Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Est très heureuse actuellement d'effectuer un loooooooong remplacement en médiathèque ! ;)

Romans historiques – Le moyen-âge

Au temps noir des fléauxNuitLoupVert

Viviane Moore

Flammarion

dès 11 ans

.

 

 Tome 1 : Le seigneur sans visage (2010)

Michel arrive comme jeune écuyer au château de La Roche-Guyon. Le seigneur, atteint de la lèpre depuis un voyage à Jérusalem, vit caché et laisse son jeune frère Thibaud régner à sa place. Mais, un jour des crimes mystérieux sont commis, les soupçons se portent sur le seigneur. Obligé de se montrer à son épouse et à son peuple, il est reconnu innocent. Son frère Thibaud est le coupable.

Tome 2 : La nuit du loup vert (2012)

Michel de Gallardon, écuyer au service du chevalier Guillaume, découvre à son arrivée à Jumièges que les villageois et les moines brûlent les restes du troupeau de l’abbaye, massacré.

bouquinTome 3 : Le château du diable rouge (2015)

La peur rôde autour du château de Coucy. Paysans et serviteurs meurent, frappés d’un mal étrange. Le feu qui les dévore est-il une punition divine ou bien une manifestation du diable lui-même ? Il faudra à l’écuyer Michel de Gallardon bien plus que son courage pour affronter ce terrible adversaire, contre lequel ni les épées ni les plus hautes murailles ne peuvent rien !

Mon avis : Je n’ai pas lu les deux premiers tomes de cette trilogie, mais à priori, les 3 tomes peuvent se lire séparément (ce sont les mêmes lieux et les mêmes personnages, mais de nouvelles enquêtes à chaque fois). Je confirme : on peut tout à fait lire ce tome-ci sans avoir lu les précédents, ce n’est absolument pas gênant. J’ai vraiment apprécié ce court roman (167 p. pour le roman seul + quelques pages d’annexes) ; l’ambiance est bien rendue, on imagine très bien la vie quotidienne des gens, qu’ils soient paysans, serviteurs ou nobles. Les chapitres sont de taille variable mais jamais trop long (10-12 pages max). Le vocabulaire n’est probablement pas évident pour des jeunes de 5ème (Classe qui a le Moyen-âge au programme) mais il y a un lexique à la fin du roman, ainsi que quelques explications sur « le mal des Ardents » ou ergotisme (empoisonnement à l’ergot de seigle) ou encore sur le Château de Coucy. Un roman qui peut sans doute aider à l’apprentissage de l’histoire au collège, en rendant plus « vivante » l’Histoire en question. C’est une enquête, il y a un côté mystérieux, des rebondissements, bref, un roman très agréable !

La couverture est un vrai plus, on sent les deux cavaliers fatigués après une longue journée passée à chevaucher, l’humidité du soir qui tombe, la brume toujours un peu inquiétante…. (bon j’arrête mon délire, mais je la trouve vraiment belle ! De près, on distingue comme une trame de toile ou de tapisserie)

*****

CinqEcusBretagneLes cinq écus de Bretagne

Evelyne Brisou-Pellen

Hachette (1993)

Au début de l’été 1469, Guillemette, qui vient de perdre son père, rejoint son grand-père à Rennes. Celui-ci ignore son existence et lui réserve un étrange accueil. Il lui demande de ne révéler à personne son identité. Guillemette doit alors se faire appeler Philippa et supporter bien des médisances.

Un roman qui nous plonge au cœur du quotidien de la ville de Rennes, en plein Moyen-âge : une ville avec tous ses problèmes de circulation (déjà !), d’hygiène, d’inondation, ses métiers (regrattier, miseur, tripière, ça vous dit quelque chose ?). Rien que pour ça, ce livre vaut le détour. On s’y croirait ! Mais il y a, en plus, l’intrigue bâtie autour de la filiation de Guillemette/Philippa : est-elle ou n’est-elle pas la petite fille de Jamet Boisguérin, le miseur ?  Qui a tué son père ? Et pourquoi ? Autant de questions qui ne trouveront réponse qu’une fois le roman terminé ! Des personnages attachants et complexes, une vie bouillonnante et des descriptions très vivantes font de ce roman une très agréable lecture.

*****

Encore un ? Une série sur le moyen-âge que j’ai beaucoup aimé également : Les revenants de Jean Molla (en 4 tomes)

SignatureNat

Le prince des voleurs de C. Funke

Le prince des voleurs

Cornelia Funke

Ed. Hachette (2003)

Le-prince-des-voleurs

L’auteure : Cornelia Funke a été éducatrice pour enfants tout en suivant des cours de graphisme. Elle a commencé par illustrer les livres des autres puis s’est mise à écrire ses propres histoires. A ce jour, elle a écrit plus de 40 histoires dont la trilogie « Cœur d’encre/Sang d’encre/Mort d’encre ».

Elle a remporté le Grand Prix de l’Imaginaire en 2006 pour Cœur d’encre.

L’histoire : Dans le dédale des canaux de Venise, deux orphelins, Prosper et Bo, cherchent un abri. Ils sont recueillis par des gamins des rues qui se cachent dans un cinéma désaffecté. La petite bande survit grâce à leur protecteur, Scipio, dit le Prince des voleurs. Mais Scipio est-il réellement ce jeune Arsène Lupin qui dévalise les plus riches palais vénitiens ?

Mon avis : Aventure, mystère et suspense sont au rendez-vous dans ce roman. Des courses-poursuite dans les rues de la belle Venise, des filatures en gondoles au milieu de la nuit, un détective moins méchant qu’il n’y parait et un personnage qui n’est pas ce qu’il prétend font de ce roman est très agréable moment. Et en plus, la chute est drôle !

Une chouette lecture à partir de 9 ans.

SignatureNat

♥ Empreinte d’Ours ♥

EmpreinteDOurs

Empreinte d’ours

Un conte de Corbeau

Illustré par Christian Offroy

Éditions Couleur Corbeau

(2014)

Comme l’enfant qui vient de naître
et s’apprête à laisser son empreinte,
quand la forêt résonne telle une complainte
dans le grognement puissant d’un féroce grizzly,
POUSSE TON CRI !
Que ta plainte soit belle… 

 Première impression à la réception : Waouh !

Le poids : il est lourd, on sent que c’est du solide. Le format : il est super grand ! (26 x 36 cm) et la couverture ? Moi je la trouve superbe !

Les lettres du titre semblent découpées dans un parchemin et les couleurs, dégradé de marrons et beiges (sépia ?) font l’effet d’une vieille photo…

Bref, je ne l’ai pas encore ouvert, mais il me plait déjà !

Les auteurs : Corbeau est un auteur de poésies, contes et nouvelles.  Sa particularité est d’aborder des sujets sensibles tels que l’environnement et la mémoire des peuples oubliés.

Christian Offroy, l’illustrateur, est artiste peintre. ll évoque dans ses œuvres la diversité et la fragilité de l’humanité. Dans ses illustrations on retrouve cette même fragilité, accentuée par la douceur de ses couleurs.

Leurs femmes sont aux commandes de cette jeune maison d’édition (voir la page « Qui sommes-nous ? » sur leur site : http://www.couleurcorbeau.com/)

 L’histoire : On dirait une vieille légende indienne. Au tout début, on suit la vie d’une tribu au milieu de la nature, il a neigé pendant la nuit, les enfants s’amusent. Puis dans l’après-midi, les enfants se réunissent dans le tipi de Corbeau, le conteur d’histoire. Un jeune garçon demande alors qu’on lui explique la signification de son nom, « Yutah » et de son surnom, « Empreinte d’Ours ». Et c’est ainsi que commence l’histoire…

Mon avis : Ma première impression est tout à fait confirmée, c’est un très bel album. L’histoire et les illustrations se complètent vraiment bien. J’ai bien aimé l’histoire, très poétique, mais j’avoue avoir été « envoutée » par les illustrations, belles et impressionnantes à la fois (l’homme médecine avec son habit d’ours sur la tête et l’éclair peint sur son visage est très impressionnant !). Malgré la chasse ou les animaux sauvages (les loups, l’ours immense !) il y a quelque chose de très doux dans cette histoire et dans ces dessins (beaucoup de douceur dans les regards et les visages).

Et certaines illustrations semblent tout droit sorties d’un rêve !

Seul bémol : l’écriture parfois « noyée » dans le dessin, rendant la lecture un peu plus difficile, mais ce n’est que sur 2/3 pages et c’est vraiment le seul défaut que j’ai trouvé à ce magnifique album !

Bref, faites-vous plaisir, allez le feuilleter en librairie (vous allez craquer !!), moi je vais aller voir les autres albums proposés par cette jeune maison d’édition (Heyo tome 1 et 2 et Étoile des forêts)

Bonne lecture et bon voyage au pays des indiens !

 SignatureNat

Connaissez-vous « l’ombro-cinéma » ?

Livres animés, livres à système (scanimation)
NoelCouv

Vous souvenez-vous (si comme moi, vous avez allégrement franchi la barre des 40 ans !) des images que l’on gagnait parfois et qui « bougeaient » ? Petite, je trouvais ça magique. Grande (enfin, pas trop…) j’ai compris comment cela fonctionne, mais je trouve toujours ça aussi magique !

Ces fameuses images, ces « trompe-l’oeil » ont un nom : c’est de l’ombro-cinéma, une ancienne technique d’animation, qui consiste à dessiner et découper des silhouettes dans différentes positions et à les faire bouger derrière une trame (Bon, mon explication n’est pas terrible, cherchez un peu sur le net, d’autres expliquent ça beaucoup mieux que moi !)

Rufus Butler Seder a réalisé plusieurs livres de ce genre destiné aux tout-petits : J’avais trouvé génial « Au galop ! » et j’ai acheté récemment « Champion ! » qui fonctionne sur lAuGalopCouve même principe. Il y a aussi « Animozz ! » sorti en 2011 ou « Joyeux Noël ! » (2014) que je n’ai pas eu l’occasion de regarder.

  Dans « Au galop ! » (2008) on découvre en 8 double-pages animées les déplacements du cheval, mais aussi le vol du papillon, la nage de la tortue…

AuGalop

Dans « Champion ! » (2010) on reçoit un ballon de foot en pleine tête, puis une balle de base-ball, on voit passer un vélo, un enfant qui court, un autre qui fait la roue… Le tout avec des bruitages amusants et une question à chaque fois : Sais-tu faire la roue ? (sur la page de gauche) un enfant qui fait la roue sur la page de droite (avec un bruitage assez étrange d’ailleurs « Wiiizzzzz ! »)

ChampionCouv

Blague à part, ce sont de petits livres très amusants et ce qui est encore plus sympa, c’est qu’ils sont très costaud et qu’on peut donc les laisser aux petites mains sans problème !

SignatureNat