Zidrou, scénariste de bandes dessinées

Zidrou est un scénariste belge et il n’est pas allé chercher très loin pour trouver son nom d’auteur. Il s’est contenté d’utiliser le « verlan » avec son propre nom : Drousie, Benoît pour le prénom.

Afficher l'image d'origine         Zidrou          Afficher l'image d'origine

On le connaît beaucoup pour les séries « l’élève Ducobu« , « Sac à puces » ou encore « Tamara« . J’avoue que ce n’est pas cette partie humoristique de son travail que je préfère, mais plutôt les bandes dessinées plus « adultes » telles que « Les beaux étés« , « Lydie » ou encore « Merci« .

* * * * *

Zidrou Lydie ♥ ♥

Années 30 : Dans une impasse où tout le monde se connaît, Camille, une jeune femme un peu simple d’esprit, perd son bébé, une petite fille qu’elle voulait appeler Lydie. La jeune femme, qui était inconsolable, retrouve le sourire au bout de quelques semaines et affirme que son bébé, sa Lydie est revenue… Tout le monde joue le jeu, par compassion et pour voir Camille heureuse.

J’adore la couverture sépia de cette bd. Elle transpire l’amour et la tendresse ! Tout comme cette bd d’ailleurs, que j’ai adoré. Je n’en dirais pas beaucoup plus, je ne l’ai plus en main et je l’ai lu il y a plusieurs mois déjà. Mais pour le moment, c’est ma préféré dans ce que je connais de l’œuvre de Zidrou.

 

Sur le site de l’éditeur, Dargaud, vous pourrez feuilleter les 3 premières pages.

* * * * *

Plus récemment, j’ai lu « Les beaux étés » (2 tomes) Zidrou

Les vacances d’une famille un peu bohème, un peu farfelue. Le tome 1 se passe en 1973, le tome 2 en 1969 (non, non, je ne me suis pas trompée, c’est dans ce sens là !) Beaucoup de sujets sont abordés dans ces deux tomes, mais ils le sont avec légèreté, insouciance fraicheur, tendresse, humour et un brin de nostalgie !

Une bd « feel-good » pour reprendre un terme à la mode. Si vous êtes un peu déprimé, elle va vous redonner le sourire ! Je me suis régalée.

A lire ici, une interview des deux auteurs

Retrouvez les avis enthousiastes de Noukette, Jérôme, Jacques, Moka et Hélène

* * * * *

 Zidrou Et la dernière en date, lu aujourd’hui, c’est « Merci »

Merci, c’est le nom d’une jeune adolescente un peu rebelle et un peu paumée (comme tous les ados, non ? Ok, ok, j’ai rien dit !!)

Une jeune fille intelligente et sympathique, mais qui cherche des limites, que sa mère, handicapée, n’arrive pas à lui donner. Du père, sauf erreur de ma part, on n’entendra pas parler. Suite à la dégradation du mur d’un voisin, Merci se retrouve face à un juge, mais elle a la chance de tomber sur un juge intelligent qui lui donne une peine qui va changer sa façon de voir…

Des personnages là encore très sympathiques et plein de tendresse.

* * * * *

De cet auteur, Sophie vous a déjà présenté :

– le tome 2 de « Boule à Zéro »

– Dans les 18 bd incontournables de l’année 2013, il y avait « Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui donc lui reprisait ses chaussettes ? »

– Et dans la crème des bd en 2012 : Les Folies Bergère Scénario : Zidrou, Dessin : Porcel – Vents d’Ouest (2012)

C’est la guerre, la grande, la terrible. La « vie » dans les tranchées est pleine de certitude : la mort vous attend ! Ce n’est qu’une question de temps pour savoir quand elle embrassera les poilus, qui attendent résignés, leur tour. Pour survivre, chaque homme de la 17ème compagnie d’infanterie fait appel à ses maigres ressources : l’alcool, les souvenirs d’une vie de couple, l’humour facile, la foi, la douceur des permissions. Tout est bon pour ne pas abandonner l’espoir.

Dans ce pays sans hommes, ce « no man’s land ». leur petit quartier général boueux, ils l’ont surnommé « Les folies Bergère » en l’honneur de ce lieu qu’ils se sont promis d’aller visiter. Un lieu rien qu’à eux où l’amitié et la complicité leur servent de repas et de vêtements chauds. Lire la suite chez Un amour de bd

* * * * *

Et moi je Lectures de maivous avais parlé de celle-ci, lu au mois de mai et pas vraiment appréciée :

« Le beau voyage » de Springer & Zidrou chez Dargaud (2013) – Ado/Adulte

Un beau voyage, c’est ce qui attend Léa. Depuis toujours Léa cherche sa vie. Elle en bricole une, entre rébellion et provocation. Mais un jour, son père meurt. Alors Léa part sur les traces de son passé. Elle y trouvera une raison de vivre.

Une histoire triste, touchante et émouvante, mais je n’ai pas vraiment aimé les illustrations et du coup, je l’ai lu très vite, trop vite sans doute…

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Mo’

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Violette autour du monde – Bd jeunesse #Concours

VioletteViolette autour du monde

T.1 : Ma tête dans les nuages

Teresa Radice & Stefano Turconi

Dargaud (2015)

*****

Voici une nouvelle série bd à destination des 8-12 ans, pleine de pep’s, d’aventure, de rêveries, de poésie et de couleurs !

*****

Violette fait partie d’un cirque, le cirque de la lune. Son père est dompteur d’insectes, sa mère est la femme-canon. Ses amis sont trapézistes ou clowns. Malgré cela, elle doit aller à l’école, ce qui lui pose parfois quelques petits soucis, car, si elle n’est pas bête, elle a souvent la tête… dans les nuages !

*****

En général, soit j’ai entendu beaucoup de bien d’une bd (par exemple avec le groupe de la bd de la semaine !), soit je suis attirée par la couverture… Pour celle-ci, c’est encore plus simple, avant même d’avoir vu la jolie petite bouille de Violette, mes yeux sont tombés sur le nom des auteurs : Radice et Turconi. Et de ces deux auteurs, je viens de lire un magnifique roman graphique, « Le port des marins perdus » que j’ai adoré (et que je vous conseille vivement !)

C’est donc avec un à priori très favorable que j’ai commencé cette bd, accueillie par la jolie frimousse de cette petite Violette (j’aime beaucoup la couverture). Une bd jeunesse qui parle peinture, avec la rencontre de Mr Toulouse-Lautrec (si, si, au Moulin Rouge !!) qui explique sa vision de la peinture, des citations de John Keats et qui accommode le tout d’une belle philosophie de la vie, moi je dis oui !

*****

Cette jolie bd a reçu le prix jeunesse du Festival Bédéciné d’Illzach en novembre 2015

Et pour feuilleter cette jolie bd, c’est ici sur le site de l’éditeur

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Stephie

***

L’avis de Sophie Hérisson :

J’ajoute mon petit avis ici, car voilà longtemps que je voulais vous parler de cette bande dessinée que j’ai beaucoup apprécié ! Violette est un personnage adorable, un peu à la Cerise, vive, volontaire, attachante. Avec Violette, on va parcourir le Paris de la fin du 19ème siècle, une période que j’apprécie beaucoup en littérature jeunesse. Bien que le scénario soit un peu faible parfois, on passe un bon moment avec Violette à déambuler dans Paris et à découvrir son univers. Côté illustration, c’est coloré, dynamique, et cela renforce encore le caractère pétillant de la jeune Violette. Un côté très animation, qui sied bien à cette histoire.

Violette autour du monde est une belle série de bande dessinée, avec un côté philosophique intéressant, mais surtout une belle découverte du monde, à commencer par Paris. Facile à conseiller dès 8 ans, car elle plaira assez largement !

   ***

rp_calendrier2015-300x300.pngConcours ! En partenariat avec Dargaud, nous vous proposons de gagner 2 exemplaires de Violette !

Pour participer, il vous suffit de répondre en commentaire à la question suivante :
Quelle est votre bande dessinée, publiée chez Dargaud, préférée ?
Pour vous aidez, voici toutes les BD Dargaud dont on a parlé sur Délivrer des Livres ! 

 

Chances Supplémentaires :
+1 en relayant ce concours
+ 1 si vous êtes inscrit à la newsletter ou aimez un des comptes sur les réseaux sociaux du blog

Bonne chance à tous !

Concours ouvert du 23 novembre au 7 décembre 2016. France, Belgique, Suisse. Règlement.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les jours sucrés – bande dessinée

joursLes jours sucrés

Loïc Clément & Anne Montel (ill.)

Dargaud (2016)

♣ ♣ ♣ ♣

Églantine Larticho n’est pas vraiment satisfaite de sa vie. Elle a 28 ans, elle est graphiste, sort -de temps à autre- avec son patron et c’est à peu près tout ce qu’on saura de sa vie actuelle. Le changement arrive avec un coup de fil, d’un notaire de Bretagne. Il lui annonce que son père est décédé et qu’elle a hérité de sa maison et de son magasin. Son père, elle ne le connait pas, ou plutôt elle ne l’a pas vu depuis 20 ans, quand il les a chassé, sa mère et elle..

♣ ♣ ♣ ♣

Une jolie bd, que j’ai bien aimé pour son côté « Feel good » et ses jolies illustrations. Il n’y a pas beaucoup de suspense, on se doute que ça va bien se terminer et les personnages restent assez superficiels. Ceci dit, les chats qui discutent à la première page de chaque chapitre sont très amusants. Une bd qui ne restera peut-être pas dans les annales mais qui est agréable à lire ! Alors si vous aimez les histoires avec un prince charmant et qui se finissent bien, ne boudez pas votre plaisir !

♣ ♣ ♣ ♣

Le blog d’Anne Montel

Le blog de Loïc Clément

un autre avis par ici : Jérôme n’a pas goûté le côté sucré…

♣ ♣ ♣ ♣

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Jacques

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lectures de Mai

Lectures de mai

Lectures diverses et variées de ce mois-ci :

 *****

Un conte : La petite poule rousse et le renard russe de Maud Riemann aux éditions Bilboquet (2005)

Un conte traditionnel. La petite poule  vit seule, mais elle a beaucoup d’amis. Elle est très gentille et n’hésite jamais à rendre service, à recoudre ou raccommoder ce qui a besoin de l’être. Le renard, qui a faim, va se servir de la gentillesse de Maroussia pour essayer d’en faire son déjeuner… L’histoire est amusante, mais ce qui est encore plus chouette, ce sont les illustrations. Ce sont des collages et on a vraiment une impression de 3D, c’est très réussi !

*****

Lectures de maiUn album : La maison de J. Patrick Lewis et Roberto Innocenti chez Gallimard (2010)

C’est une très jolie poésie, dans laquelle une maison nous raconte sa vie. Construite en 1656, une année de peste nous dit-elle, elle traverse les siècles, tombe en ruines puis renaît, différente mais pas forcement plus belle…

Chaque double page illustrée est à la fois identique (c’est la même maison, le même endroit) et en même temps très différente selon les saisons et le temps qui passe.

Un album découvert parce que je cherchais d’autres livres de Roberto Innocenti dont j’ai lu récemment le très effrayant « La petite fille en rouge » (un détournement du Petit Chaperon Rouge).  A découvrir pour ses splendides illustrations !

*****

Une bd : Le Lectures de maibeau voyage de Springer & Zidrou chez Dargaud (2013) – Ado/Adulte

Un beau voyage, c’est ce qui attend Léa. Depuis toujours Léa cherche sa vie. Elle en bricole une, entre rébellion et provocation. Mais un jour, son père meurt. Alors Léa part sur les traces de son passé. Elle y trouvera une raison de vivre.

Une histoire triste, touchante et émouvante, mais je n’ai pas vraiment aimé les illustrations et du coup, je l’ai lu très vite, trop vite sans doute…

*****

Un p’tit dernier ? Didgeridoo de Frédéric Marais aux éditions des Fourmis Rouges (2014) Lectures

Au début du monde, il y avait si peu d’espace entre le ciel et la terre que les hommes devaient se tenir à quatre pattes et ramper pour se déplacer. Mais un jour, un garçon trouve un morceau de bois bien droit et solide et décide de l’utiliser pour repousser le ciel de toutes ses forces.

J’ai beaucoup aimé l’histoire, très belle, un genre de légende aborigène sur les débuts de la terre. J’ai eu un peu plus de mal avec les couleurs, juste un bleu très sombre et un rouge orangé avec quelques touches de blanc. On se croirait presque dans un volcan ! Une ou deux comme ça, je trouve ça beau, tout un album, ça a un côté « agressif » (le mot est mal choisi, je ne sais pas trop comment expliquer l’effet que ça me fait !) Lectures