La Chasse à l’ours – DVD #Concours

Album et adaptation animée en DVD
pour enfants à partir de 3 ans

La Chasse à l’ours

de Michael Rosen

illustré par Helen Oxenbury

adapté par Joanna Harrison et Robin Shaw

Ecole des Loisirs / KMBO little
album paru en 1997
adaptation en film d’animation 2018, sortie en DVD 2019

L’avis de Mini hérissonne (4 ans et demi) et Sophie Hérisson

La Chasse à l’ours est un album devenu un grand classique des écoles maternelles depuis sa sortie en 1997. Dans cette histoire 5 enfants, frères et sœurs (dont un bébé), se lancent à l’aventure, à la chasse à l’ours. Ils vont traverser de nombreux paysages, par tous les temps… et peut être même trouver l’ours !

La Chasse à l'Ours

Ce qui fonctionne très bien dans cette histoire c’est que c’est une aventure à hauteur d’enfants, avec une fin qui rassure et surprend. Le côté répétitif, comptine, ainsi que les nombreux bruits rendent cette histoire vivante. Les enfants passent par toutes les émotions au cours de la lecture de cet album, servi par les illustrations réalistes d’Helen Oxenbury.

L’adaptation en film d’animation est fidèle au livre, elle en reprend à la fois le style graphique (tout en le modernisant largement), l’histoire et la chute, pas de surprises donc pour les enfants qui connaissent l’album, mais des yeux qui brillent devant cette histoire qui s’anime !

Mini hérissonne a « étudié » le livre en classe en PS2, et est allée voir ce programme au cinéma avec sa classe. Elle est revenue enchantée et était très heureuse de le revoir à la maison grâce au DVD.

Dans le DVD de la Chasse à l’ours, on trouve aussi deux courts-métrage aussi destinés aux tout-petits, Un printemps en automne, un adorable dessin animé sur la nature, avec notamment un petit hérisson et Le rêve de l’ours, là aussi autour de la nature. Ma mini hérissonne a moins accroché à celui-ci.

La collection Cinéma pour les tout petits est une jolie alternative à la télévision, avec des programmes choisis et des accompagnements pour ne pas rester simple spectateur !

L’avis de Melissande

Dans l’ensemble, j’ai aimé les trois courts-métrages même si je m’attendais à des histoires plus joyeuses. Cela dit, je trouve important de pouvoir aborder avec les jeunes enfants des thématiques telles que le deuil ou encore la maladie. Dans  »Un printemps en automne » et « La chasse à l’ours », j’ai ressenti beaucoup de mélancolie. « Le rêve de l’ours » est moins triste.

Concernant les techniques utilisées, j’ai adoré l’effet du papier découpé dans « Un printemps en automne » et « Le rêve  de l’ours ». Ça change des procédés d’animation auxquels je suis habituée.

« Un printemps en automne » met un scène un petit garçon qui se morfond en attendant le retour du soleil. Sa grande soeur décide de lui venir en aide en réveillant ce dernier. C’est un très beau conte, mêlant métaphores et allégorie (je pense notamment à la personnification du soleil). Cet animé de 10 minutes est très poétique.

Même si la technique est identique à celle du premier film d’animation, « Le rêve de l’ours » a un rendu complètement différent. Ce n’est pas du tout mon style de dessins mais je me suis laissée prendre au jeu et finalement je n’y ai plus du tout fait attention. Le narrateur est un enfant, le récit suit les codes du conte traditionnel. Les villageois et le narrateur en ont assez de l’hiver qui s’éternise. Il est donc temps de réveiller l’ours pour qu’il libère le soleil. En 6 minutes, Ruslan Sinkevich nous offre un récit insolite.

Mon film d’animation préféré reste malgré tout ‘La chasse à l’ours ». Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire l’album dont l’animé est tiré mais je connais déjà le travail d’Helen Oxenbury et le film reproduit fidèlement le style de l’illustratrice. La beauté de la campagne et des paysages que les enfants vont traverser dans leur chasse est à couper le souffle. De plus, les protagonistes reprennent en chœur des phrases: ce rituel devient très vite un couplet qu’ils scandent pour se donner du courage. J’ai trouvé la fin très triste, je m’attendais à tout sauf à ça. J’avoue être restée un peu perplexe mais en même temps cette fin ouverte permet de mieux réfléchir au récit  qui nous a été conté.

Autre point positif, le livre d’accompagnement est lui aussi très bien pensé. En plus d’y retrouver les secrets des films d’animations, l’éditeur propose deux activités amusantes à réaliser avec les petits ainsi que des jeux et une retranscription de la comptine présente dans « La chasse à l’ours ».

En somme, je vous recommande la collection Cinéma pour les tout-petits de Little KMBO (à découvrir dès trois ans).

~Melissande~

UN PRINTEMPS EN AUTOMNE, Tatiana Kublitskaya, Biélorussie, 10’, 2015.

L’automne a chassé le beau temps et apporté la pluie. Le petit Yanka s’est blotti au fond de son lit, mais sa grande sœur ne l’entend pas de cette oreille. La voilà partie à travers champs à la recherche d’un rayon de soleil !

LE RÊVE DE L’OURS, Ruslan Sinkevich, Biélorussie, 6’30, 2015.

Dans une forêt lointaine, là où le soleil se lève et se couche, vit un ours. À l’arrivée des premiers flocons, il emporte le soleil dans sa tanière et dort avec lui tout l’hiver. Un jour, un enfant impatient de revoir le printemps décide d’aller les réveiller…

LA CHASSE À L’OURS, Joanna Harrison et Robin Shaw, Royaume-Uni, 28’23, 2016.

Quand Papa et Maman partent chercher Grand-Mère, Rosie et ses quatre frères et sœurs se retrouvent seuls à la maison. Que vont-ils bien pouvoir faire ? Se chamailler, regarder la télévision, jouer au foot…? Et s’ils partaient à la chasse à l’ours ?

concours

Vous voulez le voir vous aussi ? Ça tombe bien KMBO nous offre la possibilité de vous faire gagner ce DVD !

Pour participer répondez à la question suivante en commentaire : 

Quel DVD de la collection Cinéma des tout petits vous tente le plus ou aimez-vous ? 

Pour ne pas manquer les prochains concours et les résultats, n’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux :

Instagram (j’y poste les copies d’écran et le résultat du tirage au sort)
Twitter
Facebook 
Une autre chance de gagner en participant sur Instagram !

Jeu concours ouvert à la France Métropolitaine, la Belgique et la Suisse, du 3 au 11 janvier 2020. Règlement des jeux concours.

 

 

Nous suivre et partager :
error0

La cuisine des pays celtes – Mois Celte 2

celtesSimple à comprendre et agréable à feuilleter !

Tout public

La cuisine des pays celtes

De Riwanon Kervella

Aquarelles de Béatrice Giffo

Préface d’Alan Stivell

Éd. Des Dessins et des Mots (2008)

*****

Au sommaire de ce livre de recettes, on trouve un peu de tout. Les produits de la mer, les viandes, les potages, potées et salades. Et aussi bien sûr, les gâteaux, crêpes et fars, sans oublier les boissons !

A la fin du livre, quelques pages sont consacrées à des généralités sur les 6 pays celtiques, à savoir : Écosse, Irlande, Île de Man, Pays de Galles, Cornouailles et Bretagne.

Il y a aussi quelques mots ou expressions traduits dans les six langues tels que « Bienvenue », « J’ai soif », J’ai faim » ou encore « Merci »… Et c’est là qu’on s’aperçoit que le Breton et le Cornique sont parfois très proches !

S’ensuivent quelques pages « d’adresses utiles » mais le livre ayant déjà plus de 10 ans, il y a fort à parier que beaucoup ne seront malheureusement plus d’actualité. Et ce recueil de recettes celtes se termine par deux index. Un index par ingrédient, ce que je trouve très utile et l’autre plus classique, par ordre alphabétique de recettes, ce qui peut être pratique également.

*****

Malgré son grand âge (11 ans) et quelques pages (5) probablement obsolètes, ce livre de recettes celtes a gardé toutes ses qualités. C’est un petit format à l’italienne, agréable à feuilleter, les aquarelles sont jolies et appétissantes, la mise en page très simple et très lisible.

Sur chaque page, sur fond beige, sont indiqués : La provenance de la recette et les ingrédients pour 6 personnes. Et dans le centre de la page, le titre, la recette proprement dite plus un petit mot gourmand, un conseil, soit concernant les ingrédients, soit la conservation ou encore une anecdote !

En bref, un livre à la fois très lisible, agréable à feuilleter pour ses aquarelles et ses anecdotes !

*****

Un livre qui n’est pas récent, et dont la maison d’édition n’existe plus, mais que l’on trouve encore d’occasion sur internet, pour celles et ceux que ça intéresse !

L’avis du journal « Le Télégramme »

***

C’est ma 2ème lecture pour Le Mois Celte chez Cryssilda.

https://p0.storage.canalblog.com/06/72/341021/124990852.jpg

C’est un livre qui est dans ma Cuisine/Pal depuis longtemps…

Mais que je n’avais jamais ouvert !!

Il participe donc à l’Objectif Pal chez Antigone

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Sudoku Colors #Jeux

sudoku colorsJeu de réflexion
pour enfants dès 3 ans

Sudoku Colors

Diset
Educativa
14 Sudokus et 52 jetons,
3 niveaux de difficulté,
3 motifs

Matériel cartonné réutilisable.

Jeu de Sudoku pour enfant.

 

Sudoku Colors est adapté aux enfants, et c’est un jeu de Sudoku très chouette pour découvrir la logique : avec des chiffres ou des symboles l’enfant complète des grilles comme le Sudoku pour adultes, mais avec différents niveaux de difficultés : très simple (4×4) ou de plus en plus complexe (6×6).

sudoku colors

Les planches de Sudoku Colors comprennent soient des couleurs/motifs, soient de petits dessins, soient des chiffres, de quoi découvrir peu à peu le système numérique (mais il y a toujours les couleurs pour aider). C’est bien conçu, adapté aux enfants niveau taille et fonctionnement, puisque ce sont des cartes à compléter par de petits jetons, donc réutilisables autant de fois qu’on le souhaite, tout en laissant la place à l’erreur.

Ça demande de l’attention, de la réflexion, et mini hérissonne aime bien faire comme maman (j’adore les jeux de chiffres dans les magasines).
Le plus marrant c’est qu’elle réussit bien mais avec une sorte d’intuition naturelle, pas toujours dans le même ordre que ce que j’aurais fait ! Bien sûr de temps en temps elle coince sans voir une erreur mais ça lui laisse une marge de progression avec des planches encore un peu dures.

Il n’y a pas beaucoup de planches différentes dans Sudoku Colors (14), mais si l’on n’y joue pas tous les jours on oublie et on peut donc les refaire à l’infini ! Par contre c’est un chouette jeu à faire en solo, que ma mini hérissonne (4 ans) préfère faire avec nous, rater pour le moment de tranquillité pour faire mes propres jeux !

sudoku colors

 

Et vous quels sont les jeux de réflexion préférés de vos enfants ?

+ On a testé aussi Sheep Logic, et la Belle au bois dormant, on essaye de vous en parler très vite !

+ Peu de jeux de société présentés sur le blog, pourtant on adore ça… Vous les retrouverez dans la rubrique Loisirs en Famille, mais aussi sur Instagram !

Nous suivre et partager :
error0

La revanche de Sherlock Holmes-Téléfilm

revancheUn téléfilm plaisant dans les brumes de Londres

La revanche de Sherlock Holmes

De Simon Cellan Jones

Scénario d’Allan Cubitt

Produit par la BBC (2004)

Avec Rupert Everett, Ian Hart et Michael Fassbender

*****
Policier, Drame
Nationalité britannique

*****

Watson ayant remarqué que son ami Sherlock s’enfonçait de plus en plus dans des brumes opiacées, met sur sa route le cadavre d’une jeune femme trouvée sur les bords de la Tamise. En effet, ayant assisté à l’autopsie, il a remarqué plusieurs choses inhabituelles. Sherlock, en examinant le cadavre, découvre un bas de soie enfoncé dans la bouche de celui-ci. Ce corps, appartenant apparement à une jeune femme de la bonne société, porte des vêtements qui ne lui appartiennent visiblement pas… Sherlock et Watson se retrouvent sur la piste d’un dangereux criminel.

*****

La revanche de Sherlock Holmes est un téléfilm qui ne restera pas dans les annales si l’on en croit les quelques critiques que j’ai pu lire ici ou là. Pourtant, j’ai passé un bon moment devant ce film. Les décors sont beaux, la musique aussi. Les décors comme les costumes sont « réalistes ». Bref, on est bien dans l’ambiance brumeuse des bords de la Tamise propice aux enquêtes policières de Sherlock et Watson.

Il est vrai que le rythme est assez lent et que l’enquête patine au grand dam de Sherlock. Mais cela ne m’a pas gênée. Rupert Everett campe un Sherlock tourmenté et opiomane. Ian Hart quand à lui est un Watson moins « soumis » que dans d’autres films et qui possède plus d’humour. Un bon moment.

*****

Récompenses : Rupert Everett a été nominé deux fois pour son rôle dans ce téléfilm. La musique d’Adrien Johnston a été également nominée.

La bande annonce

Ce roman participe au Mois Anglais, organisé cette année (la 8ème !) par Lou et Titine.

https://thecanniballecteur.files.wordpress.com/2019/05/union_jack-9.jpg?w=584&h=365

Et merci à Belette pour le choix de logos !!

Voir par ici l’article des lectures prévues de Sophie pour ce mois anglais

Nous suivre et partager :
error0