Passionnée de lecture depuis plus de... 45 ans !! Est très heureuse actuellement d'effectuer un loooooooong remplacement en médiathèque ! ;)

Mars : Égalité Fille/Garçon

logoalbums2016.jpg

Challenge AlbumsMois de MarsÉgalité fille/garçon

mon premier manifeste feministeA quoi tu joues ?Sophie vous a déjà présenté les deux albums à gauche (cliquez sur les vignettes pour voir les articles).

A quoi tu joues ? de Marie-Sabine Roger et Anne Sol aux éditions Sarbacane (2009) Recommandé par Amnesty International pour lutter contre le sexisme et les stéréotypes.

J’ai lu à plusieurs reprises que les gens n’aimaient pas la dernière situation présentée, à savoir des petits garçons qui jouent avec des pistolets et en face, des femmes soldats. Il est vrai que ça peut paraître choquant. Ceci dit, jouer à la guerre fait vraiment partie des jeux d’enfants (je n’ai jamais voulu acheter d’armes en plastique à mon fils, j’ai horreur des armes, ça ne l’a jamais arrêté, il collectionnait les bâtons pour se faire des mitraillettes !)

Bref. Même si l’image n’est pas plaisante, la guerre existe, le métier de soldat aussi et il n’y a aucune raison pour que ce soit un métier fermé aux femmes… (Même si perso je passe mon tour, merci bien !) Donc, dans le cadre de la lutte contre le sexisme et les stéréotypes, je trouve que cette situation a autant sa place que les autres.

♦♦♦

Égalité filles garçons : Manon Reine du Ballon

Manon reine du ballon – D’Anne Rocard et Sophie Ledesma (ill.) aux éditions Fleurus (2004)

Les garçons jouent au ballon dans la cour de récréation. Manon veut jouer aussi, mais comme c’est une fille, les garçons ne veulent pas d’elle. La maîtresse, venue régler le litige, propose que Manon fasse un essai. Et Manon, qui joue au foot dans un club, va épater tous les garçons ! C’est une petite histoire amusante avec des illustrations toutes rondes et très colorées, mais pour moi il y a un bémol : Manon est acceptée par les garçons uniquement parce qu’elle joue mieux qu’eux…

♦♦♦

Égalité filles garçons : On n'est pas des super héros

On n’est pas des super héros – De Delphine Beauvois et Claire Cantais (ill.) aux éditions La Ville brûle (2014)

Comme dans « A quoi tu joues ? », ici il n’y a pas vraiment d’histoire. Un jeune garçon à qui l’on propose d’être un super héros refuse le poste. Il trouve qu’il vaut mieux être malin que fort, qu’aimer les bisous ou pleurer n’est pas ridicule. Il n’aime pas la bagarre et préfère rêver. Il y a beaucoup de valeurs présentées ici : L’égalité, la mixité, la parité, le partage, le respect de l’autre… Les illustrations, des collages très colorés m’ont beaucoup plu, à l’exception des visages ! Les yeux, nez et bouches sont des photos et le reste du visage est en papier, ça fait un effet que j’ai trouvé affreux ! (mais carrément genre film d’horreur !!)

Leur premier album « On n’est pas des poupées » vous a été présenté par Sophie (cliquez sur la vignette plus haut à gauche).

♦♦♦

Cette bibliographie du crdp de Grenoble vous propose 100 albums autour du sujet ! Et l’association Lab-elle vous en propose 300… Une autre bibliographie, réalisée par la Bibliothèque Départementale de Lot-et-Garonne. L’association Adéquations vous propose une bibliographie pour tous les âges. Et encore une, de l’IUFM de Rodez. Celle-ci (la dernière !) propose une bibliographie en 7 catégories (Jouets, mariage, apparence physique…)

Sur le site de littérature jeunesse de Lille, vous trouverez deux mini-thèses sur le sexisme. Sur le site de Ricochet, un article sur le sujet. Celui de Sophie Bourdais paru dans Télérama en 2010. Celui-ci est écrit par l’observatoire des inégalités. Peut-être que vous ne verrez plus « Bob l’éponge » ou « les Simpson » de la même façon après avoir lu cet article

Pour celles et ceux qui voudraient aller vraiment plus loin, voici un article de Brugeilles Carole, Cromer Isabelle, Cromer Sylvie, « Les représentations du masculin et du féminin dans les albums illustrés ou comment la littérature enfantine contribue à élaborer le genre». Il est costaud celui-là…

Cet article, sur le même sujet, ne parle pas des albums mais des dessins animés (un site qui peut vous aider à savoir à partir de quel âge votre enfant peut voir tel ou tel film ou dessin animé).

Nous suivre et partager :
error0

Hector et les pétrifieurs de temps

HectorHector et les pétrifieurs de temps (T.1)

Danny Wallace

Jamie Littler (Ill.)

Gallimard Jeunesse (2016)

#####

Le temps peut-il s’arrêter ? Et s’il s’arrête, que se passe t-il ?

Difficile question, à laquelle vous aurez un début de réponse en lisant « Hector et les pétrifieurs de temps » (vous avez déjà un indice dans le titre…)

Il a tout pour plaire ce roman qui se passe dans une petite ville tranquille. Des choses étranges arrivent, il y a des gens qui disparaissent, des gens qui deviennent méchants, des enfants très courageux, des monstres affreux et baveux, du suspense… et beaucoup d’humour !

La couverture attire l’œil, jaune canari avec des ombres noires qui s’approchent et le nom du personnage principal, Hector, écrit en rouge. Quand on tourne le livre, on s’aperçoit que la tranche aussi est pleine d’ombres, envahie qu’elle est par des monstres noirs et griffus !!

L’un des passages, vers la fin du livre (je ne vous raconte rien, soyez tranquilles) qui se déroule dans le noir, un noir épais comme le goudron, est écrit en blanc sur des pages noires qui renforcent l’effet effrayant. Et tout au long du livre, certains passages ont des polices de caractère différentes, ce qui « rompt un peu la monotonie » des pages pour les jeunes lecteurs, et attire l’œil.

« L’objet » livre en lui-même est attrayant. Les monstres sont affreux, sales et méchants (mais il n’y a pas qu’eux !) comme on peut le constater sur les nombreuses illustrations, pleines d’humour.

Et ce n’est que le début !

#####

Pour feuilleter quelques pages et voir d’autres illustrations, c’est ici.

L’avis de Clarabel (qui a fait de jolies photos de la tranche du livre ! A voir.)

Lupiot, du blog « Allez vous faire lire » (j’adore le nom de ce blog !!) a bien aimé aussi et mis d’autres photos.

#####

L’auteur, Danny Wallace, est un humoriste britannique qui a plusieurs cordes à son arc : il est journaliste, écrivain, cinéaste, présentateur à la radio et à la TV et comédien ! Hector et les pétrifieurs de temps est son premier roman pour la jeunesse. Son site (en anglais)

Nous suivre et partager :
error0

Le sang des Porphyre

Le Sang Des Porphyre T1 Le San gDes Porphyre-T2 Le Sang Des Porphyre-T3

Le Sang Des Porphyre-T4  Le Sang Des Porphyre-T5  Le Sang Des Porphyre-T6

Le sang des Porphyres

Balac & Joël Parnotte

Dargaud

*

Une belle série en 6 tomes (histoire complète) : Soizik / Konan / Gwémon / Hermine / Aurore et Crépuscule.

L’histoire se déroule quelque part en Bretagne, sur la côte, au XVIIIème siècle. Habitant près d’une côte pleine de récifs et par conséquent dangereuse, les pêcheurs retrouvent régulièrement des noyés qu’ils aimeraient bien délester des quelques biens qu’il leur reste. Mais le curé du village veille au grain et empêche que les victimes soient dépouillés, c’est lui qui récupère les biens, pour l’église et qui fait enterrer les noyés, en terre consacrée s’ils ont une croix, ou dans la fosse commune dans le cas contraire.

Une histoire qui sent bon la Bretagne et ses traditions : on retrouve les jeux (la lutte Bretonne), les croyances (fantômes, diable, esprits), la religion (on écoute Mr le curé) ainsi que de nombreux mots bretons (traduits je vous rassure !) qui achèvent bien le tableau.

J’avoue avoir préféré les 4 premiers tomes (plus « bruts ») aux deux derniers, mais l’ensemble forme une belle histoire.

Les dessins m’ont beaucoup plu également, j’ai bien aimé le trait et les décors. Les personnages sont expressifs, le dessin dynamique et les couleurs lumineuses.

T.1 Soizik (2006) : Ce premier tome s’ouvre sur une noyée. Une noyée avec un beau collier que Soizik s’empresse de ramasser. Soizik est une jolie jeune femme, qui sait comme personne sauter de rocher en rocher (« une vraie chèvre » disent les gars du village qui n’osent pas la suivre). Dans ce tome, on va apprendre à mieux la connaitre, à connaître aussi le fort Korentin qui est amoureux d’elle, Gwémon un jeune garçon mystérieux, Konan un non-moins mystérieux étranger ainsi qu’Hermine.

Un tome où il sera question de naufrageurs, d’un trésor, d’une malédiction, d’un œil de verre, d’une phrase en latin et d’une terrible Morgaze !

T. 2 Konan (2007) : Où l’on en apprend un peu plus sur tous les personnages et plus particulièrement sur Konan et son passé… D’autres personnages, surgis d’un passé pas si lointain, font surface.

T. 3 Gwémon (2009) : Des retrouvailles pas forcément agréables, deux confessions étonnantes qui se contredisent et se complètent à la fois, et on connaît enfin la véritable origine de plusieurs personnes…

T. 4 Hermine (2010) : La sauvagerie reprend ses droits, la cupidité aussi… Plusieurs y perdrons la vie. Mais cette histoire n’est pas finie…

T. 5 Aurore (2012) : Notre histoire a changé de lieu, et quelques personnages haut en couleurs s’ajoutent ! On s’éloigne un peu des côtes Bretonnes (pas trop quand même, on reste du côté de St Malo !) et on parle beaucoup des Antilles, sans les voir…

T. 6 Crépuscule (2013) : Il est enfin l’heure de connaître la vérité et de régler quelques comptes !

Vous pouvez feuilleter les premières pages des tomes 5 et 6 sur le site des éditions Dargaud.

***

Balac (pseudo de Yann Le Pennetier) est également le scénariste de la série Sambre ou encore Basil & Victoria, une jolie série jeunesse dessinée par Edith (en 5 tomes, aux Humanoïdes Associés).

Joël Parnotte, le dessinateur, est connu pour sa série « les aquanautes » (réalisée avec Vincent Mallié chez Soleil Productions).

***

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Jacques

Nous suivre et partager :
error0

La classe de mer de Monsieur Ganèche

classe de mer de Mr GanècheLa classe de mer de Monsieur Ganèche

Jérôme Bourgine

Maurèen Poignonec (ill.)

Collection Pépix

Éditions Sarbacane (2016)

*****

Dès 8 ans – 240 pages – ISBN: 9782848658353Prix: 11,90 €

*****

Monsieur Ganèche a la dure mission d’emmener 6 élèves plutôt turbulents (et même considérés comme des « cas sociaux » expression notée sur la 4ème de couverture et que je trouve très fortement péjorative !) en classe de mer. Le voyage commence mal, les enfants sont de vraies « piles électriques », et le bateau n’a pas l’air très fiable… Et il ne l’est effectivement pas, ils sont obligés d’accoster sur une petite île déserte. Déserte ? Pas si sûr…

*****

Des enfants remuants certes mais intelligents (malgré leur soit-disant « échec scolaire ») qui sauront, avec l’aide de ce professeur sensible et intelligent, surmonter, tous ensemble, de très grosses difficultés !

Un joli petit roman, farfelu, bourré d’aventure, d’humour et de tendresse avec lequel on passe un bon moment. Les dessins, très mignons, de Maurèen Poignonec illustrent bien l’histoire, ajoutant une touche d’humour supplémentaire.

J’ai bien aimé aussi  les différentes façons d’écrire le texte selon les moments (gras, souligné, plus gros…) car c’est, je pense, à la fois une façon de rendre le texte plus facile à lire, mais également plus vivant.

Pour voir plus d’illustrations de ce roman, c’est ici.

Et pour voir d’autres illustrations de Maurèen Poignonec, c’est par là !

*****

C’est le 2ème roman que je lis dans cette collection « Pépix » aux éditions Sarbacane (le 1er c’était Le journal de Gurty) et j’en lirai d’autres, c’est une petite collection sympathique et pleine d’humour !

Challenge Petit Bac 2016 chez Enna, 1ère ligne, catégorie VOYAGE

 

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0