Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Est très heureuse actuellement d'effectuer un loooooooong remplacement en médiathèque ! ;)

Le Crafougna

CrafougnaLe Crafougna

Stéphane Servant & Anne Montel

Didier Jeunesse (2012)

L’histoire commence comme ça : « Un dimanche soir, le Crafougna est entré sans bruit dans notre maison. Il était tout gris, tout grincheux, tout velu. Il s’est installé avec Papa, Maman et ma sœur dans le canapé devant la télé. Il était tellement gros qu’il n’y avait plus de place pour moi !« 

Le Crafougna 2

Un petit garçon nous raconte l’histoire de sa famille « crafougnée » par un truc gris, grincheux et velu : un crafougna ! Ce qui fait que le lundi matin, Papa n’a pas préparé le petit déjeuner ! Et le soir, personne ne l’aide à faire ses devoirs… Et le mardi, de mieux en mieux, le Crafougna voulait crafougner avec lui ! Mais pas question de se laisser attraper…

On comprend vite que ce Crafougna représente la déprime ou le coup de blues… (et je ne crois pas qu’il y ait beaucoup d’albums sur le sujet, en connaissez-vous ?) Et je trouve que c’est une façon très intelligente d’expliquer ça aux enfants ! On voit bien que les parents et la sœur n’ont plus envie de rien (le Crafougna avait mangé toutes leurs envies), ils sont toujours de mauvaise humeur (gris et grincheux !), ils se traînent… Sans qu’on les rendent responsables de tout ça pour autant. L’envie de vivre, la « pêche » et la bonne humeur du petit garçon ramèneront le soleil et la bonne humeur dans toute la maison.

Le dessin, amusant et coloré, plein de petits détails du quotidien illustre très bien l’épidémie Crafougnesque qui atteint presque toute la famille ainsi que ses conséquences !

LeCrafougna3Un album qui aurait eu sa place dans le challenge album du mois de février (les sentiments) catégorie « cafard monstrueux » ! Mais qui peut aussi participer au challenge Halloween, parce que c’est tout de même un très vilain monstre que ce Crafougna !!

challengehalloweenalbum  SignatureNat

Douze ans, sept mois et onze jours

DouzeAnsSeptMoisDouze ans, sept mois et onze jours

Lorris Murail

Pocket Jeunesse (2015)

Walden, 12 ans, 7 mois et 3 jours ne comprend plus rien. Son père vient de l’abandonner dans une cabane perdue au fin fond d’une des très nombreuses forêts du Maine. Il lui a laissé quelques boites de conserve, une carabine, du fil de pêche, quelques bûches pour la cheminée, un pigeon voyageur en cas d’urgence et un bouquin de Henry David Thoreau (un article de Télérama sur cet écrivain). Walden commence par attendre, pensant à une mauvaise blague de son père. Puis le temps passe, ses réserves de nourriture baissent et il décide d’aller à la pêche et d’organiser sa survie…

Mon avis : Pendant la 1ère moitié du livre, mon cœur de mère n’a fait qu’un bond ! Oser laisser son enfant (12 ans, c’est tout de même très jeune !!) seul, dans une forêt, sans autre moyen de communication qu’un pigeon voyageur, non mais franchement !! Bref, comme on dit : « je n’ai pas marché, j’ai couru » !

Après la page 215, on commence à comprendre le comportement du père. Mais ça n’est pas rassurant pour autant. Les pages 225 à 230 sont terribles. Et la page 237 est tout simplement abominable… Et non, je ne vous en dirai pas plus, n’oubliez pas que c’est un thriller, en dire plus gâcherait tout le suspense ! Vous n’avez qu’à le lire, et pis c’est tout !!

Lorris Murail est écrivain, traducteur, critique littéraire et journaliste spécialisé en gastronomie. C’est aussi le frère de Marie-Aude Murail (que vous connaissez sûrement si vous aimez la littérature jeunesse) et d’Elvire Murail (plus connue sous le nom de Moka). Ils ont d’ailleurs écrit ensemble une série « Golem » (dont l’intégrale vient d’être rééditée chez PKJ).

Un auteur que je découvre (j’ai lu plusieurs romans de ses sœurs) mais dont Sophie vous avait déjà présenté un livre ici.

J’hésite entre dire que c’est un coup de  ou un sale coup pour mon pauvre cœur…

challengehalloweenalbum  SignatureNat

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Jack l’éventreur

Jack-leventreurT1   Jack-leventreur T2Jack l’éventreur

T1 : Les liens du sang (2012)

T2 : Le protocole hypnos (2013)

François Debois (scénario)

 J-C Poupard (dessin)

Guillaume Lopez (couleurs)

Éditions Soleil

♠♠♠

Et pour continuer dans ce « mois de la trouille » dixit Laurette,

comprenez le mois d’Halloween, voici une nouvelle version en bande dessinée de

« Jack l’éventreur ».

♠♠♠

Tome 1 : Londres 1888.
Le
Jack-leventreurT1Interieur Mal s’abat sur la capitale européenne, un monstre sanguinaire tue et dépèce des prostituées dans les bas-fonds de Whitechapel, on le surnomme Jack l’Éventreur. À Scotland Yard, l’inspecteur Frederick Abberline et son équipe mènent l’enquête.

Les premières cases du tome 1 nous montrent un randonneur qui se balade en montagne et arrive dans une cabane un peu délabrée dans laquelle il va faire du feu. A peine le feu est-il allumé qu’il croit voir une présence : c’est un squelette encore vêtu de quelques oripeaux qui tient entre ses « mains » une bien terrible confession, celle de Jack l’éventreur…  La suite nous ramène en septembre 1888, dans les bas fonds de Whitechapel…

Quand je parle d’une bd, j’indique en général le scénariste et le dessinateur et c’est tout, alors qu’il y a parfois une personne qui a fait la couverture, une autre la couleur… Si cette fois-ci, j’ai indiqué l’illustrateur qui a effectué la mise en couleurs, c’est parce que je trouve qu’elles participent vraiment à l’ambiance… Elles sont assez sombres, sans être tristes. J’ai également beaucoup apprécié l’histoire et le dessin !

Tome 2 : Printemps 1889.

Une série de meurtres similaires dans leur mode opératoire à ceux de Jack a été commise à Paris. Tandis qu’Abberline traverse la manche pour débusquer le tueur, Godley eJack-leventreurT1Interieure2st sollicité pour une nouvelle affaire : un docteur retrouvé éventré dans une pièce fermée de l’intérieur. Seul indice : un manuscrit en arcado-cypriote qui contient des révélations troublantes.

J’avoue avoir un peu moins apprécié celui-ci… J’ai trouvé l’histoire un peu plus confuse et surtout encore plus sanglante ! Je crois que j’aimais surtout beaucoup l’atmosphère du 1er tome, Londres en 1888…

 challengehalloweenalbum  SignatureNat

Mary Hooper

♠ Mary Hooper ♠

Est une auteure de romans jeunesse britannique, qui a écrit une trentaine de romans (dont une dizaine traduits en français).

Ce sont souvent des romans avec un fond historique.

Son site (en anglais) et sa page Fb

ψψψ

Waterloo NecropolisWaterloo Necropolis

Mary Hooper

Éditions des Grandes Personnes (2011)

L’histoire : Londres, 1861. Grace vit avec Lily sa sœur un peu plus âgée qu’elle. Elle a promis à sa mère de toujours veiller sur sa sœur, qui n’a jamais vraiment grandi.  Suite à une sombre histoire, elles ont quitté l’institution qui les avait recueillies et se débrouillent maintenant comme elles peuvent en vendant du cresson dans la rue… Malheureusement, en rentrant un soir, on leur dit que le logement dans lequel elles vivaient a été déclaré insalubre et est condamné à être détruit. Et quand elles veulent récupérer leurs maigres affaires, tout a été volé…

Mon avis : Une histoire prenante, des personnages que l’on a envie de protéger, et d’autres qu’on voudrait frapper ! Le Londres de cet époque-là ne fait pas trop envie, surtout du côté de ces quartiers pauvres… Un roman avec une ambiance particulière, à la Dickens diront certains, un roman victorien selon d’autres… Une fin presque trop heureuse, mais l’histoire est réellement intéressante et l’on imagine sans peine la vie à cette époque.

Cette histoire est inspirée de faits réels : Le culte du deuil qui s’est développé suite à l’épidémie de choléra dans les années 1840 à Londres. A la fin du roman, une petite dizaine de pages documentaires apportent quelques précisions historiques, sur l’express funéraire Necropolis, le deuil à l’époque victorienne, la Reine Victoria et le Prince Albert, la vie des pauvres à cette époque ou encore Charles Dickens. C’est très intéressant !

Sélectionné pour le prix des Incorruptibles (3è/2nde) en 2012-2013

ψψψ

La Messagere De L au delaLa Messagère de l’au-delà

Mary Hooper

Éditions Panama (2008)

L’histoire : Oxford, décembre 1650. Anne Green, une jeune servante accusée d’infanticide, vient d’être pendue haut et court. Son cadavre, au grand dam de sa famille, est livré à l’Université afin d’y être disséqué.
Robert, étudiant en médecine bègue et introverti, est de ceux qui doivent assister à cette leçon d’anatomie. Mais, à sa grande surprise, il décèle bientôt chez la jeune fille des signes de vie… Inspiré d’une histoire vraie, le destin terrible et singulier, aux frontières du surnaturel, d’une adolescente dans l’Angleterre puritaine du XVIIe siècle.  C’est le premier livre de Mary Hooper publié en France.

 Mon avis : Cette pauvre fille, violée, perd son enfant et se retrouve pendue ! Il y a comme cela, des périodes de l’Histoire vraiment charmantes… Vive l’Angleterre du XVIIème siècle ! Mais bon, est-ce que c’était mieux en France ? Pas sûr…

Les chapitres alternent entre les pensées d’Anne et celles de Robert et cela donne un charme particulier à ce roman plein de suspense qui oscille entre roman historique et roman fantastique. Lu il y a quelques temps déjà, je me souvenais avoir beaucoup aimé cette belle histoire. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai emprunté « Waterloo Necropolis » à la bibliothèque sans aucune hésitation !

Ces deux romans font partie de la sélection “Lectures pour les collégiens” de l’Éducation nationale.

ψψψ

Deux histoires parfaites pour Halloween !

challengehalloweenalbum

SignatureNat