L’adoption 1 Qinaya – BD Ado/Adulte

AdoptionL’adoption ♥

T1 : Qinaya
Zidrou & Monin (ill.)
Grand Angle
Bamboo éditions (2016)

* * * * *

Alain, 47 ans et Lynette 45 ans, après avoir essayé sans succès d’avoir un enfant, décide d’adopter Qinaya, jeune orpheline péruvienne de 4 ans. Toute la famille se réunit pour l’accueillir et tout le monde, ou presque, trouve la petite adorable… Le « presque » c’est le grand-père paternel, un poil ronchon, qui trouve cette adoption ridicule entre autre à cause de l’âge des parents…

* * * * *

Une chronique familiale terriblement tendre et touchante ! Comment rester indifférent au sort de cette minuscule enfant ? Elle a perdu ses parents dans un tremblement de terre qui a dû l’effrayer au plus haut point, elle se retrouve avec des inconnus, dans un pays dont elle ne comprend pas et ne parle pas la langue… Vous l’aurez compris, j’y ai cru, je n’ai pas marché, j’ai couru !! Et j’ai adoré ça (en vrai, j’ai absolument horreur de courir, hein, c’était juste une image…)

Et en parlant « d’image », j’ai beaucoup aimé également les illustrations. Les visages sont expressifs, la gamine est à croquer, les personnages secondaires amusants.

Une des remarques des « gégés » que j’ai bien aimé : « Parfois, je me demande… Tout cet amour qu’on n’a pas donné… Qu’est-ce qu’il devient ? Je veux dire… Personne n’a jamais pensé à installer des conteneurs pour le recycler ? Vous savez ? Comme pour les piles ou les vieux papiers…« 

Bref, à lire sans tarder et surtout sans hésiter, et pis c’est tout !!

Le 2ème tome est sorti le 31 mai 2017.

* * * * *

L’avis de Sophie :

Heureux hasard, j’ai aussi lu ce mois ci L’adoption, tome 1. Un achat pour le CDI, sur les conseils d’un représentant, sans trop hésiter puisque je me rappelais l’avoir croisé sur des blogs avec de bons avis. L’adoption est une très belle bande dessinée, autant par son thème, très bien traité, que par ses illustrations soignées et chaleureuses. Même mini hérissonne a été attirée par ces illustrations (notamment la petite Qinaya, qui est à croquer), et a voulu « lire » ce livre, preuve qu’elles attirent vraiment… et je compte là dessus au CDI, car si j’ai adoré, je pense que ce titre va assez peu sortir… La thématique est assez loin des préoccupations des adolescents, et le traitement qui en est fait, avec le regard adulte de ce grand-père, ne va pas aider les élèves à entrer dans l’histoire.

Le regard du grand-père sur sa famille est truculent ! On va suivre au fil des pages son évolution, comprendre son amour qu’il cache, et s’attacher, nous aussi. L’intrigue est parfaite, douce et lente, avec quand même une petite ombre qui plane, qui sera découverte à la fin de ce premier tome, relançant ainsi tout l’intérêt… j’ai hâte de lire la suite !

L’adoption est une superbe bande dessinée pour les adultes, mais si rien ne s’oppose à sa lecture par des collégiens, elle nécessitera je pense un accompagnement pour être empruntée. Misons sur ses belles illustrations pour tenter mes élèves, car ils sont tout à fait capable de la lire, s’ils acceptent de poser un peu Les légendaires et Les blagues de Toto (oui, je caricature… à peine!)

Note de Nath : A la bibli, il était en jeunesse, nous l’avons passé en adulte car la thématique (l’adoption) est clairement « adulte » !

* * * * *

Zidrou, nous vous l’avons déjà présenté ici (Lydie / Les beaux étés / Merci et quelques autres !)

Petite biographie de Zidrou sur le site de l’éditeur

Le site d’Arno Monin

Monin est aussi l’illustrateur de l’envolée sauvage

D’autres avis assez unanimes il faut bien le dire ! : Ceux de Noukette, Jacques, Jérôme et Sabine

 

La bd de la semaine

Et cette semaine, ça se passe chez Noukette !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le carrefour – Bande dessinée

CarrefourLe Carrefour

Arnaud Floc’h & Grégory Charlet

Coll. Grand Angle

Éditions Bamboo (2016)

***

L’histoire : Mai 1968. La France est paralysé par la crise que tout le monde connait. Avec cette crise, plus d’essence, donc plus de trafic routier ni d’accidents. Elias Baumer est assureur et il choisit ce moment de quasi chômage technique pour débarquer dans le petit village d’Yvette sur Loing. Ce village, Elias Baumer le connaît. Et s’il est ici aujourd’hui, en ce joli mois de mai 1968, c’est pour y trouver des réponses…

***

Mon avis : Voilà une étrange histoire qui cache bien son jeu. Au départ, c’est une enquête, un assureur qui cherche à comprendre pourquoi il y a tant d’accidents à un certain carrefour… Mais au fil des pages, on comprend qu’il y a autre chose, qu’il a une autre raison pour s’y intéresser…

J’ai bien accroché à l’histoire, un peu moins au dessin (qui fait un peu « manga » par moment). J’ai trouvé les personnages un peu trop figés, qu’ils manquaient un peu d’expression. J’ai, par contre, bien aimé les couleurs.

***

Il me semblait avoir repéré cette bd chez un des participants à « la BD de la semaine », mais je n’ai pas retrouvé qui c’était… Qu’il ou elle se fasse connaître, j’ajouterai alors le lien vers sa critique !

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Moka, Au milieu des livres

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pour un peu de bonheur : 1 Félix de Galandon #BD

Bande dessinée ados / adultes

Pour un peu de bonheur

1. Félix

de Laurent Galandon

et d’Alexandre Daniel

Bamboo, 2012
Angle, 48 pages
13,90€

***

Thèmes : Gueules cassées, première guerre mondiale, psychologie, infirmité, handicap, enquête

***

Félix rentre du front, amoché par la première guerre mondiale. Un poilu, un gueule cassé. Ses blessures physiques et psychologiques sont difficiles à surmonter, d’autant plus dans son petit village d’enfance où l’attend sa femme, devenue une inconnue et son fils qui a bien grandi.

En parallèle de son retour d’étranges assassinats de bétail ont lieu, et un inspecteur parisien, lui aussi ancien poilu, mène l’enquête.

Ce premier tome offre une découverte du milieu et de ce personnage Félix. Un personnage attachant que la guerre a malmené et qui peine à se reconstruire sous les regards curieux. Des illustrations classiques, aux visages assez sombres, pour un univers campagnard qui semble cacher des secrets…

Un premier tome intéressant par ses personnages et par l’enquête en cours. Le côté historique sert plus de contexte que de documentation, mais la psychologie des personnages est vraiment bien traitée.

Le deuxième et dernier tome, Aurélien, est déjà paru, et je regrette de ne pas l’avoir acheté en même temps car il doit se lire dans la foulée !

 

Centenaire de la Première Guerre Mondiale

Alors que les manifestations du centenaire du début de la Première Guerre Mondiale ont été lancé il y a quelques jours, en ce 11 novembre, 95ème anniversaire de l’armistice, je vous parle évidemment de livres jeunesse sur cette période.

Habille…

la première guerre mondiale

Autocollants Usborne

 

La collection Habille, chez Usborne, propose de nombreux titres, historiques ou modernes, sur un principe simple mais efficace : Différents tableaux proposent des informations simples mais surtout de grandes illustrations avec des personnages en chemise de corps. En pages centrales des autocollants de vêtements, correspondants aux différentes pages, pour habiller nos personnages. 

Dans ce titre particulièrement intéressant une découverte des habits de la première guerre mondiale et donc de cette période historique. Après une carte d’Europe des pays participants à la première guerre mondiale on passe en revue les différents acteurs de cette guerre : Recrues, état-major allemand, défense française, front est, tranchées, aviation allemande, italienne, les combats en Turquie, la révolte des pays arabes, en mer, ligne de front, gaz, hopitaux et fin de la guerre.

Quelques mots seulement sur chaque thème, de quoi découvrir seulement la première guerre mondiale par son côté historique mais en s’attardant sur les vêtements et costumes ainsi que les accessoires : casquette, bottes, canne, lance, képi…

Le côté autocollants apportent un coté ludique qui permet aux enfants d’apprendre en s’amusant, malheureusement les fantaisies créatives ne sont pas les bienvenues pour respecter le côté historique.

Des photos beaucoup plus parlantes que mes mots chez Liyah pour découvrir cet album !

de Emi Ordas, Struan Reid, Terry Charman  et Nathalie Chaput – Usborne, 2013 – 9781409561811, 5,50€ – Dès 4 ans.

 

Les Godillots

1 Le plateau du croquemitaine

2 L’oreille coupée

d’Olier et Marko

 

Sous des allures modernes et colorées se cachent une bande dessinée historique sur la première guerre mondiale. Dans le premier album nous suivons deux soldats chargés de transporter la roulante, la cuisine itinérante. Une périlleuse aventure les attends, mais aussi une rencontre surprenante. Dans le second volume c’est une histoire vraie qui est adaptée. Une histoire touchante, pleine de surprises et de sincérité.

Nos héros semblent vraiment vivants dans cette bande dessinée grâce aux illustrations colorées, centrées sur les personnages. Les expressions des visages sont parfois exagérées mais cela permet d’entrer plus facilement dans la Grande Guerre. Palette, Le Bourhis et Ledru, accompagnés d’un petit singe, vont nous faire découvrir la vie des tranchées. Avec des scènes quotidiennes, telles que des parties de cartes, mais aussi des scènes de guerre. Peu violentes certes, mais bien présentes. L’ambiance de la guerre n’est pas pesante dans ces albums mais le côté historique est bien traité. Plus présent dans le second tome, notamment avec « la gazette des godillots » en fin d’ouvrage.

L’humour, très présent aux éditions Bamboo, n’est pas totalement absent de cette série même s’il n’est que très secondaire, avec des situations ou remarques qui prêtent à sourire, notamment grâce au petit singe.

Une série à découvrir pour l’univers de la grande guerre, qu’il faudra compléter par d’autres lectures pour mieux connaître l’Histoire.

 Bamboo, 2011/2013 – 13,90€

 ***

D’autres livres sur la première guerre mondiale :
L’étang aux libellules d’Eva Ibbotson 
Cheval de Guerre de Morpurgo
Le journal d’Adèle Paule du Bouchet
Paroles de Poilus
Et si de Marie Jaffredo
Le violoncelle poilu d’Hervé Mestron

et Bibliographie Première Guerre Mondiale
et une sitographie lors de la semaine Première Guerre Mondiale  en 2009

***

Sur un thème totalement différent je vous invite à lire ce très bon article sur les Vendredis Intellos concernant le livre « documentaire » le Dico des filles de Fleurus. Si ce livre à paillettes est plutôt attirant, sur 500 pages tout n’est pas à jeter et de nombreux thèmes sont intéressants pour les jeunes filles, mais de trop nombreux passages sont erronés ou véhiculent des idées sexistes ou dépassées… à bannir des CDI et bibliothèques pour le moins…

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :