L’étang aux libellules d’Eva Ibbotson

L’étang aux libellules

d’Eva Ibbotson

roman historique adolescent

Albin Michel (Wiz), 2011
978-2-226-20937-5, 17€
456 pages

 

 

L’étang aux libellules était hors du temps, à l’abri de la guerre : protégé, intime, magnifique…
Le roi de Berganie vient d’être assassiné pour s’être opposé à Hitler. Un groupe d’enfants va venir en aide au jeune prince héritier désormais menacé. A leur tête, une fougueuse jeune fille, Tally, éprise de liberté et « résistante » sans le savoir.

 

Quel magnifique roman! Un brin historique sans l’être totalement, poétique et dynamique… une véritable réussite. Sauf que voilà, je l’ai lu il y a déjà un moment… et je n’ai pas eu le temps de faire l’article. Alors voilà aujourd’hui que je me met à écrire, je me souviens clairement que ce roman est un coup de coeur, je me suis laissée complètement porté par l’histoire… mais pour les détails et vous dire vraiment pourquoi, cela va être plus dur. Je déteste cela, car j’ai vraiment envie de vous donner envie de lire ce livre qui a su me toucher… et ses plus faciles avec des arguments. Bon essayons quand même.

Tally est une jeune fille fougueuse, terriblement attachante. D’une famille étrange mais tendre, elle se voit contrainte de partir en pensionnat… pour y poursuivre ses études mais aussi parce que les rumeurs de la guerre atteignent Londres. Un pensionnat bien étrange, mais tellement charmant. Pas de luxe mais la nature et des cours qui la mettent en valeur. Pas de professeurs stricts mais des artistes ou des scientifiques passionnés. Et Mattéo. Professeur intriguant et mystérieux.

Malgré la guerre qui s’approche, une réunion de jeunes européens musiciens est organisée en Berganie, petit royaume du coeur de l’europe. Alors Tally, éprise de liberté, qui rève de paix, convainc son école de participer. Un long périple, de nombreuses aventures et péripétie, de nouveaux personnages, des rois, des princes, et toujours de magnifiques paysages, du courage, de l’amitié…

Un fameux mélange avec un brin de Fifi Brindacier, un soupçon de Journal d’un princesse, de l’histoire et un grand bol de liberté et de résistance. Un roman décalé qui ne présente pas la guerre comme on a l’habitude de la lire, mais qui offre un regard emprunt de poésie sur cette période difficile. Si on croise bien quelques allemands nous sommes loin des bombes et de la situation française. Trop décalé et inventé peut être pour les puristes de l’histoire, mais moi j’ai vraiment apprécié cette histoire, cet univers poétique, et ces personnages! J’ai même été surprise, par toujours, mais quand même, j’aime les surprises!

En conclusion je ne sais pas si j’aurai su vous inciter à lire ce livre, pourtant il le mérite, sans que je sache l’expliquer. Juste comme ça d’ailleurs, sans explication. Pour le plaisir.

tea2 Première lecture dans le cadre du mois anglais,
organisé par Lou, Cryssilda et Titine (jusqu’au 15 janvier)

Partagez

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

17 Commentaires

  1. Tralala, je le commence aujourd’hui!

  2. La couverture est très chouette. J’ai bien envie de découvrir ce roman, tu as su me convaincre !

  3. Oui ! tu as réussi à me donner envie de découvrir ce roman (d’un autre côté, ce n’était pas très difficile, j’apprécie beaucoup Eva Ibbotson …).

  4. Tu en parles très bien, ce livre a l’air très beau.

  5. Ping :Plaisirs à cultiver » Récapitulatif du mois anglais

  6. Je n’ai pas lu celui-ci mais j’ai un super souvenir d’un autre livre de l’auteur. Du coup, je note, je sais que ça a le potentiel pour me plaire!

  7. le livre à l’air sympa et je suis totalement fan de la couverture :)

  8. J’ai lu quand j’avais 10-11 ans, tous les romans qui étaient parus en France de cette auteur, j’avais beaucoup aimé « La Reine du Fleuve » et « L’étoile de Kahzan » ! ça fait tellement longtemps que lire cette histoire me donne très envie !

  9. Je suis un peu plus dubitative que toi, j’ai trouvé comme un espèce de décalage entre l’intrigue mignonne et le texte un peu long… A 9-10 ans, je ne sais pas si j’aurais le courage de lire tout ça, un chouïa délayé et gentil ? Pfut, je ne sais pas trop quoi penser, en fait, même après avoir écrit ma critique…

  10. Je ne l’ai toujours pas lu ! Shame ! Va falloir tout de même !

  11. Lu et adoré cette histoire ! Mais je ne sais pas vraiment quel public il peut toucher.

  12. J ADORE!!!!!!!c est un livre poétique et empreint de liberté et d amitié!je ne l ai lu qu en une soirée tellement il me plaisait!

  13. Ping :“L’étang aux libellules” Eva Ibbotson | Suspends ton vol

  14. Ping :Récapitulatif du mois anglais | Plaisirs à cultiver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *