Read-A-Thon – Mois Anglais – Bilan du challenge

thonREAD-A-THON – Bilan

Mois Anglais

Du 12 au 14 Juin 2020

*****

Qu’est-ce qu’un Read -a- thon ?

Une période pendant laquelle on lit un peu plus (ou pas !) et où l’on partage ses lectures au fur et à mesure avec les autres participants.

Celui-ci comportait 3 mini challenges :

  • Défi 1 : Partager un tea time de lecteur / lectrice en photos Fait sur Instagram !
  • Le défi 2 : Lire 9 titres différents, autant de titres que de bougies à souffler pour ce Mois anglais (Raté, j’ai lu 4 bandes dessinées + 1 roman)
  • et le défi 3 : Lire un titre en VO Oups, mission impossible !

***

Ce Read-a-thon du Mois anglais se passait du vendredi 12 au dimanche 14 juin 2020.

Pour participer, il suffisait de publier un billet à partir de vendredi.

Et les non-participants pouvaient aussi encourager les read-a-thonien.ne.s sur leurs blogs respectifs.

*****

Les gentilles organisatrices de ce Read-a-thon (et du mois anglais !)

Titine du blog Plaisirs à cultiver et  Lou du blog My Lou Book

Et sur Instagram, nous sommes réunis grâce à Lamousmé

*****

J’en profite aussi pour vous montrer une partie de ma PAL “anglaise” (manque les bd, les polars et les classiques) : Oups, ma photo est un peu floue…

*****

Pendant ce RAT, j’ai lu des BD : au total 318 pages

senso  Baker  fantomes  croquemitaine

  • Senso d’Alfred chez Delcourt – 158 pages
  • Baker Street de Veys et Barral chez Delcourt – 48 pages
  • Le croquemitaine T1 de Lebeault et Filippi chez Dupuis – 56 pages
  • Les fantômes du passé T1 de Seiter et Brahy chez Emmanuel Proust – 56 pageshttps://images.leslibraires.ca/books/9782912517272/front/9782912517272_large.jpgdark
Et commencé deux romans : au total 266 pages
  • Les cinq quartiers de l’orange de Joanne Harris chez Quai Voltaire – 365 pages (30 lues)
  • Dark Island de Vita Sackville-West au Livre de Poche – 325 pages (236 lues)

Ce qui fait un total de 584 pages lues pendant ce Read-A-Thon !

 

La peau de l’ours – BD

peauQuel est le prix de la vengeance ?

BD 15+

LA PEAU DE L’OURS

Oriol – Zidrou

Dargaud (2012)

*****

Il est présenté comme un tome unique (et peut se lire comme tel) mais un 2ème tome vient de sortir.

*****

Octobre sur l’île de Lipari. Amadeo a encore crevé en montant la côte pour aller voir un vieil homme, Don Palermo pour qui il travaille. Après la lecture quotidienne du journal, Amadeo entreprend de réparer la roue de son vélo. Pendant ce temps, Don Palermo lui parle de sa jeunesse dans un cirque, où il était montreur d’ours. Ours qu’on a tué, en ne lui laissant que la peau. Puis de ce qu’il est devenu ensuite et de son premier amour de jeunesse. Amour qu’il n’a jamais oublié…

*****

Une histoire violente et attendrissante à la fois !

Pas très attirée par cette couverture au nez “Pinnochien” au premier abord, je suis très vite entrée dans l’histoire. Et je me suis rapidement passionnée par l’histoire de Don Palermo, touchante et terrible à la fois.

Si j’aime bien les couleurs employées et les décors, j’ai par contre plus de mal avec la façon de faire les visages aux traits “géométriques” d’Oriol et notamment les nez ! (oui, je dois avoir un problème avec les nez, ou alors c’est particulièrement délicat à dessiner, je n’en sais rien).

Bref. Ces fameux nez ne m’empêcheront pas de lire le tome 2 !

*****

Feuilleter quelques pages sur le site de l’éditeur

Le site du dessinateur, Oriol

Zidrou, nous vous l’avons déjà présenté ici (Lydie / Les beaux étés / Merci et quelques autres !) + L’adoption + Emma G. Wilford + La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis…+ Shi + Boule à zéro (jeunesse), L’obsolescence programmée de nos sentiments (AD)

Zidrou et Oriol ont réalisé une autre BD ensemble, les trois fruits.

Noukette, en fan absolue de Zidrou (et je la comprends !) a présenté les deux tomes : tome 1, tome 2 (qui peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre)

Pour notre rendez-vous de la BD de la semaine, nous faisons Mille et une frasques chez Stephie !

Merlin l’enfance d’un enchanteur

Merlin

Album

Merlin, l’enfance d’un enchanteur

Anne Ferrier et Christelle Le Guen

Éditions Millefeuille (2012)

*****

Qui n’a pas entendu parler de Merlin l’enchanteur ? Que ce soit via le dessin animé de Walt Disney, les légendes arthuriennes, les romans de fantasy (Les dames du Lac de https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn%3AANd9GcT8k3fioMhUujZyGEP8UUB0T2PcakaYzXfA5Cv7CKJVCGiN5zJdMarion Zimmer Bradley par ex) ou encore les bandes dessinées,  tout le monde en a entendu parler. Mais que savons-nous de son enfance ? Pas grand-chose à vrai dire… Cet album remédie à cela en nous racontant, via un petit corbeau ami de Merlin, sa naissance et son enfance, il y a de cela bien longtemps, en Terre de Bretagne…

*****

Voilà une histoire que j’ai trouvé plutôt originale et amusante. En effet, on nous présente toujours Merlin adulte et même au sommet de son art, mais personne ne sait vraiment d’où il vient. Avec cet album, vous suivrez la venue au monde, puis la jeunesse de cet enfant pas comme les autres.

J’ai également apprécié les illustrations de Christelle Le Guen dont les couleurs sont très douces (je pense que c’est de l’aquarelle).

Bref, un très joli album édité par feu les éditions Millefeuille, pour faire découvrir aux plus jeunes les débuts de Merlin dans la vie.

*****

Le blog de l’autrice

D’Anne Ferrier, Sophie vous avait présenté : Encore faut-il rester vivants

Le blog de l’illustratrice

A lire aussi : L’enchanteur de Barjavel (mon favori de cet auteur !)

Présentés sur ce blog : Merlin T1, les années oubliées, Aliénor Mandragore (BDJ), Le chant d’Excalibur (BD)

Un album qui participe au Challenge Contes et Légendes chez Bidib

http://mapetitemediatheque.fr/wp-content/uploads/2018/11/challenge-contes-et-l%C3%A9gendes-239x300.jpg

Hollywood – BD – Mois Américain 10

Hollywood Hollywood Hollywood

Bande dessinée Adulte

Série terminée

HOLLYWOOD

Jack Manini & Marc Malès

Glénat

*****

T1 : Flash-Back (2010)

T2 : Ce que je suis et ce que j’aurais pu être (2012)

T3 : L’ange gardien (2013)

*****

Cette trilogie débute en 1891 à New-York. Max Lexter, un jeune savant dont la femme et la fille souffrent de tuberculose, part montrer sa nouvelle invention à Thomas Edison inventeur connu et respecté, dans l’espoir que celui-ci la commercialise. Hélas, il va se faire dépouiller de sa création par ledit Edison, qui va, de plus, lui faire passer plusieurs mois en prison. Quand il sort, sa femme et sa fille sont mortes. Seul, sans logement ni argent, il va se laisser aller au désespoir. Dans un état pitoyable, il est recueilli par Janet la contorsionniste et Tom le cow-boy, deux jeunes saltimbanques. Une nouvelle vie va alors commencer pour eux trois. Hollywood, ou les débuts du cinéma !

*****

J’ai eu un petit peu de mal avec les changements d’époque au départ…

Mais en fait, si j’avais regardé un peu mieux, quand les dates changent c’est indiqué ! Mais ça aurait pu être plus clair, il faut bien avouer.

Bref. L’histoire raconte les innovations techniques qu’il a fallu réunir pour créer une nouvelle invention : le cinéma (la caméra, la pellicule…) Et également les guerres que se menèrent les différents intéressés et futurs patrons de studios Hollywoodiens. Mais c’est aussi une histoire d’amitié, d’amour, de vengeance… Un peu d’aventure, un peu de technologie et un peu de western.

Un drôle de mélange, mais qui fonctionne bien !

Le dessin est assez classique, mais il m’a bien plu, bien que je l’ai trouvé parfois assez sombre. Dans le 3ème et dernier tome on croise des acteurs très connus à l’époque (dans les années 1900, tels “Fatty” Arbuckle, Douglas Fairbanks ou encore Rudolf Valentino) mais sans doute un peu oubliés aujourd’hui…

Jack Manini et Marc Malès sont deux auteurs que je connaissais pas du tout. Ils n’en sont pourtant pas à leur première bd, ni l’un ni l’autre ! Comme quoi, il me reste encore bien des découvertes à faire et c’est tant mieux !!

*****

Lire quelques pages sur le site de l’éditeur.

D’autres BD qui parlent d’Hollywood ou de cinéma : Fondu au noirUne vie à écrire

*****

Cette semaine nous sommes chez Stephie pour Mille et une frasques

C’est aussi ma 10ème (et dernière) participation au Mois Américain

Merci à Irene Cannibal Lecteur pour ce Logo du Mois Américain !