Shadowland 1 – Kate Brian

ShadowlandRoman YA & adolescents
Thriller fantastique

Shadowland 1

de Kate Brian

traduit de l’anglais par Pascale Jusforgues

Bayard, avril 2016
97827470483090, 15,90€

Une jeune fille qui semble sans défense, un tueur en série sûr de lui, un bois sombre et isolé au petit matin… Ainsi commence ce roman. Shadowland est l’histoire de ces deux narrateurs. Rory, agressée, réussi à s’enfuir, mais le FBI en est certain, Steven Nell, ce tueur en série ne la laissera pas tranquille. Elle et sa famille doivent fuir, se cacher.

Shadowland est un roman à l’atmosphère souvent étouffante et pesante, comme les pensées de Rory, traquée. Le fait que le tueur en série intervienne aussi dans la narration ne fait que renforcer ce sentiment et crée un page-turner d’une grande intensité.

Shadowland est donc un thriller entre course poursuite et traque psychologique. Les peurs de Rory ne lui permettent pas de s’adapter facilement sur l’île où le FBI l’exile. Pourtant, elle rencontre de nombreux jeunes sur cette île, sort même pour faire la fête, mais quelque chose cloche. Steven Nell semble toujours à l’affût, elle se sent observer…

Ce roman entretient de nombreux mystères grâce à son atmosphère, mais les indices sont nombreux et à moins de 100 pages je m’étais déjà forgée une opinion sur la fin de ce livre. Mes suspicions se sont vérifiées mais j’ai douté tout au long du récit quand même… et surtout je n’avais pas imaginé que l’auteur nous entraîne dans un deuxième tome ! Mes soupçons sont donc d’un intérêt moindre, puisque les pages m’ont permis de m’attacher à Rory, de la voir évoluer, et j’ai maintenant très envie de découvrir la suite de ses aventures, pour le moins effrayantes !

Malgré cette ambiance glaciale, où le brouillard n’aide pas, Rory reste une adolescente, de même que sa soeur, et l’auteur mêle donc ce thriller à des histoires de famille, d’amour et d’amitié. C’est d’ailleurs la force de ce récit que de réussir dans un parfait équilibre à proposer autant d’éléments d’univers différents.

Un récit prenant, surprenant parfois malgré de trop nombreux indices, qui entraîne le lecteur dans un univers sombre et froid, pourtant peuplé de beaux adolescents…

Extrait :

Il marcha sur une autre branche, exprès cette fois, et la brisa net en deux. La fille s’immobilisa de nouveau. À présent le goût de sa peur était palpable, il l’avala tout rond, se délectant de cette saveur si particulière, en même temps salée et acidulée. La fille se mit à courir. Quand elle se retourna – car elles se retournaient toujours pour regarder derrière elles –, il s’avança et se planta en travers du chemin. Il ne vacilla pas lorsqu’elle se cogna contre lui. Elle ne pesait quasiment rien. Lorsqu’elle cria, il sentit sa poitrine se gonfler d’une indicible joie.

Une bande annonce anglaise :

 + Challenge YA et Petit Bac

Cathy’s book

Roman pour adolescents

Cathy’s book

de Sean Stewart

et Jordan Weisman

illustré par Cathy Brigg

et traduit par Pascale Jusforgues

Bayard jeunesse, 2008
nouvelle édition 2013
192 pages
9782747048958, 9,90€

En lisant le journal de Cathy, contre son ordre, on se retrouve au coeur d’une terrible aventure, pleine de mystère, de danger et d’amour.

Cathy a passé quelques temps heureuse avec un garçon plus âgé mais qui il l’a quitté, du jour au lendemain, elle s’est retrouvée désemparée… et curieuse! Et plus elle fouille dans la vie de son ex-amoureux, plus des choses étranges apparaissent… Ce jeune homme n’est pas comme les autres !

Entre journal de fille, aventure, enquête et fantastique ce livre interactif avec le lecteur est foisonnant et fonctionne bien.

Un roman qui plait aux adolescent(e)s grâce à une histoire d’amour touchante et impossible mais surtout par la véracité du ton de Cathy. Ce journal intime offre en effet, en plus de cette enquête, une véritable partie de vie d’ado avec relations aux adultes, école, meilleure amie. Cet ensemble contribue à en faire un roman sympathique et vivant.

La narratrice de ce carnet Cathy, est aussi une dessinatrice qui griffone au fur et à mesure du carnet. Les illustrations de Cathy Brigg nous permettent de découvrir son univers,

L’aspect fantastique est assez prévisible mais il fait partie de ce que mes élèves ont préféré, même si ce n’est pas mon cas.

Le côté interactif est réduit dans cette nouvelle édition à une couverture qui se déplie en poster. C’est un brin moins joli que les enveloppes regorgeants de secrets mais c’est aussi tellement plus pratique en bibliothèque et CDI.

Un premier tome qui se suffit à lui-même… si l’on est pas trop curieux!

+ des prédictions, des adresses web, des numéros de téléphone, des mails… tout fonctionne, l’occasion pour les lecteurs de mener l’enquête.

+ Les sites officiels : Cathysbook et Cathysring (spoiler) et la page facebook

+ Challenge YA#3

+ Extraits :

Emma m’avait toujours soutenue. Quand les autres filles me faisaient des vacheries à l’époque du collège ; tout au long de ma série calamiteuse de petits copains : le radin qui ne se lavait jamais, le timide qui ne savait pas embrasser, le salaud dont la voiture était partie en fumée, etc.

 

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :