Nos âmes plurielles – Roman ado

âmes Nos âmes plurielles

Samantha Bailly
Rageot (2017)
*****

Quand j’ai commencé ce roman (emprunté à la Médiathèque Départementale pour faire connaissance avec une littérature un peu plus “girly” que ce que je lis habituellement), quand j’ai débuté cette lecture donc, je n’avais pas vu que c’était un tome 3…En effet, avant “Nos âmes plurielles“, il y a “Nos âmes jumelles” et “Nos âmes rebelles“…

Mais à dire vrai, ne pas avoir lu les deux précédents tomes ne m’a, ni gêné dans la compréhension de cette histoire, ni empêché de l’apprécier.

*****

Sonia écrit, Lou dessine. Elles ont d’abord été des amies virtuelles grâce à une collaboration sur un fanzine (raconté dans “Nos âmes jumelles” – 2015).

Puis elles vont se rencontrer IRL et créer un blog BD “Trames jumelles” (raconté dans “Nos âmes rebelles” – 2016).

Dans “Nos âmes plurielles “, le Bac en poche, elles se sont installées en colocation à Paris. Lou fait la difficile expérience d’une prépa aux Gobelins, tandis que Sonia est en Fac de philo à la Sorbonne. Elles vont vivre cette liberté toute nouvelle de façon très différente…

âmes

âmes

*****

J’ai été très agréablement surprise par ce roman. Sans que ce soit un coup de cœur, j’ai passé un très bon moment avec Sonia et Lou.

Deux très jeunes femmes, à peine majeures, qui profitent de leur indépendance toute neuve (et se rendent compte aussi des quelques inconvénients que ça présente ! ;))

Même avec quelques (hum !) années de plus, on peut se retrouver dans ce passage à l’âge adulte, leurs interrogations, leurs angoisses, leurs doutes…

Un bien joli roman !

*****

De cette autrice, Sophie vous a déjà présenté un thriller “A pile ou face

Le blog de Samantha Bailly

L’éditeur Rageot

Nous suivre et partager :

A propos Nathalie

Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Je recherche un poste en médiathèque à partir du 1er septembre 2020 (Régions Bretagne/ Auvergne / Occitanie)
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Hum pourquoi pas. Je commencerai par le premier, tant qu’à faire ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.