Tout le bricolage

Livre pratique


Tout le bricolage

Julian Cassell, Peter Parham

Francine Sirven (Traducteur)

 Marabout, 2007

 

          Pas facile quand on n’y connait rien de se mettre au bricolage… et plus que ça de rénover une maison. On peut bien sûr chercher sur Internet, mais les informations que l’on trouve sont souvent contradictoires, mal illustrées et incomplètes.

         Dans Tout le bricolage, le moins qu’on puisse dire c’est que les illustrations sont très présentes. Idéal pour débuter donc, aussi bien si on ne sait pas poser de la tapisserie que si l’on souhaite ajouter une prise électrique.

         De nombreuses informations, bien rangées, bien expliquées, qui apportent rapidement des connaissances de base, claires et efficaces.

         Pourtant j’ai quelques regrets car les nouvelles normes ne sont pas toutes expliquées et que certains sujets sont bien mieux traités que d’autres. Ainsi les fabrication en bois et notamment les possibilités d’assemblage et de découpe, ainsi que les chevilles sont très bien expliquées, je devrais réussir à faire la bibliothèque de mes rêves. Les chapitres électricité et la plomberie par contre sont assez limités, vraiment pour ajouter une prise ou un tuyau mais pas du tout pour créer un système électrique complètement par exemple.

         Bricoler est finalement le terme consacré, et pour cela le livre tient ses promesses, dès que c’est un peu plus compliqué par contre il ne faudra pas hésiter à se tourner vers des ouvrages plus spécialisés!

Voilà aussi ce qui fait que je ne passe presque plus commenter sur vos blogs… désolée, pourtant je parcours beaucoup d’article directement dans le flux rss ou ma boite mail, mais je n’ai pas le temps ni le courage les soirs en rentrant pour vous laisser des commentaires… Et pour les curieux vous pouvez découvrir l’avancée des travaux de notre maison !

Nous suivre et partager :
error0

Mon coffret best-of : Verrines

Coffret recettes

Mon coffret best-of : Verrines

3 livres : Verrines, Verrines toutes fraîches et Verrines Choco

de José Maréchal

Marabout, 15,80€

Les verrines sont ces petits verres que l’on utilise surtout pour l’apéro ou le dessert, afin de présenter dans un contenant de petite taille mais de forme variées des recettes avec l’idée que la décoration, la présentation tout autant que le contenu épaterons les convives.

J’ai été assez déçue tout de même car bien qu’ayant trois livres de recettes autour de verrines j’ai trouvé peu de recettes vraiment originales. J’ai eu un peu l’impression de tourner en rond, avec des recettes de base adaptées aux verrines. Pourtant cela donne tout de même des idées, des recettes que l’on aurait pas pensé à mettre en verrines, des présentations, des petits rien en plus mais qui change tout.

Les photographies qui accompagnent les recettes sont très belles et donnent même vraiment faim, surtout pour le chocolat!

Au final j’ai tenté quelques recettes et là par contre aucune déception, que des réussites ! Et puis les verrines il faut bien le dire ça bluffe pour l’apéro… et ça fait de l’effet aussi en dessert à côté de petits gâteaux!

Des livres plutôt pour les novices en verrines, qui y trouveront des idées et de beaux exemples de présentation !

Nous suivre et partager :
error0

Andréa H. Japp : 2 livres totalement différents!

Les cadavres n’ont pas froid aux yeux

d’Andréa H. Japp

Roman mi policier mi chick litt.

Marabout, mars 2011
9782501065085, 18,90€

Présentation de l’éditeur :

Parfois, il faudrait rester au lit.
C’est ce qu’Hélène, chercheuse au caractère explosif, aurait dû faire ce matin-là, au lieu de venir au labo… Car la tête d’un collègue – ce n’est pas une grosse perte, c’était un abruti, soit dit en passant – a été déposée pile au milieu de sa table de travail. Non seulement ça lui fiche en l’air une matinée de manip’, mais en plus, Hélène, les cadavres, elle commence à en avoir plein le dos. Avec ses copines Emma, la blonde en mal d’enfant, Nathalie l’ex femme au foyer qui vit une seconde jeunesse, Charlotte la psy qui couche toujours avec le plus gratiné de ses patients et Juliette, l’esthéticienne qui chouchoute une clientèle masculine triée sur le volet, elles ont déjà été mêlées à une sale histoire de triple meurtre.
Et ça avait bien failli tourner au vinaigre. Alors, là, franchement, cette tête sans corps, c’est trop. D’autant que ça l’air de devenir à la mode de se faire occire au labo, et que l’inspecteur en charge de l’affaire n’est pas franchement commode…

Mon avis :

Andréa H Japp, j’aime beaucoup, je vous en ai déjà parlé plusieurs fois, ici et par exemple. Dans ce roman on retrouve la partie policier / enquête / suspense, ainsi que la présence forte de personnages féminins… Mais pour le reste, on part sur un style totalement différent, bien loin du Moyen Age de la série Druon de Brévaux! Ici, comme dans le tome précédent Cinq filles, trois cadavres et plus volant, sorti en 2010, on se rapproche beaucoup plus de la chick litt, vous savez cette littérature pour filles… Est ce que j’aime ça ? Moyennement très clairement, parce que je trouve par exemple que la série L’accro du shopping est drôle, mais je reste souvent sceptique et cela ne me laisse de bien grands souvenirs. Alors qu’en est-il pour Les cadavres n’ont pas froid aux yeux ?

Ce roman se lit plutôt bien, et la galerie de personnage est vraiment intéressante, bien qu’un peu trop tranchée parfois. Ces femmes m’ont fait penser à celles de Sex and the city série que je connais peu pourtant… On évolue avec des femmes fortes donc, qui ont clairement des rôles prépondérants, et plus importants que ceux des hommes…
La partie policier est finalement intéressante, mais je l’ai trouvé trop effacée par la partie « femme ». Le tout est lié bien sûr, mais j’aurai aimé plus d’action, que cela avance plus vite, que l’ensemble soit plus incisif…

Au final ? Un roman dont j’ai apprécié la lecture, mais qui ne m’incite pas à lire le premier tome… C’est tout simplement trop proche de la chick litt pour me plaire vraiment, sans pour autant en être totalement… Je ne sais pas trop finalement quoi dire sur ce livre, parce que je suis sûre qu’il peut plaire à beaucoup, plus simple sur beaucoup de point que la série Druon de Brévaux, qui pourtant continue de me plaire beaucoup plus… Je vous en parle donc encore un peu :

 

Templa mentis –
Les mystères de Druon de Brevaux
tome III

de Andréa H. Japp

roman historico-policier

Flammarion, 2011
9782081248694, 22€

Présentation de l’éditeur :

Pourquoi tant de troubles et de drames dans le royaume de France en ce début du XIVe siècle ? Héluise, qui court les chemins sous le nom de Druon de Brévaux, médecin itinérant, traquée par l’Inquisition, M. de Nogaret et l’évêque d’Alençon, poursuit ses investigations au sujet de la mort de son père. Malgré le danger, il lui faut découvrir où est cachée la pierre rouge qui a fait couler tant de sang, dont tous ignorent les pouvoirs, mais que l’Eglise et le roi convoitent. Alors que Druon, flanqué du petit Huguelin, approche de Brou-la-Noble – où, d’après la mystérieuse mage Igraine, se trouve un indice -, à Saint-Agnan-sur-Erre, l’angoisse et la terreur sont à leur comble.
Le prêtre a été crucifié, après avoir été égorgé, tout comme son secrétaire, et des objets précieux du culte ont été dérobés. Pourtant, personne n’a rien entendu, rien vu… Certaines ouailles, dont le seigneur local, d’une extrême arrogance, les ont-ils occis ? D’autres crimes alourdissent cette incompréhensible et sanglante énigme. Druon pourra-t-il les élucider ? Est-il conscient de se retrouver au centre d’un mystère qui le dépasse ? Surtout, est-il prêt à accepter, au péril de sa vie, la vérité qu’il recherche tant ?

Mon avis :

Dans ce troisième tome de Druon de Brévaux (les premiers ici et ) je suis restée en haleine de la première à la dernière page. Le tome 2 était encore très frais dans ma mémoire, et j’ai retrouvé Héluise avec beaucoup de plaisir, tant je trouve son personnage passionnant, et plus intéressant encore de tome en tome!

Je ne vais pas beaucoup vous parler de l’histoire, et de ce que l’on découvre (aaahhh) pour éviter les spoilers un maximum, mais je peux vous dire que ce tome tiens largement les promesses de la série, et qu’il est indispensable de le lire!!

Concernant la partie Moyen Age, je trouve l’ensemble du tableau un peu sombre, ayant lu plusieurs livres sur la période ces derniers temps, j’ai vraiment eu l’impression de découvrir deux Moyen Age différents, un obscure et l’autre tellement vivant… l’ensemble est lié aussi bien sûr à la différence littérature jeunesse / littérature adulte mais je pense tout de même que la description livrée ici est un peu sombre…

Pour en revenir à Druon de Brévaux, j’ai vraiment beaucoup aimé cette trilogie, et je vous invite à la découvrir, notamment si vous aimez le Moyen Age! Le vocabulaire utilisé est riche, les personnages attachants et les histoires dans l’histoire permettent de ne pas être trop frustré par la fin des tomes! Un régal, dont ce troisième tome est comme l’apogée, puisque l’intrigue se rapproche plus de l’histoire de Héluise, nous permet un retour au début de la série. On se laisse entraîner avec plaisir et appréhension ! A lire !

 

3/5 niveau Chevalier

 

Nous suivre et partager :
error0