« Au péril de la mer » de Dominique Fortier

Au péril de la mer est un beau roman qui parle de passion et de Foi !

Roman historique pour adultes

Au péril de la mer

de Dominique Fortier

Editions Les Escales, 2019,

broché, 208 pages
17,90 euros

***

Thèmes : peinture, passion, monastère, Mont-Saint-Michel

***

 

Présentation de l’éditeur: « Alors que cinq siècles les séparent, un peintre et une romancière vont se retrouver liés par le plaisir des mots et des livres, et surtout par un lieu : le Mont St Michel. Chacun leur tour, bercés par le rythme des marées, ils vont en arpenter tous les recoins et y trouver l’inspiration.

Aux belles heures de sa bibliothèque, le Mont-Saint-Michel était connu comme la Cité des livres. C’est là, entre les murs gris de l’abbaye, que, au XVe siècle, un peintre rencontra un amour incandescent qui le hanta à jamais et c’est là qu’il découvrit, envoûté par les enluminures, la beauté du métier de copiste. C’est également là, entre ciel et mer, que cinq cents ans plus tard une romancière viendra chercher l’inspiration. Est-il encore possible d’écrire quand on vient de donner la vie ?

Dans ce lieu si emblématique, leurs destins se croisent malgré les siècles qui les séparent.
À la fois roman et carnet d’écriture, Au péril de la mer est un fabuleux hommage aux livres et à ceux qui les font. »

 

« Au péril de la mer » est un roman surprenant. Même en ayant lu la quatrième de couverture, je ne m’attendais pas à ce que l’histoire prenne cette tournure. Au début, on se demande pourquoi l’auteur prend autant de temps pour nous décrire l’abbaye du mont Saint-Michel, monstre de pierre surplombant la mer, à la beauté solide et enchanteresse. Par la suite, on comprend mieux pourquoi.

Beaucoup de mélancolie se dégage de ce très beau récit, celui d’un peintre épris jusqu’à  la folie, poursuivant le fantôme de son unique amour.

« Au péril de la mer » c’est donc l’histoire d’une obsession mais également de la beauté intemporelle des lieux sacrés. Dans un lieu austère, coupé du monde, un jeune homme cherche à détruire les souvenirs qui le hantent. Rongé par la culpabilité, l’artiste décide d’expier sa faute sous le regard de Dieu en la personne de l’Archange Michel. Une expiation qui l’amènera à se recentrer sur les autres. En parrallèle, les réflexions de l’auteur apporte au récit une dimension différente. Grâce à ses dernières,  on vit de l’intérieur le pouvoir mystique et la fascination qu’un tel monument exerce à travers les siècles.

J’ai beaucoup aimé le style d’écriture de Dominique Fortier, sa plume est poétique et les descriptions sont très réalistes. On embarque pour un voyage à travers le temps avec de nombreux détails sur la vie monastique. C’est un roman vraiment prenant malgré le peu d’action car on s’imprègne complètement de l’atmosphère pieuse qui règne sur le mont au XVème siècle.

« Au péril de la mer » est un roman à découvrir. C’est une ode aux arts et à la beauté sous toutes ses formes.

~Melissande~

+ Des romans pour la jeunesse autour du Mont Saint-Michel présentés sur notre blog:

+ Interview de Dominique Fortier dans un article de Les librairies

Nous suivre et partager :

Rentrée Littéraire 2018 – Mes lectures

Comme l’année dernière, si j’ai lu (un peu) pendant la rentrée littéraire, je n’ai presque rien commenté sur le blog. Une sale habitude en ce moment, due surtout à des nuits bien pourries (merci micro hérisson) ! A quelques heures de la fin du challenge 1% de la rentrée littéraire, retour rapide sur mes lectures !

Ueno Park

Ueno Park d’Antoine Dole

J’ai beaucoup aimé, et j’avais même pris le temps de vous en parler ici !

Antoine Dole nous offre une promenade atypique dans Ueno Park, où les cerisiers ne sont que spectateurs des vies qui se trament à leur pied. Un récit fort, poignant, qui se déroule pourtant avec une douceur incroyable et une absence totale de jugement. Huit destins à découvrir en même temps que cette vision différente du Japon qu’ils proposent.

Actes Sud Junior, 2018

***

Fais de moi la colère de Vincent VilleminotRésultat de recherche d'images pour "fais de moi la colere villeminot couverture"

Je n’ai pas su vous parler de ce livre, et je suis bien incapable de dire ce que j’en ai pensé… Si j’ai trouvé le personnage intéressant et l’écriture très belle, je n’ai pas réussi à entrer vraiment dans l’histoire. A me laisser entrainer par les mots. J’ai lu, pages après pages, entrecoupant ma lecture de nombreux autres livres, et au final j’ai l’impression d’être complètement passée à côté. Ce n’était pas pour moi, pas à ce moment là. Dommage car j’aime beaucoup les romans de littérature jeunesse de Vincent Villeminot.

Les escales, 2018

***

Le goût amer de l’abîme

de Neal Shusterman

Dans ce roman atypique on va suivre Caden Bosch, un adolescent de quinze ans presque ordinaire… dans son esprit, il est le passager d’un vaisseau lugubre voguant sur les mers déchaînées. On plonge avec lui dans ses hallucinations, et comme lui on va avoir de plus en plus de mal à discerner la réalité.

Ce titre sur la schizophrénie a une écriture très particulière, à la fois lente et tourmentée, pour coller au mieux à l’esprit de cet ado. C’est très particulier, labourieux même au début, et j’ai eu bien du mal à avancer dans ce récit qui ne m’a pas convaincu. Seul le rapport à sa famille et la distorsion des liens familiaux est à mon sens réellement intéressante, ce qui se comprend aisement quand on sait que l’auteur a lui même été confronté au problème. Le récit est d’ailleurs illustré par les dessins de son fils.

Au final un récit qui sonne sans doute très juste mais qui est trop abrupt, je n’ai pas pu me plonger dans les affres de cet esprit qui se dédouble, se découd, et part à la dérive.

Nathan, 2018

Si vous voulez en savoir plus, c’est un coup de coeur pour Argali !

J’ai lu aussi plein d’albums, des bandes dessinées, des mangas… mais on est le 31 janvier, il est 23h… et il est temps de publier cet article pour clôturer le challenge 1% de la rentrée littéraire !

Nous suivre et partager :