Gallagher Academy 1 – Ally Carter

gallagher academyRoman pour adolescents
Aventure, Amour

Gallagher Academy

1 Espionne malgré moi

d’Ally Carter

traduit par Pia Boisbourdain

Le livre de poche jeunesse, 2016
première parution 2014
9782013193047, 6,90€
9,99€ en version ebook
288 pages

Cammie est en seconde à la Gallagher Academy, une école pour jeunes filles surdouées. Enfin, officiellement… Parce qu’il s’agit en fait surtout d’une école qui forme d’apprenties espionnes. Avec ses deux meilleures amies, Cammie attaque donc tranquillement cette nouvelle année scolaire, avec une certaine hâte, même, puisque cette cette année, ils passent aux travaux pratiques.
Pourtant, entre la nouvelle élève qui s’installe dans leur chambre, et le beau professeur du cours d’opération secrète aux méthodes particulières et enfin la rencontre imprévue avec un garçon, l’année de Cammie s’annonce épique !

La narratrice, Cammie, s’adresse au lecteur à quelques moments du récit, nous donnant des indices sur la suite… et donc dès les premiers chapitres, on sent que la catastrophe est proche, le suspense est assuré !

Finalement dans ce premier tome de Gallagher Academy, les jeunes héroïnes n’iront pas bien loin, mettant en pratique leurs cours de leur propre chef, mais sans réelles aventures ou danger. C’est vraiment l’aspect école, et le rapport à l’environnement, qui est traité ici, le côté agent secret étant limité… Et souvent plus drôle que surprenant. En ouvrant ce livre, on image une version plus féminine de Cherub ou Alex Rider, mais le danger reste loin et le suspense est plus limité. On se rapproche plus Hex Hall, sans fantastique, ou de Night School, dans le premier tome. Je me demande ce que nous réserve l’auteur pour les tomes suivants, car des intrigues secondaires sont mises en place qui pourraient bien nous entraîner dans de réelles aventures, où le danger sera bien plus présent !

Espionne malgré elle est un roman frais et agréable qui se lit très vite et donne envie de continuer à suivre Cammie dans ses pérégrinations, tant pour le coté apprentie espionne que pour ses histoires d’amour et d’amitié.

+ Le titre anglais, vraiment sympathique :  I’d Tell You I Love You But Then I’d Have to Kill You
+ L’avis de Mickaëline
+ Challenge YA#5

Nous suivre et partager :
error0

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. On est parfois vraiment surpris par la différence entre le titre étranger et le titre français ! Est-ce que le titre original a une raison qu’on retrouve dans le roman ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.