ARISTOPHANIA – BD fantastique

AristophaniaBD Fantastique
Ado/Adulte

ARISTOPHANIA

Xavier Dorison – Joël Parnotte
Couleurs : Bruno Tatti

Dargaud (2019-2020…)

*****

Série en 4 tomes dont 3 déjà parus

*****

Tome 1 : Le Royaume d’Azur

Marseille, 1900. On fait la connaissance de 3 enfants, Basile, Victor et Calixte et de leur mère. On commence à entendre parler d’une énergie, l’Azur et d’une Comtesse, Aristophania.

Tome 2 : Progredientes

On en apprend un peu plus sur l’Azur et ceux qui la combattent.

Tome 3 : La source Aurore

Protégés par la Comtesse et son chauffeur, les trois orphelins finissent pourtant par être séparés.

*****

Une histoire fantastique mais sombre, tragique et pleine de rebondissements. La mise en page est très dynamique, cases de différentes tailles, gros plans ou encore cases sans “tour”… Les décors sont beaux et donnent envie d’aller se promener dans ces paysages de Provence malgré le danger qui rôde. Les motivations des différents personnages sont parfois ambiguës, et on finit par se demander qui a raison.

Bref, Aristophania est un très agréable divertissement !

Et j’ai hâte de lire le tome 4…

aristophania 

*****

Feuilleter les premières pages sur le site de l’éditeur

Du même scénariste : WESTUndertakerAsgard – Le château des animaux (lu les 2 premiers tomes, j’attends la fin pour présenter la série, mais c’est excellent !)

Du même dessinateur : Le sang des Porphyre

*****

L’avis de Jacques

Cette semaine, nous sommes accueillis par Stephie du blog Mille et une frasques

Anne de Green Gables * Anne la maison aux pignons verts

anne de green gablesAnne de Green Gables 💚
Anne la maison aux pignons verts
De Lucy Maud Montgomery

Nouvelle traduction et édition 2020
Monsieur Toussaint Louverture

Ma chère Anne, tu m’accompagnes depuis l’adolescence avec ton rire, tes cheveux roux et la poésie de tes mots. Tu étais l’amie discrète qui partageais mes soirées lectures. J’ai lu tes aventures des dizaines de fois, pleurant avec toi la mort de Matthew et bien des désillusions. J’ai détesté et aimé Gilbert autant que toi, j’ai rêvé d’une Diana dans ma vie.
Je t’ai suivi dans la guerre. Dans la mort. J’ai lu l’histoire de tes enfants. Celles des habitants d’Avonlea. J’ai aimé passionnellement l’île du prince Édouard en ce début du 20ème siècle.

J’ai grandi moi aussi mais jamais tu ne m’as vraiment quitté. Depuis toutes ces années tu restes l’amie de l’ombre qui m’apaise. Je lis encore souvent ton histoire. Les tomes gris de France Loisirs me suivent dans chaque déménagement, et la version anglaise les a rejoint.
J’ai vu les téléfilms, lu l’histoire de Marilla, et ma grande fille te connait déjà car elle a regardé Akage no An, un anim japonais de 1979 qui est plutôt fidèle…

Anne with an E promu par Netflix t’a fait connaître à tous, tu n’es plus vraiment mon Anne, mais au moins cela a permis de combler le manque éditorial certain en France, en republiant tes aventures dans une nouvelle traduction et surtout avec une couverture fabuleuse chez @monsieurtoussaintlouverture

Anne est une héroïne féministe, courageuse, amoureuse, poète… Une amie de toujours que je vous invite à rencontrer… Vous ne l’oublierez pas !

 

Voici mon article publié sur Instagram, je tenais à laisser aussi une trace sur le blog de cette série de roman, de cette héroïne que j’aime tant et qui m’accompagne souvent. Quand on se promène avec ma fille on invente des noms merveilleux pour les petits espaces singuliers de la nature, et c’est grâce à Anne.

Lien vers ma publication instagram : https://www.instagram.com/p/CLr_SViF6jn/

 

 

Sarah Bernhardt l’indomptable – Doc jeunesse

SarahLa Divine, le Monstre sacré, l’indomptable…
Biographie à partir de 11/12 ans

SARAH BERNHARDT ♥

L’indomptable

Évelyne Morin-Rotureau

Coll. Elles ont osé !

Éd. Oskar (2020)

*****

Sarah Bernhardt fut avant tout une femme passionnée. Considérée comme la plus grande tragédienne française de la fin du 19è siècle, elle fut surnommée “La Divine“, “La voix d’Or” ou encore le “Monstre sacré“. Née femme, elle sut s’imposer dans ce monde d’hommes et mena la vie qu’elle avait choisi. Pendant la guerre (1870), elle transformera son théâtre en hôpital militaire, soignant les blessés, se démenant pour trouver de quoi les nourrir, les chauffer… Une fois acquise, la célébrité ne la quitta plus.

*****

J’ai déjà lu et apprécié plusieurs livres de cette collection “Elles ont osé  !” (voir plus bas). Celui-ci est très bien fait également.

On y suit la petite fille décidée (“quand même !” est sa devise), la jeune fille (comédienne à 16 ans) puis la femme enjouée qui a du caractère et de la persévérance. C’est le portrait d’une femme libre, très moderne, indépendante qui a mené sa vie comme elle l’entendait, à une époque où ce n’était pas évident du tout ! Amoureuse du théâtre, des mots, de la vie, Sarah Bernhardt aimait aussi l’aventure, la nouveauté et les voyages.

Un personnage très intéressant, une femme originale par son côté très libre (elle est née en 1844, les femmes avaient peu de “droits” à l’époque !) et très moderne.

Les grandes dates de sa vie sont indiquées à la fin du livre ainsi qu’une courte bibliographie.

Une biographie si bien romancée qu’elle se lit comme un roman !

*****

Sur le même sujet une belle BD : Divine Vie(s) de Sarah Bernhardt,

Dans cette collection “Elles ont osé !“, nous vous avons déjà présenté : Dorothy Counts, Harriet Tubman, Greta Thunberg

Un peu plus près des étoiles / Les enfants des Feuillantines

Deux romans pour adolescents lus en janvier, des avis rapides pour ne pas oublier de vous en parler ! Deux très beaux romans avec des familles dysfonctionnelles mais pourtant beaucoup d’amour.

Un peu plus près des étoiles

 de Rachel Corenblit

Thèmes : handicap, maladie mentale, déménagement, famille monoparentale, amitié,

Un roman touchant, avec des thèmes durs. Famille monoparentale, schizophrénie, ado, différences physiques, accidents, tout cela dans un seul roman pour adolescents, ça pourrait faire beaucoup, être pesant… et pourtant ce roman est beau, les personnages attachants, et les pages défilent sans que l’on soit assommé par le négatif.

La musique apporte un vrai plus par le lien que cela crée entre les générations, mais aussi entre le lecteur curieux et le narrateur. Peu à peu on s’attachent aux différents personnages, et on est touché par les liens qui se créent doucement entre eux. Un roman sur l’acceptation, une quête de soi pour le narrateur, adolescent en perte d’identité. C’est touchant.

Bayard, 2019
9791036305719, 14,90€
Disponible en epub 10,99€ gratuit

Les enfants des Feuillantines de Célia Garino

Dans la famille Mortemer, inutile de chercher les mères, elles ont toutes pris le large, d’une façon ou d’une autre… vous trouverez par contre la grand-mère, et 8 enfants. La plus grande, 24 ans, assume la charge familiale et s’occupe de tout ce petit monde, soeur, cousins, aïeux, avec brio mais aussi quelques emportements. Il faut dire qu’on peut ajouter à cette grande famille un perroquet malpoli, un lapin qui a tendance à disparaitre, et un cochon !

Gros coup de cœur pour cette famille atypique mais attachante ! Beaucoup de thématiques, beaucoup de personnages, on retrouve un peu l’ambiance des quatre soeurs de Malika Ferdjouckh.
Une famille soudée malgré les difficultés, avec beaucoup de responsabilité sur les épaules de la plus grande, et des aventures à n’en plus finir.
Une belle rencontre.

Sarbacane, 2020 – 9782377313969, 17€