S’il faut mourir – Roman sur la ségrégation

mourir

Roman

A partir de 15 ans

S’il faut mourir ♥
Junius Edwards

Robert Laffont (1964)

Pocket (2003)

125 pages

*****

Ce matin là, Will se prépare pour aller s’inscrire sur les listes électorales. Rien de bien compliqué pensez-vous ? Et pourtant. Malgré le fait qu’il se soit préparé à ça depuis deux ans, Will est un peu inquiet. Et pour cause… Nous sommes en 1950, dans le sud des états-unis, et… Will est noir. C’est un jeune garçon de 21 ans, sérieux et qui a servi son pays puisqu’il a fait la guerre de Corée. A cette occasion d’ailleurs, alors qu’il était encore sous les drapeaux, il avait demandé un bulletin de vote, mais ne l’avait jamais reçu…

*****

Que cette lecture a été dure ! Non pas que le livre soit difficile à lire, il est très facile d’accès au contraire. Mais j’ai tellement eu envie de taper sur certains personnages… Et pourtant, je suis plutôt pacifiste et pour la non-violence…

La scène où Will va s’inscrire au bureau électoral et où il se retrouve face à deux fonctionnaires racistes (et abrutis, il faut bien le dire) m’a beaucoup énervé. Puis il y a une discussion avec un collègue de boulot (qui connaît sa “place”, lui…) et ensuite avec le patron, qui reproche à Will de s’être absenté (alors qu’une affiche autorisait tous les hommes à s’absenter ce matin là pour aller s’inscrire).

Mais le plus stressant, c’est le passage avec Jeff, Luke et Tom. Ils sont insupportables de bêtise et de haine… Et l’on est terrorisé pour ce pauvre Will !

Je n’ai pas marché dans cette histoire, j’ai couru !

On ne peut qu’être du côté de Will, qui ne fait absolument rien de mal, bien au contraire, il essaie d’être un bon citoyen.

Un livre qui montre bien ce que devaient subir les personnes noires à cette époque-là dans le sud des états-unis et ça, juste pour faire valoir leurs droits ! Une histoire qui ne peut pas laisser indifférent et qui m’a beaucoup touchée.

*****

D’autres romans jeunesse sur la ségrégation raciale

Classique

Challenge Cette année je (re)lis des classiques2ème participation (Février : Mois court = Lectures courtes)

au Challenge African American History Month chez Enna – 1ère participation

ainsi qu’au Challenge Objectif PAL chez Antigone – 2ème participation

***

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

WEST – BD Western ado/ adulte

WEST   WESTWEST

WEST     WEST     WEST

 W.E.S.T

Weird Enforcement Special Team

Rossi – Dorison – Nury
Dargaud
^^^^^

Série terminée : Les dates indiquées sont celles de la première édition, mais c’est une série qui a été rééditée.

Une série en 6 tomes, qui se décompose en 3 cycles, chaque cycle étant une histoire différente.

T.1 : La chute de Babylone (2003) / T.2 : Century Club (2005) //  T.3 : El Santero (2006) / T.4 : Le 46è état (2008) //  T.5 : Megan (2009) / T.6 : Seth (2011)

^^^^^

WEST, c’est une équipe de mercenaires au service de la Maison Blanche. Ils sont chargés de résoudre les problèmes délicats dont ne peut se charger la police.

Dans le 1er cycle (T 1 et 2), l’équipe se forme sous la direction de Morton Chapel, grand amateur de thé “Foo Long” spécialisé dans l’étude des sciences occultes et le maniement du Smith et Wesson. Avec son équipe, ils vont devoir démanteler un complot visant à déstabiliser la Maison Blanche…

Le cycle 2 (T 3 et 4) se déroule à Cuba. Entre les partisans de l’annexion aux USA et les indépendantistes, tous les coups sont permis… Pour l’équipe de Morton Chapel, il va falloir faire la part des choses entre leur mission et leurs convictions personnelles.

Cycle 3 (T5 et 6) : On fait connaissance avec le passé de Morton Chapel. Ce qui est arrivé à sa femme et à sa fille Megan. Fille qui est mutique et internée dans un asile. Kathryn Lennox, psychiatre, va réussir à la “réveiller”, mais hélas, Megan n’est pas seule…

^^^^^

WEST est une série étiquetée “Western”, mais qui a aussi un côté politique / historique / policier et surtout fantastique et qui m’a beaucoup plu tant pour les histoires que les illustrations.

Une série pleine d’action que je vous recommande chaudement !

^^^^^

D’autres bd “Western” présentées sur ce blog : UndertakerL’odeur des garçons affamésLune d’argent sur ProvidenceSykesStern

Et même un “comics” : Copperhead

Cette semaine, c’est chez

Nous suivre et partager :

Broderies – Bd iranienne Ado/adulte

Broderies Broderies ♥

Marjane Satrapi

Collection Côtelette

L’association (2003)

* * * * *

Dans “Broderies“, après le repas, les hommes vont faire la sieste, et les femmes, après avoir débarrassé la table et fait la vaisselle, prennent un moment pour boire un thé et se ventiler le cœur* en discutant. Comme elles sont entre elles, ces dames abordent tout un tas de sujets, tels que le mariage, les hommes, la sexualité, la virginité (ou comment la retrouver)… Avec beaucoup de liberté !

*Dixit la grand-mère : “Parler dans le dos des autres est le ventilateur du cœur”

* * * * *

“Faire de la broderie” peut avoir plusieurs sens, on s’en rend compte en lisant cette histoire ! J’ai retrouvé avec plaisir cette famille iranienne, rencontrée avec “Persépolis“, dont la grand-mère, il faut bien le dire, est un poème à elle toute seule !! Plusieurs passages m’ont vraiment fait rire (l’histoire du samovar du matin avec les changements d’humeur de la grand-mère est extra).

Si vous avez aimé “Persépolis“, vous serez, comme moi, ravi de retrouver le ton plein d’humour de Marjane Satrapi. C’est frais, sans tabous ni complexes, et surtout, c’est très drôle !

* * * * *

Cette bd a reçu le Prix Urhunden du meilleur album étranger traduit en suédois en 2007 (Merci Wiki).

Marjane Satrapi avait déjà reçu ce prix pour le tome 1 de Persépolis en 2005.

Persépolis que je vous recommande chaudement également si vous ne l’avez pas encore lu !

Et pour ceux qui n’auraient vraiment pas envie de lire la bd (je parle de Persépolis), il y a le film que j’ai trouvé très fidèle à la bd.

* * * * *

Un autre avis : Mo’ du Bar à BD

Le site non-officiel de Marjane Satrapi

L’éditeur l’association

La bd de la semaineCette semaine, nous sommes chez Noukette, Dans la bibliothèque de Noukette

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :

Quatre sœurs d’après Malika Ferdjoukh

Quatre sœurs

Scénario de Malika Ferdjoukh et Cati Baur / Illustrations de Cati Baur

Rue de Sèvres

* * *

Quatre sœurs, ce sont d’abord des romans, parus à l’école des Loisirs dans la collection “Médium Poche” en 2003.

soeurs enid romansoeurs hortense romanSoeurs  soeurs genevieve roman

* * *

Puis des bandes dessinées, parues aux éditions Rue de Sèvres en 2014 pour les tomes 1 et 2 et en 2016 pour le tome 3 (Série en cours).

 4soeursenidbd1 4soeurshortensebd2Soeurs

* * *

Quatre sœurs, c’est l’histoire des sœurs Verdelaine, qui au passage, ne sont pas 4 mais 5 : Enid 9 ans, Hortense 11 ans, Bettina 14 ans, Geneviève 16 ans et Charlie, l’aîné 23 ans.  Elles ont perdu leurs parents, Lucie et Fred, dans un accident de voiture, et depuis, se débrouillent comme elles peuvent pour faire face à un quotidien pas toujours facile à la Vill’Hervé, la maison familiale.

Dans le tome 1, c’est l’automne et c’est Enid qui nous parle de son quotidien, de ses sœurs, de ses animaux presque domestiques (un écureuil et une chauve-souris), bref, de sa vie. Dans le tome 2, c’est l’hiver et c’est Hortense qui nous montre sa vision des choses, ses pensées, grâce à de nombreux extraits de son journal intime. Et dans le tome 3, le printemps est là et c’est Bettina qui se dévoile…

* * *

Soeurs

Bettina – Illustration empruntée à Cati Baur

Le printemps, saison des amours. Et pourtant, le tome 3 est plus grave, plus triste, plus dans la réflexion contrairement à ce qu’on pourrait croire en voyant la pétillante Bettina en couverture. Une Bettina qui a beaucoup changé depuis le 1er tome, probablement le personnage qui a le plus évolué, même si les autres aussi ont changé.

Je connais les romans depuis longtemps, je les ai même offerts, mais je n’avais jamais pris le temps de les lire. Ce n’est toujours pas fait d’ailleurs, mais j’ai vraiment apprécié ces bd et, du coup, je vais lire les romans. Le ton est frais, gai, enjoué et c’est drôle ! Même s’il y a parfois des moments de crise ou d’énervements, on sent qu’il y a beaucoup d’amour et de tendresse dans cette maison. Chacune à son caractère, ses petits secrets ou ses moments de blues… Des personnages auxquels ont s’attache et qu’on n’a plus envie de quitter.

Vivement la suite !!

Soeurs

Illustration empruntée à Cati Baur

Les illustrations m’ont beaucoup plu, n’hésitez pas à aller sur le site des éditions Rue de Sèvres, vous pourrez feuilleter quelques pages et vous faire une idée.

* * *

Le blog de Cati Baur (pas mis à jour depuis 2010, mais il y a des trucs rigolos !)

Son ultra book (plus récent avec plein d’images aussi !!)

De Malika Ferdjoukh, Sophie vous a déjà présenté : Chaque soir à 11h (un coup de cœur !)

La bd de la semaine

Cette semaine, c’est chez

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :