Au nom du père, du fils et de John Lennon

Roman jeunesse autour de la musique

Au nom du père, du fils et de John Lennon

de Laurence Schaack, Goulven Hamel

et David Scrima (Illustrateur)

Nathan, 2012
Backstage, 231 pages
9782092528679, 10,50€

Cornelius Caine, jeune aristocrate bègue et maladroit, quitte son collège archi snob pour se plonger dans le « swinging London ». Grâce à sa cousine sexy et délurée, il découvre la mode, les soirées branchées et rencontre même ses idoles, les Beatles. Il tombe sous le charme du plus insaisissable d’entre eux, John Lennon, et noue avec l’icône pop une dangereuse amitié qui le mènera à la découverte de lui-même…

Après le titre Le béton qui coule dans nos veines j’ai eu envie de découvrir un autre titre de la collection Backstage chez Nathan, j’ai donc choisi un courant musical que je connais mieux, pour voir.
Avec ce titre sur le rock c’est à Londres à la grande épique des Beatles que nous voyageons. Si l’histoire réserve moins de surprise, les personnages sont tout aussi intéressants. Cornélius Caine tout d’abord ce jeune riche, bègue et timide, en quête d’identité et de père mais aussi les deux jeunes filles qui l’accueillent à Londres et l’entraînent dans le monde du show-business. Et puis tous les musiciens et managers qui s’entrecroisent à coup de concert, soirée, film et drogue…

Comme dans le béton qui coule dans nos veines nous sommes au coeur de ce monde de fête un peu sauvage et loin des lois. Même si l’histoire est moins suprenante j’ai beaucoup aimé ce roman parce que cet univers Rock est bien plus proche de ce que je connais. J’ai pu chantonner mais aussi croiser ce que je sais et ce que l’on apprend dans ce livre. Ce roman nous entraîne dans un monde assez proche de la réalité, dans ses bons et ses mauvais cotés en campant des personnalités réelles bien dépeintes au milieu de nos héros imaginaires. Et ces personnages imaginaires ont une réelle personnalité, une histoire humaine et touchante qui se construit au fil des pages et des rencontres.

Enfin la dernière partie, documentée permet de faire le point sur les grandes dates du rock anglais.

Un roman sympa au coeur du rock anglais.

Love, love me do.
You know I love you,
I’ll always be true,
So please, love me do.
Whoa, love me do.

Love, love me do.
You know I love you,
I’ll always be true,
So please, love me do.
Whoa, love me do.

Someone to love,
Somebody new.
Someone to love,
Someone like you.

Extrait de Love me do, The Beatles, 1962

Partagez

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

14 Commentaires

  1. Je l’ai il faut que je m’y mette :)

  2. Ah je l’ai dans ma PAL! Il faut que je le lise un de ces 4!

  3. il me tente bien celui-ci… ça tombe bien je l’ai commandé pour la bib :-)

  4. Il a vraiment l’air super sympa comme lecture. J’ai dans le sujet Lennon de David Foenkinos a lire dans ma PAL ^^

  5. Hoooo!! J’adore les Beatles!! C’est une collection que je ne connais pas, mais que je vais très certainement chercher à découvrir!

  6. Apres Les gens dansent pour ne pas mourir, dans la meme collection et qui traitait d’un genre que je connaissais peu, j’ai voulu voir si un roman sur un genre que je connaissais quand meme mieux le faisait le meme effet -visee didactiqe melee a une fiction., pari reussi!

  7. (oups je viens de me rendre compte que j’ai noté l’adresse de mon ancien blog, surement par habitude , voici l’adresse du nouveau : http://l-e-c-t-u-r-e-s.blogspot.com ) desolée ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.