Les oiseaux ne se retournent pas ♥

oiseauxSur le chemin de l’exil…
Roman graphique

Les oiseaux ne se retournent pas ♥

Nadia Nakhlé

Delcourt/Mirages (2020)

*****

Amel est prête. Elle a dit adieu à son pays, à ses amis, aux maisons, aux arbres, aux oiseaux, à sa terre. “Les hommes en noir ont piétiné tous nos espoirs“. Son pays est en guerre. Elle a 12 ans et est orpheline. Élevée par ses grands-parents trop vieux pour partir, elle va devoir les quitter pour s’engager sur les chemins de l’exil avec une famille de voisins.

Ses grands-parents lui ont dit :”Il faut que tu sois forte Amel. Tu dois vivre.”  Ils lui ont appris les règles à respecter pour survivre pendant son voyage. Avancer quoi qu’il arrive. Ne pas montrer ses peurs. Éviter les passeurs et les militaires. Ne faire confiance à personne. Amel doit même changer de nom. Elle s’appellera Nina. Nina Hudhad. Elle rejoint la famille Hudhad et ils partent. Mais rapidement, Nina va être séparée des autres et devoir apprendre à se débrouiller seule…

*****

“Les oiseaux ne se retournent pas” est un merveilleux roman graphique fait de beauté, de poésie et d’espoir…♥️

C’est sûr, le thème (une fillette de 12 ans chassée de chez elle par la guerre) n’est pas franchement drôle, ni gai. Mais ce n’est pas larmoyant du tout. On a parfois peur pour elle évidemment. On la plaint aussi. Mais au final, ce qu’on retient, ce sont les rencontres, les échanges, les apprentissages.

C’est un très bel ouvrage, tant pour l’histoire que les illustrations.

Le papier est épais, “texturé”, avec un grain que l’on sent en caressant les pages. Des pages très joliment ornées de motifs délicats, fleurs, oiseaux ou motifs orientaux. C’est vraiment très beau ! Je ne peux que vous encourager à aller le feuilleter en librairie ou en bibliothèque.

A lire !! ♥♥♥

*****

Feuilleter les premières pages (site de l’éditeur)

L’avis de Mo’

https://www.editions-delcourt.fr/sites/default/files/styles/bandeau_produit/public/2020-08/oiseaux-ne-se-retournent-pas.jpg?h=9ac45ef8&itok=V_IUzK0P

 

Cette semaine, nous sommes chez Moka

Morgane – Elle aurait dû être reine ! BD

MorganeElle aurait dû être Reine de Bretagne…
BD Ado/Adulte

MORGANE

Kansara – Fert

Delcourt/Mirages (2016)

*****

Morgane, unique héritière des seigneurs de Tintagel, était appelée à régner sur la Bretagne dès sa naissance. Le destin, le sort ou Merlin devait en décider autrement. Et c’est son demi-frère Arthur, élevé parmi le peuple, qui deviendra roi. Furieuse, elle ne pensera qu’à se venger…

*****

 Morgane la fée…

Elle a eu bien des visages. On ne peut pas dire que celui qu’on lui prête ici soit des plus sympathiques ! Mais elle m’a quand même fait un peu pitié par moments…

Ceci dit, les autres personnages en prennent aussi pour leur grade et aucun n’est franchement séduisant (mis à part Lancelot bien sûr, mais il m’a toujours agacé celui-là !)

Les propos tenus par différents personnages m’ont souvent fait rire ou sourire. C’est anticlérical, moderne, féministe et j’ai trouvé ça drôle. Vous aurez compris que la belle légende des chevaliers de la Table Ronde est ici un poil écornée.

Les illustrations sont très particulières, parfois très colorées ou au contraire très sombres. La mise en page est variée (cases plus ou moins nombreuses, plus ou moins grandes… Et sans tour- j’aime !) et le trait est dynamique. J’avoue que si je trouvais la couverture attirante, les dessins m’ont un peu fait grimacer au départ… Mais prise par l’histoire, je me suis habituée !

*****

Découvrir quelques pages (site de l’éditeur)

De Stéphane Fert, déjà présenté sur ce blog : Peau de Mille Bêtes

Les avis de Noukette, Mo’, Jacques

Cette semaine nous nous retrouvons chez Stephie pour Mille et une frasques

https://mapetitemediatheque.fr/wp-content/uploads/2018/11/challenge-contes-et-l%C3%A9gendes-239x300.jpg

Cette bd participe également au challenge “Contes et légendes” chez Bidib

Bon je suis juste un peu en retard sur le planning, les légendes Arthuriennes c’était en janvier !!

Penss et les plis du monde – BD ♥

penssAdmirer et comprendre la nature
Roman graphique Ado/Adulte

Penss et les plis du monde ♥

Jérémie Moreau

Delcourt (2019)

*****

En ces temps préhistoriques où la vie des hommes est une survie permanente faite de chasse, de cueillette et de recherche d’un abri, Penss rêve. (Ma phrase me fait penser à Frédéric de Léo Lionni, mais la suite de l’histoire est très différente !)

Donc, Penss, jeune garçon qui vit avec sa mère au sein d’un clan, est un rêveur, pas un chasseur ou un pêcheur… Sa mère lui dit : “Tu te trompes de vie… Tu vois les reflets quand il faut regarder les poissons. Tu regardes la mousse à tes pieds quand il faut voir l’horizon…”

Mais Penss s’obstine. D’une part parce qu’il est fasciné par la beauté du monde qu’il contemple et d’autre part, parce qu’il veut comprendre ce monde, la façon dont il fonctionne.

*****

Quel plaisir de voir en ouvrant cette bd que je n’étais pas la seule à regarder le monde de cette façon là… Observer les veines d’une pierre, le détail d’une écorce, les différents stades d’une plante, les multiples couleurs et textures des feuilles des fleurs ou de la mousse… En lisant les premières pages, j’ai été ravie !

En plus, les illustrations et les couleurs sont magnifiques

Si je n’aime toujours pas trop la façon dont Jérémie Moreau dessine les visages, j’adore par contre sa façon de peindre la nature.

Un magnifique roman graphique sur la curiosité et la beauté du monde !

*****

Lire les premières pages

Voir aussi les avis de : Noukette, Moka, Lecturissime

Les blogs de Jérémie Moreau : « Chronique contemporaine des pousseurs de pierre« , un site plus récent, et son site actuel

Du même auteur (illustrateur uniquement sur cet album) : Le singe de Hartlepool : vu par Sophievu par Nathalie

et La saga de Grimr (auteur et illustrateur)

Cette semaine nous sommes réunis chez Noukette

SENSO – Roman graphique délicat ♥

sensoRoman graphique
Ado/Adulte

Senso ♥

Alfred

Delcourt/Mirages (2019)

*****

Senso, c’est l’histoire d’un homme, Germano, qui n’est pas très à l’aise avec les gens. Ni avec son époque d’ailleurs, il n’a ni portable ni Internet et écoute encore des K7. Un peu “à côté de la plaque”, il n’a pas trop la notion du temps. Après un voyage en train épuisant (les heures de retard, la chaleur, le monde…), une marche sous le cagnard, il finit par arriver à son hôtel pour apprendre qu’il avait bien réservé une chambre, mais pas confirmé. L’hôtel est plein, il y a un mariage et donc plus de chambre pour lui… En plus, il n’arrive pas à joindre sa fille Anna, dont il venait voir l’exposition. Un peu hébété, il erre dans l’hôtel, rencontre une inconnue… La nuit sera peut-être plus riche que prévue.

*****

J’avais déjà entendu parler d’Alfred par plusieurs de mes collègues de la BD de la semaine, avec cet album ou encore avec “Come Prima”, mais je n’avais encore rien lu de cet auteur. Je suis bien contente d’avoir remédié à cette lacune, car j’ai vraiment apprécié cette lecture !

L’histoire est à la fois un peu triste, mélancolique mais surtout très amusante ! On s’en veut un peu de ne pas plus compatir aux tuiles qui tombent les unes après les autres sur ce pauvre Germano… Quant aux illustrations de cet hôtel au milieu d’un parc magnifique à la végétation luxuriante, elles sont splendides ! On s’y croirait, ou plutôt, on aimerait bien y être…

https://i1.wp.com/aliasnoukette.fr/wp-content/uploads/2019/10/senso_P13.jpg?resize=640%2C843&ssl=1

*****

Le blog d’Alfred

Les avis des autres bulleurs : Noukette, Jérôme, Alice et Mo’

Cette semaine, nous sommes accueillis par Noukettethon

Une bd lue pendant le Read-A-Thon du Mois Anglais (ok, ça n’a rien d’anglais, mais on peut lire ce qu’on veut !!)