Passionnée de lecture depuis que je sais lire. J'ai rarement passé une journée sans lire au moins quelques lignes ! J'aime la littérature jeunesse, les bandes dessinées, les romans (y compris polars et SFFF).

Les ZOLA – BD biopic ♥

les zolaBiopic

Les ZOLA ♥

Méliane Marcaggi & Alice Chemama

Dargaud (2019)

*****

Éditeur : En 1864, Émile Zola est encore jeune pigiste chez Hachette. Discret mais brillant, il rêve de devenir écrivain. Il rencontre auprès de ses amis, figures artistiques majeures en devenir (Cézanne, Monet, Manet, etc.), la vivante et énigmatique Alexandrine, alias Gabrielle, devenue modèle afin d’échapper à sa condition d’ouvrière. Mutuellement séduits, ils entament une relation amoureuse qui se conclura par un mariage tardif. En plus de sa vie, elle partagera avec Zola son histoire personnelle tragique, et celle de son milieu de naissance misérable, qui servira de terreau à l’une des plus grandes sagas littéraires, politiques et sociales de la seconde moitié du XIXe siècle : les Rougon-Macquart. Dans ce contexte, un troisième personnage viendra compléter ce trio, Jeanne Rozerot, la mère des deux enfants de Zola…

*****

Non seulement cette bande dessinée est belle et intéressante, mais en plus, elle donne furieusement envie (à moi en tous cas) de (re)lire les 20 romans composants la série des Rougon-Macquart. J’en ai lu plusieurs (Germinal, Nana, Au bonheur des dames…) mais pas tous et pas dans l’ordre, ce que m’a donné envie de faire cette bd !

On découvre que Zola est un homme gentil, un peu réservé, plein d’empathie. Sa rencontre avec Gabrielle/Alexandrine va lui donner non seulement de l’assurance, mais la connaissance de la vie des gens “de la rue”, Zola venant d’une classe sociale plus “élevée”. Gabrielle va travailler pour lui permettre de se consacrer à l’écriture et va également lui créer un réseau qui va l’aider à se faire connaître.

Gabrielle est une “maîtresse” femme mais c’est aussi une “belle âme” comme on peut le voir à la fin de cet album. Je ne dévoile pas tout si vous ne connaissez pas la bio de Zola, vous aurez ainsi le plaisir de la découverte. Un album qui m’a beaucoup plu, tant pour la vie de cet écrivain que pour les belles illustrations semblables à des tableaux…

*****

+ Quelques mots de Sophie Hérisson : 
J’ai eu ma période Zola au lycée, et puis l’engouement est retombé… mais quel plaisir de me plonger ainsi dans sa vie ! Loin de mes souvenirs édulcorés d’adolescente, j’ai apprécié de voir Zola sous cet angle extérieur, de le découvrir un peu plus. Les personnages féminins qui entourent Zola m’ont eu aussi beaucoup intéressée, et c’est sans doute la force de ce biopic, de montrer des personnages secondaires que l’on a envie d’entendre, de défendre.
Cette bande dessinée a aussi plu à mes collègues de français qui la conseille notamment en 4e !

*****

Lire les premières pages (site de l’éditeur)

Les avis de Natiora, Fanny, Stephie, Karine et Moka bien sûr ! ;)

Quant à Jérôme, il a présenté Pot-Bouille, une BD adapté d’un roman de Zola.

Sophie vous avait présenté un imagier pour les petits : Au bonheur des dames

Cette semaine, nous sommes avec Stephie !

Une bd qui participe également à notre challenge “2021, Cette année sera classique !

2021

Haumont 14-16 L’or et la boue

HaumontDès 11/12 ans (collège)

Haumont 14-16

L’or et la boue

Christophe Lambert

Coll. Les romans de la mémoire

Nathan (2002)

*****

Décembre 1914, du côté de Verdun. Casimir, 20 ans, vient d’être blessé. Pas très gravement, il n’a que quelques éclats d’obus dans le derrière. Mais il est totalement sonné et a envie de dormir. Un autre soldat, à peine plus vieux que lui, vient le secouer. C’est Martin, un soldat chargé de tirer les lignes téléphoniques. Ils vont devenir inséparables. Un jour, sur une carte, Martin voit quelque chose qui le laisse bouché bée. Il lui est revenu à l’esprit une histoire qu’on lui a raconté, concernant un trésor…

La recherche de ce trésor va leur permettre de survivre, de garder espoir dans cet environnement où il y en a si peu. La boue, la pluie, le vent, le froid, le bruit, le manque de sommeil, la crasse, les totos (les poux), tout ça va être atténué par l’espoir de trouver ce trésor.

*****

C’est un petit livre (115 p.) très vivant et qui se lit très facilement. On suit avec beaucoup d’intérêt la vie quotidienne de ces deux soldats. J’aime décidément beaucoup l’écriture de cet auteur, à la fois vivante et imagée.

A la fin, 4 pages documentaires expliquent comment la guerre a démarré.

*****

Dans la même collection : Verdun 1916 Un tirailleur en enfer

De cet auteur, nous vous avons présenté plusieurs romans fantastiques : “Soul breakers” et “le dos au mur”  et “Si tu vois le Wendigo

Son blog (plus à jour depuis 2013)

D’autres récits jeunesse sur le même sujet et déjà présentés sur le blog :

Soldat PeacefulIl s’appelait comme moi14-14Le petit cœur rougeLe journal d’AdèleLe violoncelle poiluCouleur BarbeléInfirmière pendant la première guerre mondiale

***

Un petit récit qui participe au challenge de Blandine sur la première guerre mondiale

Logo 1ere guerre 2021

Sinus et Disto

SinusLivre + CD
A partir de 5 ans

Sinus & Disto

Nicolas Frey & Pauline Kerleroux

Musique d’Elvett et Simon Aeschimann

La Joie de Lire (2020)

*****

Présentation éditeur : Sinus est un jeune lapin qui rêve d’être chanteur et de devenir la star de la forêt. Disto, un vieux loup, est un producteur déchu en quête de renommée perdue. Ensemble, les deux amis vont traverser la forêt et s’apercevoir qu’elle est peuplée de sons étranges qu’ils peuvent capturer.

*****

Ce petit ouvrage aux couleurs “flashy” se compose d’une histoire et d’un cd de chansons. Au fur et à mesure que se déroule l’histoire, une étoile jaune fluo vous indique qu’il faut écouter la chanson correspondant au numéro noté dans l’étoile en question.

Si j’ai trouvé l’histoire plutôt amusante, je dois dire que je n’ai apprécié ni le style des illustrations, ni les couleurs (j’aime les couleurs vives, mais là, c’est carrément fluo !)

Et la musique électro-pop, ce n’est pas trop mon truc non plus !! Mais tout ça est une question de goût et les enfants prendront sûrement plaisir à tourner ces pages très colorées et pleines d’onomatopées. Les chansons, très rythmées et rigolotes devraient leur plaire également.

*****

Sur le site de l’éditeur, vous pouvez écouter une chanson

C’est aussi un spectacle, voir ici

Un album qui participe au Challenge d’Antigone Objectif Pal

Paroles de Poilus – Lettres et carnets du front

Poilus

Correspondance (ado/adulte)

Paroles de Poilus

Lettres et carnets du front

(1914-1918)

Sous la direction de Jean-Pierre Guéno et d’Yves Laplume

Librio (1998)

*****

Paroles de poilus s’ouvre sur une très belle préface de Jean-Pierre Guéno.

*****

4ème de couverture

Ils avaient dix-sept ou vingt-cinq ans. Se prénommaient Gaston, Louis, René. Ils étaient palefreniers, boulangers, colporteurs, bourgeois ou ouvriers. Ils devinrent soudainement artilleurs, fantassins, brancardiers…

Voyageurs sans bagages, ils durent quitter leurs femmes et leurs enfants et revêtir l’uniforme mal coupé, chausser les godillots cloutés.

Sur huit millions de mobilisés entre 1914 et 1918, plus de deux millions de jeunes hommes ne revirent jamais le clocher de leur village natal. Plus de quatre millions subirent de graves blessures…

Huit mille personnes ont répondu à l’appel de Radio France visant à collecter les lettres, jusqu’ici éparpillées, de ces Poilus. Cet ouvrage en présente une centaine. Des mots écrits dans la boue et qui n’ont pas vieilli d’un jour. Des mots déchirants, qui devraient inciter les générations futures au devoir de mémoire, au devoir de vigilance, comme au devoir d’humanité…

*****

La plupart de ces jeunes gens n’étaient pas dupes. Ils savaient qu’ils risquaient leur vie, que certains ordres venus d’en haut étaient idiots, que beaucoup étaient “planqués” à l’arrière… (voir lettre p.21 à 25) Malgré tout, ils sont allés se battre. Pour éviter que leur pays ne soit envahi. Et aussi, il faut bien le dire, parce qu’on ne leur a pas laissé le choix.

A travers ces lettres, on suit le quotidien souvent cauchemardesque de ces soldats, entre manque de sommeil, de nourriture, vermine (poux et rats), froid, humidité dans les tranchées, tristesse, stress permanent… On se demande comment ces hommes ont réussi à reprendre une vie normale ensuite.

Il est à noter qu’il y a aussi des lettres de soldats allemands, qui n’étaient pas mieux lotis que les français.

Une chose m’a surprise, la façon dont sont présentées ces lettres, n’ont pas chronologiquement, mais par saison. Un petit livre très intéressant pour mieux connaître cette période.

Je viens de voir qu’il existe une version illustrée de cet ouvrage.

*****

Vous pouvez le lire ici en pdf.

Voir aussi : On les aura ! Carnet de guerre d’un poilu

Et quelques BD sur la première guerre Mondiale

*****

Ce recueil participe à deux challenges : Celui sur la Première guerre mondiale chez Blandine ainsi qu’à l’Objectif PAL chez Antigone