Madame Diogène – Aurélien Delsaux #RL2014

Madame Diogène Rentrée littérairePremier Roman

Rentrée Littéraire 2014

Madame Diogène

d’Aurélien Delsaux

Albin Michel, 2014
sortie 21 août
9782226258274, 13,50€

Madame Diogène c’est une vieille femme. Madame Diogène c’est une voisine dont plus personne ne veut. Madame Diogène c’est la folie incarnée, et pourtant son regard sur le monde est aiguisé ! Ce « Elle » que met en scène Aurélien Delsaux dans ce premier roman est un personnage incroyable, dans tous les sens du terme ! Cette vieille femme vit enfermée dans son appartement, transformé en terrier. Au fil des jours, elle a accumulé au sol tout ce qui a constitué sa vie, et vit maintenant sur les décombres d’un monde qu’elle n’accepte plus, sans jamais sortir.

Lire ce court premier roman, c’est plonger dans un univers très particulier, celui de cette femme, touchante dans sa folie, mais c’est aussi découvrir une vision différente du monde. A travers les différents personnages qui gravitent autour de Madame Diogène, voisins, nièce, assistante sociale, facteur, mais surtout avec tout ce qu’elle a observé dans sa vie et continue d’analyser par sa fenêtre. Car si sa folie ne laisse aucun doute, c’est surtout la solitude de cette femme qui touche, on sent dans ses souvenirs impromptus comme la descente a été longue et rapide à la fois, fastidieuse, liée à son isolement.

Rien que quelques heures dans la vie de cette femme et pourtant de bribes de souvenirs en interventions extérieures, on devine ce monde qui se résume à un appartement, à quelques pièces et une fente qui permet de voir encore le boulevard. Un roman qui choque par la déchéance complète de cette femme, qui fait ses besoins là où elle se trouve, mange les restes moisis au milieu des souris, cafards et autres insectes, cherche un chat…

Impossible de s’imaginer à la place de cette femme, sa décrépitude est trop loin de ce que l’on peut envisager. Une narration à la première personne aurait peut être permis une vision différente de cette femme dont on a bien du mal à décrypter les sentiments, pourtant cette distance est aussi salvatrice !

140 pages pour découvrir cette femme, c’est beaucoup tant son monde se réduit au minimum et pourtant, c’est peu tant son regard incite à découvrir les autres autrement. Un premier roman magistralement mené qui ouvre une porte différente sur la folie. La narration soigneusement rythmée permet de plonger dans un univers hallucinant. Ce roman d’Aurélien Delsaux va sans doute toucher de nombreux lecteurs, en choquer d’autres, mais il y a peu de chance qu’il laisse le lecteur indifférent !

challenge rentrée littéraire 2014 1% logo

+ Challenge Rentrée Littéraire 2014

+ Voir une interview de l’auteur et son blog

+ Lire un extrait de Madame Diogène

+ Le trouver aussi en version numérique

+ L’avis de Lily

 

Nous suivre et partager :
error0

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

17 Commentaires

  1. Un petit roman qui pourrait me plaire, merci pour ce billet ;)
    Bonne journée !

  2. Je l’avais repéré celui là, drôlement tentant ! (et puis j’adore les premiers romans !)

  3. Connais tu le syndrome Diogène ? Cela existe vraiment j’ai fait un billet sur mon blog non littéraire voici le lien :
    http://toinette80.canalblog.com/archives/2014/03/08/29390876.html#comments
    Don ce livre m’intéresse et je le note.
    Bonne journée

  4. C’est effectivement un roman qui met très mal à l’aise… je laisse infuser avant d’en parler !

  5. Ah, j’avais hésité ! Du coup, je le renote

  6. J’avais hésité à prendre ce livre qui a l’air bien :)

    Voici mon 6ème livre de cette rentrée littéraire pour le challenge, L’Audience qui est aussi chez Albin Michel : http://leatouchbook.blogspot.fr/2014/08/laudience-oriane-jeancourt-galignani.html

    Merci encore pour ce challenge et très belle chronique :)

  7. Il pourrait faire partie de mes lectures

  8. il m’intéresse aussi celui-ci,je pense qu’il fera partie de ma liste mais pas pour tout de suit

  9. Ping :Madame Diogène, Aurélien Delsaux | Bric à Book

  10. Pas restée du tout indifférente … entre répulsion et apitoiement … Outch’ !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.