Faits d’hiver – roman pour adolescent

FaitsDeux visions d’une même chose…
Roman à partir de 12/13 ans

FAITS D’HIVER

Cathy Ribeiro

éd. Le Muscadier (2017)

*****

Faits d’hiver ou faits divers ? Un peu des deux. Elie, un vieil homme, vit seul dans sa maison landaise depuis qu’il a perdu sa femme, Marcelle, trois ans auparavant. Les jumeaux, Tony et le narrateur, sont arrivés du Nord avec leur mère et les « petits » Ludo, Lola et Jimmy. On les a logé dans une maison où ils ont juste des matelas par terre pour dormir. Pas de meubles. Et pas d’argent pour en acheter ou même payer le chauffage. Et c’est avec cette histoire de bois de chauffage que vont se croiser les deux histoires.

*****

Une histoire plutôt triste

il faut bien le dire mais dans laquelle on s’attache beaucoup aux deux narrateurs. Alternativement, on entend les voix d’Elie ou d’un des jumeaux (on ne peut pas se tromper, les polices de caractères ainsi que le langage sont différents).

Elie vit seul avec son vieux chien et ses souvenirs.

Les jumeaux s’occupent de leur mère et de leurs frères et sœur.

Les deux ont des raisons pour agir comme ils le font. Et on les comprend, même si on ne les approuve pas. Les deux sont à plaindre. Ils se débattent pour « survivre », même si ce n’est pas pour les mêmes raisons. J’ai bien aimé suivre les deux façons de penser.

*****

Biographie de l’auteur sur le site des Incos

Éditions Le Muscadier

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté de nombreux titres : Bêtes de pensée et Badalona, Jours de neige (nouvelles), 40 jours d’automne, Station sous-paradis, les mains dans la terreVirée nomade, Phobie, Orient extrême, le 9E continent, l’aigle noir, le réveil de ZagapoïEmma, La peau noire des anges, Plastique apocalypse, Dysfférent, jours de soleil (nouvelles) Sur le dos de la main gauche (nouvelles), Les murs bleus, Trouver les mots et Pipriat Paradise.

*****

Ce livre participe à l’Objectif Pal chez Antigone

Nous suivre et partager :
error0

Quitter le monde – Mois Américain 5 – LC

QuitterMois américain

Roman adulte

Quitter le monde ♥
Douglas Kennedy

Belfond (2009)

*****

C’est une Lecture Commune avec Enna

*****

Lors d’une énième dispute de ses parents, Jane Howard, 13 ans, déclare qu’elle ne se mariera jamais et qu’elle n’aura jamais d’enfants. Le lendemain, son père quitte la maison et sa mère tiendra à jamais Jane pour responsable de ce départ. Des années plus tard, fraîchement diplômée d’Harvard, Jane refuse un poste de Maître-Assistant à l’Université du Wisconsin. Au Directeur du Département, Wilson, qui lui demande la raison de son refus, elle répondra : « J’ai décidé de gagner de l’argent, beaucoup d’argent. »

*****

Ce roman est divisé en 5 parties d’inégales longueurs qui nous racontent de façon chronologique la vie de Jane. Dans la 1ère partie (74 p.), on suit son adolescence, ses études, ses premières amours comme ses premières déceptions. Et l’on assiste à ses premiers déboires familiaux.

La 2nde partie (55 p.) nous conte ses débuts prometteurs dans le monde de la finance, puis la fin d’une parenthèse dorée (argentée ?) grâce à ses parents, toujours aussi charmants…

Un retour « à la normale » pourrait-on croire en entamant la 3ème partie, puisque Jane reprend le travail comme Maître-Assistant en littérature dans une université de Nouvelle-Angleterre. Ce poste à Boston va lui permettre de rencontrer Théo et d’ajouter un nouveau chapitre à sa vie. Mais cette 3ème partie s’achève sur un terrible drame.

Peut-on se relever après autant de coups du destin ? C’est ce que vous verrez dans les 2 dernières parties de ce roman.

C’est un pavé, mais plutôt facile à lire, l’écriture est très fluide. Un roman plein de « rebondissements« , et d’émotion, mais également de réflexions sur ce qui nous fait avancer. Il m’a beaucoup plu,  je l’ai dévoré en 3 jours !

N’hésitez pas à aller voir ce qu’en a pensé Enna

*****

Extrait :

« Ou plus simplement, la brutalité du froid et la sombre majesté de ce paysage m’avaient soudain libérée de toutes les incertitudes qui encombraient ma vie. Quoi qu’il en soit, je me sentais légère, portée par les éléments et même, l’espace d’un moment, j’ai éprouvé un sentiment qui ressemblait au bonheur, la perception sans mélange d’être vivante ici et maintenant, dégagée du scénario souvent trop complexe qu’avait été mon existence. Au fond, n’était-ce pas cela, le bonheur ? Une parenthèse pendant laquelle, sans penser au passé ou à l’avenir, on arrive à s’enfuir de soi-même ? Plus de réminiscences venant vous hanter, plus d’appréhensions qui ruinent votre sommeil ; juste la redécouverte que l’instant présent est merveilleux… Avais-je besoin du froid coupant, du vent déchaîné, de la détonation hypnotisante des vagues se brisant sur une plage déserte pour me rappeler qu’être au monde pouvait, en soi, vous rendre heureux ? »

*****

Biographie sur le site de l’auteur

De cet auteur, j’ai également lu et beaucoup aimé : Cul de sac (réédité sous le nom de « piège nuptial »), L’homme qui voulait vivre sa vie, Les désarrois de Ned Allen, La poursuite du bonheur, Rien ne va plus, Une relation dangereuse… Tous sauf les 4 ou 5 derniers que je n’ai pas encore lus, quoi !

*****

C’est ma 5ème participation au Mois américain !

américain

Un roman qui participe aussi à à Objectif Pal chez Antigone

Nous suivre et partager :
error0

Les carnets de Cerise – Bd jeunesse

https://www.soleilprod.com/images/couvertures/carnets-de-cerise-01-le-zoo-petrifie.jpg

Une enquêtrice en herbe qui cache elle-même quelques secrets…

Bande dessinée jeunesse

Les carnets de Cerise

Joris Chamblain & Aurélie Neyret

Collection Métamorphose

Éditions Soleil

*****

T1 : Le zoo pétrifié (2012) – T2 : Le livre d’Hector (2013) – T3 : Le dernier des cinq trésors (2014)

T4 : La déesse sans visage (2016) – T5 : Des premières neiges aux perséides (2017)

*****

Présentation de l’éditeur :

Cerise est une petite fille âgée de 11 ans qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière. Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner leurs secrets. Comme Michel… Tous les dimanches, ce vieil homme s’engouffre dans  la forêt avec de gros pots de peinture à la main. Qu’y fait-il donc toute la journée ? Et pourquoi a-t-il l’air si triste quand il rentre le soir ?
Suivez Cerise au cœur de la forêt, pour sa première enquête.

https://www.soleilprod.com/images/couvertures/carnets-de-cerise-02-le-livre-d-hector.jpg Résultat de recherche d'images pour "soleil carnets de cerise" https://www.soleilprod.com/images/couvertures/C/carnetsCeriseT4.jpghttps://www.soleilprod.com/images/couvertures/C/carnetsDeCeriseT5.jpg

*****

Depuis le temps que j’entends parler de cette bd jeunesse, je me suis enfin décidée à la lire (d’autant plus que le tome 5 est sorti et que je n’aurai pas à attendre la fin de l’histoire !) Et je ne le regrette pas, j’ai passé un très agréable moment avec Cerise et ses amies. J’aime beaucoup le dessin d’Aurélie Neyret, il est plein de douceur et d’humour à la fois. Je n’étais à priori pas très attirée par le mélange Bd/journal intime, mais en fait ça passe très bien !!

Petit bonus à la fin de chaque tome

Cerise nous demande de l’aider à faire quelque chose (un dessin, une lettre…) dans le tome 3 elle est dessinée par d’autres illustrateurs (ce qui permet de découvrir de nouveaux illustrateurs, c’est très sympa ! Et j’ose l’avouer, je ne connaissais qu’un seul des 8 illustrateurs ayant participé…)

Une histoire avec des moments de joie, mais aussi de tristesse, les « carnets » de Cerise lui servant aussi de thérapie pour se remettre de son propre « secret »…

Une très jolie série qui m’a beaucoup plu, tant pour l’histoire que pour le dessin et que je vous recommande !

*****

Côté « Prix », le tome 2 a remporté le Fauve d’Angoulême prix jeunesse (jury composé d’enfants de 8 à 12 ans qui font leur choix dans une sélection de 12 albums)

Sophie vous avait déjà présenté : Les Carnets de Cerise T1, le tome 2, le tome 3 et aussi Enola et les animaux extraordinaires T1 et 2 du même auteur.

Nous suivre et partager :
error0

La tristesse de l’éléphant – BD

tristesse

La tristesse de l’éléphant

Nicolas Antona & Nina Jacqmin
Les Enfants Rouges (2016)
*****

Louis est un petit garçon qui porte à la fois des lunettes et un certain embonpoint. Ce qui lui vaut d’être souvent tourné en dérision par les autres garçons de l’orphelinat où il vit depuis déjà quelques années au moment où commence cette histoire.

Il n’a que très peu d’amis, ceux-ci étant adoptés les uns après les autres au fil du temps. Son grand plaisir chaque année, c’est d’aller admirer les numéros proposés par le Cirque Marcos qui vient s’installer dans sa ville à intervalles réguliers. Il aime particulièrement le numéro avec les éléphants… (Pourquoi ? Vous le saurez en lisant cet album !)

*****

J’ai tout aimé dans cette jolie bande dessinée, malgré la tristesse qui s’en dégage par moments. Les dessins, tout en rondeur, sont d’une grande douceur, d’une grande tendresse, tout comme les personnages (Merveilleux Mr Manuel !!) et l’histoire… Rien que d’y repenser, mon cœur soupire et j’ai envie de la relire !

Mon seul bémol ? Deux fautes qui m’ont désagréablement surprise… (p.41 : « futures parents » ? et p.48 : « nous acceuillons ») N’y aurait-il pas de correcteur aux éditions Les Enfants Rouges ? J’ai failli ne pas le mentionner tellement cette bd est belle mais on voit de plus en plus de fautes dans les livres et je trouve ça intolérable.

Ce qui n’empêche que j’ai eu un très gros coup de cœur pour cette bd à l’histoire si belle et aux dessins si doux… ♥ ♥ ♥

*****

Extrait de l’album (pdf) : vous pourrez lire une quinzaine de pages

tristesse

Louis et Clara, la rencontre

*****

Cet album a reçu de nombreux prix : Voir ici sur la page de l’éditeur

Le site de l’illustratrice (j’adore sa page d’accueil !)

D’autres que moi ont aimé : Le petit carré jaune, Moka, Noukette, Mo’, Stephie, Saxaoul, Fanny

Cette semaine nous sommes reçus par Stephie du blog Mille et une frasques

Nous suivre et partager :
error0