Bestiaire de l’Egypte – Archéologie : une histoire sans fin

Bestiaire de l’Egypte

 Alain Fortier

Un livre documentaire qui fait se rejoindre les amoureux des animaux et ceux de l’Egypte pour un bestiaire très complet. La faune très variée de l’Egypte se prête aisément à cet exercice et ce sont pas moins de animaux qui sont présentés. De l’abeille au gecko en passant par les animaux fantastiques comme le Sphinx.

Chaque animal est présenté en lien avec l’Egypte ancienne : les illustrations sont extraites de fresque d’époque, avec des explications sur l’importance de cet animal dans la vie égyptienne antique et notamment dans la religion. La présentation est complétée par le nom égyptien.

 

Les pages au fond coloré permettent une présentation dynamique et moderne de ces animaux sans pour autant tomber dans le côté trop enfantin de certains documentaires. Un ensemble très bien réalisé qui plaira aux enfants et adolescents.

Circonflexe, janvier 2013

Logo 2

***

Archéologie – Une histoire sans fin

Anne-Rose de Fontainieu - Archéologie, une histoire sans fin.

L’inventaire de l’archéologie à partir de 14 découvertes majeures.

Un bon pavé que ce documentaire sur l’archéologie qui se révèlent très complet. Après une présentation de l’histoire de l’archéologie on embarque pour une longue épopée historique, qui démarre avec les origines de l’homme pour ensuite explorer chaque civilisation : dans les grottes, en Mésopotamie (petit passage incontournable par Ur, avec Gilgamesh), l’Indus, l’Egypte, les mythes grecs, les mythes celtes, Rome, la Perse, Les Mochicas (avant les Incas), les Vinkings, les mayas et le Grand Zimbabwe ! Le tout complété par un dictionnaire en fin d’ouvrage et illustré tout du long par des mélanges de photographies et de dessins.

La couverture n’incite pas forcément à découvrir cet ouvrage, c’est dommage, l’intérieur est intéressant!

Une bonne raison de ne pas fêter la St Valentin mesdames : à l’origine les fêtes des Lupercales se déroulaient du 13 au 15 février. A cette occasion avait lieu le sacrifice d’un bouc. les jeunes hommes, maqués du sang de l’animal, couraient dans la ville. Armés de lanières découpées dans la peau du bouc ils fouettaient les femmes qui souhaitent avoir des enfants… pour les rendre fécondes! Brrr!

Gallimard Giboulées, août 2012

Nous suivre et partager :
error0

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Je comprends pourquoi je ne fête jamais la St Valentin, d’ailleurs, ce n’est pas mon prénom

  2. Le bestiaire de l’Egypte est très tentant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.