Mercredi Albums : Ghislaine Herbera

Pas de bande dessinée aujourd’hui (même si j’ai gagné au loto BD chez Val – Encore merci à tous, j’ai reçu depuis Arzak de Moebus de la part de Mango, encore une BD qui ravie autant l’homme que moi, donc forcément un bon choix!), bref pas de BD aujourd’hui donc, puisque nous sommes le premier mercredi du mois, et que ça fait une éternité que je n’ai pas participé aux Mercredi de l’album de Fleur qui nous permet de découvrir ou redécouvrir des auteurs illustrateurs tous les deux mois.

En ce 1er février Gwen Le Gac et Ghislaine Herbera se partagent l’affiche.

Je vous ai déjà parlé de Monsieur Cent têtes et j’ai continué ma découverte de Ghislaine Herbera, c’est donc aujourd’hui de deux nouveaux titres d’elle que je vais vous parler.

La Poupée Cacahuète – Editions MeMo – 2011

Cet album m’a tout de suite plu avec ses tons doux et ses personnages aux formes très arrondies. Les dessins qui m’avaient peu plu dans Monsieur Cent têtes m’ont ici au contraire beaucoup attirés, et je me suis plongée dans cette histoire, là encore un peu étrange.
Je pense que l’étrangeté est la marque de fabrique de Ghislaine Herbera, une étrangeté qui freinera d’ailleurs de nombreux adultes mais qui au contraire plait bien aux enfants. La poupée Cacahuète d’autant plus car c’est une histoire douce et pleine de sensibilité, sur un thème de la parentalité et de l’enfance qui fera écho dans les maisons. Pas facile de devenir la grande soeur, et Nin l’illustre très bien avec son personnage attaché à sa poupée cacahuète.

Je ne veux pas vous raconter le déroulement de cette histoire mais c’est très bien tourné, vraiment très beau. La souffrance de Nin est bien décrite, sa solitude et ses inquiétudes sont mis en exergue et cela permet un album poignant et absolument magnifique niveau illustration.

Un très bel avis et des extraits chez Morgan Papier de Soie.

Le livre rouge ou les aventures de Pépin le glouton – Didier Jeunesse – 2011

Un jeune garçon se plonge dans un livre rouge, l’histoire de Pépin le glouton. Si le graphisme de Ghislaine Herbera a encore de quoi surprendre et m’a moins plu que dans la Poupée Cacahuète, le livre et surtout sa construction narrative m’ont totalement séduite.

Non seulement il montre un aspect très positif de la lecture, le rapprochement, puisque peu à peu le jeune garçon se retrouve entouré de nouveaux lecteurs, mais il nous offre aussi en parallèle (sur la page de gauche) l’histoire de ce Pépin le glouton. Rapidement les deux histoires se frôlent, se côtoient nous offrant une très belle mise en abîme, qui séduira les enfants qui pourront s’amuser de cette situation et en jouer à leur tour.

Un magnifique ouvrage une fois de plus, avec un très beau rapport au livre et à la lecture!

 

2 nouveaux albums pour le challenge, que je gère mais pour lequel je ne met jamais à  jour mes propres liens… shame on me!

Dans le cadre du Challenge Album, Edwyn nous a parlé de Le chat âme, à découvrir aussi.

 

 Et si vous aimez les albums rendez vous en fin d’après midi pour un concours!

Partagez

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

6 Commentaires

  1. eh bien moi aussi j’ai lu les aventures de Pépin pour ce nouveau mercredi de l’album et j’ai beaucoup aimé la créativité et l’inventivité de l’illustratrice. je note la poupée cacahuète.

  2. Pour ce nouveau rendez-vous, j’ai découvert Ghislaine Herbéra avec Monsieur Cent têtes et La Poupée cacahuète. Un style bien à part mais intriguant et intéressant!

  3. Oh mais moi j’ai adoré les dessins de Monsieur Cent têtes!
    C’est une découverte pour moi également, je n’avais encore rien lu d’elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *