JAMAIS – Une BD tendre, émouvante et drôle

JamaisMadeleine est aveugle, mais pas folle !

BD Ado/Adulte

JAMAIS

Duhamel

Grand Angle

Bamboo édition (2018)

*****

Madeleine a 95 ans et elle est aveugle. Elle habite en Normandie, sur la côte d’Albâtre, à Troumesnil. Sa maison est située tout au bord d’une falaise qui s’effrite. Qu’importe, c’est sa maison, sa vie, ses souvenirs et elle entend bien rester là jusqu’au bout. Elle assure qu’elle n’en partira jamais. Malheureusement, le Maire de la commune ne l’entend pas de cette oreille. D’une part, il ne veut pas qu’il arrive quelque chose à Madeleine, et d’autre part, il n’a pas du tout envie d’être tenu pour responsable s’il lui arrivait effectivement quelque chose…

Alors il essaie de la convaincre d’aller à la maison de retraite, la Résidence des Hortensias. Il y a une chambre avec vue sur mer. Mais la vue, elle s’en fiche Madeleine, puisqu’elle est aveugle de naissance. Alors elle se bat de toutes ses forces pour rester chez elle.

*****

La Normandie, hein ? pourtant, en lisant les dialogues de la première page, on retrouve l’ambiance d’un petit village Breton bien connu (celui qui résiste encore et toujours à l’envahisseur !). Un petit clin d’œil qui met déjà le sourire aux lèvres…

C’est une histoire tendre et amusante, mais pas seulement. On y parle un peu d’écologie avec l’érosion de la falaise qui s’effrite plus vite à cause du réchauffement climatique (et la canicule !). Et aussi de la vieillesse, de la façon dont on “traite” les personnes âgées aujourd’hui, les obligeant à quitter leurs maisons, leurs meubles pour aller dans des EHPAD…

Émotion, rire et tendresse… Vous n’êtes pas tentés ?

*****

D’autres que moi ont apprécié Madeleine : Le petit carré jaune, The Autist Reading, Le Bar à BD, Sur mes Brizées

Cette semaine, nous sommes accueillis par

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

♥ Dis-moi si tu souris #Roman Ado

Le récit de Parker, 16 ans, aveugle et orpheline. Un livre touchant mais pétillant !

dis-moi si tu sourisRoman pour adolescents

Dis-moi si tu souris

d’Eric Lindstrom

traduit par Anne Delcourt
Nathan, juin 2016
9782092563274, 16,95€
392 pages

Parker est aveugle depuis un accident de voiture. Son histoire est tragique, et la mort de son père ajoute au drame qui la touche. Pourtant Parker est une jeune fille volontaire, dynamique, qui compte bien dicter ses règles au petit monde qui l’entoure :

Les règles de Parker :
Règle n°1 : Ne jamais me faire de coups bas. Jamais. Encore moins en profitant de ma cécité. Encore moins en public.
Règle n°2 : Ne pas me toucher sans me l’avoir demandé ou, au moins, m’avoir avertie. Je ne le vois pas venir. Je serais toujours surprise et je risquerais de vous faire mal.
[…]
Règle n°4 : Ne pas m’aider tant que je ne le demande pas. Vous ne feriez que le gêner ou m’énerver.
Règle n°5 : Ne pas hausser le ton pour me parler. Je ne suis pas sourde. Vous seriez étonnés du nombre de fois où ça arrive. Si ça ne vous étonne pas, ça devrait.
[…]
Règle n°7 : Ne pas non plus parler à ma place. A personne, même pas à vous amis ni à vos enfants. Rappelez-vous que vous n’êtes pas responsables de moi.
Règle n°8 : Ne pas me traiter comme une gamine ou une demeurée. “Aveugle” ne veut pas dire “handicapé mental”. Pas la peine de me parler lentement ou avec des mots de deux syllabes. Faut-il vraiment que j’explique un truc pareil ?
[…]

Avec Parker, les choses sont claires, directes. Elle ne prend pas de gant pour dire ce qu’elle pense, ce qui lui vaut même une certaine réputation au lycée. Pourtant cette rentrée est particulière, et les choses ne vont pas se dérouler tout à fait comme prévu.

Elle change de binôme, de famille, de repères… mais elle reste tranchante ! Et surtout, pas question qu’elle arrête de courir, seule, tous les matins. Elle pourrait même rejoindre l’équipe du lycée ?

Dis-moi si tu souris est un roman qui permet de mettre en avant les ressentis d’une jeune aveugle, mais c’est surtout un vrai récit d’adolescence, avec histoires d’amour, d’amitié et de rancoeur. Un roman vif, qui permet un très beau moment de lecture, entre émotion et rire. Parker est l’héroïne parfaite, on s’attache, forcément…. et pourtant on a souvent envie de lui faire ouvrir les yeux (sans mauvais jeux de mots)! Le temps d’un roman, on partage ses baskets, grâce à la narration à la première personne, et on avance, les yeux mi-clos, dans son monde. On retient à grande peine ses larmes, mais on rit et on aime aussi avec elle. Au fil des pages on va la voir évoluer, se remettre en question, grandir et prendre conscience des autres.

Autour de Parker, de rares adultes, vraiment relégués dans un rôle très secondaire, mais d’autres adolescents. Ses meilleures amies, avec leurs propres histoires et défaut. Sa nouvelle binôme. Sa cousine, avec qui elle habite maintenant. Le charmant vendeur de chaussures qui se révèle être aussi un élève du lycée. Et puis Scott. Son ex meilleur ami, son pire ennemi…

Si le côté adolescent n’a rien de bien original, notre héroïne si particulière, avec sa volonté d’avancer dans la vie malgré sa cécité, rend Dis-moi si tu souris réellement à part, touchant, pétillant de vie ! A partager pour de jolis moments et une belle vision de ce handicap qu’est la cécité.

+ une bande annonce

+ Challenge YA#5