même pour certains animaux ! Le texte est assez clair, malgré quelques tournures compliquées et une pour deux petites erreurs. Ma mini de 5 ans n’a pas forcément compris tout le vocabulaire, mais elle comprends l’ensemble et retiens plein de petits détails amusants ! Un livre à mi chemin entre album et documentaire, intéressant pour découvrir la nature décidément pleine de surprises qui nous entoure ! C’était aussi pour nous l’occasion de découvrir une nouvelle petite maison d’édition @editionsgrenouille ! On va poursuivre notre découverte !

Une publication partagée par Sophie Herisson Bookstagram (@herisson08) le

 

Nous suivre et partager :

Les roches rouges d’Olivier Adam

Les roches rouges est un roman pour adolescents prenant qui apporte son lot d’émotions aux lecteurs.

les roches rougesRoman pour adolescents

Les roches rouges

d’Olivier Adam

Collection R, juin 2020
Robert Laffont, 240 pages
9782221247143, 17,90€
disponible en epub
gratuit

Thèmes : violences conjugales, amour, fuite, deuil, famille, culpabilité, violence

 

– Faut qu’on se tire d’ici.
– Et on ira où ?
– Je sais pas. T’inquiète. On trouvera.
– Et s’il revient ?
– Eh ben il reviendra.
– S’il s’en prend à tes parents ?
– C’est pas après eux qu’il en a.

Qu’est-ce que Leila fout avec moi ?
J’ai tout juste dix-huit ans….

Olivier Adam s’est fait une place en littérature adulte depuis quelques années et j’avais lu comme beaucoup Je vais bien ne t’en fais pas, qui avait su me toucher. J’avais d’ailleurs trouvé que ce roman avait sa place en littérature pour adolescents, et pas seulement pour les adultes. Les roches rouges est dans la même veine : publié en collection pour grands adolescents, il plaira sans nul doute aussi aux adultes qui aiment la plume d’Olivier Adam, sa façon de rendre les personnages si vivants, si attachants.

Dans ce récit les héros sont malmenés mais c’est avant tout l’amour qui ressort. Si les thèmes sont extrêmement durs (violence conjugale, famille déchirée, deuil d’un enfant, culpabilité, inceste, violence, suicide…) c’est étrangement un roman qui a aussi une grande part de douceur.

D’un côté Antoine, 18 ans, qui vit toujours chez ses parents et traîne sa culpabilité, qui nous raconte les événements;
de l’autre Leila, à peine plus âgée, mère, qui écrit dans le carnet offert par Antoine ce qu’elle ressent, son histoire, leur histoire.

Deux voix qui alternent et qui apprennent à se découvrir, nous dévoilant peu à peu leurs histoires personnelles. C’est tellement touchant, on s’attache, on se doute mais l’on continue à lire, la gorge nouée, les yeux embués, la rage au ventre aussi… Si je pense que les adolescents seront touchés par cette histoire d’amour atypique, pleine de maturité, je pense que les mères auront forcément comme moi les larmes aux yeux…

Un récit qui m’a particulièrement touché, qui s’adresse à de grands ados, mais qui plaira très largement tant ses personnages sont cruellement vivants !pour moi car il a su me sortir d’une panne de lecture post accouchement/confinement par sa douceur mêlée de tant de violence.

 

+ La tête sous l’eau d’Olivier Adam est aussi un très beau roman pour adolescents (je n’ai pas fait de billet ici…)

+ Si vous avez aimé ce titre, vous aimerez peut être Autour de Jupiter, où violence et enfance se mêlent aussi.

+ Encore de la violence, en écho à l’actualité avec The Hate U Give, où le racisme envers les afro américain se révèle…

Nous suivre et partager :

Prix des Incos 2020 2021 Sélection 3ème Lycée

La Sélection du 32ème prix des Incorruptibles, pour l’année scolaire 2020 2021 est parue. Vous pouvez la retrouver en entier sur ce blog avec des avis, extraits… Dans cet article je vous présente plus en détail les livres à destination des 3èmes et des lycéens.

Autour de Jupiter
 de SCHMIDT Gary

Bayard Jeunesse
Thèmes : adolescence, adoption, relation fraternelle, ruralité,

Un livre que je vous ai déjà présenté ici, vous pouvez lire mon avis complet Autour de Jupiter.

Autour de Jupiter est un roman très touchant, qui offre des personnages attachants et une histoire singulière, une paternité adolescente très différente de ce que l’on peut croiser habituellement dans la littérature, un roman à découvrir et qui se lit d’une traite.

Autour de Jupiter est un roman qui plaira aux troisièmes et aux lycéens, tant garçons que filles, car il est à la fois touchant et brusque, à l’image de Jack.

 

Dry
de Neal SHUSTERMAN
et Jarrod SHUSTERMAN

Robert Laffont
Thèmes : Amérique, enquête / suspense, peur, dystopie, eau,

Dry est un roman puissant et très visuel qui permet une aventure presque post apocalyptique autour d’un thème tout simple pourtant : l’eau.
Ce roman est à la fois intéressant pour l’alerte écologique mais aussi pour les rapports humains et l’aventure vécue par la bande d’adolescents que nous suivons dans ce récit.

L’ensemble fait penser à une série ou film, avec de nombreux rebondissements et des personnages auxquels on s’attache. C’est rondement mené. Les auteurs n’en font-ils finalement pas trop dans le côté visuel avec Dry ? On perd un peu la poésie des mots pour être très -trop?- souvent dans l’action.

Les personnages sont variés, caricaturaux parfois, mais ils offrent un beau panel de la jeunesse américaine et les relations qu’ils entretiennent, et qui évoluent tout au long du récit, sont à la fois complexes et passionnantes.

Les événements s’enchaînent comme dans une série à la Walking Dead, avec cette part belle à la psychologie des personnages. C’est prenant et nul doute que les lecteurs du prix des Incos aimeront cette aventure malgré sa longueur (362 pages).

Keep hope
de Nathalie BERNARD, Frédéric PORTALET

Thierry Magnier
Thèmes : adolescence, enquête / suspense, identité

Keep Hope est un roman policier coup de coeur pour moi, dont je vous ai déjà parlé : retrouvez l’intégralité de mon avis sur Keep Hope ici !

Un thriller entre psychologie et action qui met brillamment en scène une flic en dépression et une adolescente pleine de question. Si certains aspects de Keep Hope sont assez évidents, ce roman réserve de belles surprises, des rebondissements et une tension  dramatique très réussie.

De la même auteur il y avait cette année Sauvages au prix des Incos !

N’oublie pas de penser à demain
de Siobhan CURHAM

Flammarion
Thèmes : immigration, mort / deuil, musique, Angleterre

N’oublie pas de penser à demain est une très belle histoire d’amitié qui mêle deux adolescences difficiles : Hafiz, réfugié syrien en Angleterre et Stevie, dont le père est décédé et la mère dépressive.

Ces deux personnalités qui se complètent et se soutiennent nous offrent une belle histoire pleine d’espoir. Si certains passages sont un peu longs, c’est surtout le côté anglais qui parlera un peu moins aux lecteurs qu’avec un récit ancré dans leur quotidien, mais nul doute que les lecteurs du prix des incos en profiteront pour partir à la découverte de cette petite ville côtière.

Le thème de l’immigration, très à la mode actuellement dans la littérature jeunesse est ici traité de façon peu originale mais les informations sont à la fois claires et le procédé touchant avec l’histoire personnelle de ces deux adolescents.

Du même auteur : Les filles de Brick Lane, qui montrait aussi la diversité sociale en Angleterre.

incos 2020

Par le feu

de Will HILL

Casterman
Thèmes : adolescence, courage, pouvoir

Par le feu est encore un roman coup de coeur ! C’est à la fois un roman puissant et déstabilisant à l’héroïne attachante. Attention petits spoilers dans la suite de la chronique, puisqu’il peut être intéressant de se laisse complètement surprendre par le thème de ce livre.

Ce roman aborde le thème des sectes sous la parole et les sentiments d’une jeune fille après qu’un drame ait détruit la “base” où elle vivait, sous la “protection” du père John.
Basé principalement sur la relation qu’elle va construire avec son thérapeute et un agent du FBI, son récit permet par flash back de reconstituer sa vie, effrayante et déroutante, même si en apparence elle semble plutôt épargnée.

Par le feu est un roman puissant qu’il est difficile de fermer, et qui nous hante après la lecture… Quelle en sera sa réception par les lecteurs du Prix des Incos ? Je pense qu’ils seront captivés comme moi par cette histoire hors norme, mais peut-être auront-ils envie / besoin d’en parler ensuite ! Je pense que les discussions après la lecture de ce livre peuvent être extrêmement intéressantes !

 

Une très belle sélection du prix des Incos qui devrait plaire au plus grand nombre, et notamment les moyens et bons lecteurs car les livres sont très prenants mais quand même assez conséquents. Pour les faibles lecteurs de 3ème, il pourra peut-être être intéressant de se tourner vers la sélection 5ème 4ème.

Vous avez lu certains de ces livres ? Qu’en avez-vous pensé ? Faites-vous le prix des Incos avec vos élèves ou lecteurs ou bien vous ou vos enfants participez-vous à ce prix ?

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Sixtine – T1 L’Or des Aztèques

SixtineAmis imaginaires ou pas ?
BD Jeunesse

Sixtine

T1 – L’Or des Aztèques

Frédéric Maupomé

Aude Soleilhac

Les éditions de la Gouttière (2017)

*****

Aujourd’hui, la mère de Sixtine a jeté à la mer les cendres de son mari. Sixtine, elle, en profite pour jouer sur la plage. Elle sait que sa mère va pleurer et qu’elle préfère être triste toute seule. Sur cette plage, essayant vainement de pousser hors de l’eau une barque pourrissante, Sixtine voit apparaître trois pirates. Enfin, des fantômes de pirates plutôt ! Ceux-ci, tout étonnés d’être visibles pour la petite fille, finissent par jouer avec elle. Et elle les ramène avec elle à la maison. Quelques années plus tard, Sixtine est au collège. Si les études ne la passionnent pas, elle apprend par contre des tas de choses avec ses copains pirates !

*****

Je n’accroche pas toujours aux BD dites de jeunesse. Souvent le dessin “mangaisé” à la mode ces dernières années ne me plaît pas trop…

Mais je dois bien avouer que ça m’a vraiment agacé de ne pas avoir la suite de l’histoire quand je suis arrivée à la fin du tome 1 !

L’histoire est originale, les personnages aussi et le dessin est vif, frais et coloré. Il y a de multiples rebondissements et cette jeune fille plus ou moins élevée par les pirates a parfois des idées un peu spéciales !! Et elle a tendance à agir avant de réfléchir, ce qui rend les choses d’autant plus amusantes.

En bref : On ne s’ennuie pas une seconde, on s’amuse et on a envie de lire la suite ! ♥

*****

Lire quelques pages sur le site des éditions de la Gouttière

De Frédéric Maupomé déjà présentés sur ce blog : Anuki (plusieurs tomes, voir en fin de page), Supers

Et si je ne vous ai pas convaincu, allez voir les avis de Boumabib, Mo, Caro, Lecturissime et Stephie

Cette semaine nous nous retrouvons chez Moka

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :