Les livres d’Emmett Farmer – Roman

FarmerAccepteriez-vous d’effacer des pans entiers de votre vie ?
Roman Ado/Adulte

Les livres d’Emmett Farmer

Bridget Collins

JC Lattès (2019)

*****

Emmett Farmer a été malade. Il ne sait pas exactement combien de temps, ni ce qu’il a eu, mais il a du mal à s’en remettre. C’est un jeune homme, mais il est très lent et aussi fragile qu’un vieillard. Au milieu des cauchemars, il lui reste quelques souvenirs. Cris, pleurs, hallucinations… Après une journée de travail aux champs, il ne rêve que d’une chose : boire une bière et dormir d’un sommeil sans rêves ni terreurs nocturnes. Mais ce soir, une lettre est arrivée pour lui. La sorcière des Marais, l’enlivreuse, veut qu’il soit son apprenti. Et ce n’est pas comme s’il avait le choix… Il va devoir quitter la ferme de ses parents, où il pensait vivre toute sa vie, et sa sœur Alta aussi.

*****

Je n’en dirais pas plus sur l’histoire (on apprend ce que j’ai mis dans le résumé dans les 10 premières pages) parce que tout le plaisir est dans la découverte ! Ce roman fait 526 pages, mais je l’ai dévoré en 2 jours à peine. C’est Emmett qui nous raconte ce qui lui est arrivé, il y a beaucoup de dialogues et de “choses” à découvrir ce qui en fait un livre facile à lire et surtout très prenant !

Il y a du suspense, un côté “fantastique” (les enlivreurs), on ne sait pas vraiment où ça se passe (l’Angleterre ? Le nom du village est “Castleford”), ni quand ça se passe (il y a un côté moyenâgeux dans les descriptions de la ville, du quotidien…)

Difficile d’en dire plus sans dévoiler l’intrigue…. Qui est plutôt originale.

En fait, mon seul bémol est pour la couverture, que je ne trouve pas attirante du tout…

En bref, c’est un livre avec lequel j’ai passé un très bon moment !

*****

Extrait “Les livres d’Emmet Farmer”

Quand la lettre arriva, j’étais encore dans les champs, à ficeler ma dernière gerbe de blé. Mes mains tremblaient tellement que je ne parvenais pas à faire le nœud. C’était de ma faute si on devait le faire à l’ancienne, alors abandonner était hors de question. Je m’étais échiné sous le cagnard tout l’après-midi, à battre des paupières pour repousser les flaques de ténèbres qui palpitaient à la périphérie de mon champ de vision ; maintenant la nuit tombait, et j’avais presque fini. Les autres étaient partis dès le coucher du soleil, en me lançant des au revoir par-dessus leurs épaules. Et ça m’allait très bien. Enfin, j’étais tranquille et je n’avais plus besoin de cacher ma lenteur. Je poursuivais donc mon ouvrage en solitaire. Tout aurait été si facile avec la moissonneuse… À ce qu’il paraît, j’avais été trop malade pour vérifier l’état de la machine. En même temps, je ne me souvenais pas de grand-chose. Hormis quelques moments de lucidité, l’été avait été une succession de trous noirs, d’échos confus et fantomatiques. Et bien sûr, personne n’avait songé à s’assurer que la moissonneuse fonctionnait ! Chaque jour, je découvrais des tâches qui n’avaient pas été effectuées. Pa avait fait de son mieux, mais il n’avait pas quatre bras. À cause de moi, cela faisait un an qu’on était en retard sur tout.

Une trilogie qui a quelques points communs avec ce roman (fantasy/ambiance moyenâgeuse/Amour et amitié…) : Le livre des mots

Cette page vous propose des livres qui parlent de livres

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Les faucons de Raverra. La sorcière captive de Melissa Caruso

Un empire puissant, un pouvoir dévastateur et des héroïnes qui n’ont pas froid aux yeux!

Roman fantasy dès 13 ans

Les faucons de Raverra

1 La sorcière captive

de Melissa Caruso

 

Editions Bragelonne, juin 2019
collection Big Bang, 640 pages- 18,90 euros (disponible en Epub à  9,99 euros)

 

***
Thèmes: empire, magie, amitié, complots politiques, fantasy
***

Présentation l’éditeur : “La magie est peu fréquente dans l’Empire raverrain, et ceux qui naissent avec ce pouvoir sont étroitement contrôlés: repérés dès l’enfance, ils se retrouvent enrôlés de force dans le régiment des Faucons.

Zaira a évité ce sort; elle a grandi dans les rues en volant pour survivre et en dissimulant sa nature. Mais elle cache une magie rare et dangereuse, une magie qui pourrait menacer l’Empire tout entier.

Amalia Cornaro n’était pas destinée à devenir Fauconnière. Héritière d’une puissante famille, érudite, elle vit dans le monde dangereux des machinations politiques. Mais le sort va réunir l’héritière et la sorcière en une alliance improbable. Alors que la menace de la guerre se profile, il pourrait suffire d’une étincelle pour transformer leur cité en un brasier incandescent…”

 

Ce premier tome m’a littéralement transportée dans un autre univers. Des complots politiques à une magie contrôlée ou interdite, l’empire sérénissime vous réserve bien des surprises ! L’auteur nous embarque dans une aventure inédite où le lecteur est confronté à des retournements de situations menées d’une de main de maître.

Je suis tombée sous le charme de la plume de l’auteur qui parvient à décrire la violence de ce monde avec sobriété. C’est pourquoi Les faucons de Raverra reste adressé à un large public.

En général, il me faut un peu de temps pour appréhender un univers issu de la fantasy mais ici les événements découlent les uns des autres naturellement. C’est là le point fort de ce roman, les actions s’enchaînent rapidement tout en respectant le rythme initial de l’histoire. Et c’est tout aussi naturellement que l’on arrive aux révélations finales.

Les faucons de Raverra c’est aussi un panel de personnages hauts en couleurs. Ces derniers sont tous attachants à leur manière. Les échanges entre l’héroïne principale et son faucon sont parfois hilarants. En effet, la jeune sorcière Zaira utilise un langage plutôt fleuri…

Le monde politique dangereux et complexe au sein duquel évolue Amalia, héritière de la famille Cornaro, est très intéressant et extrêmement bien construit.

Il me tarde de lire la suite!

~Melissande~

 

+Découvrez un extrait ici

+Le tome 2 disponible chez Bragelonne

+Autres titres dans le même univers: Le livre des mots et  Le secret de Lomé présentés par Nathalie.

 

Nous suivre et partager :

Colonisation – T1 Les naufragés de l’espace

ColonisationSpace Opera

BD SF Ado/Adulte

COLONISATION

T1 : Les naufragés de l’espace

Filippi et Cucca

Glénat (2018)

*****

Bd découverte grâce à l’opération 48h BD

*****

Présentation de l’éditeur : Le futur. Pour faire face à une surpopulation devenue ingérable, l’humanité envoie une multitude de vaisseaux spatiaux à travers la galaxie. À leurs bords, des équipages de colons ayant pour but de permettre à l’homme de survivre, ailleurs. Quelque temps après le lancement de cet exode, une civilisation extraterrestre se manifeste : les Atils. Pacifistes et bienveillants, ils partagent avec les humains leur technologie de déplacement bien plus avancée et leur permettent de s’implanter avec eux sur une quantité d’autres mondes. Beaucoup des premières nefs demeurent alors introuvables, perdues dans l’immensité de l’espace.

Le temps passant, la cohabitation avec les Atils s’avère ne pas être du goût de tous. Certains représentants des deux peuples finissent par se rassembler, allant jusqu’à essayer de capturer les nefs des premiers colons échouées dans l’univers pour vendre leur contenu à prix d’or sur le marché noir. On les appelle les Écumeurs.

C’est pour retrouver les nefs des premiers colons et s’opposer à ces extrémistes d’un nouveau genre que l’Agence forme ses unités d’élite dans laquelle Milla Aygon s’est engagée. Mais lorsqu’elle et son équipe secourent l’officier Clarence Sternis, colon de première génération, aucun d’entre eux n’imagine que leur mission pourrait bien faire basculer le destin de deux civilisations…

****

La colonisation… Après la terre, l’espace !

Pour commencer par les points négatifs, je ne suis pas super fan du dessin des visages. Je les trouve trop figés. Et même si ça se passe dans l’espace et dans des vaisseaux spatiaux, j’aurai aimé plus de couleurs et de contraste (il y a surtout du bleu et du vert !) Par contre le dessin de tout ce qui est “technologique”, armes, vaisseaux, machines est plutôt réussi.

Quand à l’histoire, elle m’a bien plu, je l’ai trouvée originale et j’ai envie de lire la suite !

Pas un coup de cœur, mais un bon moment de lecture si vous êtes fan de science-fiction.

****

Les premières pages sur le site de l’éditeur

De Denis-Pierre Filippi, j’ai également lu, et bien aimé : “Les corsaires d’Alcibiade” (aventure avec un côté steampunk) et “Gargouilles” (bd jeunesse, le 1er tome m’avait bien plu)

D’autres Bd de Science-fiction présentées sur ce blog :

TER, Negalyod, Renaissance, Centaurus, Bug, Majipoor, Metronom’, Paris 2119

Nous suivre et partager :

Le livre des mots – Trilogie Fantasy

mots mots mots

Une trilogie de fantasy initiatique

Roman fantasy ado/adulte

Le livre des mots ♥
J. V. Jones

J’ai lu (2007/2008)

*****

T1 : L’enfant de la prophétie / T2 : Le temps des trahisons / T3 : Frères d’ombre et de lumière.

*****

Présentation de l’éditeur : Jack est apprenti au château Harwell. Orphelin exploité et maltraité, il mène une triste existence. Mais il découvre qu’il possède des pouvoirs magiques interdits et il est contraint de fuir. Son chemin croise celui de Melliandra, fille rebelle du plus riche seigneur du royaume. Traqués, perdus, les deux adolescents sont le jouet des machinations du redoutable Baralis, le chancelier du roi. Ce dernier, après avoir empoisonné son souverain, maintient le royaume dans une guerre fratricide afin d’usurper le pouvoir. Mais, aux confins du royaume, un des derniers chevaliers de Valdis est demeuré intègre : le preux Taol parcourt le monde connu à la recherche de l’enfant annoncé par la mystérieuse prophétie de Marod…

*****

C’est une lecture que j’ai trouvé parfaite pour les vacances !

On ne se prend pas la tête, les personnages sont intéressants, attachants et évoluent au fil des tomes. L’atmosphère est moyenâgeuse, assez sombre, il y a une prophétie (les mots de Marod), des guerres, des méchants vraiment très méchants (voire même franchement cinglés, on ne va pas se mentir…), mais également des histoires d’amour, des filles qui rêvent de choisir elles-mêmes leurs maris, des chevaliers et de la magie.

Bref, c’est sans doute une histoire assez “classique” mais c’est bien écrit, il y a du suspense, des rebondissements dont certains sont vraiment inattendus et moi, j’ai vraiment bien aimé !

Mentions spéciales pour plusieurs personnages, secondaires ou non : Les deux soldats, La Bousille et Finaud sont très drôles. J’adore également le personnage de Chipeur, un jeune voleur qui va s’attacher à l’un des personnages principaux. Craup le serviteur fidèle de Baralis et Tavalisc qui passe son temps à manger, à comploter et à houspiller son second sont également très réussis.

Si vous aimez les romans comme “l’assassin royal” de Robin Hobb, cette histoire devrait vous plaire ! J’ai dévoré les 3 tomes en moins d’une semaine.

*****

La prophétie du livre de Marod

Quand des hommes d’honneur perdent de vue leur valeurs
Quand trois sangs sont unis au même instant
Deux maisons s’uniront par le mariage et la richesse
Et ce qui découle de cette union est décadent
Un homme viendra sans père, ni mère
Mais aura une sœur comme amour amer
Et retiendra la main du fléau

Les pierres seront ensevelies, le temple s’écroulera
L’expansion de l’Empire des Ténèbres s’achèvera
Mais seul le fou connaît la vérité.

*****

De la même autrice, Monsieur Hérisson avait déjà présenté le tome 1 de “La ronce d’or“.

Petite bio sur le site de l’éditeur

Ce roman participe au Challenge Petit Bac chez Enna

Catégorie Lecture !

Nous suivre et partager :