L’amour maternel – albums [Nathalie]

Aujourd’hui je laisse la parole sur le blog à Nathalie,
une lectrice qui souhaite partager avec nous ses lectures d’albums
dans le cadre du Challenge Je lis aussi des albums 2014 !

Je vais commencer par deux albums qui parlent de l’amour maternel de façon très très différente ! Le premier, c’est un classique que j’adore :

Je t’aimerai toujours quoiqu’il arrive

de Debi Gliori

Ed. Gautier Languereau
1999, réédité en 2013

C’est un petit renard qui a besoin d’être rassuré, alors il pose à sa mère un tas de questions pour savoir si celle-ci l’aimerait vraiment toujours quoiqu’il arrive (s’il se changeait en ours ou en mouche par exemple…). Il veut savoir aussi si l’amour se casse, si on peut le recoudre…

C’est un album que j’avais acheté pour mon fils et qu’on a lu très très longtemps.

C’est plein… d’amour, c’est très tendre, les textes sont émouvants sans être « gnangnan » et les illustrations sont très douces également. Un très bel album pour rassurer tous les petits ! (Mais oui, même s’ils font des bêtises, on les aime quand même…)

Le 2ème album, (que j’adore aussi) :

Ce type est un vautour

de Sara

et Bruno Heitz

Casterman – 2009

Cet album là est très spécial et quand je l’ai lu la 1ère fois, ça m’a un peu fait froid dans le dos… L’histoire est assez « dure »,mais intéressante, et les illustrations sont très belles, très colorées.

C’est le chien de la maison qui raconte l’histoire. Un homme arrive dans la vie d’une femme et de sa fille. Le chien ne l’aime pas. Au fil des pages, on se dit que le chien a raison, que ça va mal finir… L’amour ici, ne sera pas celui de l’homme et de la femme, mais celui de la mère pour sa fille.

En lisant cet album très bien fait, on sent la tension monter, la peur arriver… Ce n’est pas un album pour les tout petits, vous l’aurez compris. Je me suis d’ailleurs demandé plusieurs fois si c’est un album pour enfants… J’espère que d’autres l’ont lu et me donneront leur sentiment à ce sujet.

Nous suivre et partager :
0

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

12 Commentaires

  1. Je vais vite acheter le premier. Le second me laisse plus perplexe…

  2. Je suis très émue de voir , l’album Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive. Je l’ai offert à ma soeur il n’y a pas trés longtemps et à son petit garçon . Il vient d’arriver dans sa maison après 3 longues années d’attente insupportable !
    les enfants adoptés ont tellement besoin d’être rassurés. Il ne quitte pas cet album et le connaît par coeur,.. c’est génial ( fiston a 5 ans)
    Je ne connais pas le deuxième, mais je vais le chercher

  3. J’aime bcp le 1er que j’ai.

  4. Je t’aimerai toujours quoiqu’il arrive est un de mes albums fétiches relu des dizaines de fois avec mes matelots.

  5. Je suis d’accord avec toi : les albums sont devenus un genre à part entière. On oublie parfois que du coup, ils ne sont plus tous destinés à la jeunesse.

  6. Quel rythme pour la reprise des articles « albums jeunesse » !
    Merci pour toutes ces belles pistent de lecture !

  7. Je ne connais pas l’album « Ce type est un votour » mais j’avoue que tu m’intrigue. Je demanderais à la bibliothèque s’il ne l’ont pas
    Cela me fait un peu pense à ce que j’ai ressenti en lisant « Sans toi ». Je n’avais pas vraiment l’impression de lire un album jeunesse. D’ailleurs moi je n’ai pas aimé du tout, mais, à ma grand surprise ma fille a adore. Comme quoi.

    J’en profite pour laisser le lien vers mon petit mot de présentation pour le challenge 2014 :)
    http://mapetitemediatheque.fr/2014/01/je-lis-aussi-des-album-ca-continue/

  8. L’album « ce type est un vautour » m’a profondément marqué quand je l’a découvert.
    Je ne sais pas sic ‘est un album pour enfant mais je l’ai utilisé en bibliothèque de rue et il a métamorphosé les relations des bibliothécaires avec une bande d’adolescentes qui venaient régulièrement mais ne lisaient presque jamais avant. Quand je leur ai lu ce livre, je les ai vues attentives pour la première fois. Elles étaient émues. Elles découvraient que les livres pouvaient raisonner très fortement en elles. Plus jamais elles n’ont dit « ah, voilà les meufs avec les livres pour les gamins » en nous voyant arriver après ça.
    Je n’ai pas continué à utiliser ce livre après. Il m’a semblé qu’il touchait un peu trop la corde sensible. Mais je persiste à penser que ça fait partie de la mission d’une bibliothèque que d’avoir cet album dans ses bacs.
    J’ai souvent constaté que c’est des livres très forts qui font basculer des grands enfants du coté des lecteurs alors qu’ils étaient avant plutôt dans la catégorie « vous êtes gentils mais c’est pas pour moi votre truc ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.