Le sursis – Bande dessinée Ado/Adulte

sursis sursisLe sursis ♥

Jean-Pierre Gibrat

Coll. Aire Libre

Dupuis (1999)

°-°-°-°

Juin 1943. Julien devait partir pour le STO, le service du travail obligatoire en Allemagne mais il a décidé de ne pas y aller et a sauté du train. Bien lui en a pris, le train a explosé… Il retourne se cacher dans son petit village de l’Aveyron, à Cambeyrac. Sa tante, seule personne dans la confidence, le nourrit. Ses papiers ayant été retrouvés sur un mort (qui lui avait volé son portefeuille), il assiste même à son propre enterrement.

sursis

Le second, et dernier tome, s’ouvre sur un dossier de 8 pages dans lequel Gibrat nous fait part de quelques remarques, de ses recherches et de quelques beaux croquis également. Un 2ème tome à la fin duquel on comprend tout le sens du titre…

°-°-°-°

Voici une bd qui a déjà 18 ans, mais qui n’a pas pris une ride. En 18 ans, je l’ai lue au moins deux fois, celle-ci étant la 3ème. Pourtant, je ne m’en lasse pas. Tout me plaît dans cette bd !

L’histoire bien sûr, une nouvelle façon de voir la guerre : caché dans le grenier de l’école primaire, Julien écoute la radio, suit les avancées américaines sur les cartes de l’école et entend les commentaires des habitués du bar des Tilleuls. A cela s’ajoute une histoire d’amour impossible : Julien est censé être mort, il ne peut que regarder vivre Cécile dont il est éperdument amoureux. Cécile, qui travaille juste en bas, au bar des Tilleuls et que d’autres « convoitent »…

Jean-Pierre Gibrat a écrit le scénario et dessiné cette bd, et franchement, je trouve qu’il a réussi admirablement les deux !! J’ai trouvé le dessin très beau, les couleurs également et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde en lisant les deux tomes de cette bd … Bien au contraire, j’aurai aimé qu’il y ait un 3ème tome.

sursis

°-°-°-°

Du même auteur, j’ai également lu, et aimé, les deux premiers tomes de « Mattéo » qui se passe pendant la guerre d’Espagne (3 tomes parus sur 4 prévus chez Futuropolis).

Une interview de Jean-Pierre Gibrat

Cette bd participe à deux challenges : La bd de la semaine et Le challenge des « RE » chez Blandine

Challenge des « RE » 2017

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Mo’

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Inaccessibles : plus dure sera la chute

InaccessiblesRoman pour adolescents

Inaccessibles

de Katherine Mc Gee

Michel Lafon, février 2017
9782749928265, 17,95€

 

Dès les premières pages, alors même que l’on ne comprend pas vraiment la construction étrange de cette société, on sait qu’une jeune femme va mourir. Est-elle tombée ou bien l’a t’on poussé d’en haut de la tour de mille étages ? On ne sait ni qui, ni pourquoi. On repart alors quelques semaines en arrière, et on découvre, peu à peu, toute une galerie de personnages adolescents. Avec eux on va peu à peu comprendre les lois qui régissent ce futur New-York.

Manhattan, 2118. Les gens se sont entassés dans La Tour. Mille étages, des milliers de logements, mais aussi des commerces, des écoles, des parcs… Un microcosme complet, très peuplé, avec des disparités sociales énormes. Le haut du panier vit dans les derniers étages, et ce sont les principaux protagonistes.

Avery, jeune fille parfaite, extrêmement belle car conçue à partir de gênes sélectionnés, habite au millième étage. En apparence, on ne peut que l’envier, mais elle cache un secret qui la ronge… Tout comme Leda, qui tente de cacher son addiction et son séjour en desintox. Eris aussi doit se taire, quand elle découvre un secret familial qui détruit sa famille. Et que dire de Rylin, qui ne vient pas de ses étages supérieurs mais y travaille ? Ou de Watt, lui aussi d’un étage inférieur mais qui a crée une IA très puissante qui lui sert à mieux comprendre les autres ?

Les protagonistes de cette histoire sont complexes, tout comme les liens qui les lient. On plonge avec eux dans un monde pas si différent du notre finalement, celui d’adolescents que le rang social classe, d’adolescents qui cachent des secrets, et qui essayent de se construire malgré tout.

Inaccessibles est un peu difficile à appréhender au départ tant la galerie de personnages est complexe, mais on apprend peu à peu à connaître ces adolescents et leurs secrets, on les apprécie, on s’attache… Et l’on redoute la fin, que l’on connait, que l’on attend. On sait que l’un d’entre eux va mourir, et ce ne sont pas les mobiles qui manquent. Cette tension, que propose l’ellipse temporelle, permet de garder l’attention du lecteur au fil du récit, dans une intrigue pourtant multiple.

Si vous aimez les dystopies sans trop aimer la science-fiction,
Si vous aimez les romances adolescentes, sans aimer le nian-nian,
Si vous aimez les secrets et les histoires d’amour cachées,
Si vous aimez le suspense, et que vous avez de la patience,
ce roman est fait pour vous !

 

Challenge Albums Janvier : Habitat

Habitat : Logement, abri, pied-à-terre, habitation, bâtiment, pénates, gourbi, foyer… il existe de nombreux synonymes à « habitat » !

###

Cette année, sur ce thème,  je vous ai déjà présenté : Biscotte et Compote, deux marmottes qui habitent dans une grotte, et La haute tour sombre, sur l’imagination (mais qui se déroule, comme son nom l’indique, dans une tour)

###

En cherchant des histoires sur ce thème à la bibliothèque, je suis tombée sur quelques jolis albums :

HabitatHabitat Habitat      Habitat 

Voisin-voisine de Didier Jean et Zad aux éditions Milan (1994)

Qui n’a jamais connu telle mésaventure ? On loue un logement pour les vacances, mais rien ne va. Le lit est trop petit, les placards trop hauts, les chaises trop fragiles… Bref, rien n’est adapté !

Melle Picoud est une petite poule et Mr Grossetoque un gros rhinocéros. Elle est couturière et il est cuisinier. Ils ne se connaissaient pas, mais, parce que c’est l’été et qu’ils sont en vacances, ils vont se rencontrer, se parler, s’apprécier et même se rendre service !

Une histoire d’amitié et de voisinage, très mignonne et joliment illustrée par Zad. Le sous-titre de l’histoire aurait pu être ce proverbe bien connu « Ce qui fait le malheur des uns fait le bonheur des autres » !

#####

Mes deux maisons de Claire Masurel et Kady MacDonald Denton aux éditions Bayard Jeunesse (2001)

Des maisons, Alex en a deux. Celle de Papa et celle de Maman. Il a donc deux chambres, deux fauteuils préférés, deux brosses à dents, deux numéros de téléphone… Les habitudes de chacun diffèrent un peu, mais Alex, aimé de son Papa et de sa Maman, se trouve bien partout !

Une très jolie histoire, pleine d’amour, de tendresse et de douceur, à lire dès 2 ans. Les illustrations aux couleurs pastelles ajoutent encore de la douceur à l’histoire.

#####

La Maison du crocodile amoureux de Daniela Kulot aux éditions Autrement Jeunesse (2005)

Le crocodile était tout petit, la girafe était immense. Ils étaient amoureux et très heureux. Mais habiter ensemble était une tâche délicate. Chez le crocodile, tout était trop petit pour la girafe, et chez la girafe, forcément, tout était trop grand pour le petit crocodile… Mais comme ils étaient très amoureux, ils trouvèrent une solution ! Laquelle ? Vous ne croyez tout de même pas que je vais tout vous raconter, si ? Ben non. Une jolie histoire pleine d’humour accompagnée par des illustrations colorées et très amusantes également.

#####

La colocataire de Monsieur Rien-ne-traîne de Christa Kempter et Frauke Weldin aux éditions NordSud (2008)

Mr Lapin s’installe un jour dans une grande maison abandonnée. Comme elle est très grande, il se met en quête d’un colocataire. La 1ère personne qui se présente, Mme Ourse est très imposante, mais Mr Lapin l’accepte finalement comme colocataire après lui avoir fait quelques recommandations… Il ne faut pas faire de bruit, ne rien laisser traîner, nettoyer les vitres toutes les semaines… Et la 1ère semaine, tout se passe bien. Mais dès la 2ème semaine, le naturel un peu nonchalant de Mme Ourse reprend le dessus. Un lapin légèrement « psycho-rigide », une ourse plutôt très très cool, vous vous doutez bien qu’on rigole !

L’histoire est très agréable et pleine d’enseignements (pas toujours facile de vivre ensemble, mais avec un peu de tolérance de chaque côté…), l’album est grand, ce qui permet de profiter pleinement des illustrations très douces (on dirait des peluches, on a envie de les caresser !) Le petit plus : un code de téléchargement permet de télécharger le fichier audio de l’histoire.

#####

D’autres albums sur le thème de l’habitat présentés sur ce blog : La maison en petits cubes , Sam et Julia dans la maison des sourisJeu de piste à Volubilis, La maison de R. Innocenti (brièvement présenté dans les lectures de Mai, mais c’est un très bel album !!) Il y en a encore d’autres, n’hésitez pas à fouiller partout sur le blog…

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cet été-là : comment survivre à la mort de son meilleur ami ?

Cet été-làCet été-là, une touchante histoire de d’amour et de deuil

Roman pour adolescents

Cet été-là

de Sarah Ockler

Nathan, 2016
12,99 €, 235 Pages
disponible en epub

Anna, 16 ans, nous raconte l’été de ses 15 ans. Matt, son meilleur ami, et frère de sa meilleure amie Frankie, devient alors sont petit ami, en secret… Un été merveilleux, mais encore plus teinté d’émotion dans son récit que celui qui a fait battre son coeur est décédé.

Entre souvenirs de Matt et nouvel été en Californie, Anna et Frankie tentent de se reconstruire. Pas facile avec ce secret qui les tient éloignées. Et rapidement, entre soleil et fêtes sur la plage, d’autres secrets s’ajoutent.
Anna veut prendre soin de Frankie, mais celle-ci ne la laisse pas faire et leur pari idiot -rencontrer 20 garçons- n’aide pas vraiment.

Deux adolescentes sur les plages californiennes, à draguer au soleil. Des histoires d’amour, des erreurs. Cet été-là pourrait-être un récit classique, mais l’ombre de Matt ajoute un côté réellement touchant à toute cette histoire. Les émotions sont fortes, elles submergent même parfois le lecteur. Le processus de deuil est exploré à travers ces deux adolescentes, meilleures amies qui n’arrivent presque plus à se parler. Leurs parcours seront différents, mais surmonteront-elles cette épreuve ?

Anna est un personnage très agréable à suivre, avec ses dilemmes internes. C’est surtout quand elle décide de partir sur les traces des souvenirs de Matt – dans cette Californie où il passait tous ses étés – qu’elle prend toute sa profondeur. Frankie est suivie sous un angle un peu différent, elle est donc moins attachante, mais son processus de deuil est là encore très intéressant.

Cet été-là est un bien joli roman, entre vacances sur la plage et deuil difficile. 

+ Le site de l’auteur Sarah Ockler
+ Nous vous avons déjà présenté #scandale de cette même auteur, sur Délivrer des Livres

+ D’autres romans pour adolescents autour du deuil :
Quelques minutes après minuit
7 : entre ciel et terre
Au coeur de ma nuit
 Judy portée disparue
Le soleil est pour toi
L’été des secondes chances