La roulotte – Episode 3

 

 

Alors que la roulotte avance déjà depuis quelques jours, c’est à mon tour de prendre la suite.

 

Le début de l’histoire se trouve chez Syl. ici, La deuxième partie partie est de Sandy et c’est ici… et c’est à mon tour pour la troisième partie ! Bon on ne se moque pas, j’ai pas le
niveau, mais c’est pas grave, je me suis bien amusée à écrire cette suite !

 

Sandy m’a reservé les mots suivants, que je dois donc caser dans mon histoire :

poignard, peau, photo et goutte!

 

On y va ?


 

              Ils parcoururent tous deux rapidement les quelques
mètres qui les séparaient encore de l’entrée de l’immeuble. Dominique s’effaça galamment pour la laisser passer devant, mais dans ces escaliers toujours privés de lumière, Cathy tâtonnait et
avançait trop doucement à son goût. Il la prit alors dans ses bras pour monter l’escalier quatre à quatre, nullement gêné par cette absence de lumière. D’abord surprise, Cathy voulut se rebeller
mais Dominique la tenait fermement dans ses bras. Ce contact la brûlait, et elle sentait à chaque pas sa colère se muer en fatigue. C’était tellement agréable après le froid mordant de la nuit et
les évènements qui venaient de se dérouler, de se sentir en sécurité. Mais était-elle vraiment à l’abri ?

Elle avait beau se repasser la scène, elle n’arrivait toujours pas à comprendre comment Dominique avait pu envoyer au tapis avec
autant de facilité, ces hommes en noir. Toute à ses pensées elle en oubliait presque qu’elle était toujours dans ses bras. Dominique s’arrêta net devant sa porte, la ramenant aussitôt à la
réalité.

– Reposez moi au sol, je peux ouvrir ma porte toute seule quand même !

Passer la turpitude due à sa frayeur dans la rue, Cathy reprenait ses esprits et n’acceptait pas d’être traitée comme une enfant par
cet homme étrange, aux attitudes presque bestiales.

 

            Une fois au sol, elle ouvrit rapidement la porte, et faillit lui demander de
l’attendre devant la porte, mais son regard l’en dissuada. Il pénétra donc à sa suite dans son minuscule appartement. D’un coup d’oeil, il inspecta les moindres recoins, à la recherche d’un
danger, mais son visage se détendit rapidement, rassurant Cathy. Pourtant, il ne lui laissa que quelques instants pour récupérer quelques affaires, qu’elle jeta dans le sac en
peau qu’il lui tendait. Il avait déjà en main le dossier qu’il lui avait remis quelques heures plutôt. La photo était restée sur le dessus, et il marqua un bref temps d’arrêt en la voyant. Une ombre traversa son visage, mais voyant que Cathy le regardait intriguée,
il se reprit vite, et lui lança d’un ton sans appel

– Venez Rose !

Encore ce prénom ! Pourtant Cathy sentait bien que sa seule issue était de le suivre, où qu’il la mène…

Il l’attrapa alors par les hanches, et tout devint flou.

 

        Quand elle se réveilla quelques heures plus tard – ou bien était-ce quelques jours – dans
une chambre qu’elle ne connaissait pas, elle ne se souvint pas avoir quitter son appartement.

Elle ne se rappelait de rien et ne savait pas où elle se trouvait. La chambre ressemblait à celle des contes de fées, elle était
immense, le lit dans lequel elle était installée était recouvert de draperies douces et brillantes. Elle aperçut un petit poignard posé sur
une petite desserte en bois de chêne et voulut alors se lever pour le prendre ; cela pouvait toujours servir. Alors qu’elle soulevait le drap, encore à moitié endormie, elle se rendit compte
qu’elle était nue. Entièrement nue.

Qui l’avait déshabillée ? Elle frissonna alors et eut comme un flash…

Dominique la tenant par les hanches et l’attirant contre lui… Était-ce dans son appartement, ou bien était-ce dans cette pièce
étrange et fascinante. Elle voyait la scène comme à travers des gouttes, comme si elle était extérieure à ce qui s’était déroulé. Que lui
avait fait Dominique? Où était-elle? Tout se mélangeait dans sa tête…

 

          Cathy était perdue, effrayée. Quand la poignée de la porte commença à tourner,
elle oublia qu’elle était dénudée et se jeta sur le poignard….

 

A suivre :)

http://media.expedia.com/hotels/1000000/50000/45900/45857/45857_5_s.jpg

 

Et c’est Sabbio qui s’y colle ensuite, voici les mots que je lui
réserve :

robe, trace, escalier et sang !

 

Merci Syl. pour ta patience et tes corrections :)

Nous suivre et partager :

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Pour marque-pages : Permaliens.

6 Commentaires

  1. Finalement, cela devient une torture de laisser nos personnages dans leurs épisodes toutes les semaines et d’attendre… Je n’ai jamais aimé les feuilletons pour cela !
    Superbe suite et merci ! Je te souhaite un bon WE.

  2. Mon comm a encore disparu… Gros problèmes avec l’ordi depuis hier…
    Je disais que : C’était une véritable torture de laisser nos personnages dans leurs épisodes toutes les semaines. Que : c’était dur d’attendre la suite. Et que : C’était une très bonne suite qui m’a ravie.
    Bisous et bon WE.

  3. J’adore !!! Raaaa, quel suspense, vivement la suite !!!

  4. eh bien moi je trouve que tu te débrouilles super bien!! j’ai lu ton poème sur le Blog à 1000 mains. Bravo!!

  5. rholala mais que lui est-il arrivé à cette chère Cathy !? Et qu’a fait ce cochon de Dominique !? Moi aussi j’ai hâte de lire la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.