180 °C, revue culinaire, mais pas que !

180

180 °C

Des recettes et des hommes

Reportages / Réflexion / Humeur / Recette

Rédacteur en Chef : Philippe Toinard

Édité par Thermostat 6 (Non, non, c’est pas une blague !!)

* * * * * * *

N°8 : Automne-Hiver / Le 1er numéro est sorti en 2013 (Printemps-été)

Au sommaire :

  • Un portrait de Jacques Decoret, restaurateur ** dans l’Allier
  • C’est bon maintenant – 30 pages de recettes à base de fruits et légumes de saison
  • Au four et au moulin présente l’histoire d’un homme Jean-Charles Leblanc qui produit de l’huile « à l’ancienne »
  • 10 pages des recettes préférés des collaborateurs de la revue
  • Fiche « technique » (comment bien réussir les œufs pochés) + recettes
  • Les archives de la cuisine (savez-vous ce qu’est un livre « truffé » ? Moi je ne savais pas !!)
  • Bon, beau, bio, 20 pages de recettes maisons et « naturelles »
  • Un homme dans le Morvan : Jean-Claude Martin, agriculteur par François d’Epenoux
  • Plus simple, tu meurs : des recettes bien de chez nous !
  • Le navet du Pardailhan, l’or noir du haut-languedoc + recettes
  • Goncourt culinaire : Mathias Enard nous conte l’histoire de la morue
  • Les desserts du Blue Valentine : Recettes de Terumitsu Saito, Chef japonais
  • Raisin et sentiments : découverte d’un vin savoyard pas comme les autres, le domaine Belluard
  • Fight autour des recettes mythiques : la tarte tatin, la fondue savoyarde, les tripes à la mode de Caen et le cassoulet

* * * * * * *

Cherchant sur internet de nouvelles idées de revues pour renouveler un peu celles de la bibliothèque, je suis tombée, un peu par hasard, sur cette magnifique revue. Avec sérieux, mais sur un ton plein d’humour, on nous fait voyager dans les différents « pays » de la gastronomie. Les reportages sont écrits avec passion, ça se sent, et les photos accompagnent superbement le texte.

Une revue qui parle de cuisine, mais surtout de plaisir culinaire, d’envie de manger -et de boire- mieux, plus sainement. On y parle donc du bio, mais pas seulement. J’avoue que je lis peu de revues (les livres me prennent tout mon temps) même si j’ai, un temps, été abonnée à Géo, Animan (des photos magnifiques !) ou encore National Geographic, mais j’ai vraiment apprécié celle-ci.

180 °C, que ce soit pour la qualité de ses textes, de ses photos ou pour son format (presque un A4 et plus de 190 pages) est une revue que l’on va traiter comme un livre, avec soin, que l’on va relire, qu’on aura envie de conserver, mais aussi de prêter et faire connaître.

Alors certes, pour une revue 20 euros ça peut paraître beaucoup. Mais que ce soit pour les recettes plus qu’appétissantes, les conseils techniques (je vais peut-être enfin réussir à faire des œufs pochés !!!), les voyages dans les régions françaises ou les rencontres avec des passionnés, croyez-moi, vous en aurez pour votre argent !

Vous l’aurez compris, cette revue m’a beaucoup plu ! En plus il y a de l’humour à chaque page ou presque, et ça, ça n’a pas de prix !

Un dernier détail, mais il a son importance : il n’y a pas une page de publicité (ah si, une, tout à la fin, mais ça ne compte pas vraiment !) ;)

* * * * * * *

Le site internet de la revue 180°C

Le blog de Cécile Delarue (une des journalistes de cette revue) en anglais

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Preum’s : un magazine pour les enfants bordelais

preumsEn promenade à Bordeaux, j’ai eu l’occasion de découvrir Preum’s un magazine destiné aux enfants de primaire (6 à 11 ans). Ce magazine gratuit, dont j’avais prévu de vous parler pour la semaine de la presse (il y a déjà 15 jours…) a débuté en janvier. Une initiative sympathique que j’ai eu envie de soutenir, puisqu’en plus Preum’s est disponible gratuitement en ligne (cliquez sur les images pour le découvrir).

    

Sara Correa, rédactrice en chef, et Clara Capmas, directrice artistique, sont parties d’un constat : « La presse pour enfants est en grande majorité onéreuse et donc, peu accessible ». Elles ont donc choisi de chercher à rendre la presse plus accessible aux enfants. Du coup, forcément, leur revue comporte de la publicité. Difficile de trouver un autre système économique.

Le contenu est très varié, graphiquement et culturellement intéressant. Leur mascotte, une petite fourmis, permet de décliner de nombreux thèmes. Bande dessinée sans texte, histoires au vocabulaire parfois complexe mais expliqué, documentaires d’actualité ou plus large, il y en a vraiment pour tous les publics jeunes, et pour toutes les appétences. La volonté affichée est de donner une alternative aux écrans (du coup, la lecture en ligne que je vous propose, c’est moins dans le thème…), mais aussi de renforcer le lien parents enfants, comme avec toute lecture, mais aussi avec des activités à réaliser.

Le contenu est déjà riche, avec de réelles bonnes idées, que l’on retrouve d’habitude dans des revues relativement onéreuses, notamment dans les jeux graphiques. 32 pages de bonnes idées. Pour des idées de futurs articles, Preum’s pourrait sans doute voir avec des personnes comme Philippe d’Expedia qui propose par exemple des idées de choses à faire au bord de l’eau à Bordeaux. En attendant aller voir leurs idées d’atelier toute simple, comme le photo booth challenge, avec la création du matériel : j’adore !

Bordelais vous l’avez peut être déjà croisé, mais le deuxième numéro est paru en début de mois. Vous pouvez le retrouver en bibliothèque, centre de loisirs… Sachez que pour être sûr de ne manquer aucun numéro, et pour avoir la version papier où que vous habitiez, vous pouvez aussi vous abonner pour 10 € par an, de quoi couvrir les frais de port.

Quelles revues lisez-vous avec vos enfants ?
Des idées de revues gratuites à partager ?

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Des revues intelligentes pour les enfants

Les revues pour enfants, ce n’est pas ce qui manque ! Les rayons des magasins de presse en regorge : Mickey par ci, Dora par là, Justien Bieber aussi… Les enfants aiment, c’est bien, mais il est parfois sympa de leur proposer des revues, toutes aussi sympa, mais qui en plus leur apprennent des choses, non ?

Les éditions Faton proposent justement des revues éducatives et ludiques à la fois. Spécialisés depuis longtemps déjà dans les revues pour adolescents sur l’art, l’histoire, les sciences et le français, ils proposent aussi depuis la rentrée une revue d’art pour les plus jeunes !

SONY DSC

Leurs revues pour adolescents, je les propose à mes élèves au collège. Petite présentation des 4 titres lus par mes collégiens :

Virgule

Virgule parle plutôt du français et de la littérature. Chaque mois on retrouve des conseils pour améliorer son orthographe, sa grammaire, mais aussi des dossiers sur des auteurs et des adaptations en bande dessinée de classiques. Dans le numéro de septembre il y avait un super dossier « Comment être bon en français », vraiment bien expliqué et complet ! Des jeux et énigmes complètent le magazine et renforce le côté ludique.
Les professeurs de français l’utilisent pour certaines thématiques, les élèves à la fois pour des recherches et pour la lecture des conseils et énigmes.

Arkéo

Arkéo est un outil super pour le travail de latin notamment, avec des articles très complet sur les civilisations antiques. Un thème qui parle bien aux élèves de 6ème pour la lecture plaisir. On y découvre aussi des articles de découverte de certains peuples, comme les Inuits ce mois ci. C’est une revue qui plaît bien aux élèves qui aiment l’histoire et l’archéologie.
Là encore on retrouve des énigmes et jeux.

faton

Le Petit Léonard

Avec ce titre, Le petit Léonard, référence à Léonard de Vinci, c’est bien sûr d’art qu’il est question. Beaucoup de dossiers sur des peintres, mais aussi des choses en architecture ou bien sur des musées, techniques… Un magazine qui fourmille d’information et d’idée de réalisation. Accompagné aussi de plusieurs pages de jeux, c’est le magazine le moins emprunter par mes élèves, qui le lisent surtout sur place.

Cosinus

Cosinus est un magazine autour des sciences. Et pas uniquement les mathématiques malgré son nom ! Ce magazine est très bien fait pour permettre à la fois de la vulgarisation scientifique  et de véritables apprentissages. Il propose toujours quelques pages sur l’actualité scientifique que j’aime bien feuilleter moi aussi.
On y trouve des choses sur l’astronomie, mais aussi des dossiers sur des personnalités, des technologies, des milieux naturels… C’est vraiment une revue très agréable, aussi bien pour les collégiens que pour leurs parents, si vous aimez les sciences (ou comment vous faire plaisir en offrant une revue à vos enfants…). J’ai des petits fans qui attendent chaque numéro avec impatience.

Pour les collégiens il existe aussi Histoire Junior et Citoyen Junior, aux titres évocateurs, mais que je n’ai pas testé avec mes élèves.

***

Olalar

Cette revue s’adresse aux enfants de 4-8 ans environ, et parle bien évidemment de l’art… mais en se mettant à leur portée. On y suit le petit éléphant bleu Olalar, qui accompagne les enfants dans une découverte de l’art, avec des BD, des dossiers mais surtout des réalisations qui plaisent aux enfants.Vous pouvez par exemple sur leur site télécharger un poussin à faire en Origami. Le ton est vraiment adapté aux enfants, mais apporte malgré tout des informations. Une première approche de l’art qui va plus loin que de simples travaux manuels, je trouve que c’est une belle réussite. Je n’ai pas d’enfants dans les âges pour tester sous la main, mais j’ai transmis à une collègue qui ne manquera pas de m’en reparler, si vous avez des questions vous pourrez me redemander ;)

***

rp_calendrier2015-300x300.pngEn partenariat avec les éditions Faton, nous vous proposons de gagner votre abonnement de 6 mois à la revue jeunesse de votre choix !

Pour participer il vous suffit de laisser un commentaire en répondant à la question suivante :
A quelle revue des éditions Faton aimeriez-vous être abonné, et pour qui serait cette revue ?

Chances Supplémentaires (un autre commentaire pour la chance supplémentaire) :
+1 en relayant ce concours

 

Vous pouvez si vous le souhaitez suivre Délivrer des Livres sur les réseaux sociaux ou vous inscrire à la newsletter pour ne rien rater des nouveaux articles, concours et résultats !

Bonne chance à tous !

Concours ouvert du 2 au 13 décembre 2016. France. Règlement

 

Sorcières, sorcières…

Je n’avais pas sous la main d’album traitant spécifiquement d’ Halloween.

En cherchant bien dans ma p’tite tête (et dans ma bibli virtuelle, merci Booknode !), j’ai trouvé des bd (style « Mélusine ») ou encore des tas de petits romans jeunesse mais pas d’albums…

Et puis j’ai repensé à toutes ces soirées passées à raconter à mon fils : logo-belles-histoires-entete_link-header

Il y était abonné et j’en avais récupéré plein chez ma mère (ceux de mes 3 « petites » sœurs) donc on en avait tout un stock !

Bref, en y repensant, je me suis dit qu’il y en avait plein avec des histoires de… Sorcières!

J’en ai retrouvé 10…

timothée fils de sorcière

N° 196 – Timothée, fils de sorcière (Janv. 1989)

Timothée est fils, petit-fils, arrière-petit-fils de sorcière. Mais c’est un garçon, et il n’est pas « sorcière » pour deux sous, contrairement à ses sœurs.

Pire, il est joli et gentil. La famille se désespère : comment transformer Timothée en sorcier râleur, sournois et empoisonneur ?

sorciererobot

N°217 – Sorcière contre robot (Oct. 1990)

Avec son abominable chignon, son nez crochu et ses verrues, Adelaïde est vraiment une sorcière de haut vol. Elle connaît toutes les formules, toutes les potions, toutes les transformations…

Mais, malédiction : un robot ouvre boutique dans sa rue. Et il s’appelle Archibald Archifort, en plus ! Ce bonhomme de métal serait-il plus fort que la plus forte des sorcières ? Adelaïde va tirer cela au clair !

Une-Sorciere-Pas-Ordinaireue-834143776_ML

N°248 – Une sorcière pas ordinaire (Janv. 1993)

Mirabella, la reine des sorcières a trouvé un petit bébé qu’elle a prénommé Aimée. Or, Mirabella le sait bien, elle n’a pas le droit d’aimer, sinon elle perd tous ses pouvoirs.

Alors quand, à l’école, tous les enfants se moquent d’ Aimée, la fille de la sorcière et la regarde de travers, que va faire Mirabella, la reine des sorcières, pour aider Aimée à se faire accepter ?

les-belles-histoires-de-pomme-d-api,-n-263---le-petit-finn-et-la-mechante-sorciere-1812572-250-400

N°263 – Le petit Finn et la méchante sorcière (Août 1994)

Adaptation d’un conte de l’île de Jersey : il était une fois une chaumière où vivait un petit garçon avec sa bonne grand-mère. Le garçon s’appelait Finn. Ses parents étaient morts alors qu’il n’était qu’un bébé. Tout près de la chaumière vivait une sorcière qui se demandait chaque jour comment elle pourrait faire du mal à Finn et à sa grand-mère…

Collectif-Les-Belles-Histoires-N-274-Carabique-Carabosse-Et-Carapate-Revue-637223977_ML

N°274 – Carabique, Carabosse et Carapatte (Juillet 1995)

Carabique, Carabosse et Carapate sont 3 sorcières qui vivent dans un livre ouvert entre deux immeubles. Pas question pour les enfants du quartier de traîner à proximité, sinon, les sorcières les capturent, les ramènent chez elles dans leurs tabliers et les engraissent pour les manger…

Collectif-Les-Belles-Histoires-N-289-Les-Sorcieres-S-en-Vont-En-Guerre-Revue-161423230_ML

N°289 – Les sorcières s’en vont en guerre (Octobre 1996)

Les sorcières n’impressionnent plus les enfants. Et pourquoi ? Parce qu’il y a mieux que ça : Maximec, Goldomuche, Supermac ou Robotrac, les héros des dessins animés. Et ça, les sorcières ont du mal à l’accepter. Elles décident de déclarer la guerre aux superhéros…

Collectif-Les-Belles-Histoires-De-Pomme-D-api-N-295-La-Sorciere-Qui-Avait-Peur-De-La-Nuit-Revue-854732876_ML

N°295 – La sorcière qui avait peur de la nuit (Avril 1997)

Quand la nuit tombe, sur le pays de La-Bas, les sorcières s’envolent dans un grand bruit de feuilles et de balais. Elles vont remplir la nuit de cauchemars et de cris d’effroi. Elles sont si fières d’être les sorcières de la nuit ! Toutes sauf…Esméralda, qui rêve de voir le jour.

les-belles-histoires-de-pomme-d-api,-n-312---la-rentree-de-la-petite-sorciere-1783682-250-400

N°312 – La rentrée de la petite sorcière (Septembre 1998)

Il est temps pour la petite sorcière d’aller à l’école. Oui, mais elle a peur de ne connaître personne à l’école des sorciers ! Heureusement, elle a plus d’un tour dans son sac, dont une idée… diaboliquement magique.

les-belles-histoires-de-pomme-d-api,-n-316---le-placard-aux-sorcieres-1806262-250-400N°316 – Le placard aux sorcières (Février 1999)

La curiosité est un vilain défaut ! Cette sentence aurait pu créer des générations d’idiots si les enfants l’avaient seulement écoutée. C’est vrai que la curiosité est exaspérante quand elle dépasse les limites de la bienséance. N’empêche qu’elle reste la forme primitive de l’intelligence.

N°330 – La sorcière qui ne savait pas pleurer (Avril 2000)La sorcière qui ne savait pas pleurer

Histoire d’une sorcière qui avait toujours soif de larmes d’enfants. Un jour, alors que Mathieu rentrait de l’école, la sorcière le fit pleurer pour combler sa soif. Quand Sophie, la soeur du petit garçon comprit ce qu’il s’était passé, elle alla trouver la sorcière et lui montra qu’il était aussi possible pour une sorcière de pleurer…

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai passé de merveilleux moments à raconter toutes ces histoires à mon fils… On en connaissait certaines par cœur, à force de les relire ! Bayard en a réédité plein sous d’autres formes, dans d’autres collections (J’aime lire premières lectures par exemple). En tous cas, une chose est sûre, que ce soit mon fils ou moi, nous n’avons jamais été déçu par une de ces « belles » histoires !!

Bonne lecture,

SignatureNat

+ Participation dans le cadre du Challenge je lis aussi des albums et du RDV albums de novembre

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :