Ne pas tout dire

roman pour adolescents

Ne pas tout dire

de Shaïne Cassim

Grasset Jeunesse, 2000
Collection Lampe de Poche 

Constance, lycéenne spasmophile, angoissée, peureuse, myope et fille unique de parents divorcés semblent bien mal lotie dans la vie.Heureusement elle va traverser cette dure période qu’est l’adolescence entourée par sa mère (qui se remet difficilement du départ de son père), Noémie (qui oscille entre mensonge et chagrin d’amour car elle aime le même garçon que Constance) et Vladimir Illitchkov, le Pope de son quartier (pas de religion là dedans, ils se retrouvent autour d’un café au bar du coin les nuits d’insomnie…) Peu à peu on va voir Constance se noyer dans cette spasmophilie qui l’handicape… mais on la verra aussi devenir de plus en plus forte, surmonter ses peurs, assumer la nouvelle compagne de son père, aider à la fois sa mère et sa meilleure amie, et tomber amoureuse, avec des hauts, beaucoup, et des bas, encore plus…


 Extraits :
 » Tout brillait au-dessus de moi. Trop. Le ciel était très étoilé. Les diamants scintillants semblaient à portée de main. J’ai tendu les doigts mais je n’ai rien attrapé. J’étais heureuse comme j’avais pu l’être parfois en Toscane _ des centièmes de secondes volées à la tristesse. J’ai regardé mes talons noirs, immaculés, ma robe de soie verte. J’en aurais ri. j’avais l’impression d’être déguisé en femme. »
 » J’ai eu envie de me lever. J’ai enfilé ma robe de chambre et je suis sortie. […] Quelqu’un m’a heurté et j’ai poussé un cri.
_Excusez moi.
C’était le Pope. Il avait des poches sous les yeux et l’air fatigué.
_ Qu’est ce que vous faites dehors à cette heure-là?
_ Je suis insomniaque, a-t-il soupiré.
J’ai eu envie de rire et je me suis retenue à grand-peine. »

Une écriture intéressante, pleine de petites phrases douces et charmantes, qui accompagnent agréablement cette histoire. On s’attache très vite à Constance, on a envie de l’aider, de lui souffler d’avoir confiance en elle… Bien que ce soit une lycéenne, avec des préoccupations de cet âge (bac, cigarette, alcool et sexe -le tout abordé très pudiquement-) les collégiens peuvent apprécier ce livre.

Selon une de mes élèves : ‘j’ai pas pu le refermer avant d’avoir fini »

Brisingr (Eragon T3)

Roman fantastique pour adolescents

Eragon

3. Brisingr

de Christopher Paolini

 

Après Eragon et l’Ainé, Christopher Paolini nous entraine encore dans des  aventures fantastiques dans le tome 3 de l’Héritage : Brisingr. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, Eragon, jeune garçon élevé à la campagne par son oncle avec
son cousin Roran, trouve un jour par hasard une pierre bleue. Eragon décide alors de la garder, mais voilà quelques temps plus tard, la pierre s’ouvre, et un petit dragon en sort… Ce dragon est une femelle, qu’il nomme Saphira. Du même coup il devient son Dragonnier… Ensuite ça se complique un peu, en gros, un grand méchant dragonnier, aidé par 12 autres dragonniers s’est emparé il y a déjà quelques années du pays. Seuls résistent encore à son emprise les nains, les elfes, et les vardens (humains).
Aidé par Brom, un ancien dragonnier et quelques autres personnages fantastiques (elfes, nains…) Eragon, dernier dragonnier connu, se doit de défendre son pays, et de le libérer de l’oppression de Galbatorix. Les aventures et combats s’enchainent alors au fil des pages…

Le tome 3 commence sur une attaque des Razacs, des monstres qui aident Galbatorix, afin de libérer la fiancée de son cousin, Roran. Eragon, aidé comme toujours de sa dragonne Safira, parvient à la libérer… mais le combat contre Galbatorix est loin d’être gagné… Surtout que depuis son combat avec Murtagh, il n’a plus d’épée… De nouveaux combats, des apprentissages, des révélations… de quoi nous tenir en haleine tout au long des 800 pages. J’ai lu sans me lasser, avec l’envie de savoir la fin…J’aime cette ambiance, ces personnages irréels, fantastiques, qui ne sont pas sans rapeller le Seigneur des Anneaux… J’aime suivre les aventures d’Eragon, pourtant faute à l’auteur ou à la traduction, l’écriture n’est pas toujours très agréable, pas très coulante pour un livre adolescent… Et puis c’est peut être parce qu’il est jeune (il a tout juste mon âge, 24ans, et a écrit le premier tome a 15ans…), et grisé par l’argent, mais je trouve que C Paolini fait durer de plus en plus… Peut être est ce seulement la marque de mon impatience… Enfin tout de même ce qui devait être une trilogie comportera finalement 4 tomes…

Tome 1 : Eragon (sorti en france en 2006)
Tome 2 : L’Ainé (2007?)
Tome 3 : Brisingr (sorti le 13 mars 2009)
Tome 4 : ?
Le tome 1 Eragon, est sorti en film (assez peu apprécié des fans, j’ai cependant trouvé ce film sympathique…)
Le film 2 devait sortir en décembre 2008, mais je ne l’ai pas vu passer…

Malo de Lange, fils de voleur

9782211096331FS.gif

Roman pour adolescents

Malo de Lange, fils de voleur

Marie-Aude Murail
illustré par Yvan Pommaux

Ecole des Loisirs, 2009
Neuf,
276 pages
978-2-211-09633-1, 11€

 

Thèmes : Adolescence, Famille, Paris, Vol.

 

 

Présentation de l’éditeur (et résumé) :
« Du mystère ! Malo de Lange est le fils de personne.
Rien ne permet d’identifier l’enfant recueilli en 1822 par l’abbé Pigrièche à l’orphelinat de Tours. Rien, sauf une marque tatouée sur son épaule, la fleur de lys des bagnards que découvrent, horrifiées, les demoiselles de Lange qui viennent de l’adopter. De l’aventure ! Malo n’a que douze ans, il est à peine éduqué, et déjà le voilà arraché à ses tantes adoptives par un certain Riflard, une brute qui se prétend son père, mais qui le bat et le séquestre. Malo parvient à s’échapper et part sur les routes à la recherche de son vrai père. De l’amour ! Elle s’appelle Léonie de Bonnechose, elle est belle, elle est riche. Malo a décidé que c’était sa fiancée, mais elle n’est pas au courant. Gagnera-t-il son coeur ? Aimera t-elle le fils du voleur ? Un héros partagé entre le bien et le mal ! »

Avis :
Un nouveau Marie Aude Murail pour moi, c’est toujours un plaisir. J’ai déjà lu tous ses livres (sauf Miss Charity, réservé à la bibli, mais qui peine visiblement à trouver le chemin dans la neige…) et c’est donc impatiente que je découvre ses nouvelles publications (heureusement très régulières!).

Après Papa et Maman sont dans un bateau (je n’ai toujours pas écrit d’article sur ce livre mais ça viendra…) c’est donc Malo de Lange, fils de voleur le dernier sorti à l’Ecole des Loisirs. Il est sorti chez Neuf (donc pour les 10-13 ans environ) alors que ces derniers étaient parus en Médium (12-16 ans). D’ailleurs je me permets encore une parenthèse car en encodant ses livres sur Bibliomania (Forum Livraddict) j’ai découvert que certains de ces livres, comme Baby-Sitter Blues d’abord paru en Medium était réédité (avec des couvertures affreuses d’ailleurs!) en Neuf. Les lecteurs ont ils changé?

 Bref le livre, donc, est un petit trésor. J’ai trouvé l’histoire vraiment prenante, et j’aime beaucoup l’ambiance du 19ème, avec ces enfants seuls sur la route, à faire des spectacles et travaux pour gagner de quoi manger… Ils parlent argot en plus, ce qui permet une ambiance très drôle. J’aime toujours l’écriture de MA Murail, tout en finesse, simple mais efficace. Envoutant, car sans que le livre soit un véritable coup de coeur, il est très prenant, et c’est avec un grand plaisir qu’on suit les aventures de Malo, ce pauvre jeune homme, pas très respectable, mais attachant… Nous sommes au coeur de l’action, dans un tourbillon…  quelques rebondissements nous tiennent en haleine, une belle fin… Que demander de plus à un petit roman comme celui ci ! En un mot : divertissant! et en deux : à lire :)

 

Extraits :
Pas d’extraits désolé, c’était un office j’ai du rendre le livre vite vite!

Lu aussi par : CuneipageCathuluClarabel, Lucien, Trillian
Lu ici : un autre titre aurait été proposé… je vous laisse lire!