Les immortalistes – Roman américain

immortalistes

LES IMMORTALISTES

Chloe Benjamin
Éd. Stéphane Marsan (2018)

######

New York – 1969. Daniel ayant entendu parler d’une diseuse de bonne aventure qui est capable d’annoncer à chacun la date de sa mort, lui, son frère Simon et leurs deux sœurs Klara et Varya vont la consulter. Ils sortiront de cette visite quelque peu déboussolés…

Après un premier chapitre concernant la famille Gold et donc ses 4 enfants, nous suivrons tour à tour les vies de Simon, Klara, Daniel et enfin Varya.

######

Les immortalistes est un roman que j’ai failli abandonner. Au départ, la narration qui mélange les temps, une fois au présent, une fois au passé composé ou encore au passé simple, m’a semblé bizarre (une histoire de traduction ?)… Et puis vers les pages 50/60, il y a un passage assez « cru » qui m’a surprise, je ne m’attendais pas à ça (c’est clairement un roman pour adulte ! ;)).

Mais passé ce moment de surprise, j’ai été embarquée par l’histoire de cette famille et je n’ai plus lâché ce livre de 400 pages, qui, au final, m’a beaucoup plu ! Beaucoup de sujets sont abordés : la croyance (en un dieu, en la magie, en la destinée…), le libre arbitre, les liens familiaux, l’homosexualité à San Francisco dans les années 80 (et donc le Sida) ou encore la peur de la mort…

Et la question qu’on ne peut s’empêcher de se poser, une fois le roman refermé : Si on vous proposait de vous donner la date de votre mort, accepteriez-vous ? Ou plutôt, auriez-vous la force de résister à la tentation ? Car une fois cette date connue, pensez-vous que vous l’oublieriez ? Ou qu’elle vous poursuivrait et guiderait vos faits et gestes jusqu’à ce moment fatidique ?

Un roman intéressant qui se lit sans difficulté (âmes trop prudes s’abstenir) et même avec avidité, mais qui laissera sans doute assez longtemps des traces dans ma mémoire…

immortalistes

Miroirs et fumée ♥ – Mai en nouvelles

Miroirs

Miroirs et fumée ♥

Neil Gaiman

J’ai lu (2008 / ÉO 1998)

^^^^^^

Miroirs et fumée est un recueil de 30 nouvelles de littérature fantastique.

Dans une longue (36 pages) et très intéressante introduction, Neil Gaiman nous explique comment il a trouvé ses idées et nous fait cadeau d’une nouvelle supplémentaire !

Je ne vous redonne pas les 30 titres, vous pourrez les voir ici sur le site NooSFere.

J’aime beaucoup les contes. Après avoir lu « Neige, verres et pommes » soit Blanche-neige revue et corrigée par Neil Gaiman, vous ne repenserez jamais à ce conte de la même façon…
C’est ma nouvelle préférée, celle que j’ai envie de raconter à tout le monde et que je ne suis vraiment pas prête d’oublier !

Mais avant d’en arriver là, vous apprendrez comment une vieille femme trouva le Saint-Graal et ce qu’elle en fit. Il vous racontera aussi ce qui peut vous arriver si vous passez sur un pont sous lequel vit un Troll.

De toutes ces histoires, celle qui m’a le moins plus je crois, même si certaines choses m’ont touchée, c’est celle qui s’intitule « Le bassin aux poissons et autres contes ». Je l’ai trouvée un peu trop longue et trop embrouillée, mais à priori, c’est une histoire vraie !

Toutes ces nouvelles sont très différentes, elles sont parfois poétiques, parfois tendres ou encore effrayantes…
En plus de lire la très bonne plume de Neil Gaiman, on a le plaisir d’apprendre pour quelles raisons il a écrit telle ou telle histoire, ou encore le contexte ou l’idée de départ.
Si vous aimez déjà cet auteur, vous apprécierez de retrouver son style dans autant d’histoires différentes, si vous ne le connaissez pas, ce recueil vous donnera sans doute envie de lire ses romans !

En bref, si vous ne connaissez pas encore cet auteur, n’hésitez pas, que ce soit pour ses romans, ses nouvelles, ses bandes dessinées (Sandman) ou encore ses livres jeunesse !

^^^^^^

D’autres livres de Gaiman présentés sur ce blog : Coraline, Par bonheur le lait, L’étrange vie de Nobody Owens (Mon préféré, je l’ai adoré !).

J’ai également lu et beaucoup aimé « L’océan au bout du chemin ».

^^^^^^

Cette (re)lecture participe au challenge « Mai en nouvelles » proposé par le blog « Hop ! Sous la couette ».

Si vous aimez les nouvelles, je vous invite à participer à ce challenge, qui propose, en prime, un concours avec de jolis lots pour les participants.

 

Cette lecture participe également au Challenge des RE chez Blandine (Vivrelivre)

Challenge classiques – bilan intermédiaire

classiques

Cette année je (re)lis des classiques

Challenge commun avec Blandine

*****

Pourquoi un bilan intermédiaire me direz-vous ? Et bien parce que je sais que moi, j’ai tendance à oublier un peu les choses au fur et à mesure que l’année s’écoule…

Et un bilan intermédiaire, c’est non seulement un moment pour faire le point, mais aussi une façon de vous rappeler l’existence de ce challenge !

Voici donc la liste des participant.e.s et leurs liens :

*****

« Pourquoi pas ? » – 1 lecture : il y a 7 participants dont 3 ont déjà donné leur lien.

Kobaitchi

Sophie :

Bidib :

  • Roman : Vipère au poing d’Hervé Bazin (1948)
  • Nouvelles : 3 nouvelles : Contrebande sidérale de Kem Bennett (1953) – La machine à désintégrer de Conan Doyle (1912) et L’étoile d’H. G. Wells (1897)

Kiona

Alexielle

Agnès :

Lohann

————————————–

« J’aime l’idée » – 4 lectures et 4 participants : Là, ça se gâte !  Seule Isa a réussi son challenge pour le moment (mais bon, l’année n’est pas encore terminée !)

Charlotte

Itzamna

Alice

Xl

Isa

————————————–

« Je deviens accro » – 6 lectures et 7 participants : Seule Petite Noisette a réussi son challenge pour le moment…  Blandine la talonne et PatiVore n’a pas encore commencé !

Petite Noisette

  • Manga : La Belle et la Bête, d’après Madame de Villeneuve, de Mallory Deace et Studio Dice (adaptation du Disney), Éd. Nobi Nobi (1740)
  • Roman : La Belle et la Bête, Madame de Villeneuve, Éd. Gallimard, Folio (1740)
  • Manga : Raison et sentiments, d’après Jane Austen, de Po Tse et Stacy King, ed. Nobi Nobi (1811)
  • Manga : Le merveilleux voyage de Nils Holgersson, d’après Selma Lagerlöf, de Nori Ichikawa, ed. Nobi Nobi (1906)
  • Roman : Hurlevent, Emily Brontë, ed. Gallimard (1847)
  • Album : Bartleby le scribe d’Herman Melville et Stéphane Poulain (ill.) – 2013 (mais le texte date de 1853)
  • Livre Cd : Giselle d’après le ballet du même nom créé en 1841 par Théophile Gauthier (texte) et Adolphe Adam (musique)
  • BD : Croc-Blanc d’après Jack London (1906) par Caterina Mognato (Texte) & Walter Venturi (dessin)
  • Manga : Emma, de Jane Austen, ed. Nobi Nobi, adaptation en manga de Po Tse et Crystal S. Chan (1815) – Ajout de juillet
  • Album : Frankenstein, de Mary Shelley, ed. White Star kids, adaptation en album de Agnese Baruzzi (1818) – Ajout de juillet
  • Manga : Les voyages de Gulliver, de Jonathan Swift, ed. Nobi Nobi, adaptation en manga de Kiyokazu Chiba (1721) – Ajout de juillet

Mylène

PatiVore

Purple Velvet

Nathalie

Blandine

  • BD: L’Étranger. D’après le roman d’Albert Camus. Jacques FERRANDEZ. Ed. Gallimard (2013)
  • Manga : La Porte. D’après le roman de Sôseki (1900) Daisuke INOUE. Éd. Philippe Picquier, (2018)
  • Album : Bambi. D’après Félix SALTEN (1923). Texte de Kochka et illustrations de Sophie LEBOT. Ed. Père Castor / Flammarion Jeuness (2016)
  • Album Livre-CD : Les malheurs de Sophie. La Comtesse de Ségur. Adaptation de Jean-Pierre KERLOC’H et illustrations de Christophe BESSE. Ed. Glénat Jeunesse (2017)
  • Roman épistolaire: 84, Charing Cross Road. Helene HANNF (1969) Le Livre de Poche, 2001. Thème 4
  • Histoires illustrées. Huckelberry Finn et autres récits. Editions Usborne, 2018 Thème 6
  • Film d’animation: Croc-Blanc. D’après l’oeuvre de Jack London (1906) Thème 6
  • Album Jeunesse: Les enquêtes de Sherlock Holmes – L’aventure du ruban moucheté. Arthur Conan DOYLE et Christel ESPIÉ. Editions Sarbacane, 2009 Thème 4
  • BD: Le joueur d’Échecs. D’après Stefan ZWEIG (1941). David SALA. Editions Casterman, août 2017
  • BD: Le Roman de Renart. T1: Les jambons d’Ysengrin T2 : Le puits.– T3 : Le jugement de Renart. Scén. de J-M MATHIS. Dessin de Thierry MARTIN. Delcourt , 2008. – Ajout de Juin
  • BD: Robinson Crusoé. D’après l’oeuvre de Daniel Defoe (1719). Christophe GAULTIER. Editions Delcourt, 2008 Thème 6
  • BD: Le vieil homme et la mer. D’après l’oeuvre d’Ernest Hemingway (1952). Thierry MURAT. Editions Futuropolis, octobre 2014. Thème 4
  • BD: Le tour d’écrou. D’après Henry James (1898) Hervé DUPHOT. Editions Delcourt, collection « Ex-libris », mars 2009 Thème 5
  • Album Jeunesse: Moby Dick. D’après Herman Melville (1851). Adaptation de Fouca DABLI et illustrations de Jame’s PRUNIER. Editions Milan Jeunesse, 2004 Thème 6

Tom Tom La Tomate

————————————–

« On ne m’arrête plus » – 2 lectures de chaque thème (voir le premier article sur le challenge), soit 12 lectures – Pas de nouvelles de nos 3 candidates !

Adeline

Rita

Catherine Airaud

*****

Pour résumer : après 4 mois de ce challenge classiques, nous avons 21 participants et 26 lectures déjà effectuées !

Quand à moi, après en avoir lu 3 coup sur coup ou presque, j’ai marqué un petit temps d’arrêt… Mais je vais m’y remettre !! ;)

J’espère que ce petit rappel vous aura donné envie de nous rejoindre, ou, du moins, donné envie de lire -ou relire- des classiques.

classiques

Bug 1 d’Enki Bilal #BD

Bug, une bande dessinée d’anticipation passionnante sur l’impact du numérique dans le monde, doublé d’un véritable récit d’aventure qui se rapproche même du thriller ! Incontournable pour tous les fans de science-fiction !

Bug Enki Bilal

Bande dessinée – Science-Fiction

Bug
livre 1

Enki Bilal

Casterman, novembre 2017
9782203105782, 18€
88 pages
Disponible en pdf et epub
gratuit

Thèmes : numérique, dystopie, famille, mémoire, informatique, suspense

***

Enki Bilal est un nom incontournable de la bande dessinée pour adulte de ces dernières années, même s’il n’avait rien publié depuis 2014. Artiste, peintre, auteur, il a un trait reconnaissable, qui confère à ses bandes dessinées un univers particulier. Bug est sa nouvelle série de science-fiction, un récit d’anticipation visionnaire, très réussi.

L’intrigue de Bug

Dans ce tome 1 Enki Bilal nous offre un début sans temps mort, avec une situation de départ qui s’ancre dans notre mode de vie actuelle : toutes les mémoires numériques, le web, les disques durs, les clés usb… tout a disparu, tout a été effacé ! Comment, pourquoi ? C’est bien ce que tente de comprendre l’ensemble des politiques internationales. Dans cette société futuriste encore plus connectée que la notre, c’est un drame ! Sans le numérique, beaucoup sombrent dans la folie, en manque. Les politiciens s’accusent les uns les autres. Les jeunes ne savent plus comment vivre. Les connectés médicaux décèdent, bref c’est la panique la plus complète sur Terre… mais aussi dans l’espace où une mission revenant de Mars est retrouvée avec un seul survivant, un homme qui pourrait détenir une partie des réponses, Kameron Obb…

Entre anticipation et récit d’aventure, Bug nous offre une belle réflexion sur notre monde ultra connecté, son avenir, et les dangers qui reposent sur cette utilisation à outrance. Grâce à des personnages intriguants et un récit aux multiples point de vue, ce premier tome réussi pleinement son rôle de découverte de la situation, de mise en place des personnages, mais aussi de turn-over ! Quelle frustration que de devoir s’arrêter dans ce récit !
Les dessins -peintures- d’Enki Bilal, offrent toujours une ambiance ambiguë, et je n’apprécie que moyennement ce style en bande dessinée. J’ai toujours du mal à m’habituer à ses personnages dans ses récits, et si j’ai eu cette même impression au début, l’intrigue a finalement pris le dessus pour me happer dans cet univers. Et puis il faut dire que graphiquement, esthétiquement, les points de vue d’Enki Bilal sont extrêmement fins, cinématographiques, puissants. Le cadrage est travaillé, les changements de points de vue aussi !

Personnages de Bug

Résultat de recherche d'images pour "bug bilal"

Les relations entre les personnages, qui évoluent tout doucement dans ce premier tome, sont riches de promesse… tout comme les intermèdes réguliers qui permettent de présenter les différents aspects de cette crise numérique mondiale. Le tout est parsemé de réflexions justes et brillantes sur notre société et la situation, qui apportent une touche d’humour noir à ce récit.

Bug, un premier tome très réussi d’anticipation, avec une situation qui permet de réfléchir sur notre monde actuel – le principe d’une dystopie -, tout en créant un véritable univers d’aventure, avec des personnages attachants. J’ai hâte de retrouver Kameron Obb dans le tome 2 !


Les petits plus : 

+ Bande dessinée offerte dans le cadre de l’opération Priceminister 1 blog 1 BD.
+ Le site d‘Enki Bilal
+ Sur le site de Casterman

+ Challenge Petit Bac 2018 : mot unique

+ L’avis de Blondin, beaucoup plus habitué que moi aux titres de Bilal !

+ Participation à la BD de la semaine, tous les billets chez Noukette (évidemment je m’étais encore trompée ^^)