Hardi Hérisson et autres poésies russes

Hardi Hérisson
et autres poésies russes

illustré par Delphine Chedru

Album illustré jeunesse / Poésie

Albin Michel jeunesse, septembre 2011
9782226221964, 9,50€
40 pages

Présentation de l’éditeur :
« La Russie est probablement l’un des rares pays au monde à avoir institué la poésie pour les enfants en genre à part entière. En effet, depuis les années 1920, bien qu’héritier d’une tradition folklorique faite de comptines et de chansonnettes, c’est un domaine neuf qui émerge, décidé à se défaire de la morale et de la sensiblerie dont les oeuvres pour enfants étaient empreintes au XIXe siècle. Il s’agit pour les auteurs qui s’en emparent de restituer la fraîcheur et l’inventivité enfantine et de créer une poésie authentique, libre, dénuée de pédagogie. Delphine Chedru a choisi d’illustrer quelques-uns de ces poètes[…] »

Mon avis :
Est-il utile de vous expliquer ce qui m’a poussé à lire ce livre ? Difficile en effet de passer à coté de ce hérisson noir sur fond rouge en couverture…!

Des poésies donc, des devinettes aussi… Certaines que je connais, très peu cependant. Des poésies courtes, simples pour la plupart, souvent décalées et drôles! L’humour est vraiment ce qui revient le plus souvent dans ces poésies, humour grandement appuyé par les illustrations de Delphine Chedru. On est loin dans ces textes des comptines françaises, les mots sont résolument modernes, ils racontent des histoires, parfois sans queue ni tête. Des textes qui pris séparément peuvent être ardus, dérangeants parfois, mais qui, dans ce recueil, et illustrés, forment un très beau recueil pour les enfants, et pour les adultes qui souhaitent découvrir cette poésie.

Car les illustrations de Delphine Chedru sont à l’image des textes, et les accompagnent à merveille. Des tons vifs, comme sur la couverture, mais en plus travaillés, avec des incrustations de photos, des dessins, des aplats, un ensemble très moderne mais qui fait pensé à d’anciennes décorations / publicités. Le noir est omniprésent aussi, en contraste avec les couleurs criardes, permettant de repérer les personnages, souvent animalier, que l’on lit dans le texte.

Un album qui m’a troublé au début, mais que j’ai finalement beaucoup apprécié, pour l’époque qu’il représente, les textes et illustrations décalés qu’il nous propose et qui change des recueil de poésie pour enfants que l’on peut voir souvent.

Extraits :
Les nuages, d’Oleg Grigoriev
J’ai demandé aux nuages :
_ Quand dans vos vagabondages
Vous vous heurtez tout à coup,
Ils vous font très mal, ces coups ?
_ Pas du tout.
_ Alors, pourquoi pleurez-vous ?

Anouketh de Fred Bernard et François Roca

Anouketh

de Fred Bernard et François Roca

 

album pour enfants dès 4 – 5ans

Albin Michel Jeunesse, septembre 2011
9782226230522, 14,90€

 

Thèmes : Egypte ancienne, fourmis, chat, jalousie, grande soeur

 

Présentation de l’éditeur :
Une petite fille égyptienne, des copains mini-dieux très joueurs, des pyramides, une aventure au bord du Nil, une poupée, un papa, une maman, une vie à venir… et des fourmis qui n’ont pas leur langue dans leur poche !

 

 

Mon avis :

Coup de coeur que ce nouvel album de Fred Bernard et François Roca :  Anouketh.

Chaque illustration est un tableau. La douceur des traits, les visages doux mais dynamiques, un adorable chat. Une très belle représentation de l’Egypte, avec tous les poncifs du genre, mais une histoire intemporelle.

A chaque page nous découvrons un peu de la vie égyptienne (ancienne) en suivant Anouketh et les mini dieux. Mais Anouketh est énervée! Elle fait la tête, parce que… (chut vous le découvrirez dans l’album – mais mes thèmes vous donne des indices). Une histoire toute simple pourtant Fred Bernard nous entraine avec lui dans une autre époque, en douceur. Un texte dynamique, au vocabulaire adapté et aux expressions amusantes. Sans être spécialiste de l’époque j’ai trouvé l’ensemble très juste, tant dans le ton de l’histoire que dans les illustrations.

Un gros plus pour les petites phrases italiques à chaque page, les paroles des fourmis rouges, un délice!

Oui je me répète mes les illustrations de Roca à elles seules valent le détour, alors avec une belle histoire en plus, cet album est vraiment à découvrir!

Un album grand format, pour des enfants dès 4 ou 5 ans, bien plus jeunes que certains des derniers albums du duo Bernard / Roca, comme Le pompier de Lilliputia. J’aime de plus en plus ces deux là moi…

JPG - 27.4 ko
+ Une lecture commune avec Liyah !
+ L’avis de Morgan de Papiers (de soie) chez qui j’ai d’ailleurs pris cette illustration :)
Logo 2

Hex Hall 2 Le maléfice de Rachel Hawkins

*

*

Hex Hall

tome 2 Le maléfice

de Rachel Hawkins

roman adolescent

Albin Michel, aout 2011
Wiz, 324 pages
9782226230447, 13,50€

Thèmes : sorcellerie, vampire, famille, amour, démon, angleterre

**

Présentation de l’éditeur : (Spoiler Tome 1)
Quand on apprend qu’on est une sorcière et que les vampires et autres loups-garous n’ont rien d’un mythe, il vaut mieux avoir l’esprit ouvert, comme Sophie.
Mais quand on découvre que, bien plus qu’une sorcière, on est un démon au pouvoir. phénoménal, convoité par une secte diabolique, c’est la catastrophe. Sans oublier que le garçon de vos rêves a failli vous tuer. Mais c’est un détail. Un tout petit détail. N’est-ce pas. Sophie ? « Quand Veronica Mars rencontre Percy Jackson » ! – Kirkus Reviews.

**

 Mon avis :
On retrouve notre chère Sophie dans ce deuxième tome, toujours dans cette école/pensionnat digne d’Harry Potter (si moi aussi je me mets aux comparaisons…*) Dans ce tome pourtant nous restons peu dans ce lieu découvert dans le premier tome, et nous nous envolons avec mes personnages préférés vers Londres et la campagne anglaise, dans l’abbaye de Thorne. Mes personnages préférés ? Sophie bien sûr, mais aussi la petite vampire, et un jeune homme qui me plait beaucoup…

L’histoire tourne autour de l’identité de Sophie, suite à la découverte qu’elle a fait à la fin du tome 1, et surtout sur ses relations avec les autres personnages.  Elle va pouvoir enfin passer du temps avec son père, apprendre à le connaître, mais aussi découvrir d’autres adolescents assez similaires à elle… Amitié et surtout Amour ont donc la part belle dans ce deuxième tome, plus encore j’ai l’impression que dans le premier. Mais chut il ne faut pas trop que je vous en dise :)

C’est succulent, je me suis laissée entrainée par cette histoire, par ces personnages vifs et séduisants, et j’ai passé un très bon moment. Le trio amoureux m’a bien plu, avec un jeune homme qui lui ai destiné depuis longtemps (sans son avis) et un qui a failli la tuer… Et bien pour une fois j’ai préféré le gentil! On a parfois des sentiments de déjà vu car le livre est bien dans la mouvance des romans Young Adult du moment, avec de l’action en plus des sentiments (ou l’inverse?)! L’écriture est toujours agréable, et on avance rapidement dans l’histoire… trop peut être parce que déjà nous sommes à la fin… et qu’on attend le tome 3!

Spell Bound (Hex Hall, #3)**

 * Contrairement à d’habitude j’ai laissé dans la présenation de l’éditeur la petite accroche critique, parce qu’elle m’a beaucoup intriguée. Je connais Veronica Mars. Je connais Percy Jackson. J’ai le tome 1 de Hex Hall. Et je ne vois pas. Vous si ? Bon Percy Jackson à la limite mais Veronica Mars ?

  + Infos Tome 3 : Le tome 3 de Hex Hall se nommera Spellbound en anglais et sortira le 13 mars 2012 (en VO). Pas de date de sortie en France pour le moemnt.

Sur la couverture on voit Sophie plus déterminée je trouve, mais un détail m’intrigue, j’ai donc hâte de lire ce tome 3. J’ai peur d’être déçu car il me semble avoir déjà une petite idée d’une partie l’histoire… on verra!

< Couverture du tome 3, en anglais (devrait être assez similaire en français)

+ L’avis de Syl.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

C’est la rentrée…

Pas de doute, aujourd’hui c’était bien la rentrée ! Avec Liyah nous avons donc choisi ce thème pour notre lecture croisée, en toute logique :) Si le thème me plaisait bien j’ai finalement eu du mal à trouver de quels livres j’allais vous parler aujourd’hui ! Il faut dire aussi que les 6ème m’ont épuisé, notamment avec leur « maitresse » toutes les 5minutes, mais j’avoue que dans l’ensemble ils sont chou!

Niveau livre donc, quelques petits mots seulement sur plusieurs livres, pour tous les niveaux!

LCamille fait l'écolees petits se régaleront avec Camille fait l’école
Si ces albums de la série Camille sont sans grandes surprises, ils plaisent beaucoup, par leur thèmes généraux notamment. Jean Duquennoy nous livre ici une petite histoire pleine de couleur, où Camille joue la maîtresse. Les différentes activités scolaires y sont décrites, une belle façon de commencer l’année.

Pour ma part je suis sous le charme de cette petite girafe, j’aime le personnage, même si les histoires ne m’émeuvent guère… voire pas du tout… Pour les petits dès 2 ans!
Albin Michel, 2006
C'est la rentrée !Les moyens…

C’est la rentrée d’Antonin Poirée et Amélie Graux montre la rentrée d’un point de vue qui m’a beaucoup plu quand j’ai découvert ce livre. Une petite fille nous raconte sa journée, en décrivant surtout ses camarades, avec ses mots et sa façon de voir… Ce n’est pas hilarant mais c’est bien trouvé, ça permet de montrer l’aspect social de l’école, et aussi de dédramatiser je pense! Des illustrations très colorées, qui collent avec le texte..

POIREE Antonin / GRAUX Amélie – C’est la rentrée.- Petit Pol, 2005

 

Au collège / Lycée

Fashion victim Fashion Victim d’Irène Cohen Janca (dès 12 ans)

Ce roman ne traite pas uniquement de la rentrée des classes, mais il la prend comme point de départ. Pour Vincent qui rêve de faire partie des groupes en vue, c’est un peu difficile. Il ne sait pas trop comment faire, pourtant sa tante Pauline, grande adepte de la mode, va faire de lui une vraie fashion victim.

Pourtant ce roman ne se contente pas de ça, c’est justement toute l’évolution qui va suivre, et tous les problèmes annexes qui apportent selon moi sont intérêt aux livres, dont la couverture et le titre attire facilement les adolescents.

Un roman sur les évènements petits et grands qui font grandir…

 

Et pour compléter un peu entre primaire et lycée, Liyah nous propose le roman La Sixième, de Susie Morgenstern