Au pays des kangourous de Gilles Paris

Au pays des kangourous

de Gilles Paris

roman adulte

Don Quichotte, janvier 2012
9782359490589, 18€

Extrait : « Ce matin, j’ai trouvé papa dans le lave-vaisselle.
En entrant dans la cuisine, j’ai vu le panier en plastique sur le sol, avec le reste de la vaisselle d’hier soir. J’ai ouvert le lave-vaisselle, papa était dedans. Il m’a regardé comme le chien de la voisine du dessous quand il fait pipi dans les escaliers. Il était tout replié sur lui-même. Et je ne sais pas comment il a pu rentrer dedans : il est grand mon papa. »
Simon, neuf ans, vit avec son père Paul et sa mère Carole dans un vaste appartement parisien.

– Présentation censurée, elle en dit trop à mon goût, j’aime les surprises, pas vous ? –

Sous ce titre un peu enfantin se cache un roman difficile et délicat.

Simon a neuf ans et peur des monstres dans le placard lorsqu’il découvre son père caché dans le lave-vaisselle. Il n’apelle pas sa mère Carole, qui travaille au pays des kangourous mais Lola, sa grand mère. Cette femme encore jeune et délurée va prendre en charge Simon pendant que son père part « se reposer » à l’hopital.

Cette histoire assez dérangeante est pourtant bien ancrée dans la réalité. Elle nous est racontée par Simon, avec son regard d’enfant et on sent qu’il peine, qu’il n’arrive pas à dire l’absence de la mère, devenue une habitude, l’incapacité du père à être là, ni les secrets de tout ces adultes qui l’entourent. Simon garde pourtant une certaine joie de vivre et cache ses peines. Il fait des moindres moment de joie une force et son caractère est étonnant. Pourtant on ressent ses faiblesses dans les rêves qu’il fait les yeux fermés mais dont il ne parle pas et dans sa rencontre avec Lily. Enfant fantomatique des couloirs d’hopitaux, Lily avec ses mots d’enfants saura expliquer la dépression et permettre peu à peu à la vérité d’éclore.

J’ai apprécié ce roman, son thème délicat vu par les yeux d’une enfant mais j’ai eu un peu de mal à commencer ma lecture. Des phrases courtes, sans doute pour coller au personnage de Simon mais des mots et d’idées d’adultes m’ont tout d’abord freiné, moi et mes habitudes de la littérature jeunesse. Mais Simon est un personnage vraiment intéressant et j’ai fini par m’attacher. J’ai eu du mal à lui donner un âge tant on dirait à certaines pages qu’il a 6 ans (les monstres ou le père noel par exemple) et à d’autres 15 ans (notamment quand il parle de sa mère, tant il met de la distance). Ce n’est finalement que quand la situation évolue qu’il retrouve son âge, ses 10 ans, son enfance.

Les autres personnages sont eux aussi intéressants, drôles souvent dans leur attitudes ou manies (ah les amis de Lola…) mais c’est surtout Lily qui m’a plu. Et touchée. Mystérieuse, évanescente…  une telle aide pour Simon et pourtant c’est elle qu’on a envie d’aider. J’étais restée cependant sur mon image fantomatique et la postface ainsi que la présentation du livre m’ont appris à mieux la connaître… étrange non?

Un roman très touchant aux personnages un peu irréels qui nous entraînent dans un monde entre folie et réalité, enfance et maturité.

Partagez

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !

Lien pour marque-pages : Permaliens.

16 Commentaires

  1. Un roman qui peut me plaire, je l’ai donc rajouter à ma LAL. Merci pour ce partage, belle critique.

  2. AHAHAH!!! Forcément le titre m’a fait tiquer!

    Mais le sujet a l’air vraiment intéressant et j’ai besoin de changer un peu de lecture en ce moment. Je note ce titre!

  3. j’ai bien envie de le lire !

  4. Bizarre comme c’est souvent le cas dans les livres qui font parler les enfants : on oscille entre un langage de très jeune bambin et des réflexions au moins du niveau ado, l’auteur a souvent du mal à trouver ses marques… Il faut dire que faire parler un enfant de 6 ans sur 200 pages pourrait être fastidieux à lire pour le lecteur et que si on veut donner quelque profondeur, on doit étayer et expliquer un peu, mais j’ai souvent eu le cas, où je n’arrivais pas à déterminer l’âge du héros qui apparaissait suivant les chapitres soit très attardé, soit drôlement mature ! (à moins que les auteurs n’aient pas d’enfants et n’y connaissent rien ?)

    • Je pense que l’auteur joue aussi sur cette confusion ici car l’enfant évolue en fonction des évènements qui l’entoure… Mais c’est parfois difficile en effet, et d’autant plus dans les romans adultes!

  5. sujet délicat et tristounet…mais je le note, c’est plus facile d’expliquer les choses aux enfants par les livres parfois…

  6. J’avoue que ta présentation m’intrigue… De là à dire que je le lirai, je n’en sais trop rien…!

  7. J’ai vu ce livre chez mon libraire ce matin, j’ai hésité parce qu’il me tentait beaucoup… je vais peut-être y retourner, alors. ;)

  8. C’est une histoire qui m’a l’air touchante et assez marquante ! Je retiens ce titre, tu es la première à en parler dans les blogs que j’aime suivre !

    • C’est un univers vraiment particulier que celui de ce jeune garçon… ces enfants sont si attachants… L’auteur est plus connu pour son livre « Papa et Maman sont morts » peut être en as tu entendu parler?

  9. Une histoire tendre avec des personnages qui font sourire mais pas que… Pas mal du tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *