Le voyage extraordinaire – Cycle 1

voyageUne aventure
BD Jeunesse

Le voyage extraordinaire

Cycle 1 : Le Trophée Jules Verne

Filippi et Camboni

Vents d’Ouest

*****

Le cycle 1 du voyage extraordinaire comporte 3 tomes

*****

T1 : 1927, en Normandie pendant la première guerre mondiale. Émilien et Noémie, deux cousins, vivent depuis de longues années au pensionnat. Le père d’Émilien a disparu dans d’étranges circonstances et les parents de Noémie sont toujours en voyage. Ce jour-là pourtant, les deux enfants ont une surprise : les parents de Noémie envoient quelqu’un les prendre à l’école pour les ramener à la maison…

On ne peut pas dire que les retrouvailles familiales soient très chaleureuses mais les enfants ont le droit de farfouiller dans les travaux du père d’Émilien, et pour ces deux passionnés d’électronique et de technologie, c’est le paradis !

Le tome 2 se déroule de Londres à Paris, avec un voyage étrange et très mouvementé. Quand au tome 3, il emmènera les enfants de la France aux États-Unis dans un bateau très confortable, mais rempli d’ennemis potentiels…

*****

Le premier tome pose le décor, présente les personnages et sonne le départ de l’aventure qui se poursuit de Londres à Paris au cours du 2ème tome. Quand au 3ème et dernier tome de ce cycle, il nous promènera de la Bretagne à New-York dans un délire de technologie steampunk.

Ces bandes dessinées mélangent allégrement action, aventure et technologie ! Parfois un peu au détriment des personnages, que l’on aimerait un peu plus “développés”. L’histoire file à toute allure au travers d’illustrations que j’ai trouvé très belles. Elles ont de belles couleurs, plein de détails et les machines sont chouettes ! Juste un bémol sur les têtes des personnages (je n’aime ni leurs grands yeux façon manga ni les expressions parfois un peu figées…)

Malgré ces bémols, je lirai la suite, c’est distrayant et les illustrations sont vraiment plaisantes.

*****

Lire un extrait (site de l’éditeur)

De Filippi, j’ai lu et bien aimé Gargouilles (avec Silvio Camboni), les corsaires d’Alcibiade et le Livre de Jack.

Et nous vous avons présenté le tome 1 de “Colonisation“.

Le site de l’illustrateur Silvio Camboni

Cette semaine, nous sommes dans la bibliothèque de Noukette

La balade de Yaya – BD jeunesse

YayaA partir de 8 ans

La balade de Yaya

Omont – Girard – Marty (scénario)

Golo (dessin)

Les éditions Fei (2012)

*****

Shangaï, 1937. Yaya est une petite fille qui adore jouer du piano. Elle vit dans un environnement privilégié, une grande maison, des parents riches, une gouvernante. Ce jour-là, elle apprend qu’elle ne pourra pas aller à son concours de piano le lendemain parce que la guerre entre la Chine et le Japon a commencé. Elle est terriblement déçue. Et comme Yaya est une petite fille assez têtue, elle décide d’y aller quand même, en se sauvant par la fenêtre… Bien évidemment, elle ne va pas arriver au conservatoire.

Et c’est là qu’intervient Tuduo, un jeune orphelin qui vit de ses acrobaties et qui est sous la coupe d’un homme sans scrupules, Zhu. Après avoir déposé son petit frère chez les Sœurs pour lui éviter les coups de Zhu, Tuduo va sauver Yaya qui est inconsciente au milieu des ruines.

Les deux enfants vont partir pour Hong Kong, à la recherche des parents de Yaya. Ils vont vivre de nombreuses aventures, plus ou moins tragiques.

*****

J’ai lu à la suite les 3 intégrales. C’est une bd dont j’ai entendu parler à plusieurs reprises depuis plusieurs années, et je ne sais vraiment pas pourquoi je ne me suis pas décidée à la lire avant ! Je crois que c’est à cause du dessin, je ne suis pas très fan de manga.

C’est une belle histoire que cette quête de deux enfants dont l’un, Tuduo, aide l’autre, Yaya à chercher ses parents à travers la Chine. Ils vont rencontrer beaucoup de gens sans scrupules et vivre de nombreuses aventures, pas toujours agréables. Malgré mes “à priori” sur les mangas, j’ai apprécié les illustrations (mis à part les visages !) et les couleurs, plutôt douces et variées.

J’ai oublié un personnage important : L’oiseau Pipo qui est très malin et avec qui Yaya discute.

Une belle histoire, à lire !

https://static.wixstatic.com/media/2f02f3_ed6e919cf1844d1e89a8ee88ccc2a5de.jpg/v1/fill/w_646,h_875,al_c,q_85,usm_0.66_1.00_0.01/2f02f3_ed6e919cf1844d1e89a8ee88ccc2a5de.webp

+ Quelques mots de Sophie Hérisson : c’est une bd qui me semble importante à avoir en CDI et bibliothèque, car sa couverture attirera les lecteurs qui découvriront une bande dessinée plus fournie qu’elle ne parait ! Ce n’est pas un succès fou en général dans le CDI de mon collège ( j’ai très peu de lecteurs de bande dessinée autre que humour) mais dès que je la remet en présentation, elle est empruntée !

D’autres pages sur le site de l’éditeur

Une bd qui a reçu de nombreux prix comme vous pourrez le voir sur le site de l’éditeur.

*****

Cette semaine, nous sommes chez Stephie

Infirmière pendant la 1ère guerre mondiale

Infirmière

Roman jeunesse historique
A partir de 10/11 ans

Infirmière pendant

la première guerre mondiale

Journal de Geneviève Darfeuil
Houlgate-Paris, 1914-1918

Sophie Humann

Coll. Mon Histoire

Gallimard Jeunesse (2012)

*****

Geneviève Darfeuil est une jeune fille de bonne famille de 14 ans. Père chirurgien, mère au foyer, ils habitent les beaux quartiers à Paris et passent leurs vacances à Houlgate.

En ce 18 juillet 1914, le principal souci de Geneviève est qu’elle doit rester alitée. En effet, elle s’est foulée la cheville en jouant au tennis.

Elle ne va pas tarder à se rendre compte qu’il y a des soucis beaucoup plus grave dans la vie qu’une entorse… En effet, le 1er août à 9h du soir les cloches de l’église sonnent le tocsin : la mobilisation est déclarée ! “Par décret du président de la République, la mobilisation des armées de terre et de mer est ordonnée, ainsi que la réquisition des animaux, voitures et harnais nécessaires au complément de ces armées. Le premier jour de la mobilisation est le dimanche 2 août.

Cette guerre donnera un but à Geneviève, elle deviendra infirmière !

*****

Ce “journal” nous raconte l’histoire de la première guerre mondiale à travers les yeux d’une jeune fille qui a 14 ans lorsque la guerre débute. Elle nous parle de la vie à l’arrière du front, du travail des femmes, mais aussi, au travers des lettres des soldats, de la vie au front.

J’ai lu et apprécié plusieurs titres de cette collection “Mon histoire” présentés à la façon d’un journal intime. La couverture rigide un poil vieillotte, les pages faussement découpées à la main, les “collages” de photo sur la couverture, tout ça me plaisait beaucoup.

Mais j’ai plus de 50 ans. Et j’ai pu constater que cette collection, pourtant très intéressante, ne sortait que très peu en bibliothèque. Le visuel n’attirait pas du tout les enfants. Gallimard a eu la très bonne idée de la moderniser (voir ci-dessous), et j’espère que du coup, elle trouvera son public.

 

*****

Lire les premières pages (site de l’éditeur)

L’avis d’Histoire d’en lire site spécialisé dans la littérature historique jeunesse.

*****

D’autres récits jeunesse sur le même sujet : Soldat PeacefulIl s’appelait comme moi14-14Le petit cœur rougeLe journal d’AdèleLe violoncelle poilu

Ce récit participe à deux challenges :

Celui sur la Première guerre mondiale chez Blandine ainsi qu’à l’Objectif PAL chez Antigone

Le loup des mers – Riff Reb’s

Bande dessinée Ado/Adulte

Riff

Le loup des mers

Riff Reb’s

D’après Jack London

Noctambule

Éditions Soleil (2012)

*****

Humphrey Van Weyden ne se doute pas, en prenant ce jour-là le ferry-boat pour traverser la baie de San Francisco, que sa vie va être bouleversée à tout jamais.  C’est un jeune homme de bonne famille qui rend visite à un ami pour disserter sur Nietzsche ou Schopenhauer… Hélas, il n’arrivera jamais à destination. Tombé à l’eau, il va être recueilli par le bateau de Loup Larsen en partance pour le Japon.

*****

Ce magnifique roman graphique est composé de 17 chapitres. Ils sont parfois entrecoupés d’une double page avec une illustration en noir et blanc (superbe !) Chaque chapitre ayant sa propre tonalité de couleurs.

Je le dis et le répète, si je n’avais pas découvert cet auteur grâce à la BD de la semaine, je ne serais pas allée de moi-même vers ce style d’illustration. Et pourtant elles dégagent une de ces forces !

J’ai été mouillée, j’ai eu froid, j’ai été ballotée par les vagues jusqu’à en avoir le mal de mer… Et j’ai été furieuse, triste ou heureuse selon les moments. Bref, j’ai vécu au rythme de ce bateau, de son équipage et de son capitaine !

Un capitaine terrible. Loup Larsen est à la fois beau et fort “La tête d’un roi babylonien  sur un corps de Titan“, instruit (il cite Kipling, Spencer ou Browning) mais aussi violent et sans pitié. Bref, il ne peut laisser indifférent. Tout comme le personnage du cuistot Thomas Mugridge, mais pas pour les mêmes raisons !

Quand j’écris mes billets de blog, je cherche des infos dans la BD, je la feuillète de nouveau. Et comme souvent lorsque j’ai beaucoup aimé une bd, je finis par la relire… Ce que je n’ai pas manqué de faire pour celle-ci !

Laissez-vous tenter par Riff Reb’s !

Comme disait autrefois une pub : l’essayer, c’est l’adopter ! ;)

*****

Du même auteur : Le vagabond des étoiles (T1/2) et Hommes à la mer

D’autres adaptations ou romans de Jack London : La piste des soleils / Construire un feu

Cette semaine, c’est Noukette qui nous reçoit dans sa bibliothèque