Les raisons du doute de Gianrico Carofiglio

raisonsdudoute.gifLes raisons du doute


Auteur : Gianrico Carofiglio

Editeur : Seuil
Date : 4/03/2010
Pages : 261 p.
Prix : 19,50
ISBN
9782021000092

 Roman (legal thriller)

Thèmes : Justice, Adultère, Drogue

Présentation de l’éditeur :

“Guido Guerrieri est appelé à la prison de Bari pour défendre en appel un prévenu condamné pour trafic de drogue.
Reconnaissant en lui Fabio Ray-Ban, l’agitateur fasciste qui fut le cauchemar de son adolescence, il décide de refuser. Or, l’homme clame son innocence: il prétend avoir été dupé par son premier avocat. Et il lui lance: “On raconte que vous ne vous dérobez pas quand la cause est juste. On raconte que vous êtes un type bien.” Guerrieri hésite, car les preuves sont accablantes; il sait qu’il est malvenu et dangereux de s’en prendre à un confrère.
Mais quand la femme du détenu, d’une beauté stupéfiante, se présente à son cabinet, toutes ses réserves s’évanouissent. Séduit par cet avocat malheureux en amour, féru de boxe et de littérature,
le lecteur se laisse entraîner dans une affaire qui lui dévoile les rouages de la machine judiciaire italienne, ainsi qu’une ville aussi animée qu’inquiétante. ”

Avis :

Les raisons du doute est un roman qui m’a fait douter plus d’une fois, sans mauvais jeu de mots.  Déjà il me
semble bien difficile de définir le style de ce livre… un peu de policier, mais pas tant que ça… alors un roman… mais pourtant il y a tous les ingrédients, justice, drogue, complot, indic’…

Finalement je crois que c’est un livre à prendre comme il vient, à lire sans trop réfléchir… Le personnage principal ne m’a pas plu du tout, avec ses “tortillages” de cerveau permanent, ses doutes et ses erreurs… Et pourtant passé la moitié du livre j’étais accroché à ses gestes, à ses decisions. Et puis tout de même, il aime la littérature, nous entraine parfois dans ce domaine. Il est à la fois un homme amoureux, un homme brisé, un avocat passionné, un avocat pris au piège, et même un enquêteur. Il y a un peu de l’univers de Grisham là dedans, sans le suspence. Notre héros torturé par son passé passe au premier plan dans l’affaire, laissant l’enquête de coté.

Une belle mélancolie italienne, que l’on prend plaisir à lire, mais dont l’histoire reste à mon goût secondaire
par rapport à l’ambiance générale du livre…

D’autres avis : CathuluFashion, Mango, George Sand, Leiloona

Nous suivre et partager :

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Personnellement, j’aime beaucoup. Mieux vaut laisser un peu de temps entre les lectures des différentes enquêtes.
    Ce personnage est vraiment attachant, c’est vrai.
    En plus on apprend beaucoup sur le système judiciaire italien, et un peu de vocabulaire quand on le lit en langue originale !
    Comme polar italien je vous conseille les enquêtes du commissaire Montalbano, d’Andrea Camilleri, dans un style totalement différent et très truculent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.