Les Sisters de Cazenove et William

http://img.over-blog.com/217x300/0/41/24/24/sisters-5/COVER-SISTERS-5.jpg

Les Sisters

Cazenove  et William

Bande dessinée pour adolescentes

Bamboo éditions, 2008-2011

Thèmes : Famille, soeur, humour, amitié, chien

 

 

Présentation de l’éditeur :

« Du rififi chez les filles : découvrez le quotidien savoureux de deux soeurs volcaniques.
Wendy c’est ma grande sister. Moi, c’est Marine, et j’suis la plus petite. Du coup, je saurai jamais ce que ça fait d’avoir une p’tite soeur qui fait tout pareil que moi, qui essaie par tous les moyens de forcer le cadenas de mon journal intime, qui fait rien qu’à me piquer mes fringues dès que j’ai le dos tourné… En fait, ça m’aurait trop plu d’être ma propre sister… juste pour avoir la chance de m’avoir moi comme sister !!! »

blogn-copie-1

Mon avis :

Cette bande dessinée très colorée est aussi très drôle. Marine et Wendy

les-parents-veners---.jpg

sont vraiment impayables, de même que leur chien ! Des petites blagues sur une ou deux pages, des situations toutes simples de la vie quotidienne, les rapports entre soeurs. Ca fonctionne bien, et mes élèves adorent !

Il faut avouer aussi que niveau vocabulaire c’est pas bien compliqué, et c’est même truffé de Lol alors… Mais c’est drôle, joliement illustré, et ça donne le sourire…

Une seule chose m’a un peu fait tiqué, les paroles sont parfois dans des bulles, parfois non, à l’intérieur d’une même histoire, voire d’une même case. Ça ne semble pas trop dérangeant comme ça, mais emportée par mon élan j’ai parfois manqué des répliques !

Pour un moment de détente je vous invite à retrouver Marine et Wendy dans :

http://a34.idata.over-blog.com/0/41/24/24/sisters-6/maquettee.jpg

Leurs aventures en BD :

1. un air de famille
2. A la mode de chez nous
3. C’est elle qu’a commencé
4. C’est nikol crème

couve supersister,,,,,

5. Quelle chouchoute

tome 6. Un n’amour de sister à paraitre en novembre

mais aussi en roman illustré avec Sister Poche ( 2 tomes)

et dans une nouvelle série qui sort ce mois ci Les Super Sisters !

Le blog des sisters, pour continuer la découverte – toutes les images de cet article sont la propriété des auteurs Cazenove et William et de l’éditeur Bamboo, elles viennent toutes du blog –Logo 1 - Mercredi journée des enfants - Les lectures de Liyah 

Une participation au BD du mercredi, Chez Mango ! et au mercredi des enfants chez Liyah

Lundi découverte 22 – Kana (Manga) – Bakuma et Tokyo Home

Kana est une maison d’édition manga qui existe depuis 1996 en France et en Belgique. Elle est affiliée à Dargaud, et a été crée par Yves Schlirf C’est à peut près à cette époque que les manga sont réellement arrivés en France, même s’il on trouvait depuis des années certains mangas cultes comme Dragon Ball, l’offre était assez réduite, et les lecteurs aussi.

        Depuis les mangas sont devenus un parallèle à la bande dessinée, avec presque autant de titres et de lecteurs, surtout chez les jeunes. J’étais au collège quand j’ai commencé à compter des fans dans mes amis, qui m’ont fait découvrir, mais à l’époque pas de manga en CDI ou bibliothèque! Les temps ont bien changé, et même si je lis pas mal de manga, je ne suis pas une aussi grande fan que ma petite soeur ou certains amis et élèves.

Du coup pour alimenter le CDI en séries sympa j’écume les catalogues, et j’attends les conseils… Le titre qui revient le plus souvent ? Naruto bien sûr! Vous connaissez? Et bien voilà, vous connaissez la maison d’édition Kana ! Une incontournable en manga, qu’on aime un peu, beaucoup ou passionnément!

     Kana c’est aussi l’éditeur français de Death Note, Yu gi ohDetective Konan, et pleins d’autres, plus ou moins connus!

     
Kana développe de nombreuses collections, Kana, Dark Kana, Pink Kana, Made In, qui correspondent aux différents types de manga et leur public. Je ne rentre pas plus dans les détails, je risque de m’embrouiller, mais il faut savoir qu’il y a des manga typé garçon, fille, sport, bataille, relations, histoire… La maison d’édition Kana réuni tous les styles pour un catalogue très varié, que je vous laisse découvrir.

Bien que je sois fan de La rose de Versailles (version d’origine du manga Lady Oscar, qui vient juste d’être rééditée) et de Paradise Kiss [je conseille d’ailleurs en collège, mes élèves filles aiment beaucoup!], c’est vers deux autres manga que mon choix c’est tourné aujourd’hui! – manga ou mangas au pluriel? – Pour un peu j’allais dire, un pour garçon, un pour fille, mais en fait ça serait un peu faux, car mes élèves filles ont lu les deux – et les ont aimés-

 

Le premier est de fait facile à conseiller à tous, filles, garçons, fans de manga ou non! Il s’agit de Bakuman de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata. Les noms ne vous disent peut être rien -surtout si vous avez autant de mal que moi à
retenir les noms étrangers- mais il s’agit des auteurs de Death Note… pas vraiment des débutants donc, et pourtant ils traitent un thème qui pourrait le laisser croire : comment devenir mangaka!

Un mangaka est un auteur de manga, qu’il ne fasse qu’écrire, que dessiner, ou qu’il fasse les deux!

En effet dans cette série (5 tomes actuellement parus, le 6ème pour bientôt) on va suivre Mashiro un élève japonais qui possède un véritable don pour le dessin. Une rencontre improbable avec Tagaki le meilleur élève de sa classe va transformer sa passion pour le dessin en obsession, puisqu’ils décident de réaliser un manga… un vrai manga qui pourrait être édité, pas juste un petit cahier pour s’amuser. En suivant ces deux garçons attachants dans leur vie de tous les jours et surtout dans leur rapport au dessin et à l’écriture, on sent toute la difficulté qu’il peut y avoir à faire d’une passion un travail ! Il ne suffit pas d’aimer griffonner dans un coin de cahier en classe pour devenir mangaka… et pourtant cela donne envie!

        Un ensemble très bien mené par des auteurs confirmés, mais qui savent très bien montré les difficultés et les interrogations des débuts ! Des dessins clairs, avec des traits précis et un découpage dynamique qui servent très bien des personnages expressifs, et un scénario qui accroche, grâce à des petits riens en plus, des à cotés à l’histoire principale qui font grandir les personnages et leur détermination…

Les relations entre les personnages sont traités de façon très adolescentes, parfois un peu « faciles » peut être d’un point de vue adulte, mais rien qui ne puisse gêner la lecture !

        Un manga idéal pour les adolescents qui permet de découvrir les coulisses du manga, sans être didactique ou lassant! Pour adolescents ? J’ai été emportée par l’histoire, et il m’est donc facile de le recommander aux adolescents… mais aux adultes aussi ! Pour le moment je n’ai que 3 tomes au CDI, et personne ne s’en lasse, ni les élèves… ni moi! La suite à la prochaine commande!

      Le deuxième titre est plus nettement pour fille, sa couverture annonce tout de suite la couleur.

Tokyo Home de Cyrielle et Thierry Gloris est un one-shot (bonne nouvelle pour les documentalistes ;) passionnant que j’ai dévoré! Dans un format un peu plus grand qu’un manga « de poche », avec une couverture cartonnée et un sens de lecture « à la française » il permet de s’embarquer dans l’histoire sans presque se
rendre compte que l’on lit un manga (j’ai piégé une élève -shame on me- qui ne voulait pas lire de manga!) et c’est vrai que la différence n’existe pas vraiment entre BD et Manga puisque c’est surtout une question de format et de provenance me semble t-il. Ici nous avons donc affaire à un manga français, mais qui va nous mener tout droit à Tokyo!

La couverture rend moins bien qu’en vrai ici puisqu’elle est à petits points jaune ton sur ton brillants !

Julie Wallon, 17 ans, débarque au Japon afin de prendre un nouveau départ, loin de sa mère et de la France. Elle ne parle pas un mot de japonais, mais ne s’en inquiète pas, puisqu’elle va rejoindre son père qui vit là bas. Sauf que l’arrivée ne sera pas aussi idyllique qu’elle l’espère et sa nouvelle vie pas aussi facile que prévu… Elle va devoir partir à la découverte d’un pays inconnu, loin des idées reçues, et y trouver sa place! Un manga pétillant, plein de la passion et de l’énergie de Julie, de ses découvertes, ses larmes et ses joies, ses amitiés et ses amours… Un ensemble attachant, enrichissant, qui donne la pèche… et envie d’aller voir par soi même! La couverture est à l’image de l’histoire, adorable et dynamique – même si l’intérieur est en noir et blanc – Le dessin de Cyrielle apporte une
touche de candeur et de douceur très enfantine au scénario de Gloris, pour un ensemble qui est un véritable coup de coeur!

Les collégiennes sont aussi fan que moi semble t’il, puisqu’il n’est plus jamais disponible O_ô je n’ai donc pas pu le
relire avant d’écrire cet article :(

Et vous quels sont vos mangas préférés, qu’est ce que vous pourriez me conseiller pour des collégiens ? Je suis encore plus preneuse de One Shot ou de courtes séries, pour ne pas trop les frustrer avec des débuts de séries, car je n’ai pas assez de budget pour tout acheter!

Je ferais un article avec vos propositions s’il n’y en a pas trop, alors autant que possible donner moi les auteurs ou titre complet, indiquez moi quand il s’agit de série, si c’est pour collégiens ou non, et le résumé si vous avez ou le lien vers vos critiques ;)

La ronde des livres #2 – 3 albums + 1BD –

La ronde des Livres #2 – encore des albums, mais une BD pour enfants s’est glissée au milieu!

 

Pleine Lune

pleine-lune.jpg
Un grand album splendide tout en noir et blanc. La beauté de cet album réside surtout dans la finesse qui caractérise les découpes dans les pages puisqu’en fait les illustrations ne sont que des jeux de découpes de pages, de noir sur blanc, de blanc sur noir.  L’histoire est sympathique, mais c’est vraiment ces découpes qui me resteront de cet album. Le seul aspect négatif reste selon moi sa fragilité, car manipulé par des mains de tout petits, il risque de se déchirer… le papier est solide pourtant.
J’ai passé beaucoup de temps à jouer avec les magnifiques pages. Les animaux sont merveilleux, et l’ombre que produit les découpes sur les pages blanches est un enchantement ! A voir absolument !
(j’ai fait des photos, mais je ne les ai pas là… si j’y pense je vous les montrerai)

 

Guillopé, Antoine – Pleine Lune .-  Gauthier Languereau, octobre 2010

L’avis de Gwen, quelques photos chez L’oiseau Lire
(librairie)

 

Allez raconte plein d’histoires

allezracontepleindhistoires.gif
C’est un mélange entre album et BD que je vous présente là. Il y a quelques temps une lectrice me demandait des conseils pour trouver une BD adaptée aux enfants. Après quelques recherches je lui ai proposé plusieurs titres, mais j’ai eu très envie de découvrir celui ci. Des petites histoires de 3 à 4 pages, très colorée, avec des petites cases, bien plus petites que dans les BD traditionnelles… le tout mené avec beaucoup d’humour et une présentation simple, et le tour est joué pour séduire les enfants.

J’aime beaucoup les pages de titres, qui présentent chaque histoire. A chaque fois une présentation drôle, par exemple pour l’histoire « La princesse au pays des monstres » l’histoire est garantie sans aucun chaperon rouge, sans père noel, sans Harry Potter, sans Astérix, sans Jacques Chirac, et entièrement déssinée sans les pieds!

Ensuite dans les histoires le shéma est toujours le même : un père raconte une histoire à ses enfants. Les bulles alternent donc entre le réel et l’histoire, mais il est très facile de s’y retrouver. En plus le père et les enfants créent souvent l’histoire ensemble, les enfants donnant leur avis, leur fin…

Mon seul reproche reste dans la taille des bulles… elles sont vraiment petites et même si l’effet est sympathique et permet  des contenus très épurés, il n’en reste pas moins que ce n’est pas écrit très gros, et que cela risque d’être difficile dans les débuts de la lecture…

Une bande dessinée idéale pour les enfants qui savent déjà lire tout seul, mais pour qui les BB traditionnelles sont un peu compliquées… et pour tous les adultes qui veulent passer un bon moment!

Trondheim, Lewis et Parrondo, José – Allez raconte plein d’histoires.- Delcourt jeunesse, 2003

 

Toi l’artiste !

toil-artiste.gif
L’hitoire commence dans un carnet à dessin, où l’artiste peind un train. A coté sur une feuille quadrillée, l’artiste écrit l’ histoire. Jusqu’au moment où le personnage principal, un cochon, entre en intéraction avec l’artiste !

On alterne alors entre les pages parfois dans le cochon agit, parfois l’artiste agit. Le petit cochon semble donc diriger l’artiste pour faire avancer l’histoire, et nous confronter aussi avec d’aures histoires…

C’est cette interaction forte qui est vraimen intéressante, qui donne envie d’écrire aussi l’histoire… Un album à lire et relire, à créer et recréer aussi je trouve…

Schärer, Kathrin – Toi l’artiste ! .- Ecole des Loisirs (Kaléidoscope), septembre 2010

L’avis d’un libraire, et celui de Tiphanya

 

Un écolier sauve la planète d’une pieuvre géante !

unecoliersauvelaplanete.gif
Tout commence dans les bureaux du Daily Comet, où un journaliste amène son fils pour la journée. Les évènements extraordinaires s’enchainent alors les uns après les autres, comme dans les pages d’un journal – ce que la mise en page sugère!- sans pour autant quitter la narration classique de l’album, avec des dialogues, jusqu’au moment où apparait une pieuvre géante. La fin de l’album est très chouette et amène à l’album la petite touche qui lui manquait pour qu’on le quitte avec le
sourire aux lèvres !


Asch, Frank; Asch, Devin – Un écolier sauve la planète d’une pieuvre géante ! .- Albin Michel Jeunesse, 2010

 

Et maintenant la Ronde des Livres rien que pour les albums… La ronde des albums donc, c’est tous les 15 jours, avec Liyah, et bientôt Noukette !

 

Aujourd’hui chez Liyah : Quand j’étais pas né et Il y a une maison dans ma maman !

Nanami 1 & 2 de Nauriel, Corbeyran et Amélie Sarn

 

Nanami


nanami1.gif
Auteur : Nauriel

Illustrateur : Corbeyran et Amélie Sarn

Editeur : Dargaud

Date : 2006 – 2010 (en cours)
Pages : 82 pages
Prix : 12,50€
ISBN
978-287129-876-9

 

 

Bande Dessinée jeunesse


Tome 1 : Le théâtre du vent
Tome 2 : L’inconnu
Tome 3 : Le royaume invisible
En cours…


Thèmes : Théâtre, adolecence, Fantastique

 

 

Présentation

Après la découverte d’un livre étrange et dangereux, Nanami n’a plus qu’une idée en tête : le rendre à son
propriétaire.

C’est ainsi qu’elle fait la connaissance d’Allessandro, prof de théâtre aveugle, et de l’effrayante bande des Black Rose. Cette
rencontre va l’entraîner dans un monde mystérieux, un monde sur lequel elle a un pouvoir qu’elle ne soupçonne pas…

 

Avis :

Je n’ai pour le moment lu que les deux premiers tomes de cette série en cours. Des couleurs très vives, une histoire qui
mèle adolescence, théâtre et fantastique, les bons ingrédients pour une BD qui plait aux collégiens. C’est sur les conseils de Noukette que j’ai commandé cette BD pour mes
élèves… et je ne le regrette pas, les filles surtout adorent!

nanami2.gif

Personnellement par contre je n’ai  pas vraiment adhéré à cette histoire. De nombreuses choses m’ont plu, vraiment, comme
les dessins… un brin de Corbeyran, mais plus dynamique, plus jeune, plus coloré aussi peut être… Ca pulse et c’est plaisant! Du coté de l’histoire, l’idée est intéressante, celle d’une troupe
de théâtre qui se retrouve propulser dans un autre monde quand elle joue. Cet autre monde est différent, intéressant, avec une histoire particulière, un gouvernement oppressant, ça promet de
nombreuses aventures. Surtout qu’il semblerait que certains personnages se soient aussi échapper de ce monde là pour venir dans notre monde… ou quelque chose dans ce genre, mystérieux…

Venons en à ce que je n’aime pas… J’ai la nette impression que cette BD n’avance pas assez vite. Cela préserve le mystère bien
sûr, mais en deux tomes il y a encore de nombreuses choses très floues… et moi ça me frustre. J’en ai un peu marre en ce moment de ces BD et manga qui ont besoin de 10 tomes pour ce qu’Hergé
aurait raconté en 1… Evidemment ce n’est pas la même époque, et c’est superbe de prendre le temps, grace aux images de découvrir l’histoire, sa poésie… mais je dois être trop impatiente en ce
moment. Tous ces détails superflux, et improbable, comme cette jeune fille qui se retrouve à faire du théâtre avec un groupe qu’elle n’aime pas, et même dont elle a peur… Bref je pense que
cette BD n’est pas tombée au bon moment pour moi…

   


 

 

***

 Le mercredi
c’est BD, avec Mango et pleins d’autres !

Et chez Liyah : Mercredi journée des enfants !


Logo-Mercredi-journee-des-enfants-Les-lectures-de-Liyah1.jpg