Les 48h de la Bd – 1ère partie (2014)

Cette fête de la bd existe depuis 2013, c’était donc la 3ème édition cette année.

En attendant celle de l’an prochain (probablement début avril 2016), je voulais vous présenter les bandes dessinées que j’ai récupéré l’an dernier et cette année (grâce à la gentillesse de mes proches !)

L’an passé, les bandes dessinées étaient gratuites (8 bd au choix – 100 000 bd disponibles dans toute la france) et j’en avais récupéré 3 :

Une nuit à Rome, Raïssa (les mondes de Thorgal) et un album “Fluide glacial”.

UneNuitARome

 Une nuit à Rome de Jim (éditions Bamboo – 2012)

J’ai été un peu déçue par cette bd, pour une raison très simple. C’est une histoire en deux parties, il y a donc un tome 1 et un tome 2. Je pensais donc que celui que j’avais entre les mains était le tome 1, et bien non. Le tome 2 alors ? Non plus. A priori, c’est un “morceau” du tome 1… Bref, j’ai eu l’impression de m’être fait avoir… C’est un peu idiot, je vous l’accorde, mais c’est comme ça ! Ce qui est bête, c’est que si j’avais eu le tome 1, j’aurai acheté le tome 2 pour avoir la fin de l’histoire, mais là… Bon, une chose est sûre, même si j’ai été déçue, c’est une très jolie bd. Après, je ne peux pas vous dire si l’histoire est bien ou non, puisque du coup, je n’ai lu qu’un quart de l’histoire… Le début est plaisant, reste à lire la fin !

Fluide Glacial (éditions Audie – 2014)fluide_revolution_1200

Un hors-série qui ne pourra que plaire aux amateurs de la revue !! “Umour et bandessinées” tel se présente lui-même le journal et cette bd lui ressemble tout à fait.

Moi, ça me fait rire, mais je suis bon public et j’aime ce qui est un peu “décalé”. Après, nous sommes bien d’accord, Fluide Glacial est une revue adulte et la bd également.

Raïssa les mondes de Thorgal (Louve tome 1) de R. Surzhenko et Yann (Le lombard – 2014)

Pour celles et ceux qui ne connaîtrait pas (il y en a encore ?) Thorgal est une série de bandes dessinées créée par le scénariste Jean Van Hamme et le dessinateur Grzegorz Rosinski en 1977. C’est de l’héroic fantasy mêlée de mythologie scandinave.

A ce jour, il yRaïssaThorgal a 34 albums dans la série-mère “Thorgal“, il y a un hors-série, la série Kriss de Valnor (une méchante dans Thorgal) compte 5 albums, celle sur la jeunesse de Thorgal en compte 3 (sortie du tome 3 en avril 2015) et enfin la série Louve, dont cet album est le premier tome, en compte 5 (le 5ème est sorti en janvier 2015).

J’aime beaucoup l’univers de Thorgal (même si les derniers albums m’avaient un peu moins plu) et j’ai retrouvé dans celui-ci, un peu de l’univers des débuts. Louve est une petite fille éveillée, intelligente et courageuse qui n’hésite pas à se sacrifier pour l’amour de ses proches… Le dessin est proche de celui de la série d’origine. Mon seul bémol, les couleurs un peu grises, un peu tristes (explicables aussi parce qu’il y a beaucoup de scènes nocturnes ou en sous-bois).

Bref, si vous avez aimé Thorgal, vous aimerez sans doute sa petite Louve. Et si vous ne connaissez pas et bien c’est l’occasion !

Comme je suis très (trop ?) bavarde, pour les bandes dessinées de cette année, il faudra attendre la 2ème partie de cette présentation…

SignatureNat

 

 

Nous suivre et partager :

BD L’enfant cachée – Loïc Dauvillier

Bande Dessinée jeunesse

L’enfant cachée

de Loïc Dauvillier

Dessins de Marc Lizano

Couleurs de Greg Salsedo

Editions Le Lombard

Voici une BD dont je n’ai pas pris encore le temps de vous parler alors que je l’ai lu il y a quelques temps, il s’agit de L’enfant cachée une bande dessinée qui  traite de la seconde guerre mondiale, accessible aux enfants.

Dounia raconte à Elsa sa petite fille sa vie dans les années 1940. Sa vie de petite fille juive, en France, pendant la seconde guerre mondiale. L’étoile jaune, les interdictions, l’humiliation, les rafles… et la chance qu’elle a eu, puisque cachée elle a réussi à s’enfuir. Les scènes qui s’échappent de la mémoire de Dounia montre un portrait réaliste de cette guerre, vu par les yeux d’une enfant qui a du mal à comprendre tout ce qui se passe autour d’elle mais qui est portée par l’amour de ses parents, même absents. Une galerie de personnages, des antisémites, des dénonciateurs, mais aussi des sauveurs…

Elsa ponctue régulièrement le récit de sa grand-mère de questions, mais au final, toutes les questions peuvent-elles avoir des réponses ? Un récit porté par les illustrations et les couleurs tendres malgré le thème, de Marc Lizano et Greg Salsedo qui dans les nuances et les ombres savent montrer toute l’horreur et le désarroi.

Un récit touchant sur un thème déjà beaucoup traité mais qui permet d’aborder sous l’angle des souvenirs cette guerre qui semble si loin aux enfants d’aujourd’hui.

Nous suivre et partager :