Ruby tête haute – Album sur la ségrégation

RubyHistoire d’une fillette qui voulait aller à l’école
Album à partir de 9 ans

RUBY TÊTE HAUTE

Irène Cohen-Janca & Marc Daniau

Les éditions des éléphants (2017)

*****

Avec le soutien d’Amnesty International

*****

Comme tous les jeudis matin, la maîtresse nous montre la reproduction d’un tableau. Aujourd’hui, c’est une petite fille qui porte des livres et qui est entourée de 4 policiers. Elle nous demande ce qu’on en pense. Les réponses fusent : « Ses parents sont riches et ils ont peur qu’elle se fasse kidnapper. » « Non, elle a fait une bêtise et on l’emmène en prison ». « Elle ne veut pas aller à l’école, alors on a envoyé les policiers la chercher… »

Dès le lendemain, la maîtresse nous a expliqué l’origine du tableau. En 1960, Ruby Bridges avait 6 ans et elle habitait en Louisiane, un état du sud des États-Unis. Après avoir passé un examen difficile, elle a été accepté dans une école de « blancs ». Le jour de la rentrée, elle avait mis sa plus belle robe. Il y avait beaucoup de gens dans les rues et Ruby s’est même demandé si ça n’était pas le carnaval, car ils faisaient beaucoup de bruit et de grimaces…

*****

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/e/ed/The-problem-we-all-live-with-norman-rockwell.jpg/300px-The-problem-we-all-live-with-norman-rockwell.jpg

The problem we all live with – Norman Rockwell (1964)

*****

Heureusement pour elle, ce jour-là, cette petite fille, Ruby, n’a pas compris que tous ces cris lui étaient destinés. Tout ça parce qu’elle était noire… J’avoue que c’est quelque chose que je n’ai jamais compris. On peut reprocher à quelqu’un son comportement, son caractère mais comment lui reprocher quelque chose dont il n’est absolument pas responsable (et à laquelle il ne peut apporter aucun changement !), comme la couleur de sa peau ? Je trouve ça insupportable.

Bref. L’histoire est amenée de façon très intelligente et le fait que ce soit la petite fille qui la raconte, la met à hauteur d’enfant. Les illustrations sont très colorées et expressives. Et à part une ou deux illustrations, elles sont plutôt gaies et reflètent l’énergie de cette petite fille.

A la fin de l’album, une page documentaire revient sur la ségrégation aux États-Unis, sur le tableau de Norman Rockwell et sur quelques faits liés à cette histoire (avec une photo de Ruby vers 6 ans, adorable !)

Un très bel album ♥

*****

Pour feuilleter quelques pages (site de l’éditeur)

Sur ce blog, déjà présentés :

Écrit par Irène Cohen-Janca : La tour Eiffel est amoureuse

Illustré par Marc Daniau : Les mille oiseaux de Sadako

*****

C’est ma quatrième participation au challenge d’Enna, le African American History Month

https://lh3.googleusercontent.com/NJnOLTnUE8fkiZsVl1i1izT7vOHXNGOPHLQjqRId1JpfEFqKWAcUwN5n7GBF_e58zQILzh0WGngvDgQS7ipzPnq9H67GtMd2qXxvM9zbKIbK_MQ3_JAAldd8gaT1e7A3aGkZOMXBvjNJgJZlVIaJ2ATzFmtXj99njz-Et0r3dZ4THrCRoy_YbsiQ7fSYXRv0jyFRP-cYo9yrOw1F__P_zwu6bT0jzmZMF14ZCqb6n9Zz3x0jbt7DYh3OG3VQtqiRyWq5rcm2oI3OQIRVT4GvZXKW-4SyeXbYRAcg5ULbp8QTzveC_2a3NHvwpM5qtgbC0z4XoSSvjTcmO1pxLDrTSFF5fiLh_k_XRaydonBbOofIkq454r8re2zHzgpCLyVwRsvlDPDOoDT_exPnPqM8PFBqZJIXEH_rIe8vt9pZ_3i-YNaqssjQ-ucvhjNVg3XWErvt3XlJpnpfxrU-YGBrykRPrtRiKfXdYecBMXdtE2aw55_lZbv94o058_3V7qw9ovoNWHlwZyTCIYj4YuVSsfkmZxfwrUgVt2WrY0OlW_o2X7JhdY6OlRkWvMobupkxBuGk5pWynXfj1bmXegYuyYl66dl4esZ-rJCgvH01dIMRZquQ28bawqjhlidFq8mkCOjRWrMW_Z46OeCQtp1sRNOt4aWUHVNz=w960-h480-no

D’autres livres, présentés sur ce blog, sur la ségrégation raciale aux États-Unis :

Les Romans

Les Romans jeunesse

Les albums

Les Bandes Dessinées

Les documentaires

En bonus, une chanson qui m’a toujours donné des frissons : « Strange fruit » une chanson écrite par Abel Meeropol et interprétée par Billy Holiday (les paroles et la chanson traduite ici)

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

La roulotte de Zoé – Album sur le partage

roulotteEnsemble on est plus fort !

Album dès 4 ans

La roulotte de Zoé

Claude Clément & Magali Dulain (ill.)

Les éditions des éléphants (2015)

*****

Zoé vivait dans une petite ferme, avec une chevrette et un chat. Dans son jardin, poussait des tomates, des patates et du thym. Ils étaient bien là tous les trois ! Mais un jour on vint lui demander de quitter sa maison. Une route devait passer par là. Pendant l’été, ils vécurent tous les trois dans les bois. Mais l’hiver venu, il fallu trouver un abri. A force de chercher, Zoé, la chevrette et le chat finirent par trouver une roulotte abandonnée dans laquelle ils s’installèrent…

*****

Un album repéré à sa sortie, en 2015, et que je n’avais toujours pas pris le temps de lire. Pourtant j’avais été (et je suis toujours) très attirée par sa jolie couverture, ses couleurs chaudes et la douceur qui se dégage du personnage central. Et puis, j’ai toujours rêvé d’avoir une roulotte !

C’est une histoire très optimiste avec une jeune femme qui sait profiter du moment présent. Un personnage gentil et bienveillant, très doux. Le récit est en rimes, et ça, j’adore !!

Les illustrations sont tout en rondeurs à l’image de cette petite fermière (j’adore ses cheveux, on dirait une pelote de laine !)

Bref, un album sur la solidarité et le partage plein de douceur et de tendresse.

http://magalidulain.com/wp-content/uploads/2016/06/zoe4.jpg

*****

D’autres illustrations sur le site de l’éditeur

Et sur celui de l’illustratrice Magali Dulain

De Claude Clément, nous vous avons déjà présenté :

Contes du Japon (un livre cd)

Le peintre et les cygnes sauvages (3ème album de l’article)

La ville abandonnée ainsi que Coppélia.

Nous suivre et partager :

Top car – Album et société de consommation

Un album amusant qui fait réfléchir !

A partir de 5/6 ans

TOP CAR
Davide Cali & Sébastien Mourrain

Les éditions des éléphants (2018)

*****

La voiture de Jacques n’est certes pas très rapide, ni très belle, mais elle le conduit quand même où il veut. Seulement, tous les jours, en allant au travail, Jacques passe devant un panneau publicitaire qui vente les mérites de la « Vénus » une voiture « plus belle », « plus rapide » et qui plait aux jolies filles !!

Il se met à en rêver la nuit, examinant toutes les possibilités de gagner de l’argent  en dehors de son salaire qui n’est pas très gros pour pouvoir se procurer cette voiture de rêve…

*****

Un album qui parle de notre société de consommation et des « désirs » qu’elle ne cesse de nous créer. Un thème original, encore peu présent dans la littérature jeunesse (à ma connaissance ! D’ailleurs si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à donner les titres en commentaires, merci.)

Une histoire qui montre bien l’absurdité de ces désirs créés de toute pièce. Surtout quand on voit la vie que finit par avoir ce pauvre Jacques !!

Top car : un album plein d’humour, mais pas que !

Un album qui peut aider à faire réfléchir les enfants (et les adultes !!) sur ce qui rend vraiment les gens heureux : la dernière poupée ou le dernier jeu vidéo à la mode ? Ou passer un moment convivial à discuter / faire un jeu / faire un gâteau / lire un livre avec ses parents ou ses frères et sœurs ou ses ami(e)s ? Bien sûr, les deux peuvent faire plaisir et l’un n’empêche pas l’autre. Mais dans cette société où tout se vend et tout s’achète, il peut être intéressant de faire une pause de temps en temps et de réfléchir à nos besoins réels.

J’aime bien le dessin de Sébastien Mourrain, même si je préfère les couleurs chaudes ! Il y a beaucoup de bleu dans cet album (trop à mon goût !)

*****

Sébastien Mourrain : Ultra book, blog

De cet illustrateur, nous vous avons déjà présenté : C’est un fil, Mr Gershwin, l’histoire secrète du Père Noël et il a également illustré le magazine Georges.

De Davide Cali, nous vous avons proposé : Mon papa pirate, Le double (2ème alb présenté), Un week-end de repos absolu ♥, Crotte (3ème livre présenté) et Electrico 28

*****

challenge albums 2018

Nous suivre et partager :

Diane danse – album joyeux ! ♥

diane

Un album qui respire la gaité et la joie de vivre !

Album à partir de 5/6 ans

Diane danse

Luciano Lozano

Traduit de l’espagnol par Sébastien Cordin

Les éditions des éléphants (2018)

*****

Diane n’aime pas l’école, elle s’y ennuie. Et, bien sûr, cela se ressent dans ses notes qui sont catastrophiques ! Au point que l’école envoie un courrier à sa mère pour lui dire que Diane devra redoubler si ses résultats ne s’améliorent pas. Malgré la venue d’un professeur particulier, rien n’à faire, ça ne s’arrange pas. Diane ne tient pas en place et semble incapable de se concentrer. Sa mère, désespérée, après avoir essayé plusieurs solutions, l’emmène chez un psychiatre (j’adore le « look » du psy ! Nœud papillon, petite moustache et chaussures pointues, il est vraiment extra !)

*****

J’ai adoré cet album. Pour son thème déjà, les troubles de l’attention, thème encore assez peu traité dans les albums me semble t-il. Pour les illustrations ensuite, leur côté « vintage » m’a beaucoup plu ! Et la double page où Diane danse est vraiment magnifique. Il y a beaucoup de douceur dans les bouilles rondes des enfants et les visages sont très expressifs malgré la simplicité du trait.

J’ai également apprécié le fait que cette petite fille porte des lunettes et qu’elle soit un peu ronde.

Bonus : le papier est épais et visiblement de très bonne qualité et la couverture à l’air bien solide. On « sent » la qualité de l’ouvrage quand on l’a dans les mains.

Un bel album à offrir à votre enfant, même s’il ne souffre d’aucun trouble !

*****

diane

Le site des éditions des éléphants (à la page des albums, allez voir, certains sont vraiment adorables !!)

Un site (en anglais) où vous pourrez voir d’autres illustrations de cet auteur.

*****

Un album qui participe bien sûr au Challenge Albums

challenge albums 2018

ainsi qu’au Challenge Petit Bac chez Enna – catégorie Prénom

Nous suivre et partager :