Challenge 1% Rentrée littéraire ~ Les avis de Granny

Voici les avis sur des romans de la rentrée littéraire 2016, par Granny, une participante au Challenge 1% ! Cet article sera remis en avant à l’ajout de nouveaux avis, Granny est parti pour 18 titres !

Au 20/09 – Deux premiers titres :

Riquet à la houppeRiquet à houppe

d’Amélie Nothomb

Albin Michel, 2016

Comme chaque année, je l’attends avec impatience et comme chaque année, je le dévore beaucoup trop vite ! Madame fut d’humeur généreuse cette année , le livre est un tantinet plus long !

Inspiration, sans dissimulation, du conte populaire de Charles Perrault. Réflexion sur la beauté et la laideur , l’intelligence et la bêtise chez l’enfant et l’ado. On y retrouve univers loufoque, voire baroque, des noms à coucher dehors, une langue d’une fluidité parfaite, des références littéraires et la présence discrète d’une grande dame que l’on devine très cultivée, sa touche d’humour et de truculence.

Deux heures de lecture montre en main ! Bref, un bon moment, toujours rafraîchissant !

Pour les adeptes du style, ce cru est une petite pépite.

Coup de coeur

*****

La Gouvernante suédoiseLa gouvernante suédoise

de Marie Sizun

Arléa

Gentillet.
La Gouvernante suédoise est un roman intimiste au parfum suranné.

Portrait tout en tendresse des ancêtres franco-suédois de l’auteure. Il est question d’amour maternel, d’amitié, d’exil.

écoutez nos défaitesLes pages se tournent facilement, on s’attache aux personnage.

Une lecture reposante !

*****

octobre 2016 5 titres de plus :

Ecoutez nos défaites

de Laurent Gaudé

Actes Sud, 2016

Le petit dernier de Gaudé :
roman choral et historique (bien documenté), sous forme de récit à 5 voix.

Le sujet abordé assez difficile : « nos victoires ne sont-elles pas des défaites ? »

Laurent Gaudé nous emmène sur les traces de grands hommes qui ont fait l’Histoire : Hannibal, Hailé Sélassié, le général Grant, un espion habitué du Moyen-Orient, une conservatrice de musée confrontée à la destruction d’un patrimoine millénaire. Un fil rouge pour relier ces personnages : la victoire, ou la défaite de chacun d’eux, et leur manière de la vivre.

Il y a beaucoup de sujets amenant à la réflexion dans ce roman, mais néanmoins j »ai eu du mal à me plonger dedans (peut-être pas le bon moment).

L’écriture reste toujours exceptionnelle… Gaudé fait du Gaudé mais pour moi, ce n’est pas le meilleur cru.

******

Petit  pays

de Gaël Faye

Premier roman largement autobiographique qui retrace une jeunesse presque insouciante au Burundi.
Tout cela va malheureusement prendre fin à la suite des conflits entre Hutus et Tutsis au Rwanda voisin.

Angoisse de l’enfant à qui on va demander de grandir trop vite
Le langage est simple et délicat , rempli de nostalgie.
Le narrateur est exilé de son pays .. mais surtout de son enfance .

Premier roman très réussi… Coup de coeur !
Je le vois bien remportant le Goncourt des lycéens!

Gael FAYE est également auteur-compositeur-interprète. Il vit aujourd’hui au Rwanda

******

La mort de Mitali Dotto

de Anirban Bose

Moyen.. plus déçue que ravie par ce roman.

Intéressant par les descriptions des différences de mentalité entre l’Inde et les U.S, les descriptions médicales. Les traditions, la corruption, les habitudes de vie sont décrites. Mais, je ne suis pas parvenue à m’attacher aux personnages…

J’ai tourné les pages … Roman pas très long et qui m’a paru interminable !

Mercure de France

******

Tropique de la violence

de Natacha Appanah

Mayotte .. à la fois si loin et si proche ( le plus pauvre des départements français ).

Ce roman est basé sur un fait réel ..l’abandon des enfants sur l’ile de Mayotte par leurs parents .
Une plongée dans l’enfer de la jeunesse livrée à elle-même. La violence est au rendez-vous!

Après avoir lu ce livre, si d’aventure vous aviez songé à des vacances à Mayotte , vous aurez vite fait de changer d’avis.
Nous sommes loin de l’île paradisiaque avec sa barrière de corail et qui est le rdv des plongeurs !

Récit court mais bouleversant.

Gallimard

 ******

Le garçon

de Marcus Malte

Un grand livre au vocabulaire incroyable.

Des mots, des métaphores, des poèmes… avec beaucoup de références. Nous passons pages après pages de la tristesse à la solitude, de la folie à l’horrible et à l’amour. Et tout cela sans un mot sans une parole du garçon.

Roman à la fois naturaliste, puis initiatique, puis d’amour (très) érotisant, puis roman de guerre et même épistolaire mais dans un seul sens puisque le garçon est illettré.
Marcus Malte maîtrise de bout en bout et se livre à un exercice brillant. La meilleure preuve, c’est que l’on ne voit pas vraiment passer les pages et que l’on aurait même envie que cette histoire se prolonge pour passer plus de temps avec le garçon devenu homme. C’est beau !

Grasset

******

Un paquebot dans les arbres

de Valentine Goby

Par l’auteur de « Kinderzimmer ».

Très beau roman, également inspiré d’une histoire vraie ,  qui embarque le lecteur dans une traversée tumultueuse où Mathilde prend le commandement du bateau familial à la dérive. Elle sera celle, fragile, mais courageuse et tenace, qui tente de redonner la dignité à sa famille éclatée.
Nous sommes dans les années 50, au cœur des trente glorieuses… La maladie s’installe, la toute neuve « sécurité sociale  » ne prend pas en charge les indépendants… Tout s’écroule.

C’est beau, c’est fort .. on quitte Mathilde avec difficulté.

Coup de cœur !

Actes Sud

****

Retrouvez tous les participants au Challenge 1% Rentrée Littéraire sur l’article dédié, et n’hésitez pas à participer vous aussi !

Et ce Nothomb alors, je sais que beaucoup l’attendent à chaque rentrée, qu’en avez-vous pensé ? Un coup de coeur pour vous aussi ?

Partagez

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. J’ai adoré Riquet à la houppe. J’ai tant ri. Certes, je suis un inconditionnel d’Amélie Nothomb, mais il faut être honnête ce livre est exquis. J’ai prévu également de publier un billet sur cet ouvrage sur mon blog. A bientôt.

  2. J’ai hâte de lire notre Amélie :-)
    J’ai vu que cette année, même certains critiques littéraires « sérieux » vont jusqu’à en dire du bien ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *